:: L'avenir est un long passé ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> Cité Doragon
 
Dark Bane
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2011
Messages: 107
Localisation: Là où aucun autre n'aimerait être...
Masculin
Gène: COORD-SEED
Niveau de pilote: 2
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Jeu 1 Déc 2016 - 18:02
Sujet du message: L'avenir est un long passé
Répondre en citant

Océan Indien, dernière apparition notée du croiseur NHM-BB02 Enterprise


On dit que l’homme se rend compte de ce qu’il possède une fois qu’il l’a perdu… Mais que ce passe-t-il lorsqu’on enlève à cet homme la lumière la plus importante de sa vie ? Que reste-t-il de cet homme ?

John avait déjà tout perdu une fois. Un voile s’abaissait doucement sur ses yeux et comme projetés sur cette toile, des souvenirs, des morceaux de son passés, il en revit des plus tristes comme des plus heureux. Les liens qu’il avait tissés au cours de ses premières années au sein des forces spéciales, sa première équipe, ceux qui s’étaient tous sacrifiés pour permettre au plus jeune d’entre eux de survivre… Même si leurs visages et leurs voix avaient disparu de sa mémoire, leurs souvenirs demeuraient.

John venait de tout perdre une seconde fois. Il n’avait pas eu le temps de créer un lien fort avec chaque membre de son équipage mais ils lui faisaient confiance pour les mener à la victoire, pour les ramener à la maison. Il n’avait pas été digne de cette confiance. John ne s’engageait jamais dans une action qu’il n’était pas certain de pouvoir mener à bien mais le destin semblait s’être acharné à la destruction de l’Enterprise.

L’Ira s’enfonçait dans les profondeurs de l’Océan Indien, méconnaissable, amoché et ébréché un peu partout. L’épave ouverte prenait l’eau. Le SEED de John ne s’était étonnement pas désactivé malgré la situation, non, il semblait même prendre de plus en plus d’effet. Ses pupilles continuaient de se dilater, vidant son regard de toute vie. L’eau infiltrée dans le cockpit béant lui coupait la respiration et soulevait doucement ses bras vers la surface. Cette dernière lui paraissait si lointaine…


*Mon équipage…*

Pensa-t-il sur le moment-même.

Soudain, un éclair parcouru la carlingue, déclenchant une série de petites implosions des différents systèmes internes encore alimentés ! La première implosion arracha le capitaine John Price des limbes qui le détenaient jusque-là et comme voulant respirer, sa poitrine se gonfla d’eau, son regard s’agitait dans tous les sens, comme cherchant la mort qui lui tournait autour depuis tout à l’heure ! Ses poings se refermèrent et frappaient tout ce qui était à portée alors que les implosions suivantes lui arrachaient des morceaux de visage et lui enfonçaient des débris dans le corps ! So
n instinct de survie reprit alors le dessus et ses mouvements d’abord animés par la panique gagnèrent en coordination !

*Sales chiens de naturels !*

Etaient les seuls mots qui lui occupaient l’esprit alors qu’il se débarrassait des sangles, arrachées par les nouvelles explosions.

*Sales chiens de naturels !*

Il tendit la main vers l’extérieur de son appareil et poussa de ses pieds sur son siège au moment où l’Ira parti en une dernière implosion plus conséquente. Il ne vit que des flammes l’entourer, ne sentit que sa peau fondre avec sa combinaison mais perdit connaissance tout en se sentant propulser par le souffle de son Gundam qui partit en fumée.

Doragon, de nos jours

John ouvrit l'oeil.
Revenir en haut
Publicité






Posté le: Jeu 1 Déc 2016 - 18:02
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dark Bane
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2011
Messages: 107
Localisation: Là où aucun autre n'aimerait être...
Masculin
Gène: COORD-SEED
Niveau de pilote: 2
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 5 Déc 2016 - 00:51
Sujet du message: L'avenir est un long passé
Répondre en citant

Cela faisait déjà plusieurs mois que les astres obscurs guidaient ses pas, le poussant à agir comme il l’avait fait, lui injectant cette motivation sombre, lui semant ces idées noires dans son esprit embrumé. John n’avait pas conscience de cela car cette colère qui l’habitait depuis la terrible trahison dont il avait été victime ne cessait d’être ravivée à chaque fois qu’il voyait son reflet dans une glace.

En s’appuyant sur son bras mécanique, il sortit du lit et se dirigea vers la fenêtre, seule source de lumière qui éclairant doucement la chambre d’hôtel. Tandis qu’il attrapa un verre d’eau sur la commode de sa main de métal, il remonta entièrement les stores en enclenchant l’ouverture automatique de sa main de chair. Sans même boire une gorgée, il resta là plusieurs minutes, à observer la vie qui animait les rues de la cité de Doragon. Il était huit heures du matin et les commerces ouvraient seulement.

John se dirigea ensuite vers la salle de bain. Outre sa respiration, le seul bruit audible dans cette chambre plongée dans le silence était la cadence de son pas, marquée par son pied de métal se posant sur le sol carrelé. La lumière de la salle de bain s’alluma automatiquement dès son entrée dans la pièce, permettant ainsi son reflet dans le grand miroir fixé au mur. En se voyant, il ferma l’œil et sembla revivre un souvenir ne se résumant que par une sensation de noyade, des électrochocs, des cris de douleurs et une voix étouffée. Lorsqu’il rouvrit l’œil, il se scruta attentivement.

La destruction de l’Ira avait brûlé soixante pourcents de son corps. Les deux tiers de son visage avaient été gravement endommagés, le privant d’un œil, d’une oreille, de son nez et de sa bouche. Une sorte de casque mécanique, lui permettant de mieux respirer, d’entendre et remplaçant son œil perdu, recouvrait la majeure partie de son visage. Son thorax était à moitié fait de métal désormais. La partie gauche de sa cage-thoracique était désormais en métal et son poumon gauche avait été remplacé par un mécanisme de respiration artificielle. Le pectoral gauche avec été remplacé par du métal et même s’il n’avait jamais regardé à l’intérieur de lui-même depuis son premier réveil post-mortem, il se doutait bien que d’autres mécaniques devaient se trouver à l’intérieur de sa poitrine. Son bras gauche tout entier, main, avant-bras, épaule, avait été remplacé par une solide prothèse métallique à la pointe de la technologie, rattachée non pas à de la chair comme on pourrait le croire mais directement à la section de torse entièrement mécanisée. Bien sûr, la destruction de son ancien Gundam ne s’était pas contentée de lui prendre son visage, son bras gauche et la moitié gauche de son thorax, elle lui avait aussi pris toute la jambe gauche, du pied jusqu’au haut de la cuisse. Il avait désormais une solide prothèse – du même type que son nouveau bras – à cet endroit également et pour le détail esthétique, elle était assortie à son bras de métal. Ce qui lui restait de chair était marqué de cicatrices assez terrifiantes.

Voilà ce qui restait du capitaine Price, un morceau de chair auquel on avait greffé des pièces de métal pour lui permettre de survivre. Ou plutôt, pour lui permettre d’accomplir son nouveau destin. Davantage une machine qu’un humain désormais. Son œil naturel parcourut les marques laissées sur son corps et une seule pensée lui parvint à l’esprit.


*Chiens de naturels*

Il fut brutalement arraché de ses songes par la sonnerie de son portable. On l’appelait. Il retourna dans la chambre et répondit en activant le haut-parleur. Une jeune voix se mit à résonner dans la pièce.


//Dark Bane, nous l’avons localisé//

D’une voix rauque et déformée par son nouveau casque qui lui permettait de mieux respirer, il répondit.

- J’arrive.

La voix de John n’était plus du tout reconnaissable, elle était désormais presqu’une octave plus grave.

Il coupa la communication et se changea. Depuis sa dernière mission en tant que commandant de l’Enterprise, il avait définitivement changé. Lorsqu’il eut fini de s’habiller, il portait une tenue peu commune, grise et blanche avec trois marques dorées, deux à la ceinture et une sur le haut-ventre. Un pantalon en tissus de qualité et souple et de hautes bottines blanches élégantes et tout terrain. La tenue n’encombrait aucunement ses mouvements et était agréable au porter, souple et non contraignante.

Son bras mécanique, contrairement à sa jambe restait visible, tout comme le casque qui couvrait partiellement son visage. C’est pourquoi il se couvrit d’un long manteau noir muni d’une grande capuche qu’il releva de telle manière que l’ombre créée masqua son visage sans nuire sa vision.

Dans cette tenue, il n’y avait plus de John Price, plus de capitaine à la barbe toujours bien entretenue, il ne restait que ce que Ratach Osis avait laissé de lui. Cette personne portait le nom cité au téléphone un peu plus tôt.

Il n’existait que Dark Bane.
Revenir en haut
Dark Bane
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2011
Messages: 107
Localisation: Là où aucun autre n'aimerait être...
Masculin
Gène: COORD-SEED
Niveau de pilote: 2
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 7 Déc 2016 - 00:51
Sujet du message: L'avenir est un long passé
Répondre en citant

Cimetière militaire de Doragon

Les passants pouvaient voir un grand homme vêtu d’un long manteau noir, se tenant immobile devant une pierre tombale. Impossible d’entrevoir son visage mais l’image qu’il véhiculait et l’aura qui se dégageait de cet homme ne leur donnait guère envie de l’approcher.

Bane se tenait évidemment devant une tombe tout à fait particulière, lourde de sentiments à ses yeux, ou son œil pour être exact. Le nom qui y était gravé n’était pas anodin.

Colonel John Price
Mort au champ d’honneur


Bane se tenait devant sa propre tombe. Il avait apparemment bénéficier d’une promotion posthume et avait gagné ses grades de colonel. Il pouvait voir au pied de la pierre tombal plusieurs offrandes, certaines couronnes de fleurs un peu plus fanées que les autres. Il y en avait une accompagnée d’une banderole marquée du symbole des forces spéciales dont il avait fait partie tout un temps, une accompagnée d’une carte signée par sa famille et une portant la signature générale de l’équipage de l’Enterprise. Cette dernière lui arracha presqu’une larme car il savait que le prix de cette couronne n’avait pas dû être divisé entre beaucoup de personne. Bon nombre d’entre eux avaient péri suite à son impuissance et sans compté ceux qui avaient été fait prisonniers… Voir ces fleurs lui rappelait le plus grand échec de sa vie et ce souvenir ne raviva qu’une sa haine envers les naturels.

Il entendit un bruit derrière lui, quelqu’un s’approchait mais il fit mine de ne pas l’entendre. Il ne voulait engager la discussion avec personne, il n’était pas d’humeur, ne le serait probablement jamais plus mais hélas, cela ne semblait pas être l’état d’esprit de cet personne qui s’arrêta juste à côté de lui, une fleur à la main.


- Vous le connaissiez ?

Bane reconnut immédiatement cette voix, il tourna même la tête pour poser les yeux sur cet arrivant. Il ne s’était pas trompé, il s’agissait de l’ancien second du capitaine Price, colonel maintenant. Kirk avait donc réussi à s’en sortir ? Avec dégâts apparemment puisqu’il marchait à l’aide d’une béquille.

- Non.

Lui répondit simplement, de sa voix à la teinte mécanique, attirant d’ailleurs l’attention de l’ancien lieutenant. Mais il semblait passer outre ce détail, sans doute trop envahi de sentiments.

- C’était un grand homme, respectueux de son équipage et digne de confiance. Il n’avait pas froid aux yeux et se battait comme un lion pour nous protéger.

Les propos qu’il tenait à propos du colonel Price étaient assez émouvants, cela s’entendait à la tonalité de sa voix. Kirk déposa la fleur avant de reprendre.

- Si seulement j’avais pu réagir à temps… La sécurité de l’Enterprise était ma mission pendant qu’il combattait à bords de son Gundam. C’est de ma faute…

Le poing métallique de Bane se serra. Ainsi Kirk se sentait responsable de ce qui s’était passé lors de l’ultime mission de l’Enterprise ? …

- Ce n’est de votre faute.

Dit-il simplement. Il ne pouvait accepter de Kirk ne vive avec cette culpabilité.

- Peut-être pas entièrement mais il est difficile de blâmer un traître. J’ai vu le capitaine affronter une armée, seul, tout en nous protégeant des tirs lâches de nos ennemis. Je ne pouvais même pas lui apporter un peu d’aide, le vaisseau n’était plus opérationnel… Je n’avais jamais vu un Gundam bouger comme cela auparavant, jusqu’à ce qu’il ne disparaisse dans les profondeurs de l’océan.

Kirk faisait définitivement référence à Ratach Osis. Il n’avait pas idée à quel point cette femme était condamnée aux yeux de Bane.

- Le capitaine disait toujours qu’il fallait survivre pour conter l’histoire de ses frères tombés au combat. On a peut-être enterré un cercueil vide, on lui a peut-être offert une promotion au grade de colonel mais le plus important est que tout le monde sache que c’était un grand homme, un officier qui a commis l’ultime sacrifice pour son équipage.

Ce respect que témoignait Kirk envers John Price, il l’avait oublié. Il n’avait plus aucun souvenir de cette sensation… Mais il n’avait plus le luxe de se permettre de la ressentir à nouveau. La vengeance était tout ce qui lui restait désormais.

- Il devait être un bon officier, continuez de l’honorer.

Sur cette dernière phrase, il tourna les talons et quitta le cimetière, laissant Kirk dans son deuil.



Son contact était arrivé et l’attendait à l’entrée. C’était la première et sans doute la dernière fois que Bane rendait visite à John Price, comme pour symboliquement confirmer la mort de cet homme. Néanmoins, cette surprenante rencontre qu’il venait de faire, entendre les mots de Kirk et le souvenir qu’il gardait de son ancien capitaine, tout cela le confortait dans ses décisions, ou plutôt devrait-on dire, dans ses résolutions.

- Êtes-vous prêt ?

Sans répondre, il se dirigea vers le véhicule aux vitres teintées parqué de l’autre côté de la rue. Il ouvrit la portière et s’installa à l’arrière tandis que son contact pris place derrière le volant. Un dossier attendait sur la banquette arrière, marqué du sceau d’une organisation qui avait fait grand silence depuis quelques temps. Alors que le véhicule se mit en marche, Dark Bane prit le dossier en main et le consulta. Il contenait les coordonnées géographiques d’une base peu connue de la coalition, se trouvant sur l’île de la Réunion. Elle ne devait pas être bien grande… Le plus important dans ce mélange de papiers était sans nul doute l’information cruciale concernant les activités de cette base.

*Vieux partenaire *

Pensa-t-il.

Il regarda attentivement les sources spécifiées et en conclut la fiabilité de l’information. Il y avait également un mémo qui spécifiait qu’un groupe d’opérateurs nommé « Escadrille Noire » s’occupait déjà de cette mission de récupération mais elle possédait peu d’informations concernant la base, informations qui remplissaient bien le dossier qu’il avait entre les mains. Les plans des lieux, les dispositifs de défense, les procédures de sécurités, tout cela avait été rapporté par un duo d’espions infiltrés. Bane referma le dossier et attendit que le véhicule ne s’arrête.

En descendant, il dit simplement à son contact.

- Transmettez ces informations à l’Escadrille Noire.

Sa voix grave et presque robotique était sèche. L’ordre arriverait à leur collègue aux services de renseignements qui transmettraient les informations à l’Escadrille Noire directement. De cette manière, il n’y aurait pas de soupçons quant à la provenance de ces informations sensibles mais seulement la constatation que les services de renseignement faisaient très bien leur travail.

Le véhicule s’était arrêté devant un bâtiment désaffecté de la colonie, dans lequel Dark Bane s’engouffra. Il rejoignait ce qu’il restait d’une organisation dont il était devenu membre depuis peu, une organisation qui l’aiderait à accomplir sa tâche.

Et il disparut dans l’obscurité.
Revenir en haut
Dark Bane
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2011
Messages: 107
Localisation: Là où aucun autre n'aimerait être...
Masculin
Gène: COORD-SEED
Niveau de pilote: 2
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 20 Déc 2016 - 12:55
Sujet du message: L'avenir est un long passé
Répondre en citant

Après avoir gravi quelques cages d’escaliers et traversé ce qui ressemblait à un chantier abandonné, il arriva dans un couloir de métal, moderne et dont l’emplacement ne semblait pas être logique. Il le parcouru et tomba nez-à-nez avec une lourde porte blindée. Il y avait un pad numérique sur la droite, il y posa sa main de chair et après un petit signal sonore signifiant l’acceptation de l’empreinte palmaire, des décliques et bruits de rouages discrets enclenchèrent l’ouverture de cette entrée. Au fur et à mesure que le chemin s’ouvrit devant lui, l’activité à l’intérieur se fit entendre.

Il venait d’entrer dans une vaste salle de contrôle, des opérateurs siégeant derrière des bureaux, chipotant sur des ordinateurs d’ancienne génération. Le câblage n’était pas dissimulé et restait encore bien visible. Sur un des larges murs de cette salle rectangulaire se trouvait deux écrans géants et à côté, toute une série de photo d’identité, répartie en différentes catégories : ennemis certains, ennemis potentiels, traîtres. La plupart était accompagnée d’un post-it indiquant leur localisation et les autres d’un point d’interrogation.

Il s’avança vers le centre de la pièce mais un pas seulement lui fut permis avant d’être accosté par un homme dont l’expérience du combat se lisait sur le visage.

- Dark Bane, que nous vaut l’honneur de cette visite ?

Le sérieux respect que venait de marquer cet homme ne lui fit ni chaud ni froid. Il se contenta de prendre la parole en s’adressant à toutes les personnes présentes. Sa voix grave et déformée tonna dans la salle.

- Compatriotes, le signal que nous attendions est arrivé. L’heure est à la résurrection !

Aussitôt, une dizaine d’hommes apparurent et placèrent des charges électromagnétiques sur tous les bureaux pendant que les opérateurs terminaient d’exécuter les sauvegardes des disques-durs de tous les ordinateurs et décrochèrent les photos. Dark Bane, quant à lui, activa une arme tout à fait particulière, une lame d’énergie, jaune jaillit d’un objet métallique cylindrique qu’il tenait dans sa main de chair. Au moyen de cette arme, il sectionna un amas de câbles électriques juste devant lui, sur le sol, créant ainsi un court-circuit. En faisant demi-tour, les charges s’activèrent et terminèrent de bousiller toute l’installation.

L’homme au visage marqué d’expérience l’attendit à l’extérieur du bâtiment et lui demanda alors.


- Quel est la prochaine étape ?

A cette question, il répondit sans même s’arrêter.

- Nous réintégrons l’échine de l’alliance.

Les quelques opérateurs montèrent dans des véhicules qui étaient arrivés pendant qu’il était à l’intérieur du bâtiment, la section de soldats attendaient déjà dans un camion militaire et Dark Bane se dirigea vers son contact qui était venu le chercher un peu plus tôt dans la journée.

- Au spatioport.

Et le convoi démarra.
Revenir en haut
Dark Bane
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2011
Messages: 107
Localisation: Là où aucun autre n'aimerait être...
Masculin
Gène: COORD-SEED
Niveau de pilote: 2
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 20 Déc 2016 - 23:35
Sujet du message: L'avenir est un long passé
Répondre en citant

Au spatioport attendait un module de pilotage prévu pour un unique occupant. Alors que les opérateurs et les militaires qui l’avaient accompagné allaient embarquer dans une navette civile, Dark Bane quitterait Doragon dans ce module.

Sur le chemin qui le séparait de son moyen de transport, personne ne vint l’interpeler, tout avait été déjà arrangé au préalable. Approchant, il pressa sur un point précis de la carlingue et le cockpit s’ouvrit. Il grimpa à l’intérieur et se sangla correctement pour finir par démarrer l’engin. Il agrippa les commandes, éleva la machine et se dirigea vers le sas de sortie. Encore une fois, aussi bizarre que cela puisse paraître, il ne dut engager aucune communication avec un quelconque CIC, tout avait été arrangé. Une petite pression sur les gaz et le module quittait le spatioport.

Les consignes avaient été claires, ils se donnaient rendez-vous au Japon, non loin de Yokohama pour la suite des opérations.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 21:35
Sujet du message: L'avenir est un long passé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> Cité Doragon Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: