:: Une fête mémorable ! ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> Amérique
 
Lucy Evans
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2011
Messages: 271
Féminin
Gène: Naturelle
Vaisseau: Girty Lue
Niveau de pilote: 1
Poste: Pilote et Agent
Grade: sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 14 Oct 2015 - 00:16
Sujet du message: Une fête mémorable !
Répondre en citant

Un mois plus tôt, Base lunaire.

- Tout ce que j’ai dit dans mon rapport est vrai, Monsieur. J’estime que le Capitaine Loussier est responsable de l’échec de cette opération. La situation lors de cette bataille était en notre défaveur dès le début. Nous aurions dû nous désengager en profitant des spécifiés du Girty Lue, plutôt que de poursuivre un combat perdu d’avance.

Dans un bureau sombre, quelque part sur la base lunaire, Lucy tentait d’expliquer la situation à son mentor. Droite et fière, la jeune femme fixait le dossier du siège de Nero, se demandant bien pourquoi il l’avait fait venir ici. Il semblait froid : la considérait-il comme, en partie, responsable de cette cuisante défaite ? L’homme lui tournait pour l’instant le dos, tourné vers le mur du fond, où un grand écran affichait les images de la défaite qu’ils venaient de subir. Revoir cela déplaisait à Lucy. Elle n’était pas habituée à l’échec. Pourtant, il s’agissait bien là d’une terrible défaite. La plupart de leurs Mobiles Suits avaient été endommagés, le Girty Lue était dans un état critique et les pertes parmi l’équipage avaient été nombreuses. Il faudrait des semaines pour que le vaisseau soit à nouveau en état, et certainement encore autant de temps pour former de nouvelles personnes. Et ce n’était pas un secret pour elle : en temps de guerre, le temps était une ressource aussi précieuse que l’argent. Mais elle fut arrachée à ses pensées par un bref soupir de Zodiarche.

- Tu aurais pu faire mieux ?
- Pardon, monsieur ?
- Si tu avais toi-même donné les ordres, aurais-tu pu faire mieux ?

Lucy réfléchit un instant. Elle n’était pas habituée à être remise en question par Nero. Pour elle, cet homme était presque comme un père. Il l’avait élevée, il lui avait appris à survivre dans ce monde, il l’avait toujours soutenue et paradoxalement dans ce contexte, il lui avait donné plus d’amour que n’importe qui d’autre. Pourtant, aussi long que ses souvenirs allaient, il ne lui avait posé ce genre de question qu’une poignée de fois.

- J’aurais agis différemment. Je ne suis pas devin, impossible de savoir si le résultat aurait été meilleur. Mais je doute que faire durer un combat à notre désavantage soit une tactique pouvant s’avérer payante.

Quelques instants passèrent, puis le fauteuil se retourna, et elle distingua le visage de son mentor, un vague sourire satisfait étirant ses traits. Il ramena les mains devant lui, croisant les doigts et jaugeant Lucy du regard.

- J’ai connu beaucoup d’autres Extenteds durant ma carrière. Mais c’est cette tempérance qui fait que tu es ma préférée. Azraël doit s’arracher les cheveux en ce moment, mais je m’assurerais qu’aucune responsabilité ne retombe sur toi.

Lucy acquiesça, son visage restant impassible. Même si elle ne laissait rien paraître, elle était assez surprise. Zodiarche souriait. Pourtant, les dommages occasionnés sur le Girty Lue, fer de lance du Blue Cosmos, ne faisaient certainement rire personne au sein du groupe extrémiste.

- Comme tu l’imagines, les réparations prendront du temps. Heero Yuy nous a échappé jusqu’à maintenant, et les Dieux semblent avec lui, il vivre quelques semaines supplémentaires.
- Monsieur, je pourrais le…
- Oui, tu pourrais. Mais je refuse. Tu vas oublier cet objectif le temps de quelques semaines et effectuer un autre travail pour moi. Tu reprends du service sur le terrain, Zaléra.

Le regard de Lucy s’acéra alors que Nero sortait une grande enveloppe de son tiroir et la fit glisser sur son bureau. La jeune femme s'en saisit et l'ouvrit sans attendre. En temps normal, elle aurait été ravie de retourner sur le terrain. Même si elle suivait les ordres, les contrats d’assassinats lui plaisaient bien plus que les interventions en Mobile Suit… Cette dernière méthode pour tuer était bien trop impersonnelle à son gout ! D’un autre côté, vu les circonstances, elle restait vaguement méfiante. Elle n’avait pas l’habitude que le Blue Cosmos la récompense pour un échec. Heureusement, elle faisait confiance en Zodiarche. Ce dernier la laissa consulter la photo de sa cible et les quelques premières lignes du dossier avant de s’expliquer.

- Vicente Delfonso. Cet homme ne cesse de gagner en influence au Pérou. Les derniers sondages semblent indiquer qu’il est probable qu’il devienne le futur Président du pays. Le problème, c’est que l’actuel dirigeant du Pérou est un ami proche de notre cher Muruta Azrael…

Lucy acquiesça silencieusement, son regard balayant le rapport en même temps. Le Pérou était un pays relativement important pour le Blue Cosmos. Assez pauvre, il était sujet aux abandons d’enfants et il était donc simple pour leur organisation d’obtenir de nombreux sujets d’expériences pour des tests de sérum-Extented. En plus, avec le soutien du Président, leurs centres de recherches, camouflés en hôpitaux, en écoles ou en orphelinats échappaient aisément à toute vérification potentielle. Mieux encore, le pays favorisait l’ouverture de nouveaux centres, « pour les pauvres orphelins ou enfants abandonnés ! ». Ayant parcouru le rapport une première fois, Lucy redressa la tête, fixant le regard bleu de Nero.

- Une préférence sur la méthode ?

Cette question fit clairement rire l’homme qui se tenait devant elle et il haussa les épaules avant de croiser ses mains à nouveau.

- Tu as toujours été très imaginative et suffisamment méticuleuse que pour avoir toute ma confiance. Sache simplement que l’acte devra avoir lieu dans deux semaines. La fête des Vendanges aura lieu dans la ville de San Jerónimo de Ica, la ville natale de Vicente. Il sera là pour l’occasion et devrait procéder à un discours sur la place publique de la ville. Beaucoup de monde, beaucoup de bruit… Une occasion idéale de passer inaperçu et en même temps, de faire passer un message clair.
- C’est compris. Les heures de Vicente sont comptées.
- Parfait. Tout est dans cette enveloppe. Tes billets d’avions, tes passeports et documents d’identités. Bonne chasse, Zaléra.

Lucy effectua un salut impeccable, puis fit demi-tour et s’éloigna de son mentor. Sa navette pour la Terre partait dans deux heures…
_________________
Seigneur, Feu Divin, Puisses-tu avoir de la pitié pour mes ennemis... Car moi, je n'en aurai aucune !
Revenir en haut
Publicité






Posté le: Mer 14 Oct 2015 - 00:16
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lucy Evans
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2011
Messages: 271
Féminin
Gène: Naturelle
Vaisseau: Girty Lue
Niveau de pilote: 1
Poste: Pilote et Agent
Grade: sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 14 Oct 2015 - 17:02
Sujet du message: Une fête mémorable !
Répondre en citant

Quelques heures plus tard…

Le voyage en navette s’était bien passé. Et pour cause, Lucy avait eu la chance de voyager en première classe. Cela lui avait permis d’être à l’aise pour consulter les différents documents contenus dans l’enveloppe.
Sa mission d’assassinat se préparerait en deux semaines. Durant ce temps, elle aurait l’occasion de se renseigner sur la personnalité politique qu’elle devait abattre. Elle pourrait également en apprendre plus sur la fête qui aurait lieu, sur les festivités prévues et sur la durée prévue du discours du politicien. Pour avoir déjà pu consulter des plans détaillés de la place publique de San Jeronimo De Ica, elle savait que l’endroit serait bien adapté à un assassinat. Une place de grande taille, où la fête battrait son plein. Un feu d’artifice était également prévu, juste après le discours de Vicente. Spectacle pyrotechnique auquel l’homme assisterait, bien entendu… Suffisamment de bruit pour qu’un tir soit totalement étouffé !

*La sécurité sur place sera renforcée. Néanmoins, cet homme n’est pas encore Président… Il sera difficile de l’approcher, mais avec un fusil de précision…*

Lucy était assez intelligente que pour visualiser avec une grande clarté un scénario. Elle n’avait pas encore vu la place de ses propres yeux, mais elle imaginait déjà le point de tir idéal, ainsi que les différents éléments pouvant venir troubler ses plans. C’est ainsi qu’elle passa le temps durant le voyage en navette jusqu’à la Terre. Cette dernière se posa à Washington, et c’est là-bas qu’elle prit un avion pour le Pérou. A nouveau en première classe, elle poursuivit son analyse en découvrant les documents falsifiés qui déterminaient son identité temporaire. Pendant les deux prochaines semaines, elle s’appellerait Elise de la Serre, 22 ans, née à Paris et issue d’une famille relativement bourgeoise. Il ne serait pas bien difficile de jouer ce rôle. Une fille intelligente mais trop gâtée, qui avait décidé de partir en voyage avec l’argent de son père sur un coup de tête. Elle imaginait déjà très bien tout ce qu’elle pouvait dire et faire pour que l’illusion soit parfaite.

- Mademoiselle, désirez-vous un peu de champagne ?

La jeune femme aux cheveux auburn leva la tête sur un steward qui tenait un plateau sur lequel se trouvait déjà une flute contenant un liquide clair et pétillant. Elle était une jeune fille à papa fêtarde, non ? C’est donc avec un sourire qu’elle prit le verre et reposa les yeux sur ses documents. Quel plaisir de jouer à un tel rôle ! Une fois sur place, elle n’aurait qu’à s’imprégner de l’ambiance festive qui s’installait dans la ville. Obtenir des informations, les trier et conserver à l’esprit celles qui lui seraient utiles en temps voulu. Elle aurait besoin d’un bref contact avec le Blue Cosmos pour son équipement. Pour le reste, elle s’en occuperait bien toute seule. Il ne le savait pas encore, mais Vicente Delfonso vivait ses derniers jours… !
_________________
Seigneur, Feu Divin, Puisses-tu avoir de la pitié pour mes ennemis... Car moi, je n'en aurai aucune !
Revenir en haut
Lucy Evans
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2011
Messages: 271
Féminin
Gène: Naturelle
Vaisseau: Girty Lue
Niveau de pilote: 1
Poste: Pilote et Agent
Grade: sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 16 Oct 2015 - 15:58
Sujet du message: Une fête mémorable !
Répondre en citant

Une semaine après l’atterrissage, Amérique du Sud, Pérou, San Jerónimo De Ica, 18h09.


Assise au bar d’un café animé du centre-ville, Lucy était presque méconnaissable. Elle portait une robe d’été bleue et légère ainsi que des escarpins adaptés. Ses cheveux, généralement raides, étaient bien coiffés et légèrement ondulés. Quant à son visage, il était légèrement maquillé ce qui mettait en valeur ses yeux et ses iris si particuliers. A la voir, rien ne rappelait la tueuse froide et calculatrice qu’elle était. N’importe qui aurait pu croire qu’elle était une jeune femme ici pour s’amuser, voir pour faire des rencontres… Après tout, elle était jeune, jolie, et faisait son possible pour se mettre en valeur. Mais bien entendu, ce n’était pas pour trouver l’amour que Lucy était assise là aujourd’hui. Cela faisait déjà une semaine qu’elle était arrivée dans cette ville composée de 300.000 habitants. L’endroit était grand, mais les gens étaient communicatifs… Elle avait déjà pu regrouper un nombre impressionnants d’informations sur les festivités qui se préparaient et sur le discours de Vicente... D’ailleurs, tout dans les rues rappelaient que la ville allait connaitre des festivités et surtout, qu’une personnalité importante allait venir ici. Les rues étaient nettoyées, les déchets avaient déjà tous disparus et les gens faisaient leur possible pour nettoyer trottoirs et vitres. Mieux encore, la présence policière s’était renforcée, et Lucy avait appris que le chef de la police locale, un certain Eli Sanchez, aimait venir dans ce petit bar après sa journée. Il était déjà venu hier, et n’avait pas cessé de jeter vers elle des regards envieux. Il fallait dire, son type européen la rendait assez attractive aux yeux de pas mal d’hommes, ici. Sanchez n’échappait pas à la règle et lorsque l’homme d’une quarantaine d’année passa la porte ce jour-là, Lucy lui jeta un regard et le salua d’un sourire enjôleur, avant de reporter son attention sur son cocktail de fruits d’où s’échappait une vague odeur de rhum. Elle avait presque fini son verre lorsque l’homme s’assit au comptoir.

- Quelle journée… Ces préparatifs vont me rendre fou, Sébastien. On dirait que les gens perdent la tête à l’approche de cette fête !
- Faut les comprendre, avec cette fichue guerre, les gens ont pas souvent l’occasion de s’amuser. Qu’est-ce que je te sers ?
- Un Pisco, s’il te plait.

Le serveur se retourna pour préparer le verre d’alcool que venait de commander le chef de la police locale. Pendant ce temps, ce dernier se mit à raconter sa journée, dont l’événement marquant avait été de poursuivre un homme nu qui avait traversé la place en courant tout en agitant un poulet déplumé dans les airs. Bien entendu, cela fit rire le barman et Lucy feignit également d’en rire pour attirer l’attention du policier, chose qui ne fut pas bien difficile.

- Ça vous fait rire, mais à une semaine des Vendanges, j’ai des choses plus importantes que ça à gérer !
- Ça ne doit pas être facile, d’organiser la sécurité pour une fête dans une ville si grande… J’espère que tout se passera bien, je viens de loin pour m’y amuser !

Lucy lui adressa un doux sourire et pencha légèrement la tête, faisant tomber une partie de ses cheveux bouclés sur son épaule. Cette fois-ci, l’attention du policier fut entièrement tournée vers elle et ce dernier lui adressa un sourire en bombant le torse.

- Pas la peine de vous en faire, mademoiselle. Malgré ces pertes de temps, nos équipes sont prêtes à faire régner l’ordre ici. C’est une fête importante, après tout…

L’homme saisit son verre, contenant un liquide incolore et en but une petite gorgée avant de le reposer. Finalement, il se tourna un peu plus vers Lucy, le visage laissant deviner une certaine curiosité.

- Vous ne semblez pas du coin… Vous êtes venue ici uniquement pour cette fête ?
- Oui ! Je viens de France. Je voulais prendre un peu de bon temps, la situation n’est pas réjouissante chez moi pour le moment. J’ai donc un peu voyagé, et j’étais à Lima lorsque j’ai entendu parler de cette fête locale.
- Si vous voulez vous amuser, vous êtes au bon endroit. En tout cas, vous parlez bien l’espagnol !
- Merci. J’ai étudié les langues à l’école, je suis très douée pour ça, il parait !

Plus enjouée que jamais, Lucy jouait parfaitement son rôle, et cet homme semblait vraiment mordre à l’hameçon. Une heure passa, durant laquelle il paya un verre à Lucy, puis encore un autre, tout en discutant. Il avait certainement une sombre idée derrière la tête, mais ce qu’il buvait était bien plus fort que ce qu’elle-même prenait… Finalement, il s’absenta pour se rendre à la toilette et la jeune femme saisit discrètement son sac à main. Elle en retira une petite capsule qu’elle ouvrit en deux. Elle jeta un regard dans le bar. Le serveur était occupé à discuter avec un client à l’entrée. La voie était libre, et elle versa la poudre contenue dans le médicament dans l’alcool du policier. Elle mélangea rapidement le contenu du verre avec la cuillère présente dans son propre cocktail et rangea rapidement son sac tout en remettant le verre à sa place. Finalement, l’homme revint des toilettes, et poursuivit le discours qu’il avait entamé avant de devoir s’absenter.

- Tu sais, Elise, comme je le dis souvent, boire et aimer, ce sont les seules libertés que nous avons encore à l’heure actuelle… Les gens ne savent plus faire que se battre, simplement parce qu’on leur dit de le faire. Moi, je préfère vivre ma vie comme je l’entends… Et m’amuser. Qu’est-ce que tu en penses ?

Il était plus proche d’elle que tout à l’heure, et ses doigts frôlaient les siens sur le comptoir. Cet homme la dégoutait souverainement, mais elle n’était pas là pour émettre un avis personnel. En plus, même si elle faisait tout son possible pour lui faire croire qu’il l’intéressait, elle savait bien qu’il ne tarderait pas à s’écrouler comme une larve…

- J’en pense que je suis ici pour ça… M’amuser de toutes les façons possibles. J’espère simplement que je ne risque rien, ici. Je suis si loin de chez moi… Et puis, j’ai traversé pas mal de pays en guerre. C’est triste, mais je ne peux pas m’empêcher de me demander ce qui se passerait si un tueur fou se glissait dans la foule lors de la fête…

L’homme sembla hésiter un moment. Il saisit son verre tout en fixant la jeune femme. Son regard était légèrement brillant, signe qu’il avait déjà bien trop bu que pour être pleinement attentif, mais pas encore assez que pour ne pas se méfier. Il but une gorgée de Pisco et reposa son verre.

- Ne t’en fais pas, ma jolie… Il y aura des policiers en civils sur place. Et puis, certains collègues seront chargés de faire des rondes…
- Oui, je suppose que vous avez raison… Vous avez l’air de savoir de quoi vous parlez…

Lucy continuait de feindre une certaine fragilité et une vague inquiétude. Le résultat était là. L’homme, dont le torse n’aurait pas pu être plus bombé, ni les joues plus rouges, reprit la parole.

- Bien sûr, que je sais de quoi je parle… ! Tu n’as vraiment rien à craindre. Aucune chance que des explosifs autres que les feux d’artifices puissent faire des victimes. Des policiers avec des chiens pisteurs seront présents. Quant à la possible présence d’un forcené, il ne pourrait pas échapper à la présence policière qui se dissimulera parmi la foule. Pour blesser quelqu’un, il faudrait que ce bandit imaginaire puisse voler ! Hahahaha !

*Quel imbécile… !*

Lucy rit presque autant que l’homme qui se trouvait devant elle, mais pas pour les mêmes raisons. Elle trouvait cela surprenant d’être aussi stupide ! Pendant cette première semaine d’investigation, elle avait appris que le discours de l’homme politique à abattre aurait lieu sur le grand kiosque, au centre de la place publique. Elle avait alors émit comme possibilité de piéger le monument avec de l’explosif radiocommandé. Grâce à ce cher sergent de police, elle savait désormais que l’idée était à rejeter. Pareille pour l’intervention rapprochée, elle en revenait donc à sa première idée : le tir de précision. En tout cas, ayant fini de rire, l’homme finit son verre d’une traite et Lucy camoufla son amusement en finissant le sien. L’homme vacilla un moment sur son tabouret et se tourna vers elle.

- Qu’est-ce que tu dirais d’aller dans un endroit plus… Calme ? Pour… Poursuivre cette… conversation.
- Ce serait avec plaisir… !

Son regard se posa dans celui du chef de police. Elle savait très bien qu’il ne sortirait pas debout de ce bar. Elle se redressa et lui indiqua qu’elle devait d’abord aller aux toilettes. Elle s’y enferma un moment et sortit le téléphone sécurisé qu’elle avait reçu pour cette mission. Elle envoya un unique message à un destinataire appelé « papa » : « Mon voyage se passe comme prévu. Le Pérou est magnifique, je ne regrette pas nôtre Tour Eiffel ! Bisous ! ».
Et voilà, le Blue Cosmos savait désormais que sa mission était bien engagée. Quant à la référence au monument historique français, il s’agissait simplement d’une demande camouflée pour obtenir discrètement sur place un fusil de précision. C’était avec cela qu’elle mènerait sa mission à bien. Il lui restait maintenant une semaine supplémentaire pour déterminer le lieu de tir idéal. Elle sortit donc des toilettes et se dirigea vers la sortie, jetant un bref regard, en passant, au sergent de police qui s’était lamentablement endormi sur le comptoir. Preuve s’il en est que l’alcool fort et les somnifères ne faisaient pas bon ménage.
_________________
Seigneur, Feu Divin, Puisses-tu avoir de la pitié pour mes ennemis... Car moi, je n'en aurai aucune !
Revenir en haut
Lucy Evans
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2011
Messages: 271
Féminin
Gène: Naturelle
Vaisseau: Girty Lue
Niveau de pilote: 1
Poste: Pilote et Agent
Grade: sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 19 Oct 2015 - 14:29
Sujet du message: Une fête mémorable !
Répondre en citant

Deux semaines après l’atterrissage, Amérique du Sud, Pérou, San Jerónimo De Ica, 21h34.


Cela faisait désormais deux semaines que Lucy vivait ici et pourtant, elle avait l’impression de connaitre l’endroit comme sa poche. Chaque journée passée ici avait été mise à profit pour explorer la ville, connaitre au mieux chaque quartier, chaque ruelle, chaque chemin. Elle avait pu obtenir des informations détaillées sur les forces policières qui seraient présentes, mais également sur les habitudes des gens lors de cette fameuse fête des Vendanges. C’est dans l’ancienne ville que les festivités débuteraient. Un cortège se formerait là-bas et le politicien traverserait la ville avec ce dernier. Il passerait par plusieurs quartiers, et finirait son voyage sur la place publique d’Ica où il procéderait à son discours avant que le feu d’artifice ait lieu. Cela aurait lieu vers 22h30, et à ce moment-là, l’immense place serait certainement entièrement remplie de monde. Vicente, un homme âgé d’une cinquantaine d’années, était très apprécié à Ica. D’origines plus que modestes, il défendait des valeurs de paix et surtout, il était contre l’occupation de l’Alliance Terrienne sur le territoire Sud-Américain. Malheureusement pour lui, ses nombreux discours anti-radicaux et sa volonté de devenir Président de cette nation avait attiré l’attention du Blue Cosmos… Lucy comptait bien le faire taire définitivement, ce soir.
D’ailleurs, l’heure de se mettre en route approchait. C’est en douceur que la tueuse se leva du lit sur lequel elle avait dormi les derniers jours. Bien entendu, il était hors de question de porter une tenue trop voyante ou trop suspecte. De toute manière, elle n’en avait aucune avec elle. C’est donc sur un petit short en jean et sur un débardeur bordeaux qu’elle porta son dévolu. Elle mit également des chaussures, à la fois confortables et fonctionnelles, et ajusta sa coiffure dans le miroir de la salle de bain. Tout lui semblait parfait. Pour la dernière fois, sa tenue donnerait l’illusion d’une touriste un peu bourgeoise dont le voyage avait été payé par papa et qui était là pour passer une bonne soirée.
Elle se maquilla légèrement pour coller au thème, attacha ses cheveux pour être à l’aise, et finit par regrouper ses quelques affaires dans son sac à dos. Ce dernier était de taille moyenne, et était pour l’instant très léger. Lucy s’était déjà débarrassée de son surplus de vêtement, la veille, dans une poubelle de la ville.

*Tout est en ordre. C’est parti !*

Après s’être assurée de n’avoir rien oublié dans la chambre, Lucy quitta cette dernière et referma la porte derrière elle. Dans le couloir, elle entendait déjà distinctement le bruit des festivités dans la rue. Il y avait de la musique et des gens chantaient bruyamment. D’ailleurs, dans le couloir de l’hôtel, des gens allaient et venaient, certains étant déjà assez éméchés. Sa chambre étant payée, Lucy ne perdit pas de temps à l’accueil et quitta l’établissement directement. En ouvrant la porte, elle sentit une vague de chaleur l’atteindre en plein visage. Bien que la nuit fût tombée, les températures étaient généreuses en ville et l’ambiance festive semblait finir de réchauffer les rues. Ou alors, cela était peut-être dû aux nombreuses lumières dorées qui décoraient les façades des bâtiments ? Lucy avait vu l’installation de ces nombreuses guirlandes lumineuses en ville… Presque aucun bâtiment du centre-ville n’y avait échappé. La jeune agente pensait bien à exploiter toutes ces lumières artificielles lorsqu’elle passerait à l’acte...
Prenant la direction du centre-ville et de la grande place, elle se contenta de répondre poliment en espagnol aux gens qui la saluait joyeusement. Elle se fondait dans la masse, devenant invisible parmi cette multitude de gens, de couleurs, de sons et de lumières. Après un bon quart d’heure de marche parmi la foule, Lucy atteignit enfin la grande place. Cette dernière était magnifiquement décorée, et beaucoup de monde y était déjà amassé, notamment autour du fameux kiosque. Mais dans l’immédiat, Vicente ne s’y trouvait pas encore, et Lucy avait un autre point d’intérêt en tête. Lors de sa phase de repérage, elle avait rapidement remarqué qu’un bâtiment sur la place avait une vue idéale sur le kiosque, mais également un escalier de secours à l’arrière, ce qui était doublement intéressant. En plus, les nombreuses lueurs qui se reflétaient partout sur la place empêcheraient quiconque de repérer le possible reflet qui pouvait émaner de la lunette de son fusil. De là-bas, elle pourrait tirer sans être vue, puis disparaitre en profitant de la confusion totale et du mouvement de panique. Son plan lui semblait parfait, et elle était si joyeuse qu’elle avait presque envie de rejoindre un groupe de personne qui dansait et chantait, un peu plus loin. Presque, mais c’est bien la ruelle qui menait à l’escalier de secours du bâtiment en question qu’elle rejoignit. Une fois dans l’arrière ruelle, elle se retrouva seule, et remarqua que le bruit semblait moins assourdissant. Elle sortit donc son téléphone et vérifia sa position et les coordonnées qu’on lui avait transmises, quelques heures plus tôt. Son regard alla plusieurs fois de l’écran à la réalité, et elle finit par sourire en rangeant l’appareil dans sa poche.

- Pas très original, sur ce coup là…

Elle s’approcha d’une grande poubelle en fer et l’ouvrit. L’odeur désagréable la fit grimacer, mais Lucy n’était heureusement pas si délicate qu’elle en avait l’air depuis qu’elle prenait son rôle d’étudiante étrangère à cœur. Elle sortit un sac de là et finit par apercevoir une poignée chromée. Elle s’en saisit et tira de la poubelle une valise en cuir noir. Cette dernière n’était pas très grande, mais elle imaginait très bien quelle arme elle pouvait contenir. Sans perdre plus de temps, elle décida de gravir les marches métalliques qui composaient l’escalier de sécurité du bâtiment. Elle fut en haut rapidement et constata que le toit du bâtiment était assez banal. On y trouvait de nombreux conduits qui devaient servir à la climatisation des lieux et une petite cabine d’où devait déboucher l’escalier intérieur. Sûr d’elle, la jeune femme avança, décidée à rejoindre le bord du bâtiment lorsqu’elle perçut un bruit dans la cabine intérieur ! Aussitôt, elle se glissa derrière un conduit, posant la valise et son sac au sol. Sans surprise, elle entendit la porte de la cabine s’ouvrir, ainsi que le grésillement d’une radio.

- Je suis sur le toit, chef… Rien à signaler ! Je reste en position…

Le grésillement s’arrêta et Lucy ne tarda pas à entendre l’homme râler, toujours en espagnol.

- Quel con, je te jure ! Tout le monde s’amuse en bas, et moi, je dois poireauter ici !

Doucement, Lucy se pencha et jeta un œil en direction de l’homme. Ce dernier observait la place, à un bon mètre du bord de l’immeuble. S’il transmettait quoi que ce soit sur sa radio, toute son opération tomberait à l’eau. Elle devait le neutraliser ! C’est sans le moindre bruit, comme une ombre, qu’elle se mit à bouger. Elle passa lestement au-dessus du conduit et avança silencieusement derrière lui. Le bruit de la foule, en bas, camouflait largement le bruit que ses pas faisaient sur le toit. Malheureusement, elle était encore à quelques pas du policier lorsque ce dernier jura à nouveau d’être coincé là et se retourna vers elle. Il n’eut que le temps d’afficher un visage surpris et de faire mine d’atteindre son arme…
Comme une furie, Lucy lança son pied dans le genou du garde, faisant aussitôt craquer sinistrement sa rotule. Il vacilla en poussant un cri et du plat de la main, la jeune femme le frappa brutalement en plein plexus solaire. Le malheureux vit sa respiration se bloquer totalement et d’un uppercut, Lucy l’acheva, lui faisant perdre connaissance pour les prochaines heures. Celui-là allait survivre, mais il ne se sentirait pas bien du tout au réveil.

- Bonne nuit !

Sans hésitation, la jeune femme saisit la radio du policier, cela la tiendrait au courant des décisions de ses collègues. Puis, elle récupéra ses affaires, et entreprit d’ouvrir la valise qui contenait l’arme qu’elle avait demandée ainsi qu’un unique chargeur.

- Fusil de précision WA2000, calibre .300 Winchester Magnum. Pauvre Vicente… Vous n’avez aucune chance de m’échapper !

L’arme n’était bien entendu pas entièrement montée afin de prendre moins de place et sans perdre de temps, Lucy termina son assemblage. Elle y ajouta la crosse, le canon et la lunette. L’arme faisait moins d’un mètre de long toute montée. C’était le mieux qu’elle puisse choisir. Assembler l’arme ne lui prit qu’une minute tout au plus puisque cette dernière était conçue pour être totalement modulable et finalement, elle prit appuis sur le bord du muret. Vu le bruit qu’il y avait en bas, elle aurait même pu se passer du silencieux mais on n’était jamais trop prudent… !
Plaçant le chargeur de six balles dans l’arme, elle retira les caches de la lunette et se mit en position. Grâce à cette lunette, elle pouvait aisément voir chaque détail sur la place, bien plus bas. Elle voyait les gens se balader, promener, danser, boire et s’amuser. Elle pouvait également repérer les patrouilles de police et la radio près d’elle annonça même, toujours en espagnol :

« Il y a une bagarre près de l’avenue Géronimo Luis… On s’occupe de calmer la foule ! »

Et voilà qu’on lui offrait une diversion ? Décidément, il devait y avoir une bonne étoile rien qu’à elle dans ce ciel magnifique ! D’autant plus que les conditions climatiques étaient optimales pour un tir de précision.

*Le temps est doux, peu de vent, cible à environ 300 mètres. Un jeu d’enfant !*

A cette distance, ce qu’elle savait de la balistique n’avait même pas d’importance. Son plus beau tir, elle l’avait effectué lors d’une mission en Russie. A l’époque, elle avait abattu sa cible à environ 1800 mètres. Autant dire que le malheureux Vicente, qui venait de monter sur le kiosque, lui semblait bien grand en comparaison… ! Ce dernier semblait heureux de se trouver là. Il n’imaginait pas ce qui allait lui arriver et Lucy le vit commencer à parler. Avec le bruit de la fête, elle peinait à comprendre ce qu’il disait, malgré les grands haut-parleurs destinés à faire entendre son discours. De toute manière, elle s’en moquait. L’homme politique était dans son viseur. Elle aurait pu la descendre sur le champ, mais mieux valait attendre. Elle en avait l’intime conviction. D’un geste doux et calme, Lucy sembla caresser la détente de son arme avant de bloquer sa respiration. Elle ferma posément son œil gauche et parvint à se contrôler rapidement et parfaitement, ne bougeant même plus d’un pouce. Elle eut le temps de penser à l’image d’un serpent, calmement calé sur la branche d’un arbre, prêt à se laisser tomber sur sa proie pour mieux pouvoir l’étouffer ensuite. Mais cette image ne lui traversa l’esprit qu’un instant. La tête de Vicente était au centre de son viseur... Pile entre les deux yeux. L’homme venait d’achever son discours, il sourit largement, et leva la main comme pour saluer le public qui l’avait écouté.

- Adieu, Vicente !

Au même moment, un feu d’artifice éclata dans le ciel, et la jeune femme appuya délicatement sur la gâchette. Avec le silencieux, elle n’entendit qu’un bref sifflement. Au même moment, elle vit Vicente Delfonso s’écrouler lourdement sur le kiosque. Elle n’attendit même pas de voir la réaction de la foule. Déjà, le fusil était désassemblé et rangé hâtivement dans la valise tandis qu’elle rejetait son sac sur son dos.
La radio l’informa que la police venait d’apprendre l’assassinat, en même temps que les premiers cris se firent entendre sur la place. Elle devait bouger avant que le quartier ne soit verrouillé et elle descendit quatre à quatre les marches de l’escalier de secours, bondissant au sol pour le dernier demi-étage. Gagnant rapidement la foule, Lucy fit de son mieux pour se mêler à cette dernière, non sans presser le pas. Un véhicule assez particulier l’attendait et elle aurait peu de temps pour faire le chemin qui la mènerait à son extraction. Quittant le plus rapidement possible le centre-ville, Lucy croisa des dizaines de voitures de police qui se dirigeaient déjà vers le lieu du crime. C’était tellement drôle ! Pas un de ces policiers n’auraient eu l’idée de lui poser la moindre question… !

*Quelle fête plaisante… !*

Sur cette pensée, la jeune femme finit par rejoindre un parking à l’abord de la ville. Un buggy l’attendait là et lui permettrait de traverser sans trop de mal une petite section de désert. En roulant bien dans cet espace totalement vide de monde, elle pourrait atteindre la plage en deux bonnes heures. Son extraction se ferait dans la plus grande discrétion là-bas !
_________________
Seigneur, Feu Divin, Puisses-tu avoir de la pitié pour mes ennemis... Car moi, je n'en aurai aucune !
Revenir en haut
Lucy Evans
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2011
Messages: 271
Féminin
Gène: Naturelle
Vaisseau: Girty Lue
Niveau de pilote: 1
Poste: Pilote et Agent
Grade: sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 24 Oct 2015 - 14:09
Sujet du message: Une fête mémorable !
Répondre en citant

Quatre heures plus tard, Océan Pacifique Sud, Abord des eaux Territoriales du Pérou


Sur la passerelle d’un petit bateau civil, Lucy profitait de la brise fraiche qui soufflait doucement sur l’océan. Après un voyage de presque trois heures dans le désert, elle ne s’en plaignait absolument pas. Elle avait pu enfiler des vêtements un peu plus chauds désormais et surtout, elle avait pu prendre une petite douche afin de laver son corps de tout ce fichu sable qui avait volé en tous sens durant le trajet ! Elle s’éloignait désormais peu à peu du Pérou et même de l’Amérique du Sud. Elle n’avait encore aucune idée d’où l’emmenait ce bateau appartenant très certainement au Blue Cosmos. Elle était certaine que Nero entrerait bientôt en contact avec elle. Après tout, il était son mentor mais également son meilleur contact au sein du Blue Cosmos.

*J’espère que tu seras fier de mon travail…*

Jusqu’à aujourd’hui, et malgré tous ses efforts, Lucy n’était parvenue à rendre fier que lui. Il avait toujours été impressionné par ses capacités d’adaptations et par ses talents. Bien plus que ses parents qui l’avaient abandonnée, ou des amis qu’elle avait pensé avoir en étant jeune.
Alors que ces pensées allaient vers lui, son portable se mit à sonner doucement. Sans hésitation, elle le saisit et ne fut pas surprise de voir comme nom « Zodiarche » s’afficher à l’écran. Elle décrocha aussitôt et amena gracieusement le portable à son oreille.


- Oui ?
- Alors ? Il s’agit encore d’un véritable petit succès d’après ce que les équipes de nettoyages m’ont affirmés. J’aurais voulu voir la tête de ses fidèles électeurs !
- Je ne suis pas restée jusqu’au bout pour voir ça, mais contente que le résultat soit à la hauteur de tes attentes, Zodiarche.
- Comme d’habitude en ce qui te concerne, Zaléra. Malheureusement, je ne pourrais pas te récompenser avec des vacances. Les réparations du Girty Lue sont quasiment terminées. D’après ce que j’en sais, il rejoindra la Terre la semaine prochaine…
- Au contraire, ça me laisse du temps pour un peu de repos, ça… J’aime beaucoup le Brésil.
- Une prochaine fois, peut-être. Ta nouvelle unité t’attend à la base de San Diego, en Californie. J’ai pensé que tu aurais besoin d’un peu plus de puissance pour abattre ce traitre d’Heero Yuy. Je veux que tu ailles là-bas et que tu la prennes en main. Tu seras réaffectée à l’équipage du Girty Lue dès qu’il aura atteint la Terre.

La jeune femme ne put réprimer un sourire. Son ancien Mobile Suit était efficace, mais il était évident que la différence de niveau entre le Zeromus et le Sword Calamity était écrasante. Avec une nouvelle machine, peut-être que ses chances de victoire remonterait un peu… !

- Je ferais de mon mieux, Zodiarche !
- Je n’en attends pas moins de toi. Bonne chance !

La communication se coupa, et lentement, la jeune femme laissa son bras retomber le long de son corps, le téléphone toujours dans sa main. Elle reprenait du service en tant que pilote. Au final, ces deux semaines passées à préparer l’assassinat de Vicente avaient été ses vacances. Maintenant, elle avait une semaine supplémentaire pour prendre en main sa nouvelle unité. Lorsque le Girty Lue serait sur Terre, elle reprendrait sa traque au traitre… !


[ Sujet suivant Reprise de service ]
_________________
Seigneur, Feu Divin, Puisses-tu avoir de la pitié pour mes ennemis... Car moi, je n'en aurai aucune !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 21:31
Sujet du message: Une fête mémorable !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> Amérique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: