:: Un Soleil Rouge. ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> Asie
 
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 2 Déc 2014 - 17:35
Sujet du message: Un Soleil Rouge.
Répondre en citant

En provenance de => Après l'orage, un futur prometteur ?

*** Quatre jours plus tard ***



Combien de temps était-il resté inconscient ? Devait-on compter en minutes, en heures ou en jours ? L'unique chose qui était véritablement certaine, était l'aussi tragique que simple réalité que Full Frontal l'avait désormais à sa merci. Il pouvait faire ce qu'il voulait du jeune coordinateur-extented, ce dernier n'était pas en état de faire quoi que ce soit pour se défendre. Au final, pour un résultat pareil, ces si nombreux sacrifices en avaient bien valu la peine...

Lorsque ses yeux s'ouvrirent, il avait toujours l'impression de baigner dans l'obscurité, une obscurité où des ombres floues tentaient de prendre forme sans jamais y arriver. Sa vue restait aussi imprécise pendant quelques minutes et lorsqu'il tenta une respiration profonde, ses côtes s'écartèrent difficilement, elles résistaient à la poussée de ses poumons en créant une vive douleur. Allelujah tourna alors la tête en se résignant à respirer le moins possible et ses yeux qui commençaient seulement à regagner leur faculté initiale se bloquèrent sur des barreaux verticaux. Alors seulement, il comprit où il se trouvait, ou l'homme masqué l'avait laissé.

Un matelas inconfortable, des murs de briques, des barreaux en fer le coupant du monde extérieur, le chef de la faction extrémiste l'avait tout simplement jeter dans une prison. Voulait-il le garder en lieu sûr en attendant de pouvoir lui infliger toutes les tortures imaginables ? Après tout, ses derniers mots parlaient de le faire souffrir pour tous les coordinateur-extented qu'Allelujah avait tués... Un tel acte ne serait pas indigne de ce monstre de l'espèce humaine...

-Espèce de salopard.

Dit-il à mi-voix. En même temps qu'il songeait à la nature critique de cette situation, il ne put s'empêcher de penser à la jeune naturelle à qui il avait promis de revenir sain et sauf... Etait-ce encore possible de pouvoir tenir une telle parole ? Le poing droit du soldat se resserra d'un coup et il frappa violemment le mur contre lequel était placé sa couchette, mouvement qu'il accompagna d'un cris !

-Merde ! ... Lightning ...

De fines larmes s'écoulèrent tout au long de ses joues...
Une ombre passa soudainement sur le mur et aussi silencieusement qu'une légère brise, un vieil homme s'était approché de son chevet. Allelujah ne le connaissait pas, en tout cas, il ne l'avait jamais vu. Après avoir dévisagé l'écloper, il lui adressa quelque mots dans une langue qu'il ne comprit pas. Cela ressemblait à de l'arabe et bien évidemment, le coordinateur-extented ne le pratiquait point. L'absence de réponse poussa donc le vieil homme à changer d'idiome et cette fois-ci, l'ancien sergent pu saisir le sens de sa parole.


-Quel est ton nom ?

Allelujah scruta attentivement le visage de cette curieuse personne qui s'adressait à lui. Il avait les cheveux légèrement blanchis, une barbe mal entretenue cachait presque son cou et son visage était parsemé de rides. Un vieil homme resté trop longtemps en prison, voilà ce qu'il voyait. Quant à sa question, l'ancien pilote ne voyait finalement aucune raison de ne pas lui répondre.

-Allelujah.

Le vieil homme tira ensuite un tabouret et prit le petit saladier de bois qui se trouvait sur le sol, près de la porte de barreaux. Il coupa le morceau de pain qu'il contenait en petit morceau et les lui porta à la bouche un par un mais l'assassin leva le bras pour se nourrir lui-même en prétextant qu'il n'était pas handicapé. Toutefois, ce curieux personnage ne le laissa pas faire et lui ordonna de rester tranquille.

-Tu as plusieurs côtes fêlées. Tiens-toi tranquille.

Si Allelujah le fusilla du regard dans un premier temps, il finit par obéir, il savait qu'il disait la vérité il ressentait la douleur à chaque inspiration. Il ouvrit donc la bouche et après avoir avalé la nourriture, il lui posa une question.

-Pendant combien de temps ai-je dormi ?

L'ancien lui tendit un deuxième morceau de pain et lui répondit en même temps.

-Tu es arrivé il y a trois jours.

Sous-entendu : il a dormi pendant un peu plus de trois jours. Alors qu'Allelujah mâchait, une nouvelle question fut posée.

-Que t'est-il arrivé, jeune homme ?

Allelujah avala bruyamment. Il ne savait pas vraiment comme répondre à cela mais au final, il se contenta de quelques morts quand même bien chargés en tristesse.

-J'étais en mission... Et j'ai échoué.

Un nouveau morceau lui fut tendu et à nouveau, l'homme s'exprima.

-Tu ne manqueras plus jamais de temps ici. Raconte-moi ton histoire, jeune homme. Qu'est-ce qui a provoqué ces larmes ?

Alors il avait remarqué ses pleurs... Après tout, s'il était tombé en prison, il aurait en effet tout le temps qu'il désirait pour penser, réfléchir, regretter et même parler. Sans vraiment savoir pourquoi, car s'était contraire à sa nature de se confesser aussi vite, il commença à narrer son aventure, à ce vieil homme qui imposait autant de pression que de confiance.
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Publicité






Posté le: Mar 2 Déc 2014 - 17:35
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 3 Déc 2014 - 15:02
Sujet du message: Un Soleil Rouge.
Répondre en citant

Puisqu'il était vraisemblablement destiné à passer le reste de sa longue vie dans cette prison, il ne raconta pas seulement l'échec de cette dernière opération au vieil homme, non, il prit bien le temps de tout lui raconter, en détails. En commençant par ses origines, passant par son entrée dans l'armée, Marie, ses diverses affections aux différents détachements où il avait servi, son court instant passé sur le Minerva, la crainte FNE pour finir par sa croisade. Il lui parla de Lightning, de l'Archangel et de ses membres, notamment le commandant Yagami, de ses retrouvailles avec Shinn et bien évidemment, les deux attentas récents sur les colonies. Toute cette histoire qui lui avait demandé près de quatre heures pour la narrer entièrement s'acheva par une discussion qu'il entretenait avec un inconnu, ici, dans un endroit perdu et coupé du monde.

Le vieil homme avait écouté en silence, toujours en lui tendant des morceaux de pains et quand il n'y en eut plus, il lui avait fait boire un peu d'eau. Enfin, lorsqu'il eut terminé l'épopée, cet étrange homme se leva pour lui porter un regard plus méprisant qu'auparavant.


-Que comptes-tu faire, maintenant ?

Allelujah ne comprenait pas ce qu'il voulait dire. Que voulait-il faire ? Il n'y avait pas vraiment de question à se poser mais si on insistait vraiment à vouloir s'en poser une, elle aurait plutôt dû être « que pouvait-il faire ? ». Il n'avait plus du tout la force de bouger, il n'avait même plus l'envie de réfléchir à ce qui aurait dû être fait ou à ce qu'il aurait dû faire.
Voyant que le coordinateur renégat ne répondrait pas, il lui posa une autre question bien plus assassine et exprimée sur un ton beaucoup plus énervé.


-Vas-tu rester ici, à pourrir jusqu'à ne devenir que des miettes pour les rats ? Après tant de choses sacrifiées par toi et pour toi ? N'as-tu pas honte ?

L'assassin n'arrivait pas à cerner cet homme. Il ne le connaissait de nul part, il ne l'avait jamais vu de sa vie alors pourquoi lui parlait-il si familièrement, comme s'il comprenait la grandeur de son échec ? Lui qui n'avait vu en l'éclopé qu'une distraction, qu'un tue-ennui comme on en voit peu en prison, pourquoi montrait-il désormais tant d'intérêt à ce qu'il ne se démoralise pas ? Allelujah secoua la tête et détourna le regard.

-Ma volonté et mon esprit sont aussi brisés que mon corps, vieil homme.

Cette personne lança la tasse en bois sur les barreaux, comme pour attirer l'attention du coordinateur-extented vers eux.

-Derrière ces portes d'acier, en dehors de cette prison, des personnes t'attendent et je ne laisserai pas un enfant à qui la vie tend les bras abandonner ici, devant moi !

C'est alors qu'une voix s'éleva de l'extérieur, une voix d'homme. Il ne comprenait toujours des drôles de cris animaliers mais ce qu'il perçut était la sauvagerie qu'elle transmettait. Un homme imposant se montra alors juste devant la grille, secondé par une tout une bande. S'en suivit ensuite un échange en cette idiome arabique et là où ces inconnus s'énervaient, le vieil homme restait étonnamment calme.

-Que disent-ils ?

Son nourricier lui répondit alors quelque chose de fort perturbant.

-Quoi qu'il se passe, ne bouge pas et reste couché !

A peine avait-il fini sa phrase que toute la bande pénétra la cellule à la surprise du pilote ! La barrière était-donc ouverte ?! Il n'eut pas le temps de s'étonner davantage car les cinq gaillards se ruèrent sur eux ! Pourquoi ? Qu'avaient-ils fait pour s'attirer leurs foudres ? Voulaient-ils simplement les dépouiller ? Mais il n'avait pas d'argent et à la vue du vieillard, il ne devait pas en avoir non plus ! Tant de questions qui furent sans réponses car aussi surprenant que cela puisse paraître, le temps qu'Allelujah ne se les soit posées, ce vieil homme apparemment pas si vieux que ça, venait de tous les coucher, en deux temps trois mouvements ! Assommés ou défoncés, qu'importe, il venait de battre cinq mecs costauds en autant de mouvements qui auraient été demandés à Allelujah pour en vaincre seulement deux !

Une fois que les carcasses furent balancées dehors par ce non plus étrange personnage mais mystérieux combattant, Allelujah lui posa enfin une question, suite à son étonnement.


-Qui êtes-vous ? Une telle technique de combat, c'est très rare vous savez...

Oui, ces mouvements, cette facilité déconcertante de coucher un adversaire... Il avait l'impression d'avoir déjà combattu quelqu'un se battant de la même manière... ou plutôt qu'il connaissait quelqu'un qui se battait comme cela... Il ne savait plus trop mais en tout cas, cela lui parlait.

-Repose-toi. Je t'aiderai une fois que tu seras valide.

Lui répondit simplement cet homme grisonnant.

_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 15 Déc 2014 - 11:11
Sujet du message: Un Soleil Rouge.
Répondre en citant

Plusieurs semaines avaient été nécessaire à l'assassin pour lui permettre de guérir complètement et pour lui recouvrer toute sa force. Alors c'est seulement quand il eut pu se remettre debout que ce vieil homme intriguant lui avait fourni des explications sur la localisation de l'endroit.

-Tu es dans une prison non-officielle de Full Frontal, construite en Iran.
-On est Terre ?

L'homme avait acquiescé d'un hochement de tête.

-Je suis ici depuis presque vingt ans et tous ceux qui ont été jeté dans une de ces cellules n'en sont jamais ressortis.
-Cette prison est si inviolable que ça ?

Les deux hommes s'étaient approchés des barreaux et le vieux poussa l'ouverture. Allelujah avait pu alors voir la structure très primitive de l'endroit : les cellules étaient éparpillées sur trois étages, sans suivre une architecture symétrique, elles avaient été aménagées là où il y avait de la place. L'homme mystérieux pointa alors le plafond marqué d'un large trou béant d'une dizaine de mètres de diamètre. Le plafond lui-même devait bien être à trente mètres de hauteur.

-Nous somme dans une énorme boîte, sous la terre et la seule sortie est ce trou dans le plafond. Tu me demandes si elle est inviolable ? A moins de pouvoir voler, je vois difficilement comment s'enfuir.

En effet, il n'y avait aucune infrastructure sur les parois pour atteindre cette sortie unique.

-Il reste tout de même un moyen de monter. Une passerelle descend une fois par mois et une équipe de militaires lourdement armés nous apporte des vivres, à peine de quoi tenir.
-Donc, si nous voulons sortir, ce sera par là.
-Tu as l'air de croire que c'est facile...
-As-tu déjà essayé ?
-Non. Tu comprendras bientôt, dans quelques jours, ils vont descendre.

Quelques jours plus tard.


Allelujah était face au sol, il s'entraînait pour passer le temps et revenir au meilleur de sa forme quand soudain, des cris en arabes s'élevèrent dans toute la prison. Il se releva pour voir ce qui était la cause de ce boucan et aperçut les autres prisonniers réunis en dessous de trou parfaitement circulaire sur le plafond.

-Que se passe-t-il ?

Avait-il demandé au vieil homme.

-Les soldats, ils arrivent.

En effet, une plateforme descendait doucement vers eux et transportait une grande caisse en métal, entourée d'une dizaine de soldat aux fusils automatiques, sauf un. Ce dernier, Allelujah ne l'aperçu qu'une fois la plateforme posée sur le sol.

-D'ordinaire, il y a toujours une émeute.
-Et pourquoi n'y en a-t-il pas cette fois-ci ?

L'homme pointa du doigt le soldat qui n'avait pas d'arme à feu. En y prêtant attention, il y avait quelques choses de bizarre chez lui. Il était beaucoup moins costaud que tous les autres, il portait une armure complète, très étrange et surtout, il se tenait fort en avant et pourtant, on aurait dit que seule sa présence, seule sa proximité, faisait reculer tous les prisonniers. Etait-il effrayé de l'allure de ce soldat en tenue inhabituelle ?

-Son armure... Qu'a-t-elle de particulier ?
-Pas son armure, sa ceinture.

De leur cellule, Allelujah plissa les yeux et remarqua qu'un objet métallique pendait à son côté. C'était un cylindre long et fin, métallique. C'était la première fois qu'Allelujah voyait ce genre d'objet.

-Qu'est-ce que c'est ?
-Une épée.
-Une épée ? Co

Allelujah fut brutalement interrompu par un cri bestial qui provenait de la foule et un des prisonnier, qui mesurait bien deux mètres, se rua sur cet étrange soldat. Il armait un coup de poing mais le dit soldat se décala sur la droite tout en saisissant le mystérieux objet et en une fraction de seconde et dans un bruit particulier, un faisceau laser jaillit de l'objet pour trancher le prisonnier au niveau de la taille. Il s'écroula en deux morceaux, sans saigné (évidemment), coupé comme du beurre.

-Qu'est-ce que !

Allelujah fit tout de suite le parallèle avec une arme très utilisée par les mobile-suit : le sabre-laser.

-Cette épée est imparable, elle tranche tout, la pierre, la chair, l'acier,... tout.

Les yeux d'Allelujah étaient comme absorbés par cette lame d'énergie. Un homme était parvenu à adapter la technologie d'un Gundam à l'échelle humaine... C'était incroyable !

-Il ne descend pas à chaque fois mais cela ne change rien au fait que pour quitter cette prison, il faut trouver un moyen de le vaincre.
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 21 Déc 2014 - 08:26
Sujet du message: Un Soleil Rouge.
Répondre en citant

Quatre semaines plus tard.


Allelujah était assis sur le bord de son lit, il serrait les lacets des vieilles chaussures qu'il avait depuis son arrivée dans cet enfer. Il ramassa son t-shirt déchiré et recouvrit les nouvelles cicatrices qui parcouraient son corps avec cette vieille guenille. Ce dernier mois avait été l'un des plus rudes qu'il n'ai jamais connu et cela pour différentes raisons : la nourriture était à la limite du comestible, la température ambiante pouvait soit être brûlante soit polaire et les agressions étaient quotidiennes. Le coordinateur-extented n'avait pas attendu pour montrer à tous ces bandits qu'il n'étaient pas enfermé ici, avec eux, mais que c'était eux, qui étaient emprisonnés là, avec lui. Cependant, un jour plus difficile que les autres s'était terminé par une blessure dans le dos qui poussa le vieil homme avec qui il partageait sa cellule à intervenir, comme la première fois, de manière spectaculaire. Depuis ce jour, ils avaient décidés de passer le temps en s'entraînant pour la future évasion et c'est dans ce but qu'il accepta d'enseigner l'ancien sergent. Allelujah se souvenait clairement des mots qu'il avait prononcés. « Tu peux vaincre six adversaires... Je vais t'apprendre à en défier six-cents ! ».

Aujourd'hui, qu'il soit prêt ou non, il devait quitter cette prison. Le vieil homme le rejoignit prêt des barreaux de la cellule, il s'était lui aussi préparé pour l'évasion car comme il le lui avait dit, l'opération était pratiquement infaisable seul. Ils avaient assez répété le plan, ils savaient parfaitement ce que chacun devait faire. Teoutefois, Allelujah avait une dernière interrogation, un dernier mystère qui pesait lourd dans son esprit.

-Vieil homme, où as-tu appris à te battre ? Ce que tu m'as enseigné ne ressembla à aucun art martial que je connais.

L'homme s'était rasé la longue barbe et Allelujah pouvait alors mieux percevoir non seulement les traits violents de son visage mais également son regard déterminé. L'avait-il toujours eu ? Allelujah n'avait jamais vu en lui qu'un vieux, incarcéré bien trop longtemps et maintenant, c'était une aura de guerrier qu'il dégageait.

-J'ai partagé avec toi un savoir ancestral d'une guilde secrète d'assassins. J'ai trahi le code en faisant cela car tu es mon second élève alors que je ne devais me limiter qu'à un unique.

Allelujah fronça les sourcils, non certain de bien comprendre. Il n'aurait cependant pas le temps d'en demander plus car les prisonniers se rassemblaient doucement vers le centre. Un bruit de rouage se faisait entendre. La passerelle descendait.

-Il est temps.

La passerelle s'arrêta juste devant un monticule constitué d'un unique morceau de roche. C'est vers ce relief que les deux hommes se dirigèrent.

-Nous avons de la chance, l'homme au sabre-laser n'est pas avec eux. Nous profiterons de l'émeute.

Les deux guerriers se cachèrent quelques secondes derrières ce roc.

-As-tu trouvé un moyen de le vaincre ?

Allelujah répondit négativement d'un mouvement de tête. Il aviserait en temps voulu.

-Prêt ?

Le vieil homme acquiesça. Le coordinateur-extented fit un décompte de trois avec les doigts et une fois le dernier abaissé, les deux hommes gravirent le monticule en courant pour qu'une fois au somment, sauter sur les gardes, dans leur dos et en poussant un cri féroce !

-A l'attaque !

En écrasant les deux premiers, ils leur brisèrent tout deux la nuque pour s'emparer ensuite de leurs armes et ouvrir le feu sur les autres. Le vieil homme cria quelque chose en arabe et soudain, tous les prisonniers se mirent à crier et à se ruer sur les deux derniers gardes pour les lyncher ! Allelujah, lui, s'empara d'une radio pour passer un appel d'urgence à la salle de contrôle en se faisant passer pour un garde affolé !

-Alerte ! Il y a une émeute, remonter la passerelle, vite !

Il écrasa ensuite la radio et quelques prisonniers costauds se trouvaient déjà avec lui et le vieil homme sur la passerelle. L'ancien leur disait de prendre les corps des gardes pour se protéger car une fois en haut, ils se feraient canarder, sans aucun doute ! Les six prisonniers se mirent donc en cercle, tenant d'une main un cadavre vers l'extérieur en guise de bouclier humaine et de l'autre une arme automatique. La passerelle se mit ensuite à monter.

-Préparez-vous !

Son ordre fut suivi d'une traduction en arabe du vieil homme et puisqu'il s'agissait d'une évasion, tous les quatre prisonniers qui étaient montés avec eux obéissaient.

*On arrive...*

La passerelle était sur le point d'atteindre la surface et dès qu'ils purent voir le sol et les murs métalliques dignes des installations les plus modernes, une pluie de balles leur tomba dessus !

-Abattez-les !

A leur tour, les prisonniers se mirent à tirer et puisque les gardes n'avaient pas de bouclier ou de quoi se protéger, l'affaire fut vite réglée. Comme prévu dans le plan, le vieil homme ordonna à deux soldat de ramasser toutes les armes à et deux autres de faire monter un maximum de prisonniers. L'heure était à l'invasion ! Ils allaient prendre possession de cette prison et pour cela, l'heure était à l'émeute et à la révolution !
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 26 Déc 2014 - 20:00
Sujet du message: Un Soleil Rouge.
Répondre en citant

L'entièreté des prisonniers avait fait l'ascension en très peu de temps. Maintenant, ils se tenaient tous prêts à combattre, armés des fusils automatiques des premiers soldats abattus jusqu'à présent.
Allelujah leur fit alors face, le vieil homme à ses côtés et s'adressa à eux après avoir fait comprendre à l'ancien de faire la traduction.

-Nous n'avons pas été d'accords sur beaucoup de choses ces six dernières semaines, j'en garderai même de profonds souvenirs sur tout le corps. Toutefois, nous avons une chose en commun, nous voulons tous quitter cet enfer vivant ! Montrons-leur notre rage, déchaînons notre colère ardente sur eux ! Aujourd'hui, nous prenons notre vengeance !

Une fois sa dernière phrase traduite en arabe, tous poussèrent un puissant hurlement de courage, de guerre, afin que tous les gardes de cette prison soient saisis d'une peur contractant directement leur âme !

-Yallah !

S'il y avait bien un mot d'arabe qu'il avait appris au cours de son séjour en prison, c'était bien celui-là dont la signification était « en avant ». L'armée d'insurgés fonça à travers les couloirs, à la recherche des ennemis du jour ! Allelujah menait l'assaut et à côté de lui courrait le mystérieux ex-prisonnier.

-Je me charge de l'homme au sabre-laser. Guide-les jusqu'à la sortie.
-Fais attention !

Allelujah hocha la tête et s'arrêta de courir de manière très soudaine. Devant eux se tenait ce qui semblait être l'entièreté des troupes de sécurité, armées de boucliers anti-émeute, de matraques, de fusils et tout l'attirail nécessaire pour contenir une rébellion.
En guise d'ordre, il leva son fusil et tira sans relâcher la gâchette tout en fonçant vers eux et comme il l'espérait, il fut très vite imité par tout ses suivants !


*Now it's war*

Sans vraiment savoir pourquoi, il avait pensé cela en anglais, une langue qu'il avait utilisé de temps en temps avec la belle Lightning.

L'assassin tomba très vite à cours de munitions mais il avait également très vite atteint les lignes ennemies et d'un saut prodigieux, il se jeta au milieu d'eux, entamant de la sorte la mêlée ! La première chose qu'il exécuta fut une balayette circulaire afin de gagner de l'espace et ainsi gagner en liberté de mouvements !

-Ne bouge plus !

Vociférait un garde en le braquant d'un pistolet-mitrailleur ! Allelujah le désarma en moins de temps qu'il ne faut pour le dire mais pas comme il avait l'habitude de le faire, non. Ses mouvements étaient plus fluides, plus rapides, plus précis et en moins de sept secondes, il avait déjà vidé le chargeur sur d'autres. Très vite, les deux camps engagèrent une bataille violente dans le couloir qui débouchait sur une salle de contrôle vers laquelle reculait les gardes. Allelujah pensait qu'ils les repoussaient mais en vérité, tout faisait partie d'un plan ! Et quand les prisonniers entrèrent à leur tour dans cette salle, tous les gardes se couchèrent pour dévoiler leur machination !

-A couvert !

L'ancien sergent avait crié l'ordre sans se rappeler que seul le vieux comprenait sa langue. En effet, dans le fond de la pièce, une autre équipe, en ligne, armée de mitrailleuse, ouvrit le feu ! Un barrage de projectiles leur tomba dessus et seuls ceux qui avaient eu le temps de se protéger derrière un bureau ne succombèrent pas aux tirs meurtriers !
Allelujah se mit alors à avancer toujours en se protégeant avec le mobilier et c'est seulement une fois arrivé au niveau de ces bourreaux qu'il quitta sa cachette ! Il s'en prit directement au premier garde qui se présentait à lui. D'un unique coup dans la gorge, il l'immobilisa. Il s'empara ensuite de son arme pour abattre le reste des artilleurs. Le tout ayant été exécuté sous l'effet de surprise, il n'y avait aucune chance pour eux de s'en sortir !

Il ne restait maintenant que les soldats couchés entre Allelujah et les prisonniers toujours vivants ! Ces derniers ne mirent pas deux secondes pour les attaquer. Le coordinateur-extented lui, se tourna vers la sortie de cette salle, il devait continuer d'avancer. La porte automatique coulissa alors devant lui mais quelque chose arrêta son pas. Ou plutôt, quelqu'un : l'homme au sabre-laser. Il portait sa combinaison intimidante dont le visage était parcouru d'une ligne verticale mauve néon.



-Allelujah Haptism, es-tu prêt à mourir ?

En guise de réponse, l'assassin fit lever un fusil avec son pied pour l'attraper et il voulut tirer les dernières cartouches sur ce nouvel ennemi qui trancha le canon de l'arme avec son sabre d'énergie.

-Tu n'as aucune chance de me vaincre !

Eut-il dit en redressant sa lame noir qui émettait un halo mauve. Voilà le défi ultime de son évasion ! Ils engagèrent très rapidement le combat au corps à corps. Ce qui devait très certainement être un coordinateur-extented abaissa sa lame sur l'ancien pilote en l'incitant toujours différemment et pour le moment, Allelujah ne pouvait que l'esquiver, toujours de justesse et d'ailleurs, tellement juste qu'il commençait à sentir ses poils bruler.

La suite se passa alors très vite. Un des garde encore en vie le frappa dans le dos avec une matraque et l'ancien pilote tomba sur les genoux. L'homme en combinaison s'approcha rapidement de lui pour le transpercer !


-Meurs !

Et alors que la lame d'énergie devait lui trouer la poitrine, il fut brusquement projeté sur le côté ! Allelujah n'eut que le temps de secouer la tête pour voir ce qui venait de se passer avant de ne devoir se lever et reprendre le combat.

-Non !

Devant lui, le mystérieux vieil homme était transpercé de part en part par une lame noirs dégageant une lumière mauve.

-Vieux fou !

Il dégagea son arme du corps de l'ancien et le laissa s'écrouler. Allelujah sentit une puissant rage monter en lui et l'homme en combinaison s'approchait pour continuer le combat. A nouveau, des coups sans véritablement d'expertise ou de précision furent donnés, sans relâche jusqu'à ce qu'il entrevit soudain une ouverture quand son adversaire retenta un simple coup vertical destiné à l'ouvrir en deux ! Il attrapa le poignet armé d'une main et de l'autre, il immobilisa celle détenant le sabre-laser afin qu'il ne le fasse pas tournoyer pour les lui trancher. Il leva le bras qu'il tenait vers le haut, ouvrant ainsi la garde de son adversaire, et il lui asséna deux coups de pieds rapides, un dans le genoux et un dans le thorax. Si il cria pour son genou, le sabreur se protégea de la seconde attaque en la déviant vers l'extérieur grâce à son bras libre ! L'assassin sentit que son adversaire voulut bouger son sabre-laser alors il écarta son bras vers le côté et en faisant revenir sa jambe tout juste déviée, il brisa ce même bras d'un coup de genou dans le coude !


-Tu

Alors qu'il criait de douleur, Allelujah tendit sa jambe levée pour taper du talon sur le pied le plus avancé de son opposant.

-Ne

Il lâcha ensuite le bras brisé puisque son arme venait de s'éteindre et de tomber de sa main pour ensuite l'enchaîné de deux frappes dans les côtés, un tranchant droit et un direct gauche.

-Devrais pas

Et enfin, en exécutant un coup de pied circulaire retourné, il se pencha assez bas pour que sa jambe l'atteigne au visage mais également pour pouvoir s'emparer du sabre-laser qu'il activa aussitôt pour l'achever par une décapitation.

-Exister !

Allelujah regardait cette lame d'énergie, c'était un véritable chef-d'oeuvre de conception. Enfin, ses yeux basculèrent vers le corps sans tête qui gisait sur le sol et aussitôt, il coupa l'arme et se précipita vers le corps immobile de l'ancien qui par chance, était encore conscient.

-Je suis désolé vieil homme... C'est de ma faute...

L'homme lui attrapa l'épaule et lui adressa quelques paroles d'une voix difficilement audible.

-Cette fille... Celle que tu aimes... Ma petite Lightning... Protège-là...

Allelujah ne comprenait pas ses paroles... « Sa petite Lightning » ? Pourquoi l'appelait-il comme cela ?

-Qui es-tu, vieil homme ? Donne-moi au moins ton nom !

Il sentit la pression sur son épaule perdre en vigueur et alors que la vie le quittait, il prononça un dernier mot.

-Ezio

C'est alors que tout prit son sens. Cette façon de combattre, il savait maintenant où il avait déjà vue, cette mentalité, cette façon d'agir... Il savait maintenant que ce vieil homme mystérieux n'était autre que feu le mentor de Lightning ! Celui qu'elle avait perdu il y a plusieurs années, celui qu'elle considérait comme un père, un père qui venait de donner sa vie pour protéger celle d'Allelujah ! Il porta une main sur la poitrine d'Ezio, fermant les yeux, il ressentait un peu de tristesse et surtout, de la culpabilité.

-Pardonne-moi ...

Le calme était revenu tout autour d'eux.
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 27 Déc 2014 - 13:14
Sujet du message: Un Soleil Rouge.
Répondre en citant

Allelujah se relevait tout en douceur, sans quitter les paupières fermées d'Ezio, comme s'il espérait encore que celui-ci ne les réouvre. Il comprenait maintenant pourquoi il avait accepté d'aider un inconnu tel que lui, il avait dû se sentir très concerné dès lors que le nom de Lightning avait été prononcé au cours de la narration de son aventure, au début de son séjour en prison.
Ses lèvres ne bougeaient pas, aucun mot ne sortit de sa bouche mais l'assassin pensait suffisamment fort que pour être entendu par l'âme s'envolant de son partenaire de cellule. Il le remerciait très sincèrement.

Thème musical: Why Do We Fall ? – Hans Zimmer


Cette bataille était terminée, tous les gardes de cette prison s'étaient fait massacrés par l'intolérance et la colère des prisonniers. Ils ne leur restaient désormais plus qu'à marcher librement vers la sortie de ce pénitencier pour disparaître dans la nature. L'évasion était un franc succès, une réussite entièrement due à la coalition d'hommes trahis, enfermés et énervés. Allelujah ne quitta pas les lieux avec les survivants de la mutinerie car d'après Ezio, ils étaient maintenant en territoire iranien, sur Terre, il lui fallait donc un moyen de rejoindre rapidement l'espace afin de retrouver sa promise et honorer l'ultime demande de son mentor. D'ailleurs, devait-il lui parler de lui ? Lui révéler que pendant tout ce temps qu'elle l'avait cru mort, il était en vérité enfermé dans un trou tellement profond que personne ne pouvait le savoir là ? Prendrait-il le risque de la blesser directement au coeur si peu de temps après leurs retrouvailles ? En espérant bien sûr que leur réunion était toujours possible... Après tout, que pourrait-il se trouver en obstacle à ce désir ? Absolument rien et cela pour la simple raison qu'Allelujah n'était plus celui qu'il avait longtemps été, un assassin. En s'engageant dans cette croisade suicidaire, il n'était qu'un soldat surentraîné pour l'assassinat silencieux mais après avoir renié ses principes, après s'être brisé psychologiquement afin de trouver la force de conviction pour tenter de tuer son unique ami de confiance, après avoir été vaincu et détruit physiquement, il venait de se relever, de ressusciter à l'image d'un phoenix, plus fort, plus rapide, plus solide. Grâce à son aspiration à une vie plus belle, grâce aux moyens qu'Ezio lui avait donnés pour y arriver, il était devenu quelqu'un d'autre, il était devenu quelque chose d'autre : un guerrier.

L'ancien sergent atteignit le bureau du directeur en chef de la prison car c'était censément là qu'il y trouverait les informations nécessaires pour organiser un retour rapide aux colonies. Cependant, quelque chose d'anormal fut découvert : la porte était verrouillée de l'intérieur. Ainsi donc le directeur s'était enfermé là pendant qu'une rébellion saisissait toute l'infrastructure ? Mais une porte d'acier n'était plus un problème pour Allelujah maintenant qu'il détenait l'arme ultime d'un soldat. D'une pression sur l'unique bouton du gadget, une lame sombre se dressa et en deux mouvements, la porte s'effondra en quatre morceaux triangulaires. Le guerrier rangea l'arme énergétique et scruta attentivement les alentours à la recherche de ce trouillard. Il aperçut alors un morceau de tissu coincé dans une porte de l'armoire métallique qui se trouvait contre le mur du fond de la pièce.


-Vous avez trois secondes pour sortir de là. Un, deux

Et il n'eut pas besoin de dire « trois » car le directeur se dévoila rapidement. C'était un homme un peu potelé, les cheveux coupés court et un incroyable triple-menton. Il se jeta presque sur ses pieds en le suppliant de l'épargner et en s'excusant des milliers de fois pour tout ce qu'il lui avait fait subir. Allelujah voulut lui décrocher un coup de pied en pleine figure mais un idée bien plus intéressante lui vint à l'esprit.

-Je vous épargnerai si vous me trouvez un moyen rapide de rejoindre Celestia.

Car c'était là que devait se trouver Lightning si elle l'avait aimé assez que pour accepter d'accomplir sa dernière volonté, pour autant que ce scientifique lui ait remis son ultime message.
Le gros bonhomme lui répondit positivement sans attendre et partit déjà vers son bureau pour régler les préparatifs d'un envol rapide.

-Nous nous rendrons dans un avant-poste de l'armée où je vous ferez monter à bord d'un mobile-suit capable de faire une sortie atmosphérique. Nous prendrons une jeep de la prison afin de nous y rendre. Une vingtaine de minutes de route.

Cela pouvait sembler très facile mais étant donné qu'il dégoulinait de sueur, Allelujah le croyait.

-Je vous suggère d'enfiler une tenue de chez nous car avec ces vêtements...

Allelujah baissa la tête pour se rendre compte qu'il avait terriblement raison. Des vêtements de prisonniers, ce n'était pas très crédible... Le gros lui indiqua les vestiaires où l'ancien sergent se rendit sans omettre d'attacher solidement le directeur à sa chaise de bureau avec des attaches à cran de sureté. Il ne traîna pas à revenir habillé d'un uniforme noir d'opération. A l'aide d'une pair de ciseaux, il libéra le directeur qui s'empressa de lire la réponse qu'il avait reçu lorsque l'ancien pilote se changeait.

-Vous devrez conduire la machine à Doragon mais il vous est autorisé de faire escale à Celestia. Ne soyez pas trop long.
-Nous partons dans ce cas. Debout.

Le gros bonhomme le guida jusqu'au garage où ils prirent un véhicule.

***20 minutes plus tard***


-Bonjour monsieur le directeur, bonjour caporal Steiner. C'est vous qui piloterez la machine ?

En effet, le guerrier n'avait pas fait attention mais il s'était emparé de l'uniforme d'un certain Steiner.

-C'est exact. Pouvez-vous nous emmener à elle ?

Avait répondu l'homme potelé.

-Bien sûr, tout est prêt pour le décollage. Caporal, si vous voulez bien vous donner la peine d'aller enfiler votre combinaison de pilotage, elle vous attend dans les vestiaires du hangar.

Les trois hommes furent conduits vers le dit hangar et sans attendre, le coordinateur-extented rejoignit la salle aux casiers. Il en ressortit rapidement dans une combinaison rouge traditionnelle de zaft et déjà casqué, le sabre-laser dissimulé dans la combinaison. Il grimpa la passerelle métallique qui menait au cockpit suivi du directeur de la prison et avant de monter, il lui adressa une dernière menace.

-Vous êtes au service de Full Frontal, en tant normal vous auriez déjà un trou béant dans la poitrine. Je vous laisse vivre mais vous savez qui je suis. Au moindre égard, je vous retrouverai et vous rencontrerez bien moins de clémence de ma part.

Le gros bonhomme hocha nerveusement la tête tandis que le guerrier monta dans la machine pour décoller une fois toutes les procédures terminées. Il s'en allait maintenant rejoindre sa partenaire.
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 21:20
Sujet du message: Un Soleil Rouge.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> Asie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: