:: Vladivostok ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> Asie
 
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 24 Oct 2014 - 09:02
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant

[HRP : Précédemment sur le Pégasus : Le désaveu du Général Güter]



C'est non sans une petite nostalgie que Daniel était revenu à Vladivostok. C'est là qu'il y a quelques mois déjà il avait pris le commandement du Pégasus pour une mission d’État, il était devenu le premier civil à sa tête. Désormais, il en revenait avec les galons du Capitaine de l'armée fédérale eurasienne, et à sa bonne surprise il retrouvait la plupart de ses soldats. Le premier d'entre eux était bien sûr son Lieutenant de bord, Petr Matevsti. Il lui racontait avoir passé une longue permission auprès de sa femme qu'il avait trouvé fort agréable avant de devoir repartir pour la Russie méridionale et servir dans le personnel de la base pour finalement être réintégré sur le Pégasus. Voila déjà quelques jours que tout les deux s'étaient affairés à la préparation du vaisseau et donc à la bonne constitution des vivres et de l'équipage. La mission sur laquelle ils allaient être envoyé était bien plus classique que la précédente, cette fois pas de cachoterie ils savaient où ils partaient.
    - Tu as déjà navigué dans le Pacifique Nord ? Questionna bêtement Daniel, tout en consultant l'ordinateur de bord.
    - Non, comme tu le sais j'ai fait mes classes dans la Baltique. Répondit Petr.
    - Oui mais tu dois être rompu aux courants froids je suppose.
    - Un peu... C'est vrai qu'à notre sortie du port on va remonter l'Oyashio, mais si c'est le froid qui vous inquiète, ne vous en faîtes pas. Nous sommes à bord d'un vaisseau capable de supporter le vide spatial, ce n'est vraiment rien comparé à ça.
    - Je ne m'inquiète pas tellement pour le Pégasus. Je suis juste curieux de ce qu'on pourra bien y trouver durant notre patrouille.
    - D'après ce que m'ont dit les gars de Vladivostok, y a quand même pas mal de marchandises qui circulent de l'Amérique du Nord à ici. Le climat est rugueux certes, ça nous épargnera de tomber sur des pirates de pacotilles, mais à contrario si on doit rencontrer des hostiles ça sera surement des navires bien armés.
    - D'où l'utilité d'engager un vaisseau comme le Pégasus pour cette mission. Espérons quand même ne pas avoir à faire parler la poudre, de simples contrôles me suffiront.

A bord, les mêmes questionnements et les mêmes espoirs revenaient parmi les marins. Éloigné des zones de conflits, le Pégasus ne devait en toute logique pas être mis en difficulté. Une mission de quelques semaines en mer sans que rien ne se passe était l'idéal pour tous, ainsi pouvaient-ils s'imaginer déjà la prochaine permission auprès de leurs familles et amis. En attendant, les préparatifs continuaient pour ce départ imminent, il ne manquait plus qu'à constituer l'escadron.

_________________
♫ Thème musical ♪


Dernière édition par Daniel Fellini le Mar 4 Nov 2014 - 16:17; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






Posté le: Ven 24 Oct 2014 - 09:02
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maria Lesca
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 20
Localisation: Vladivostok
Féminin
Gène: Naturelle Extented T1
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Yunalesca
Poste: Pilote
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 24 Oct 2014 - 20:27
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant

    - D'accord, je te rejoins dès maintenant. A tout de suite Papa.

Raccrochant l'appel, Maria glissa son smartphone dans une de ses poches de son stricte costume d'officier militaire puis marcha jusqu'au hangar où reposait son premier vaisseau opérationnel. Elle sortait d'un briefing avec le Général Scalief, un honneur dont elle avait droit grâce à sa position plutôt particulière. Loin d'être agacée elle était plutôt agréablement surprise car le vaisseau en question était le Pégasus. Elle avait fait parti de l'équipage de son équipage il y a quelques mois comme personnel civil, suite à une douloureuse expérience. Elle préférait ne plus vraiment y repenser et se dire que c'est l'occasion d'un nouveau départ. Quoique, l'idée d'être pleinement engagée pour pouvoir continuer à travailler sur son appareil la déplaisait, sans son père à ses côtés elle n'aurait jamais cédé.


Une appréhension la guettait, allait-elle retrouver d'autres personnes de l'ancien équipage ? Si oui, comment serait leur accueil ? Froid, ou plutôt moqueur, ou alors indifférent ? C'est que les choses s'étaient déroulées d'une manière bien étrange et la voir embarquer comme Officier de bord serait étonnant pour plus d'un. Pour éviter cette confrontation, elle préféra passer par une des passerelles menant directement aux quartiers de vie. De là, elle aurait à se présenter à l'officier commandant de bord, à savoir le Capitaine du vaisseau. Elle se doutait que ça ne serait pas Daniel, il était un civil comme elle et il devait aujourd'hui être à Moscou. Elle n'avait pas eu de nouvelles de lui, faute de connaitre un moyen de le contacter. En progressant dans les couloirs, elle s'imaginait le recroiser, elle ne pouvait s'empêcher d'échapper un sourire qu'un soldat sur sa route interpréta à tord comme une marque d'intérêt. Arrivé en passerelle, elle vit une forme se dessiner dans le siège de commandement qui lui tournait le dos. Seule une casquette réglementaire de capitaine en dépassait. Au garde à vous, elle s'annonça :

    - Sous-lieutenant Maria Lesca, au rapport mon Capitaine !
    D'un visage neutre mais trahissant une légère tension, elle passa d'une expression de joie lorsque, se retournant vers elle, elle reconnut celui dont elle n'osait réellement espérer la présence à ce poste.
    - Daniel ?! Je... Pardon, je suis vraiment heureuse de vous revoir aux commandes, Capitaine Fellini. Mon Mobile Suit est actuellement en train d'embarquer, je me tiens à votre disposition pour répondre à la mission prochaine du Pégasus.

Ses lèvres ne cessaient de s'étirer à la contemplation de la seule personne qui avait su croire en elle lorsqu'elle était sous le joug du Blue Cosmos. Elle aurait aimé lui parler de temps de choses, pouvoir tout lui expliquer sur ce qui s'était passé avant, mais aussi leur mission dans le secteur neuf. Elle était aussi très curieuse de savoir ce qu'il était devenu durant ces quelques mois, même si elle devinait qu'il s'était engagé dans l'armée lui aussi. Pour quelle heureuse raison d'ailleurs ? Elle brûlait de tant de questions que cela était difficile pour elle de garder le silence alors même que c'est une chose dont elle a l'habitude.

_________________
Thème Musical
Revenir en haut
Woolf Enneacle
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2014
Messages: 27
Masculin
Gène: Naturel
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: AGE-2
Poste: Pilote de MS
Grade: Adjudant-major
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 25 Oct 2014 - 10:16
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant

Une fois de plus depuis le début du voyage, Woolfe soupira. Les longs trajets l’avaient toujours un brin agacé et celui-ci, qui le conduisait de sa précédente affectation sur les lignes de front française, à sa nouvelle affectation à Vladivostock, ne lui disait vraiment rien de bon.

Tout avait commencé moins d’un jour plus tôt, un peu après le retour d’une attaque, couronnée de succès, contre une position fortifiée zodiacale. Woolfe savait que son supérieur voulait se débarrasser de lui, l’envoyer autre part. Et son choix de littéralement bousculer les 2 windam qui s’apprêtaient à massacrer les soldats zodiacaux ayant hissé le drapeau blanc n’avait pas vraiment arrangé les choses.

L’officier avait bien été forcé d’officiellement faire la morale aux 2 pilotes de windams quand aux lois de la guerre. Mais Woolfe savait pertinemment qu’officieusement, les 2 pilotes avaient étés félicité pour leur décision, et que Woolfe devrait payer pour la sienne.

Sauf qu’au moment où l’officier radical préparait sa vengeance, il s’était fait couper l’herbe sous le pied par les instances supérieures, qui avaient réaffecté Woolfe à un vaisseau basé à Vladivostok, et qui allait être engagé dans des missions de sécurisation des voix maritimes. Une façon comme une autre de l’éloigner du front et de le reverser dans une unité de seconde zone, lui qui s’estimait capable de rivaliser avec la plupart des machines et pilotes zodiacaux, et l’avait prouvé à de nombreuses reprises.


*Bon, inutile de penser indéfiniment au passé, retour au présent.*

Par chance, la soute où était stocké son MS était accessible depuis l’espace passager de l’avion de transport, ce qui permit à Woolfe de rejoindre le cockpit de son appareil, et de lancer une série de simulations. Pour un MS maniable et léger comme le sien, une situation météorologique défavorable pouvait rapidement causer des problèmes. Or, la nature même de ces situations n’était pas du tout la même sur le pourtour méditerranéen d’où il venait, comparé à ce qu’elles étaient sur la cote est russe et dans l’extrême nord eurasien. C’est pourquoi, désireux de limiter au maximum le temps d’adaptation nécessaire une fois arrivé sur place, Woolfe enchaina les simulations dans les pires situations météorologiques que pourrait lui offrir le ciel russe.

*Au moins, au milieu de la neige, mon MS blanc passera inaperçu, c’est déjà ça de gagné.*

Ainsi absorbé, Woolfe ne vit pas passer le temps, et l’appareil qui le transportait se posa à Vladivostok plusieurs heures plus tard.
Revenir en haut
Edward Lightner
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2014
Messages: 28
Masculin
Gène: naturel
Niveau de pilote: 1
Grade: Sergent-Major
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 26 Oct 2014 - 17:45
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant

L'appareil de transport fédéré frémissait au cœur d'une perturbation quelque part au dessus de la Chine septentrionale. Les pilotes connaissaient leur affaire, mais Edward ne pouvait s'empêcher de vouloir lui même prendre les commandes. Ce trouver en vol dans un appareil qu'il ne pilotait pas avait le don de lui donner un sentiment d'insécurité quasi pathologique.
Installé, plutôt confortablement eu égard aux standard militaires, dans la partie passager de l'immense avion-cargo, il ce repassait une énième fois le briefing classé contenant ses ordres de mission via un petit ordinateur portable.
Le visage d'un officier portant l'insigne au col et les épaulettes de Capitaine, ainsi que la fourragère verte l'identifiant comme un officier d'Etat major, continuait de réciter l'ensemble des ordres détaillés:


"-...s'agit d'une occasion de renforcer nos liens et notre coopération avec la Fédération d'Eurasie. Vous obéirez aux ordres de l'officier commandant le Pégasus, mais nous attendons de vous un rapport détaillé régulier et aussi complet que possible concernant l'évolution de leur perception de la situation ainsi que leur mentalité globale."


En un mot on l'envoyait jouer les espions. Et pire que tout auprès d'alliés! Bon certes Edward devait bien admettre que les progrès de ZAFT en Europe du Sud avaient de quoi rendre nerveux n'importe qui. Hors quoi de plus normal que de tâter le terrain auprès de votre allié et principale intéressé sur la question? Surtout que, pour ce que la Fédération Atlantique en savait, maintenir un vaisseau du calibre du Pégasus aussi loin de la ligne de front n'avait rien de logique. La chose était étrange, mais les grands chefs avaient surement de meilleurs canaux de renseignements qu'un simple sous-officier même pas particulièrement bien gradé! 
Encore que en y réfléchissant bien, Edward attirerait surement moins l'attention. Du moins si on exceptait qu'il serait probablement le seul personnel fédéral à bord!


Coupant la diffusion, Edward contempla un instant les cieux depuis le hublot qui ce trouvait juste à sa droite. Le ciel était très nuageux, on en voyait même pas le bleue. Derrière lui, les deux autres pilotes de Skygrasper ainsi qu'une douzaines de mécaniciens attendaient, dormaient ou s'occupaient de même en attendant leur arrivée.
La Fédération Atlantique envoyait certes le Sergent-Major Lightner à bord du Pégasus, mais Vladivostock allait recevoir le reste de l'aile de chasse déployée auprès de la Fédération d'Eurasie. Hors deux autres appareils la formaient, avec le personnel technique nécessaire. Un second avion cargo embarquait quand à lui un lot de pièces de rechanges destinés au Pégasus lui même.


Inclinant son siège, luxe inouï mais uniquement possible par ce que l'avion cargo était presque vide en terme de personnel, Edward ferma les yeux et ce laissa bercer par le roulis. Il avait encore deux bonnes heures de vol devant lui...
Revenir en haut
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 26 Oct 2014 - 18:49
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant

D'après les directives qu'il avait reçu de Scalief, Daniel devait s'attendre à recevoir au total quatre appareils, ce qui remplirait son hangar. Il n'avait pas imaginé que parmi l'un d'eux se trouverait une armure mobile qui lui était réservée. Il venait de l'apprendre par un appel de Bentner, qui venait de faire enregistrer le convoi le transportant à bord. Matevsti ne se priva pas de le charrier, ce à quoi Daniel répondit instinctivement qu'il n'était pas près de l'utiliser. Mis à part qu'il resterait une place vacante de pilote, Daniel pourrait quand même se féliciter d'avoir, contrairement à la dernière fois, un équipage bien rempli. Outre l'augmentation du personnel de bord, notamment affecté à la sécurité, il aurait la possibilité de compter sur une équipe en cuisine et sur une équipe partenaire civile dédiée à l'entretien des armures mobiles. C'était à la fois Park qui allait être content, mais surtout tout les estomacs à bord à qui la nourriture pré-cuisinée congelée n'était pas ce qu'ils préféraient. A croire que lorsqu'on parle de nourriture, le reste ne compte plus, ou presque.


    - Sous-lieutenant Maria Lesca, au rapport mon Capitaine !
    Maria ?! Daniel se retourna rapidement pour en avoir le cœur net : c'était bien elle !
    - Daniel ?! Je... Pardon, je suis vraiment heureuse de vous revoir aux commandes, Capitaine Fellini. Mon Mobile Suit est actuellement en train d'embarquer, je me tiens à votre disposition pour répondre à la mission prochaine du Pégasus.
    - Maria, je... Non, ça ne fait rien, Lieutenant. Oui moi aussi je suis content de vous revoir, je ne m'attendais vraiment pas à ce que vous soyez ici, engagée à l'armée, et qui plus est comme chef de l'escadron du Pégasus !

    Plongeant son regard dans le sien, il eut un silence où il ne pouvait tout comme elle, s'empêchait de sourire bêtement. Cette situation inattendue et quelque peu gênante pour le personnel de la passerelle fut interrompue par Petr.
    - Capitaine, le Professeur Lesca est arrivé. Il demande la permission de prendre poste dès maintenant.
    - Le professeur Lesca ? Maria... Lieutenant, je ne savais pas que votre père venait aussi avec vous. C'est donc lui qui va s'occuper des MS ? Connaissant un peu son dossier, je pense que nous serons entre de bonnes mains.
    - Il demande à ce que le Sous-lieutenant le rejoigne.
    - Oh, hé bien soit. Lieutenant Lesca, bienvenue à bord du Pégasus ! Je vous laisse vous installer à la cabine de votre choix. Nous aurons peut-être l'occasion de nous reparler plus tard.


Il lui fit un salut militaire conventionnel, puis laissa Maria repartir. Lorsqu'elle fut assez éloignée, Petr ne put s'empêcher de pouffer. Daniel le réprimanda, il y avait encore des choses à faire avant que le vaisseau ne décolle. Quoiqu'il en soit, la revoir ici en bonne santé, et en plus comme troisième officier de bord, ce n'était vraiment pas pour lui déplaire. Il appréciait c'est vrai son ancien chef d'escadron, mais ce n'était pas la même chose. Et puis Avilov avait dû trouver un poste dans l'espace où il pouvait exercer bien mieux ses talents que sur Terre.

_________________
♫ Thème musical ♪
Revenir en haut
Woolf Enneacle
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2014
Messages: 27
Masculin
Gène: Naturel
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: AGE-2
Poste: Pilote de MS
Grade: Adjudant-major
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 27 Oct 2014 - 20:36
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant

Woolf était encore dans son MS quand il senti les secousses caractéristiques au transport de sa machine. Les responsables du transport, pas plus attentif que ça, étaient en train de décharger l’AGE-2 sans même se rendre compte qu’il était activé et que son pilote était à bord. Woolf, plus amusé qu’autre chose par cette situation assez improbable, ne chercha pas pour autant à signaler sa présence.

*Si ils font leur boulot correctement, je pourrais même arriver au vaisseau sans avoir à mettre le museau dehors.*

L’adjudant se contenta simplement de vérifier que son sac contenant ses affaires était bien dans son cockpit et correctement fixé, ce qui était le cas. Il coupa ensuite sa simulation et bascula ses écrans d’affichage sur les caméras du MS tout en se sanglant rapidement. Quelques minutes plus tard, et alors que personne ne semblait avoir percuté quoi que ce soit, l’AGE-2 était couché sur un lourd camion de transport de MS, qui démarra aussitôt. Woolf profita du trajet pour regarder un peu le paysage extérieur. L’aspect givré, voir quasiment gelé de tout ce qui se trouvait en extérieur suffisait presque à donner des frissons au frileux adjudant, malgré tout plus habitué au climat tempéré sud-allemand et à l’été provençal qu’aux rigueurs de l’hiver.

Sérieux, comment mes congénères font pour vivre là ? Je gèlerais sur place en moins de 10 minutes.»

Et quand Woolf parlait de ses congénères de cette façon, il faisait en fait référence non pas à des hommes mais aux loups, et plus spécifiquement aux loups de Sibérie, dont Woolf, alias le loup blanc, tirait son surnom.

Sur ces réflexions, le camion arriva à un vaisseau assez immanquable de par son profil et sa taille, et qui ne pouvait logiquement être que le Pegasus. Pour raison que nul, et certainement pas Woolf, ne pourrait expliquer, l’adjudant eu une sorte de mauvais pressentiment. Il huma l’air, comme à la recherche d’une odeur.

*Loin des lignes peut-être, mais ce vaisseau sens les ennuis à plein nez. Je sens que mon affectation va être plus sportive que je ne le pensais…*

Cette impression s’était imposée dans son esprit. Pourtant, alors même qu’absolument rien ne venait la confirmer ou la renforcer, Woolf ne la mis même pas en doute. Son instinct n’avait jamais trompé le pilote, et il n’envisageait pas qu’il puisse le lâcher maintenant.

Rangeant cette dérangeante impression dans un coin de son esprit, Woolf attendit gentiment que son appareil son mis en place dans le hangar du Pegasus, avant de sortir du cockpit de son MS, à la surprise de toutes les personnes présentes. Négligeant momentanément ceux-ci, Woolf repéra très rapidement un officier, ou plutôt une officier.


*Et plutôt canon avec ça. Pas trop mon genre, mais mignonne. *

Pour autant, Woolf n’envisagea pas un instant de faire preuve se sexisme ou de snobisme envers celle qui était en tout logique son supérieur direct. Il avait assez souvent eu l’occasion de constater que les femmes assez folles, déterminées et/ou talentueuses que pour rejoindre les lignes de front, au milieu des hommes, n’étaient pas le genre de personne à prendre la légère, bien au contraire. C’est pourquoi, arrivé rapidement en face de la sous-lieutenant Lesca, Woolf fit son plus impeccable salut militaire pour se présenter.

Adjudant-Major Woolf Enneacle, au rapport lieutenant »
Revenir en haut
Edward Lightner
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2014
Messages: 28
Masculin
Gène: naturel
Niveau de pilote: 1
Grade: Sergent-Major
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 27 Oct 2014 - 21:56
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant

Le vol arriva finalement à son terme. Un signal d'attention, qui aurait été discret dans un appareil civil, retentit tandis qu'un mécanicien navigant passait la tête par la porte menant à la cabine:


"-On est en approche de la base de Vladivostok. Arrivée dans une dizaine de minutes, on s'attache!"


Edward obéit dans discuter, après tout il n'était pas le pilote de l'appareil donc il ce pliait aux décision de qui tenait la barre, ou le manche.
Par le hublot, il pus voir les étendue inhospitalières de la région, et frissonna intérieurement.


*Pays de merde...*


En effet le frileux sergent-n'aimait rien tant que l'été et la douce chaleur du soleil. Et pas une région où même en plein été il pouvait faire moins de 15 degrés!
L'appareil de transport amorçait sa descente à une vitesse que Edward apprécia de l'oeil d'un vrai professionnel du pilotage. Plus rapide que ce que le manuel prévoyait, mais largement sous contrôle.


*Rien a voir avec ces amateurs qui pilotent des MS. Incapables de décoller sans une interface avancés et un système d'exploitation retravaillé! Peuh!*


Avec un sourire d'une suffisance à toute épreuve, Edward ce s'adossa confortablement en attendant de ce poser. Il aurait largement de chose à faire une fois au sol, dont il commençait une petite liste mentale.
Le choc de l'impact entre les roues de l'avion et le sol tira Edward de ces pensées alors qu'il regardait comme tout bon curieux la base depuis le hublot. S'était stupide puisque il l'a verrait intégralement dans quelques instants, juste très humains.


L'appareil ralentie brusquement alors que ses aéro-freins entraient en action, épargnant aux pneumatiques un freinage mécanique aussi destructeur que peux efficace, puis commença à tourner pour gagner le terminal qui lui était affectée. La voie du commandant de bord retentit, emplie d'humour et d'auto dérision:


"-Bienvenue sur la base ultra sécurisée de Vladivostok. Tout les agents de ZAFT sont priés de ce rendre dès maintenant. La température au sol est trop froide pour qu'on en parle et nous souhaitons un bon courage aux malheureux qui demeurent ici. L'équipage ce joint à moi pour espérer que notre séjour ici sera bref, et il le sera. Nous espérons, même si en vrai on s'en fiche, que vous avez fait un agréable voyage à bord de cet appareil membre de la Fédération Atlantique. Nous espérons ne pas vous revoir trop vite à notre bord."


Sympa! Nombre de mécanos pouffèrent tandis que l'avion stoppait enfin. En tant que plus haut gradé, ce qui en disait long en soit, Edward sortit en premier et eu le douteux privilège de pouvoir apprécier le climat local de première main.


*Bon ok la proximité de l'océan pacifique adoucis fortement le climat local. Mais tout de même!*


En effet une bourrasque manqua de faire s'envoler le couvre chef d'Edward tandis qu'il resserrait son manteau réglementaire contre lui.


*Bénit soit l'inventeur de la doublure polaire.*


Descendant de l'appareil, il s'identifia auprès d'un officier de sécurité visiblement irrité de ce trouver exposer sur le tarmac pour si peux, pas un seul officier à accueillir s'était dire, avant de ce tourner vers les opérations de déchargement. Un mécanicien navigant était aux commandes de son appareil, le faisant descendre la rampe doucement.


*Encore un truc que ces fichus MS ne peuvent pas faire. Il faut les trimbaler en camion géant partout sous peine de les voir utiliser, et cramer,  leur potentiels moteurs. Bonjour les heures supplémentaires de maintenance! Bandes de rigolos!*


Bon certes, mauvaise fois quand tu nous tiens, le Skygrasper allait lui aussi embarquer via un camion. A moins de vouloir décoller pour apponter dans la foulée ce qui était éminemment stupide. 
Mais ce camion était plus petit, d'un facteur 10 environ, tandis que les pièces détachés suivaient sur un autre camions tout aussi petit. Rien à voir avec le cirque qui suivait chaque MS.
Tandis qu'il embarquait dans un jeep qui allait le conduire au Pégasus, largement visible tout la bas, Edward regarda avec un œil compatissant le reste de l'équipe qui avait la joie et le privilège de demeurer ici en garnison.


La jeep démarra, ainsi que les camions, pour ce diriger vers le vaisseau. Le vent frais de la Mère Russie cinglait avec une force renouvelée à mesure que la jeep prenait de la vitesse.
Le trajet dura moins de cinq minutes, grâce au ciel, amenant Edward à contempler l'immense masse de métal qu'était le Pégasus. Les navires de transport fédérés étaient impressionnant, mais là...


*Bon ben plus qu'à monter à bord*


L'avantage d'avoir une logistique, s'était que vous n'aviez pas à trimbaler vous même vos affaire personnelles. La cantine d'Edward arrivait avec les pièces détachés. Il n'avait sur lui que la petite valise avec ses ordres. la classe ou pas?
Edward accompagna l'équipe technique dans le hangar de l'appareil, le découvrant de l'intérieur.
Levant sa casquette dans une position bien peu réglementaire d'un mouvement du pouce, il siffla d'étonnement. Carrément la classe...


N'étant pas un officier, ni même un sous-officier supérieur, Edward ne se sentait pas obliger de courir ce prosterner et faire état de sa totale dévotion au premier officier venue. D'une part le Capitaine, en représentant direct de Dieu lui même à bord de ce vaisseau, avait surement bien mieux à faire, d'autre part par ce que Edward avait lui même bien mieux à faire aussi! Comme s'assurer que son appareil serait 100% opérationnel lorsqu'il ce présenterait au rapport devant tel ou tel officier.
Suivant le mécanicien aux commandes de son appareil, prérogatives des clefs à molettes dans les phases de maintenances (*du moins tant que je la leur laisse*) Edward stoppa pour regarder l'alvéole de stockage de ce dernier. Pas franchement vaste, elle était reléguée dans un coin du vaisseau, signe que faire décoller des MS était LA priorité des concepteurs. Edward ne trouvait rien à y redire, s'était très logique, et puis être dans un coin avait ses avantages.


Edward rejoignis le mécanicien qui descendait de l'appareil alors qu'un responsable du vaisseau arrivait de même.


"-Combien de temps pour rendre cet appareil apte à un décollage de combat?
-Vous êtes bien pressé Sergent-Major. Vous partez en guerre?
-Non, mais je préfère le savoir prêt et identifier les éventuels problèmes tant qu'on a du temps."


Le ton était courtois des deux côtés. Un bon point pour les clefs à molettes. Le responsable ce gratta pensivement la tête tout en répondant:


"-Avec l'arrivée de tout ces MS et les préparatifs au départ, je n'ai pas grand monde pour de simples chasseurs, sauf votre respect sergent-major. Au moins trois bonnes heures si tout va bien.
-Je suppose qu'on peux raccourcir un peux ce délais si le pilote donne un coup de mains non?"


Edward joignait le geste à la parole en retirant son manteau puis sa veste d'uniforme, pour demeurer en T-shirt réglementaire. Cela arracha un sourir aux deux mécaniciens.


"-Cela doit pouvoir ce faire sergent-major. Si vous voulez bien attraper l'outil diagnostic sur la desserte là bas."


Une minute plus tard, Edward effectuait avec un mécanicien les contrôles de routines, notant les éventuels problèmes et préparant le Skygrasper.
Revenir en haut
Maria Lesca
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 20
Localisation: Vladivostok
Féminin
Gène: Naturelle Extented T1
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Yunalesca
Poste: Pilote
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 28 Oct 2014 - 10:04
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant

Ses retrouvailles avec Daniel furent brèves mais heureuses pour Maria qui se sentait déjà plus légère. Elle abordait désormais son retour avec beaucoup moins de crainte et une bonne dose de confiance. A la demande de son père et avec l'autorisation du Capitaine, elle le remercia et pris congé. Elle espérait bien pouvoir discuter des dernières nouvelles avec lui à l'occasion. En attendant, Maria se rendit expressément au hangar où elle reconnut son père en pleine discussion avec le Quartier-Maître Park. A sa vue, ce premier lui fit signe d'approcher.

    - Maître Park, Professeur.
    - Lieutenant.
    - Maria, allons pas de manière, on est entre nous.
    - Oui, Père, mais je préfère éviter d'être trop familière à bord...
    - Pourquoi ça ?
    - Ne vous en faîtes pas Lieutenant, nous comprendrons.
    - Bon, vous ne m'avez pas appelé pour parler de ça je suppose.
    - En effet non. Nous sommes en train d'installer ton armure mobile mais Monsieur Park et moi-même nous demandions si tu voulais garder ton équipement... Cérémonial. L’État Major n'a pas fait dans le détails et a tout envoyé mais maintenant que tu es dans le personnel actif, je ne sais pas si cela va te servir à grand chose.
    - Vous pouvez le garder, si cela ne prend pas trop de place bien sûr.
    - Non, pas de soucis Lieutenant. Mais sauf votre respect je ferais installer l'équipement de combat.
    - Évidemment. Sinon, Père, vous avez pu vous décider quant à vos prérogatives concernant les MS ?
    - Nous avons commencé à en parler mais ce n'est pas encore très clair.
    - Oui... Je suis responsable de la maintenance du vaisseau donc aussi des appareils qui sont transportés, je ne comprends pas bien pourquoi nous avons une équipe civile pour les MS. Mes hommes ne sont peut-être pas les plus qualifiés mais ils ont les compétences nécessaire pour s'en occuper.
    - Je ne viens pas empiéter sur leur travail, loin de là. Rassurez-vous.
    - Le partenariat que l'armée a signé avec mon Père et l'entreprise Anaheim Electronics vise à une supervision minutieuse des armures mobiles qui, à ce que j'en sais, sont des modèles hors séries assez précieux.
    - Exactement. Mon équipe, si on peut appeler ça une équipe, ne remplacera donc pas vos hommes mais viendra en complément.
    - Je suis pas tout à fait convaincu...
    - Pourquoi doutes-tu de ton équipe, père ?
    - Hé bien on m'avait promis quelques assistants, mais finalement je n'en aurai qu'une, à moins que d'autres doivent arriver.
    - Tu vas avoir besoin de combien de personnes pour mener ton projet ?
    - Oh je peux me contenter d'une seule assistante mais j'aurais aimé en avoir un pour chaque appareil.
    - Je n'ai pas encore consulté les dossiers, j'ignore combien il y aura de MS à bord. Mais si tu veux j'en parlerai au Capitaine.
    - Ça serait gentil, merci Maria.

On appela soudainement le Quartier-Maître depuis l'autre bout du hangar. Son homologue de la sécurité, Bentner, semblait particulièrement préoccupé. A peine le Yunalesca avait été installé qu'un autre qui ressemblait à un Duel Gundam était en cours d'embarquement. Son pilote devait être d'un niveau très élevé pour avoir la chance de piloter une armure d'élite. Maria était un peu anxieuse à l'idée de devoir commander des soldats peut être vétéran de guerre depuis le temps que le conflit dure. A part avoir eu la malchance d'être ce qu'elle est, elle n'avait certainement pas les qualités pour arriver à leur niveau... Son père repéra une personne qui accompagnait le Gundam, apparemment c'était l'assistante dont il avait fait question. Il partit à sa rencontre. Maria n'avait plus grand chose à faire ici et les dossiers de son escadron l'attendait. C'était sans compter l'arrivée d'un troisième appareil tout aussi impressionnant. Les équipes de techniciens laissèrent en plan les équipements et pièces de rechange pour se concentrer essentiellement sur la bonne installation de tout les MS. A la surprise générale, un homme sortit du cockpit de la dernière armure. La sécurité accourut vers le potentiel intrus mais celui-ci put s'identifier juste à temps auprès de Maria qui se trouvait à côté.

    - Adjudant-Major Woolf Enneacle, au rapport Lieutenant.
    - Ah, vous êtes le pilote... Vous savez que ce n'est pas très réglementaire comme entrée ?
    - Lieutenant ! Vous connaissez cet homme ?
    - Non, mais baissez vos armes, c'est apparemment le pilote de ce MS... Comment s'appelle-t-il ?
    Elle écouta la réponse d'Enneacle puis repris : De l'AGE-2... Très bien Adjudant... Enneacle. Bienvenu à bord du Pégasus. Je serais votre chef d'escadron. Maintenant, excusez-moi mais j'ai d'autres choses à faire, je vous laisse régler vos identifiants avec les gardes.

Elle salua poliment le téméraire pilote puis le laissa aux mains des hommes de Bentner. Elle se dirigea vers l'ascenseur où elle eut brièvement une vue d'ensemble du hangar une fois montée. Avant de se diriger vers les couloirs, elle aperçut un quatrième appareil embarquer vers lequel Park, dont elle fut surprise du sang froid qu'il avait fait preuve tout à l'heure quand elle sait à quel point il pouvait se montrer très agaçant avec elle, se dirigeait. Ce n'était pas une armure mobile mais un avion de chasse, qu'est-ce que leurs supérieurs pouvaient bien avoir en tête ? Raison de plus pour elle pour aller étudier un peu ses dossiers dans sa cabine.



(HRP : N'oubliez pas de consulter les fiches de PNJ présentes sur la page du Pégasus. =) )
_________________
Thème Musical
Revenir en haut
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 28 Oct 2014 - 12:36
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant

A la fin de la matinée, Daniel eut la confirmation que tout les appareils et leurs pilotes avaient été enregistrés et embarqués. Il ne restait ainsi qu'une place à prendre mais pour le moment l’État-major n'avait envoyé aucun signe à ce sujet. Il envoya un bref rapport de la situation pour obtenir une autorisation de départ en mission. Si la procédure était respectée, il devait s'attendre à ce qu'on lui ordonne de partir demain matin à l'aube. Il anticipa ce fait en consultant les prévisions météorologiques de Vladivostok.

    - Bon, voila qui confirme ce que je pensais.
    - Ah, qu'est-ce qu'ils prévoient demain ?
    - Ciel dégagé, température à peine au dessus de zéro degré Celsius, vent nul, humidité moyenne.
    - Des conditions idéales pour un départ en pleine mer, hein Capitaine ?
    - En effet Petr.
    - Dois-je alerter l'équipage ?
    - Informe juste les responsables, nous ferons une confirmation générale qu'une fois l'ordre tombée.
    - A vos ordres.

Une fois cette formalité accomplie, Daniel prit congé et se rendit vers le mess, non pas de la base comme à l'habitude mais à celui du vaisseau. Il savait que leur nouveau responsable des cuisines essayait l'installation ce midi et avait envoyé une invitation aux membres d'équipage qui le souhaitaient pour venir goûter ses premiers plats. En temps que Capitaine du vaisseau, Daniel se sentait obligé de venir, ne serait-ce que pour montrer l'exemple. Le quartier-maître Michelot fut ravis de l'apercevoir dans le réfectoire.

    - Bonjour Capitaine ! Alors, qu'est-ce que je vous sers ?
    - Bonjour Michelot. Comment se passe votre intégration à bord ? Je ne sais pas, il y a l'air d'avoir beaucoup de bonnes choses... Avez-vous une spécialité ?
    - Oh, il y a pas grand monde encore qui est venu mais les gars sont très sympas. Pour le moment, aucun ne semble s'être plaint de ma cuisine, bien au contraire ! Une spécialité ? Que diriez-vous de prendre un peu de gratin dauphinois bien de chez moi ? J'ai fait venir des pommes de terre de Grenoble avec des légumes de là-bas aussi, vous m'en direz des nouvelles !
    - très bien, je prends !
    - Aaaah, vous allez adoré, je vous le garantis ! Oh et prenez des diots pour accompagner, sinon ça serait incomplet ! J'y ai ajouté ma petite touche personnelle, ça ne peut qu'être parfait !
    - Ah ?

Le cuisinier eut un petit sourire en coin, il se retourna et fouilla dans les placards de dessous pour sortir entre des conserves une petite bouteille de vin blanc savoyard qu'il rangea tout de suite après. Daniel s'esclaffa, ce n'était pas réglementaire mais tant que ça ne servait que pour la cuisson, disons que ça pouvait passer. Il remplit son plateau puis vint s'asseoir sur une table vide où il pouvait facilement être vue depuis le couloir principal et observer la salle. Se plongeant presque entièrement dans son assiette, Daniel apprécia chaque morceau. Il en avait déjà discuté avec Michelot, ce genre de repas resterait exceptionnel du fait des rations accordées par l'armée. Cela ne voulait toutefois pas dire que les repas plus sobres ne seraient pas bon, au contraire Michelot lui avait promis des miracles. Daniel avait toute confiance en lui pour réussir à gérer durant toute la mission à venir.

_________________
♫ Thème musical ♪
Revenir en haut
Maria Lesca
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2014
Messages: 20
Localisation: Vladivostok
Féminin
Gène: Naturelle Extented T1
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Yunalesca
Poste: Pilote
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 28 Oct 2014 - 16:26
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant

Maria venait à peine de commencer à potasser les différents dossiers techniques et personnels des pilotes à sa charge et de leurs appareils. Elle trouvait ça vraiment d'un ennui... Encore que les biographies passaient malgré la froideur des cases prédisposées tentant de dégager on ne sait quelle objectivité de chacun. Tapotant sur la table, elle changea plusieurs fois de postures, se détourna sur des détails insignifiants toutes les trente secondes, jusqu'à soudain se frotter la tête vigoureusement en poussant un petit cri énervé. Sa main plongea dans la poche de sa veste pour en ressortir un petit flacon duquel elle extra une pilule qu'elle avala.

    - Ça me fait penser que je dois passer déposer mon dossier médical... Bon, autant y aller tout de suite, le vaisseau ne va pas partir dans la minute, la paperasse peut attendre.

Elle vérifia le dit-dossier puis le stocka sur sa clef. Réajustant son uniforme, elle sortit de sa cabine puis fila vers l'infirmerie où se trouvait le Quartier-Maître Tchen. Il ne semblait pas surpris de voir la Sous-lieutenant se présenter à lui, même il l'attendait.

    - Bonjour Lieutenant Lesca, je vois que vous allez beaucoup mieux depuis notre sortie spatiale. C'est rassurant.
    - Oui, et je vois que vous avez rempilé sur le Pégasus. Tenez, je vous ai apporté mon dossier médical. Je suppose qu'on vous a mis au mot pour... "Fin vous savez quoi...
    - En effet, quand je l'ai appris j'ai tout de suite mieux compris les raisons qui vous ont poussé à agir comme vous l'aviez fait. C'est assez tragique, si jamais vous avez besoin de soutien, vous pouvez compter sur moi. Après tout, je suis payé pour ça.
    - C'est gentil Docteur Tchen. Mais je me porte plutôt bien.

Récupérant la clef, il effectua une copie du dossier puis la lui rendit. Pour une raison que Maria ignore, il se mit soudain à lui parler de son père, Ludwig, puis du fait qu'elle avait de la chance de l'avoir à ses côtés. Il lui parla rapidement de ses enfants, mais un infirmier vint les interrompre comme quoi deux soldats l'attendaient pour une consultation. Un peu curieuse et pas pressé de retourner à ses papiers, Maria suivit Tchen qui n'en fut pas gêné. Affalé dans le siège, les deux jeunes gaillards n'avaient pas l'air de se sentir bien et gémissaient.

    - Allons, qu'est-ce qui vous arrive messieurs ? Questionna Tchen en les observant attentivement.
    - Oh euh... Je crois qu'on a trop mangé doc"... Avoua Anstild, le plus jeune.
    - C'est la faute à ce cuistot... Aaaah !
    - Tu rigoles Will ! C'était excellent ! On aurait juste pas dû reprendre 3x des lasagnes...
    - Si je comprends bien messieurs, vous vous êtes empiffrés comme jamais. Vous savez pourtant qu'il y a des normes d'hygiène à respecter.
    - Mais le cuistot nous a dit d'en prendre autant que l'on voulait !
    Se défendit Jacobsen. On allait pas se priver, y avait quasi personne qui est allé goûter sa bouffe. Enfin, si, il y avait le Capitaine, j'espère qu'il ne nous a pas remarqué sinon on est foutu...
    - Attend, c'est pas le Capitaine qui va nous passer un savon, c'est Maît"Bentner !
    - Ah ouais mince, on devait pas aller faire la révision du Mako ?!
    - Si ! Oh bordel...
    - Bon vu votre état il est pas raisonnable que vous retourniez à votre poste. Je vous garde une heure en observation, en attendant je vais vous donner quelques digestifs. Lieutenant Lesca, je peux vous demander une faveur ?
    - Allez-y docteur.
    - Attendez, Lesca c'est ça ?
    - Oui, Jacobsen, c'est bien moi.
    - Je vous avais pas reconnu avec votre uniforme ! Sans vouloir vous offenser, je ne suis pas rassuré que vous soyez notre chef d'escadron.
    - Soldat, faîtes attention à ce que vous dîtes.
    - Ça ne fait rien Docteur, il n'a pas tout a fait tord. C'est à moi de faire mes preuves.
    - Bon... Lieutenant, pourriez-vous allez prévenir notre responsable des cuisines de surveiller que nos soldats prennent des quantités raisonnables de nourriture ?
    - J'y vais de ce pas.

Maria quitta l'infirmerie, elle venait de croiser d'autres visages familiers qui ont révélé ses craintes initiales. Tous se souviennent de ce qui s'était passé et les simples matelots avaient encore en tête ses "galères" qui n'étaient pas pour les rassurer. Cela était assez difficile mais elle était motivée comme jamais de prouver qu'elle pouvait être quelqu'un de fiable. Sa marche fut d'autant plus vif qu'elle cueillait l'espoir de croiser à nouveau Daniel et cette fois, avec la possibilité de discuter avec lui. En arrivant dans le réfectoire, elle manqua de bousculer une jeune femme légèrement plus petite, aux épais cheveux blonds.

    - Pardon, je ne vous avais pas vu... Oh, vous êtes la fille du Professeur Lesca ? Maria c'est ça ? Enchantée.
    - C'est exact. Et vous êtes son assistante c'est cela, le docteur Purpleton ?
    - Oui ! Mais je vous en prie, appelez-moi Nina. Je suis plutôt rassurer de vous rencontrer, j'avais peur de ne tomber qu'avec des brutes machos.
    - J'ai eu le même sentiment lorsque j'ai débuté sur le Pégasus, mais Daniel m'a beaucoup aidé.
    - Daniel ?
    - Le capitaine Fellini. Désolé je n'ai pas l'habitude de le nommer par son grade.
    - Oh, je vois... Je dois d'ailleurs aller lui parler et on m'a dit qu'il était ici... Ah ! Le voila ! Je vous laisse, au revoir Maria !

Nina lui fit un léger salut de la main puis s'éloigna vers la table de Daniel. Maria la suivit un instant du regard, elle s'en pinsait les lèvres. Si elle voulait lui parler, ça devait être pour le travail, comme n'importe quel autre personne ici... Il valait donc mieux ne pas les déranger. Elle se dirigea vers le cuistot, le quartier-maître Michelot. Il fut un peu déçu qu'elle ne vienne pour manger mais pour l'avertir des recommandations du médecin de bord. Il semblait les prendre très bien et jura y faire désormais attention en ne manquant pas de railler gentiment sur les deux jeunes soldats. Sa missive transmisse, Maria retourna à sa cabine.

_________________
Thème Musical
Revenir en haut
Woolf Enneacle
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2014
Messages: 27
Masculin
Gène: Naturel
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: AGE-2
Poste: Pilote de MS
Grade: Adjudant-major
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 1 Nov 2014 - 19:49
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant

A peine Woolf avait-il eu le temps de se présenter, qu’il se retrouva entouré de plusieurs soldats, fusils d’assaut pointé sur lui. Malgré la situation, il ne pu s’empêcher d’ironiser.

Je vois que les russes sont aussi chaleureux que leur pays. Vous n’avez pas plus glacial comme accueil ? »

La plaisanterie ne portant pas, c’est sa supérieure, le sous-lieutenant Lesca, qui du ordonner aux hommes de la sécurité de baisser leur armes, avant de le planter là après avoir échangé quelques mots. Visiblement, elle non plus elle n’avait pas été engagée pour son charisme.

*Bon d’un autre coté, c’est pas que je lui demande. Qu’elle prouve ce qu’elle vaut sur le champ de bataille et je lui passerai tout le reste.*

Bien évidement, Maria à peine partie, les hommes relevèrent leurs armes dans un bel ensemble. L’humour ayant prouvé son inefficacité, Woolf redevint sérieux. Tout en gardant les mains en l’air, il se tourna très lentement vers celui qui semblait être le chef de l’équipe, à savoir un jeune sergent. Il s’adressa à lui avec un ton lent et posé.

Mes documents d’affectation sont dans la poche extérieure de mon blouson, vous m’autorisez à les sortir ? »

Avec son grade et son expérience, c’est Woolf qui aurait du donner des ordres au lieu de demander poliment, pourtant la situation ne se prêtait pas trop aux coups de gueules et aux haussements de voix.

*C’est fou ce qu’une arme de guerre pointée vers votre torse peu modifier les règles de la politesse…*

Le sergent ayant accepté la demande de Woolf d’un signe de la tête, sans adresser une parole, le pilote déplaça très lentement sa main gauche vers l’intérieur de sa poche correspondante, puis en ressorti plusieurs feuilles. Le sergent les lu rapidement avant de faire signe à ses hommes de baisser leurs armes, puis d’enfin décrocher ses premiers mots, cordialement certes, mais l’air pas le moins du monde désolé d’avoir pointé son arme sur un supérieur.

« Faudra quand même que vous m’expliquiez ce que vous fichiez dans votre machine, c’est pas exactement la procédure standard pour monter à bord. »

Woolf haussa les épaules, puis répondit d’un ton fataliste.

Pas ma faute si les responsables du déchargement n’ont pas remarqué que mon MS était activé, avec moi à bord en train de faire des simulations. Si vous cherchez une faille dans la sécurité, cherchez-là à ce niveau-là. »

Le sergent approuva.

« J’enverrai un rapport à ce niveau là, on vous a repéré bien trop tard, et uniquement parce que vous avez bien voulu vous montrer, ce n’est pas acceptable. »

Woolf approuva. Malgré l’incident, il n’en voulait pas à ce gamin qui n’avait ait que son boulot. Le sergent enchaina.

« je vais transmettre votre ordre d’affectation au capitaine, l’un de mes hommes peu vous conduire aux cabines des pilotes. »

Woolf accepta. Après avoir récupéré son sac de voyage dans son MS, il se laissa guider à bord du croiseur.
Revenir en haut
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 4 Nov 2014 - 16:12
Sujet du message: Vladivostok
Répondre en citant



S'apprêtant à attaquer le dessert, Daniel remarqua que Maria venait d'entrer. Il s'arrêta un instant pour suivre son déplacement, il lui vint soudain à l'idée qu'il avait envie de prendre un peu de rab avant de manger sa part de tarte. Une jeune femme cependant vint lui couper la route au moment même où il venait de se lever de table. Elle était bien plus petite que lui mais ce différentiel n'impressionnait nullement celle qui se présenta aussitôt comme l'assistante du Professeur Lesca.

    - Vous êtes le Capitaine Fellini ? Daniel Fellini ? Je suis Nina Purpleton, j'assiste le Professeur dans le suivi de vos armures mobiles prototypes, et plus particulièrement de la votre.
    - De la mienne ? Vous faîtes sûrement erreur, je suis certes le Capitaine de ce vaisseau mais justement je n'ai pas à...
    - Oh ! Je suppose que vous n'avez pas eu le temps de consulter le dossier que je vous ai envoyé.
    Déduisa-t-elle, amusée, avant de reprendre avec le sourire : Ça ne fait rien, si vous le souhaitez je peux vous faire un bref récapitulatif du Zephyranthes maintenant.
    - Hé bien je m'apprêtais à finir mon repas, peut-être une autre fois...
    - Oui, ça sera avec plaisir. Vous pourrez me retrouver au hangar ou dans ma cabine, Capitaine.
    - Au risque de vous décevoir, ne vous attendez pas à me voir passer de si tôt... Je n'ai qu'une formation rudimentaire de pilotage, si je touche à votre appareil je vais sûrement le casser, ah ah !
    - Ne vous inquiétez pas, j'ai été prévenue. J'ai laissé un siège de co-pilote à bord de l'armure pour vous aider dans vos premières sorties !
    - C'est très gentil... Euhm, entre-nous, c'est le Général Scalief qui a insisté pour que je pilote... Votre, euhm, appareil ?
    - Le Général ?... Oui ! Il m'a aussi dit que vous seriez plutôt rétissant et que je ne devais pas hésiter à... Comment disait-il...?
    - Laissez, j'ai compris. Toutefois je tiens à ce que vous sachiez que j'ai pleinement confiance en mes pilotes et dans le Sous-lieutenant Lesca pour les mener au combat. Ils n'auront sûrement pas besoin de moi si on doit se battre, hé hé !
    - Ah ah, mais vous pouvez faire des sorties même sans qu'il y ait de combats à livrer !
    - Certes...
    - Bien, je ne vais pas vous ennuyer plus longtemps. Au revoir Capitaine, merci !

Nina repartit alors vers la sortie du réfectoire. Daniel aperçut Maria qui la précédait, finalement elle ne restait pas manger. Daniel n'eut plus aussi faim, il se rassit et finit son plateau puis quitta à son tour les lieux pour la passerelle. A son retour on lui signala que l'ordre de départ venait de tomber à l'horaire que Daniel avait anticipé. Il passa un message dans l'interphone diffusé à travers tout le navire pour signaler le décollage du vaisseau le lendemain matin à la première heure. Pour ceux qui n'avaient pas pu l'entendre, il restait le message électronique sur leur compte personnel. L'après midi passant, Daniel, s'occupa des dernières formalités puis après une bonne nuit de sommeil, il procéda à la mise à la mer du Pégasus pour Bering.


[HRP : Ne manquez pas le prochain épisode du Pégasus : la remontée de l'Oyashio !]
_________________
♫ Thème musical ♪
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 08:57
Sujet du message: Vladivostok

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> Asie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: