:: Les fantômes du Secteur 9 ::
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> Espace
 
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 1 Mar 2014 - 21:50
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

[HRP : Précédemment sur le Pégasus : Le réveil du Pégasus]



Le secteur 9. C'était une zone de désolation spatiale comme il s'en faisait de plus en plus en ces temps de guerre. Le Pégasus avait participé à cette bataille, il y a de cela cinq ans déjà... Son équipement était tout autre, son personnel aussi, il n'y avait plus personne de ce temps-là qui soit encore à bord du vieux vaisseau pour remémorer les tristes souvenirs qui emplissaient ce coin maudit de l'espace, mais le Pégasus, lui, se souvenait. Il se souvenait de cette petite colonie balnéaire où deux flottes entières se réunirent pour tuer ou défendre les hommes les plus puissants de la Terre, et les plus arrogants et stupides au passage. Au pris de près d'une centaine de victimes rien que pour le vaisseau, peut-être des milliers si l'on additionne les pertes de la flotte, un homme devait être sauvé, un haut-général des armées de la Coalition. Un homme qui finit lâchement assassiné dans un des vaisseaux des forces libres. Tout ce sang versé en vain... Dans le secteur 9 criait encore les âmes des défunts disparus qui réclamaient vengeance, on les avait oublié, laissé à l'abandon parmi les carcasses froissées et pourrissantes qui pullulent au dessus de la Terre ; mais aujourd'hui le Pégasus revenait pour les apaiser.

- Dans combien de temps aurons-nous atteint le secteur neuf ?
- Dans une heure, mon capitaine. Nous avons déployé le mirage colloïde donc nous évitons de forcer sur les moteurs pour rester discret.
- Très bien. Je vais préparer la réunion, faîtes y venir les pilotes, Matevsti et les quartiers-maîtres dans une demi-heure.


Daniel quitta la passerelle pour rejoindre son bureau. Il y avait de la pesanteur artificielle pour faciliter les mouvements et elle était beaucoup moins forte que ce qu'il pouvait ressentir sur Terre. Cela lui faisait bizarre, c'est comme si ses organes se baladaient librement dans son corps. Il préférait ne pas y penser au risque d'avoir la nausée. Son premier réflexe pour préparer le briefing fut de consulter les anciens dossiers du Pégasus. Bien sûr ils les avaient déjà lu avant le décollage mais une piqûre de rappel ne lui faisait pas de mal. Le rapport du Pégasus faisant le bilan de la bataille l’intéressait plus particulièrement :

"Rapport du 29 Avril CE 134, Base Lunaire.

Le Capitaine Ulanov n'étant pas en état de rédiger ce rapport, il en incombe à moi, Lieutenant Kennia Hartek, Second à bord du vaisseau Pégasus White Base et chef de l'escadron mobile, de le faire. [...]

Nous étions partis de la base lunaire en urgence. Le Quartier Général nous avait prévenu que le secteur 9 allait être attaqué par une flotte coordinatrice. Il fallait donc sacrifier nos fesses pour sauver un Général partit se la couler douce dans une colonie pour riches. [...] Le Pégasus partit avec le Léviathan à la tête d'une flotte imposante. [...] Le Capitaine Ulanov avait convoqué les pilotes dans un briefing informel pour élaborer une stratégie de combat. Après la perte de mon prédécesseur dans un attentat juste avant de partir, il était tellement assommé qu'on aurait dit qu'il avait perdu sa mère. [...] Je fus chargé de mener l'offensive aux commandes des Blood Ravens, des Windams et des Mobile Armors avec Kururugi Tanchi, un vieux pote si l'on peut dire. [...] La défense du Pégasus avait été assurée par Heero Yuy et Katia Sandok aux commandes d'une troupe de strike daggers. [...] La stratégie se définissait comme suite : nous devions envoyer un vaisseau fantôme pour appâter les coordinateurs puis lorsqu'ils seraient assez nombreux à le prendre en chasse, nous devions expédier des missiles nucléaires. L'assaut serait lancé juste après, des tirs de barrages devait couper la retraite des coordinateurs. [...]

Malheureusement la flotte de ZAFT avait été plus rapide que nous, nous en tenions donc à la deuxième partie du plan. Cette bataille fut un vrai massacre, beaucoup de soldats y perdirent la vie. Au final, les troupes avaient fini complètement désorganisées. En face les coordinateurs avaient déployé l'artillerie lourde, faisant venir trois vaisseaux amiraux bourrés de pilotes d'élites : le Nirvana, le Typhon et l'Orion. Les deux premiers, on les a eu. [...] Comme si le bordel était pas assez grand, la FFCE se ramena avec l'Archangel et un autre vaisseau, le Macross. Ils ont aidé à évacuer la colonie mais ils ont aussi enlevé le Général. [...] La bataille prit fin lorsque le Macross informa tout les vaisseaux de la mort du Général, parait-il que c'est un assassinat d'un coordinateur, un certains Hughs Marc. Je sais pas si c'est vraiment le cas, l'enquête le dira mais la FFCE nous a peut-être tous dupé. [...]

Il me reste encore beaucoup de lettres de condoléances à adresser pour les familles des disparus, quelle ironie que ça soit moi qui en soit réduit à faire ça alors que j'ai dû prendre autant de vie voir plus au camps d'en face.

Lieutenant Kennia Hartek, le 29 Avril Ère Cosmique année 134, à bord du Pégasus, Base Lunaire."


Ce rapport était très instructif pour Daniel sous de nombreux aspects. Les carcasses devaient être extrêmement nombreuses, c'était donc potentiellement une très forte source de savoirs et de richesses qui se présentait. Avec un peu de chance, peut-être retrouveraient-ils les restes des vaisseaux amiraux de ZAFT que le Lieutenant évoque, voir même des MS d'élites ? Par contre, il devait y avoir beaucoup de corps et surtout il y avait une interrogation complète sur l'état de la colonie. Cela n'allait pas être facile de naviguer dans cette zone de l'espace, les boucliers allaient être très utiles. Concluant sa présentation, cinq minutes avant l'heure prévue Daniel se rendit à la salle de réunion et attendit que tout le monde se présente. La première à venir fut Maria, il n'eut pas le temps d'échanger avec elle puisqu'aussitôt s'ajoutèrent dans la salle les quartiers-maître et le lieutenant Matevsti, il ne manquait plus que les trois pilotes combattants.

_________________
♫ Thème musical ♪
Revenir en haut
Publicité






Posté le: Sam 1 Mar 2014 - 21:50
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Danaé Zacharias
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2014
Messages: 63
Féminin
Gène: Naturelle
Niveau de pilote: 1
Poste: Pilote
Grade: Caporal
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 3 Mar 2014 - 04:33
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

Une heure avant le décollage...

Danaé s'était levée avant le lever du soleil, elle voulait profiter une dernière fois de l'air marin une dernière fois. Elle avait grandit dans une atmosphère salée et iodée, au parfum presque unique, dont elle avait du mal à se passer. Pour profiter pleinement de cet ultime instant sur Terre, le vaisseau n'allant sans doute pas revenir avant des semaines, elle se leva une heure et demie avant l'heure de départ, pour être sûre de pas repartir sans aucun regret. Elle put ainsi se balader pendant une demie heure sur les quais de la base, admirant les navires de guerre et la faible activité de la base. Les soldats et ouvriers commençaient peu à peu à apparaître, mais de nombreux endroits étaient encore très calme. C'est dans l'un d'entre eux que se rendit Danaé, pour fumer en toute tranquillité sa dernière cigarette, car on ne pouvait fumer à bord vaisseau. Quand soudain, trois ombres apparurent dans son dos. Elle les entendit arriver, et elle avait déjà une petite idée de qui ça pouvait bien être. Sans dire mot, cigarette en bouche, elle se tourna, et confirma ses soupçons. Un sourire se dessina sur ses lèvres.

- Ah ben tiens, Hockmann! Quelle surprise! T'es bien matinal dis donc! J'vois qu't'es venu accompagné! Qu'est-ce qui t’amène? Demanda t-elle d'un ton faussement surpris.
- Joues pas à la conne toi, tu sais pourquoi je suis là! Tu vas payer pour m'avoir fait passer pour un con devant tout le monde hier!
- Oh, pour ça, tu te débrouille très bien tout seul, moi je n'ai fais que te donner un p'tit coup d'pouce. Rétorqua t-elle, narquoise.
- Putain cette fois tu l'as vraiment cherché! Défonçons la! Ragea t-il.
- Essayez un peu pour voir!

Les trois soldats attaquèrent en même temps, Hockmann chargeait de face alors que ses deux comparses tentaient de la contourner par les flancs. Une manœuvre typique des trios, les deux premiers prenaient les cotés pour immobiliser la cible pendant que le troisième en profitait pour l'éliminer. Ça aurait pu marcher contre Danaé, si elle ne connaissait pas par cœur ce type d'attaque. C'était une ex-mercenaire, ce genre de coup, elle l'avait elle même pratiqué à de très nombreuses reprises, ce n'est pas avec ce genre de stratagème de bas niveau qu'elle se fera avoir. Il lui suffit d'une impulsion des jambes pour bondir et échapper aux deux gredins. Ces derniers ratèrent la blonde et génèrent par la même occasion la progression de leur chef, qui enragea de plus belle.

- Bordel mais vous servez vraiment à rien! Attaquez!

Les deux larbins chargèrent côte à côte de de front, leur chef juste derrière eux, ce qu'attendais exactement la pilote blonde. Elle se baissa et faucha les jambes de ses deux opposants avec une balayette. Immédiatement après, elle dût faire une roulade sur le coté pour éviter que le duo de crétins, emportés par leur élan, ne lui tombe dessus. Hockmann, lui, se décala sur le coté, le même que celui qu'avait prit Danaé, pour ne pas trébucher sur ses hommes de main, et enchaîna sur un coup de pied en direction de son adversaire. Cette dernière, toujours accroupie, mis son bras droit en avant pour encaisser le coup, et, de sa main libre, attrapa la jambe de Hockmann, et tira de toutes ses forces vers ses arrières. Le capitaine blond, légèrement surpris que cette femme ne grimace même pas suite au coup, tomba en arrière, mais amortit sa chute avec ses mains et, de sa jambe libre, décocha un coup de genou dans la tête de Danaé, ce qui la fit immédiatement lâcher prise, la sonnant un peu. Sa cigarette s'échappa de ses lèvres. Elle fit une roulade en arrière, pour éviter de se prendre un autre coup. Elle se redressa promptement, les deux compères revenaient à la charge.
Elle désamorça leur tentative d'attaque en leur fonçant dessus, faisant un lariat à l'un, sautant sur l’autre pieds joints en avant. Ses pieds percutèrent la poitrine de sa cible, alors que son bras droit enserrait toujours le cou du premier. Entraînés par l'élan de Danaé, la furie et sa victime chutèrent tous deux, mais, elle, se réceptionna sur l'homme qu'elle avait percuté avec ses pieds, alors que l'autre s'étalait au sol. Mais elle n'en avait pas finit, elle l'immobilisa avec ses genoux l'adversaire sur lequel elle avait atterrit, et commença à lui asséner des coups de poing au visage les uns après les autres. Quelques uns bien placés à la mâchoire et la tempe et aux tempes suffirent à le mettre hors d'état de nuire.

- *Et de un. Mais c'est pas fini.*

A peine avait-elle eut achevé sa victime que Hockmann revint à la charge, son pied manquant de peu la tête de Danaé, cette dernière ayant eu le réflexe de se jeter sur le coté. Elle se releva aussi vite que possible pour faire face à son adversaire. Avants-bras en avant, elle bloqua les premières attaques de Hockman, puis pivota le buste pour éviter un direct du droit, et asséna un puissant coup de poing dans le plexus solaire de l'arrogant blond. Profitant qu'il est le souffle coupé, elle enchaîna sur un crochet en pleine mâchoire, puis écrasa son poing dans le ventre de Hockmann.
Elle aurait put l'enchaîner ainsi un bon moment, mais des bras se glissèrent sous ses aisselles, lui ceinturèrent les épaules et tirèrent vers l'arrière, l’immobilisant partiellement et réduisant grandement ses mouvements de bras. Elle avait été négligente, elle avait oublié d'achever le second lascar, maintenant Hockmann pouvait reprendre son souffle, et Danaé était à la merci de ce dernier.

- *Si tu crois pouvoir m'avoir comme ça!*

Danaé, au lieu de se débattre comme l'aurait fait n'importe qui, elle réussit à saisir la tête de celui qui la retenait, puis poussa vers l'arrière de toutes ses forces avec ses jambes, faisant percuter le nez du larron avec l'arrière de sa tête. Elle entendit le craquement caractéristique du cartilage qui se brise. Après être tombée avec son ennemi sous elle, elle se dégagea, il était inconscient.

- *Et de deux!*

Hockmann, qui avait pleinement reprit ses esprits, ne permit pas à Danaé de se relever complètement en lui sautant dessus. S'en suivit alors une lutte sans merci, tous deux roulant au sol. Coups de poings, de coudes et de tête fusèrent, le sang commença à couler. Danaé libéra toute sa rage pour combattre, mais Hockmann aussi était enragé, et il était bien plus musclé que son opposante. Cela n'empêchait pas à la pilote de porter de nombreux coups à son adversaire, mais rien n'y faisait, il ne se laissait pas vaincre.
Danaé tenta alors le tout pour le tout, elle arracha le fil d'acier qui était dissimulé parmi ses cheveux et entreprit d'étrangler Hockmann avec. Rapidement, elle prit l'avantage, et, alors, qu'elle l'étranglait toujours malgré le fait qu'il se débattait comme un démon, elle rapprocha son visage du sien et durcit son regard. Puis elle murmura.

- J'pouvais les tuer tes deux potes. Toi aussi j'peux t'tuer. Sur ton vaisseau, tu fais peut-être la loi, mais ici, c'est moi. Alors fais pas chier. M'fais pas chier sinon j'te crève! Elle marqua une pose. Laisse tomber. Laisse tomber... Gronda t-elle, le regard meurtrier.

Hockmann arrêta de se débattre, il commençait à réellement manquait d'air, et il ne voulait pas mourir. Danaé relâcha sa prise, mais la maintint, des soldats lui avait raconté l'altercation entre Fellini et lui, il avait profité d'un moment du même genre pour donner un coup en traître. Le corps de Hockmann fut soudain prit de spasmes violents. D'abord surprise, Danaé comprit très rapidement, ce n'était pas la première fois qu'elle assistait à ça.

- Un extended hein? On a besoin de ses pilules pour rester en vie c'est ça? Pathétique... Le toisa t-elle.

Elle allait profiter de faire face à un Extended pour réaliser quelque chose qu'elle n'avait jamais eut l'occasion de faire avant. Et Hockmann, ce lâche violent et perfide, allait en être le messager. Il allait transmettre à tous que Danaé était en croisade, contre le Blue Cosmos, et tous ceux qui tenteront de l'arrêter.

- Écoutes moi bien raclure, tu vas transmettre un message au Blue Comos. Dis leur que j'arrive, que je vais le faire une une guerre comme ils en ont jamais vu! Annonces leur que je les traquerais les uns après les autres, que je réduirais en cendre une à une leurs planques, et ce jusqu'à ce que je retrouve ce qu'ils m'ont volé! La Lionne de Zanzibar leur déclare la guerre totale!

Hockmann, horrifié par tant de haine et rage, hocha vigoureusement de la tête. Puis, satisfaite, elle ajouta une dernière petite chose.

- Ah j'oubliais, transmet leur ça de ma part! Annonça t-elle en frappant le visage de Hockmann de toute ses forces.

Complètement assommé, le visage tuméfié et ensanglanté, l'arrogant capitaine avait du mal à respirer. Contente d'elle, Danaé se releva, s'épousseta et retourna au vaisseau. Elle avait quelques blessures à faire soigner, elle avait beau être entraînée à ignorer la douleur et être fière d'en être capable, cela faisait un mal de chien.
En rentrant au vaisseau, elle fit presque peur aux gardes en faction. Ils voulurent savoir ce qui lui était arrivé, mais elle leur répondit sommairement qu'elle s'était bagarré, rien de plus.
Elle du aller chercher le docteur Tchen dans sa cabine car ce dernier dormait encore, il s'habilla en hâtes et se précipita vers l'infirmerie. Pendant qu'il s'occupait des plaies de sa patiente, cette dernière lui expliqua toute l'histoire. Tchen ne put s'empêcher de sourire en sachant que cet abruti fini de Hockmann avait eut la correction qu'il méritait. Mais il s'inquiétait des répercussions que son action allait avoir.

Dix minutes avant décollage...

Danaé était sur la passerelle du vaisseau, dans sa tenue spatiale, elle l'avait enfilé à l'avance pour pouvoir profiter des dernières bouffées d'air frai et d'une dernière petite cigarette avant le décollage. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander ce qui l'attendait là haut, dans l'espace. L'orbite terrestre, c'était à la fois un lieu sublime, un immense champs de bataille, un gigantesque cimetière et un gargantuesque dépotoir.
Puis vint l'heure fatidique, elle jeta son mégot à l'eau puis rentra dans le vaisseau, et se prépara au décollage, qui ne tarda pas. Le vaisseau tout entier s'ébranla, puis entama sa brutale opération pour s'arracher à la gravité de la Terre.

- Adieu Vladivostok... Murmura t-elle.

Quelques heures plus tard elle fut appelée à la salle de briefing, presque tous les membres importants du personnel étaient présents. Elle se choisit une place autours de la table circulaire et s'y assit, avant se pencher en arrière et de poser ses pieds croisés sur la table. Pour plus de confort, elle croisa les main derrière la tête et s'appuya dessus. Les membres présents lui jetèrent des regards assez variés, allant de l'étonnement à la colère. Mais elle s'en fichait éperdument, la seule qu'elle consentait à faire actuellement, c'est écouter le briefing qui n'allait pas tarder à débuter. Évidemment, certains furent très étonnés des bleus et des contusions qu'elle avait au visage.

_________________
Thème musical
Revenir en haut
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 3 Mar 2014 - 11:56
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

Les deux caporales arrivèrent successivement, d'abord Zacharias puis Reynders. Les deux pilotes se montrèrent assez indisciplinés, la première se laissa aller à mettre les pieds sur la table, et le second s'était assis de travers, avec un bras pendant derrière la chaise. Ce n'était pas une attitude correcte, et elle se remarquait d'autant plus que Daniel avait oublié de faire retirer cette table ronde qu'il trouvait très gênante pour son briefing, lui qui préfère des rangées de chaises devant un tableau par habitude. Il remarqua comme les autres que Danaé avait quelques coups au visage, qu'est-ce qu'il s'était passé ? Il échangea un regard avec Tchen, il verrait cela à la fin de la réunion. Avant de commencer, il demanda à ses deux caporales de juste faire preuve d'un peu plus de tenu pour assister au briefing sinon ils seraient invités à partir et donc à se contenter d'un bref résumé. Une fois le Sous-lieutenant Avilov présent, il activa l'écran tridimensionnel et débuta son discours.

- Messieurs, Dames, Bonjour. Puisque tout le monde est là, nous allons commencer la réunion. Étant donné que c'est notre première intervention, je vais m'attarder plus en détails sur l'opération telle qu'elle devrait se présenter. Comme vous le savez peut-être déjà, du moins je l'espère pour vous, le Pégasus a été remis en service et m'a été confié pour mener des recherches sur les anciens grands théâtres d'opérations de la Coalition. L'objectif est simple : inspecter ces lieux et y récupérer des échantillons précieux qui permettront en retour de venir y extraire des matériaux réutilisables, mais aussi de trouver éventuellement des traces de technologies militaires ennemis. Je ne vous cache pas que c'est plus cette seconde que cette première qui m'amène à commander le projet, et qui motive le plus l’État-major. Cependant, à ce projet s'est ajouté celui du Docteur Maria Lesca.
Il fit un signe vers Maria, les regards se tournèrent vers elle mais loin d'être gênée, elle prit la parole :
- En effet Docteur Fellini, j'ai été transférée sur le Pégasus peu après vous. Je sais que beaucoup d'entre vous se sont interrogés sur ma présence, moi pilote et pourtant non combattante, donc si vous me le permettez j'aimerais développer en détails mon rôle sur ce vaisseau.
- Je vous en prie Docteur Lesca.
- Merci Daniel. Voila, tout d'abord je suis Docteur en Théologie, ma spécialité se sont les rites funéraires. La guerre dure depuis plus de 7 ans maintenant, Moscou subit de plus en plus de pression de la part de la population et souhaite les réduire en rendant hommage aux disparus de la Coalition. Mon rôle est donc comme suite : avec mon Mobile Suit, Yunalesca, avant que vous n'alliez faire vos travaux je vais effectuer une cérémonie funéraire de quelques minutes où je vais danser puis déposer une stèle personnalisée avec des fleurs. Normalement, le Pégasus est chargé de la filmer pour qu'ensuite celle-ci puisse être retransmis au public. Ça fait parti de la propagande militaire, je ne vous le cache pas, mais je trouve que c'est un aspect beaucoup plus noble car face à l'horreur du champs de bataille, sur les images seront vu ces champs d'épaves à l'abandon, nous montrerons une preuve d'humilité en oubliant pas les morts que nous y avons laissé. Ainsi, pour tout ceux qui sont encore en vie, cela sera l'occasion de se recueillir et de prier pour les âmes des défunts, quelque soit ses convictions ; et pour Moscou se sera l'occasion d'apaiser les tensions autour de la guerre en se montrant compatissant envers la souffrance des familles. Voila.
- Merci Maria, je pense qu'il n'y a rien à rajouter et je vais en profiter pour enchainer sur les détails de notre opération dans le secteur neuf.


Une carte spatiale s'afficha au dessus de la table, elle ne représentait qu'une structure grossière qui était sensée représenter la colonie qui porte le même nom avant la bataille qui avait eu lieu en CE 134. Il n'y avait aucune donnée concrète de l'état du secteur depuis cette bataille, le premier objectif serait donc de cartographier la région. La présentation fut donc une simulation explicative. Tout d'abord le Pégasus devait pénétrer dans la zone et s'enfoncer vers le cœur des débris, pas loin de la colonie. Il était supposé que ceux-ci s'étaient agglutinés autour d'elle par effet de gravité. Ensuite, après un balayage spectrale pour les identifier, le Yunalesca devait entrer en scène et effectuer la cérémonie, après quoi les trois autres appareils prendraient sa place pour se charger d'une inspection minutieuse des débris et y récolter des échantillons. Le Sous-Lieutenant Avilov en temps que chef d'escadron se voyait confier la direction des recherches sur le terrain. Si des technologies intéressantes devaient être trouvés, une équipe serait envoyé avec le Mako pour venir l'extraire, avec l'aide d'un ou deux MS si nécessaire. Maria se proposa aux recherches après la cérémonie, Daniel fut hésitant mais elle lui expliqua qu'elle avait aussi des armes avec son appareil. Finalement il accepta et rappela au passage de rester vigilant, qu'à tout moment ils pouvaient rencontrer des forces hostiles, notamment des pillards.

- Nous resterons dans la zone tout le temps nécessaire, c'est à dire lorsque nous aurons une vision précise de ce qu'est devenu le secteur neuf et que nous aurons suffisamment d'échantillons pour connaitre sa composition. Bien sûr, à cela s'ajoute le temps nécessaire pour l'extraction de technologies. Voilà, ça sera tout, si vous avez des questions, je vous laisse aller voir le Lieutenant Matevsti. Je dois vous laisser pour m'occuper de l'entrée dans le secteur prévu dans... Dix minutes, donc tenez vous prêts. Merci.

On quitta peu à peu les sièges pour rejoindre les postes respectifs. Dans les couloirs, Daniel fut rattrapé par Tchen, il semblait préoccupé. Daniel savait de quoi il voulait parler mais finalement il renonça à aborder le sujet, apparemment Lio avait beaucoup de choses à dire et ce n'était vraiment pas le moment de traiter ce problème en profondeur. Il lui demanda d'attendre la pause de midi pour venir le voir.

_________________
♫ Thème musical ♪
Revenir en haut
Andreï Avilov
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2014
Messages: 110
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pegasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Klein Neue Ziel
Poste: Chef d'escadron/Mécanicien
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 3 Mar 2014 - 21:52
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

Tandis qu’un certain nombre de membres d’équipages du Pegasus prenaient une dernière fois l’air avant leur plongeon dans l’inconnu de la mer des étoiles, Andreï, bien plus prosaïquement, dormait. Entre ses blessures qui continuaient à le fatiguer, et le retard de sommeil accumulé lors du trajet et à cause du décalage horaire. Le lendemain matin, un réveil réglé la veille assura à Andreï de disposer d’assez de temps pour se préparer avec le décollage du vaisseau. Vu son grade d’officier nouvellement acquis, le pilote de MA aurait pu assister au décollage et à la mise en orbite depuis la passerelle, mais une idée le démangeait depuis qu’il s’était réveillé.

*D’après ce que j’ai cru comprendre, le fait que ce vaisseau puisse se mettre en orbite sans matériel spécifique ni mass-driver est supposé réduire à 0 les chances d’une interception lors de la mise en orbite… Sauf que c’est peut-être un peu sous-estimer ces OGM, ils sont bien fichu d’avoir déjà trouvé une parade*

C’est pourquoi Andreï pris plutôt la direction du hangar. Il était trop tard pour contacter les autres pilotes, mais c’était bien le minimum qu’Andreï au moins assure une sorte de veille. C’est ainsi que, 5 minutes avant le décollage, Andreï se retrouva au hangar, sa combinaison de pilote enfilée, le casque à la main. Le quartier-maitre Park sembla vaguement surpris le voir.

« Sous-lieutenant, que faites vous ici, vous voulez tenter une sortie ? »

Andreï devina le sourire qui devait se former sur les lèvres de plusieurs mécaniciens, qui attendaient sans doute sa réponse. Andreï se contenta de hausser les épaules

La ZAFT s’est faites une spécialité de bousculer les certitudes des têtes pensantes de l’alliance. Alors si nos stratèges et ingénieurs estiment que ZAFT nous pourra pas nous intercepter à notre sortie de l’atmosphère, moi je préfère être prêt à sortir, au cas où. »

Les mots d’Andreï eurent l’art de refroidir l’ambiance dans le hangar. Le quartier-maitre fut le premier à trouver une réplique.

« S’ils nous attaquent juste sous notre palier de combat, vous ne pourrez pas sortir de toute façon, un MA n’est pas conçu pour ça ! »

Ce fut à Andreï d’avoir un petit sourire. De toute évidence, les mécaniciens n’avaient pas encore eu le temps d’étudier en détail le potentiel du Ziel.

A 100% de la puissance des réacteurs je serais un peu trop juste, mais ce MA possède un seuil de surpuissance d’environ 20%, et en forçant quelques dérivations, vu les spécificités des propulseurs principaux, je peu obtenir 10% de plus. Niveau mobilité je serai limité, mais si je peu occuper les MS hostiles le temps que le vaisseau s’orbite, on sera gagnant. »

Andreï s’étonna lui-même de ces mots. En temps normal, il aurait soufflé l’idée à quelqu’un d’autre, hors là il se portait volontaire. Car ce qu’il ne disait pas, mais que comprenait parfaitement le quartier-maitre, c’est qu’en étant le seul dehors, à la limite des capacités de son MA, la moindre erreur se solderait par une chute de plusieurs centaines de kilomètres.

*D’un autre coté, soit c’est moi, soit c’est personne. Pour la prochaine fois, je colle Reynders de garde, après tout quitte à perdre un soldat…*

Andreï regarda une nouvelle fois son MA.

*Il va falloir prier pour que les coordinateurs soient moins malin que je le craigne*

Finalement, les inquiétudes du sous-lieutenant se révélèrent vaines. Ce fut un Andreï content de revenir dans son élément qui sorti de son MA, et se laissa flotter un instant dans le hangar, avant de rejoindre la sortie de quelques petites impulsions précises du bout des pieds. Il fit rapidement un détour par la salle des casiers pour prendre sa veste de sous-lieutenant, qu’il passa simplement par-dessus sa combinaison, avant de partir vers la salle de briefing. Apparemment, le plus gros du vaisseau était soumis à une gravité artificielle plutôt légère, sans doute pas plus de 0.5G, soit maximum la moitié de son poids sur terre. C’était moins agréable, au gout d’Andreï, qu’une apesanteur totale, mais sa cuisse droite lui tirait nettement moins, ce qui était déjà un solide progrès.

Peu de temps après, le briefing commença. Andreï connaissait la fonction d’éboueur des champs de batailles que le Pegasus devrait accomplir, cependant il fut un peu plus intrigué par la mission de propagande que devrait assurer le docteur Lesca.


*Pour honorer les morts, il y a déjà les cimetières plein de cercueils vides dans les cités lunaires et sur terre non ? Sans compter les statues du soldat inconnu. *

D’un autre coté, l’idée avait quelque chose de poétique qui ne déplu pas à Andreï, d’autant que ce n’était pas tout les jours qu’on pouvait voir un MS assurer un spectacle de danse mortuaire.

*Et puis elle semble réellement être investie dans cette mission, alors on peu bien s’assurer que tout se passe bien pour elle*

Andreï ne su en revanche que penser de l’insistance de Maria à participer aux missions d’exploration des débris. Ça ferait toujours une cible en plus en cas d’attaque, mais en même temps il y avait une grande différence entre avoir des armes et savoir s’en servir, surtout qu’Andreï devrait déjà encadrer le jeune François, qui ne demanderait qu’une occasion pour faire quelque chose d’idiot et potentiellement mortel.

*Que faire ? Le laisser en arrière avec un Dopplehorn histoire qu’il se tienne tranquille, au risque de laisser Maria esseulée avec ses armes de corps à corps, ou le laisser prendre l’aile striker, à risque de le voir foncer comme un idiot ?*

Ce ne fut que 5 minutes plus tard, alors que les 4 pilotes se dirigeaient leurs appareils respectif, qu’Andreï pris sa décision. Une fois tous dans leurs machines, il ouvrit un canal de communication avec ses 3 pilotes.

Je sais que le capitaine veut récolter un max d’échantillon et trouver des choses intéressantes, mais pas questions de s’aventurer en solo dans un champ de débris. Lors de la cérémonie, Danaé et moi nous placeront chacun d’un coté du Yulanesca, François tu resteras à proximité du vaisseau avec le pack Dopplehorn. Dès la cérémonie terminée, Danaé tu reste avec Maria, je m’avancerai seul, mais on reste à proximité, en cas d’attaque, il faudra qu’on puisse se couvrir mutuellement. François toi tu avance entre moi et le groupe de Danaé, si le passage devient trop encombré tu te trouve un poste de tir et tu ouvre l’œil, compris ? »

Bien évidement, le jeune caporal avait quelque chose à redire.

« Je serais plus utile avec l’aile striker, c’est mon pack préféré et je pourrais compenser au corps à corps le manque d’expérience de la civile »

Andreï soupira

*Parce que tu a plus d’expérience peut-être ? Laisse moi te sauver la vie au moins durant cette mission François, après je te laisserai te suicider comme tu l’entends…*

Andreï durci sa voix

Refusé caporal, on fait comme j’ai dis. Prouvez-moi que vous êtes déjà capable de nous couvrir et on y réfléchira peut-être pour plus tard. D’autres questions ? »
_________________
Theme song
Revenir en haut
Danaé Zacharias
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2014
Messages: 63
Féminin
Gène: Naturelle
Niveau de pilote: 1
Poste: Pilote
Grade: Caporal
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 4 Mar 2014 - 03:18
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

Le personnel important du vaisseau était assez à cheval sur le règlement pour ne pas tolérer des pieds sur une table, de véritables petites natures. A moins que le fait d'être dans l'espace rendait les gens anxieux à la moindre saleté? C'est vrai qu'avant le décollage, elle avait marché sur un excrément en lors de sa ballade matinale, le corps d'un des larbins de Hockmann. Mais elle obtempéra quand même, décroisant ses jambes et les reposant au sol, elle préférait écouter le briefing en direct plutôt que d'avoir le résumé.
Ainsi donc le nettoyage de cet immense décharge qu'est l'orbite terrestre n'était pas le seul objectif du Pegasus Albion II, elle s'en doutait depuis le début. Comment aurait-on pu tant investir dans une seconde jeunesse pour un vaisseau juste pour recycler les déchets de la guerre? Il était évident que ce vaisseau serve à autre chose, et le capitaine lui avait donné les réponses. Quand même, de la propagande pour bien se faire voire des masses, de tous les objectifs du vaisseau, c'était vraiment le plus bidon selon elle. Honorer les morts? Une manœuvre purement politique pour garder le soutien de la population... mais c'était déjà mieux que de donner un concert en piratant les ondes télévision avec chanteuse à la voix mielleuse à en vomir; et à la chevelure d'un rose à désirer la cécité.

- *Mouais, au point où on est, autant ajouter un jour de deuil mondial annuel, ça prouvera que les morts sont pas oubliés...* Songea t-elle.

C'est sur cette pensée qu'elle se rendit aux vestiaires enfiler sa combinaison de pilotage, personnalisée à ses couleurs, couleur fauve avec des rayures tigrées rouges. Quand elle se changea, ce fut en même temps que Maria. L'ancienne mercenaire put admirer le corps de la jeune femme dans toute sa splendeur. Elle comprenait à présent d'où venaient tous les ragots qui circulaient à son propos, qui pouvait résister à une beauté pareille? Le capitaine, si la rumeur disait vrai, avait bien de la chance de l'avoir fait tomber sous son charme. Danaé était presque jalouse du succès de cette pilote. Mais elle ne pipa mot, et, une fois sa combinaison enfilée, le casque sous le bras, se dirigea vers la sortie du vestiaire pour se rendre au hangar.
Quand elle arriva là bas, elle flotta jusqu'à son Mobile Suit, il était si facilement reconnaissable à son blindage blanc et vert, aux quelques parties orangées, et son redoutable arsenal. Certes l'armement n'était pas très varié, mais il suffisait à coucher les MS adverses, ce qui importait le plus à Danaé. Elle salua quelques ingénieurs, elle appréciait ces gens qui trimaient pour que les véhicules soient en état de marche. Sans plus attendre, elle actionna l'ouverture du cockpit de son véhicule et se glissa à l'intérieur. Elle vérifia rapidement tous les systèmes, qui fonctionnaient parfaitement, puis vérifia si la petite caisse blanche qu'elle avait dissimulé sous le siège était toujours présente, elle l'était, Danaé vérifia son contenu et sourit, puis referma le container et le remis là où elle l'avait prit. Elle fut interrompue dans ses vérifications par la radio. C'était Andreï qui donnait ses directives.

- Je sais que le capitaine veut récolter un max d’échantillon et trouver des choses intéressantes, mais pas questions de s’aventurer en solo dans un champ de débris. Lors de la cérémonie, Danaé et moi nous placeront chacun d’un coté du Yulanesca, François tu resteras à proximité du vaisseau avec le pack Dopplehorn. Dès la cérémonie terminée, Danaé tu reste avec Maria, je m’avancerai seul, mais on reste à proximité, en cas d’attaque, il faudra qu’on puisse se couvrir mutuellement. François toi tu avance entre moi et le groupe de Danaé, si le passage devient trop encombré tu te trouve un poste de tir et tu ouvre l’œil, compris?

- Bien r'çu chef, j'vais baby-sitter l'Yulanesca, si quelqu'un tente d'l'approcher j'le descend. Répondit-elle.

Évidemment, la recrue, que Danaé avait entrevu au briefing, avait quelque chose à redire, fanfaronnant qu'il serait bien plus efficace au corps à corps et pallierait le manque d'expérience de Maria. La belle blonde ne put s'empêcher de sourire après une telle déclaration, ce type était clairement un novice et ne se rendait pas compte à quel point son désir n'avait rien de stratégique. Quand il se fit rabrouer par Andreï, Danaé n'avait pas de question mais elle saisit cette occasion pour donner son avis.

- Écoutes ce qu'il te dit, gamin, on va se trouver en terrain inconnu, dans un champs de débris, le corps à corps c'est quand on connait les lieux et qu'on peut surprendre l'adversaire. C'est le l'endroit idéal pour se mettre en couverture et tendre des embuscades. Si j'étais une pillarde, j'aurais placé des mines de proximité pour piéger la zone et des leurs pour t'attirer dans le guêpier, là tu proposes de foncer tête baissée, tu cours à la mort petit. Si y a des ennemis, on attend qu'ils se mettent à découvert et viennent à nous. Terminé.

_________________
Thème musical
Revenir en haut
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 4 Mar 2014 - 10:15
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

En Passerelle, Daniel avait repris son siège de commandement, le Lieutenant Matevsti arriva peu après. Visiblement personne n'avait eu de questions, soit il avait été très clair, soit tout le monde s'en fichait un peu. Il préférait opter pour la première option. Le Pégasus était en approche lente du secteur 9, à l'écran ils pouvaient voir les premières images et, comme ils le craignaient, la colonie à moitié dévastée était saturée par des anneaux de débris disparates. Les premiers zooms montraient des carcasses de vaisseaux de la Coalition et de l'Alliance entrelacés avec des MS, mais aussi des armes... Les opérateurs attendaient les instructions du Capitaine, Daniel leur ordonna de quitter le Mirage colloïde et de déployer les boucliers, puis d'immobiliser le vaisseau.

- Je pensais que nous aurions assez de marge pour pénétrer dans la ceinture, j'ai l'impression que non...
- En effet Capitaine, les débris sont plus dispersés mais ils sont aussi assez proche de la colonie.
- Lancez une analyse cartographique, qu'on sache ce qu'il en est.
- A vos ordres.


Les détecteurs sondèrent à distance cette masse informe, cela prit une dizaine de minutes pour en voir les contours grossiers. Daniel fit afficher le résultat sur son écran tridimensionnel et détermina avec Petr le meilleur emplacement pour la cérémonie. Ils avaient conclus que finalement rester à la périphérie serait le moins dangereux, ou alors il pouvait tenter le coup dans une petite poche de vide qui semblait épargner par la rotation des gros débris.

- C'est comme vous le sentez Capitaine, si nous allons vers cette poche, les MS devraient être en relative sureté. N'oubliez juste pas que le vaisseau a un bouclier mais pas eux.
- Je le sais Lieutenant... Bon, il faudrait que le vaisseau se positionne en léger retrait pour couper la trajectoire des débris qui pourraient pénétrer dans la poche, je pense que même si une carcasse d'un vieux vaisseau nous heurte, on devrait s'en sortir.
- Exact. Cependant, j'espère que le terrain n'est pas piégé...
- La surveillance radar continuera tout le long, ne vous inquiétez pas.
- Ils avaient quand même des armes nucléaires durant cette bataille. Certes elles n'ont pas servi mais quelques ogives auraient pu être abandonné.
- Un impact par mégarde sur nos boucliers pourraient faire exploser une tête ?
- Si sa rotation est rapide, oui, Capitaine.
- Je suppose que nos boucliers ne tiendraient pas en cas d'explosion, je me trompe ?
- Non Capitaine, un tir à bout portant nous emporterait...


Daniel réfléchit quelques instants, il avait dit en briefing que le vaisseau s'enfoncerait dans le cœur des débris mais il prit soudainement conscience que c'était peut-être un risque trop élevé s'il y avait des têtes nucléaires. Sans ces armes, cela aurait été envisageable mais finalement il était contraint de revoir sa position. Il ordonna au vaisseau de se rapprocher jusqu'à la bordure de manière à se mettre en position géostationnaire autour de la colonie. Lorsque fit, il contacta Maria :

- Maria, êtes-vous prête ?
- Oui Daniel.
- D'accord. A tout les pilotes, à cause du risque nucléaire, le vaisseau est finalement posté en périphérie de la colonie, à l'écart des débris. Yunalesca, vous êtes autorisés à décoller, terminé.
- Capitaine, le Sous-lieutenant demande à sortir dès maintenant pour encadrer le Docteur Lesca.
- Ok, autorisez-lui à déployer ses appareils mais dîtes lui de faire attention à ne pas gêner la cérémonie.


C'est le regard attentif que Daniel observa les mouvements de ses pilotes, à leur sortie les boucliers s'abaissèrent un bref instant pour les laisser passer. Il était un peu tendu, quelque part il avait peur pour ses pilotes, et plus particulièrement Maria... C'était égoïste de sa part et il le savait, il chassa ses pensées en consultant successivement ses moniteurs pour déceler toute anomalie dans les observations, tout problème qui pourrait survenir. Cependant, il ne voulait pas non plus rater le magnifique spectacle qui s'annonçait.
 

_________________
♫ Thème musical ♪
Revenir en haut
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 4 Mar 2014 - 11:26
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant



Dans le hangar, Maria s'était préparée. Elle avait suivi le briefing avec attention et même si elle n'était pas très compétente dans le domaine, elle avait entièrement confiance en Daniel. A la base elle voulait se rapprocher de lui car il était le Capitaine et depuis maintenant deux semaines, elle se surprenait à s'être vraiment attachée à lui. Il portait en permanence sa fleur bleue sur la poitrine et elle maintenant portait son collier. Quelque part ça la rendait triste, ce n'était pas une bonne chose, elle finirait par en souffrir... Pourtant, elle en était un peu heureuse malgré tout. Dans le vestiaire, aux côtés de Danaé, elle ne laissa rien transparaître. Cette femme aussi semblait triste mais elle préférait ne pas s'attacher à quiconque d'autre de peur que cela fasse encore plus mal...

Une fois en tenu dans le Yunalesca, elle activa le système d'exploitation et dût encore et toujours supporter ce logo à l'étoile bleu insupportable à ses yeux. Elle vérifia les différents paramètres, tout était opérationnel, il ne restait plus qu'à attendre les directives. Muète, elle écouta les instructions du Sous-lieutenant puis l'échange qui en suivit. Elle n'y connaissait pas grand chose en tactique de combat, elle préférait donc ne faire aucun commentaire. Après quelques instants, elle reçut un appel de Daniel. Son être chavira mais elle s'efforça de parler avec une voix neutre pour lui répondre le plus simplement possible. Elle obtint l'ordre de décoller, ainsi que ses compagnons d'armes. Le Mobile Suit se détacha des crans de suretés qui le retenaient puis s'avança vers l'ascenseur bâbord. Celui-ci se referma autour d'elle et le hissa jusqu'à la catapulte située un étage plus haut. Il y avait un long couloir où elle fut automatiquement positionnée, des lumières clignotèrent pour signaler le chargement de la catapulte et lorsqu'elles passèrent au vert, elle put enclencher l'éjection.

- Docteur Lesca, vous pouvez décoller.
- Bien reçu. Maria Lesca, Yunalesca, décollage !


C'était Park qui lui avait dit de prononcer ces mots à chaque sortie, histoire d'aider les opérateurs à identifier son départ. Une force impressionnante l'éjecta dans l'espace, les boucliers s'abaissèrent à son passage. Instinctivement elle stabilisa sa propulsion et s'immobilisa devant le Pégasus. Elle signala être prête pour célébrer la cérémonie, elle attendit que ses collègues se déploient tel qu'annoncé par Avilov puis lorsqu'elle reçut le feu vert de la Passerelle, elle débuta.

Sa première action fut de saisir la stèle qu'elle portait au dos : c'était une simple plaque recouverte de fleurs de sa composition. Il y avait gravé les noms des soldats portés disparus pendant cette bataille qu'elle avait gravé elle-même ; à cela s'ajoutait les coordonnées, la date et un message de paix : "A nos disparus de la bataille du Secteur 9-00B CE 134. Que leurs âmes trouvent le repos éternel, ainsi que celles de leurs adversaires morts avec eux.". Elle laissa échapper doucement la stèle vers la couronne de débris, et pendant qu'elle prenait place parmi les décombres, Maria actionna le Psycommu et commença sa danse en se saisissant de son bâton rangé dans le dos lui-aussi.

De ses sabres jaillirent des filaments de lumières blancs qui formèrent des ailes blanches pures, d'une propulsion verticale tournoyantes ils imitèrent des battements. S'immobilisant, Yunalesca brandit son bâton de contrôle et fit jaillir une lumière intense, les filaments s'allongèrent et se regroupèrent dans une course harmonieuse autour d'elle pour former un oiseau de feu qui suivait la stèle. Il plana au dessus puis s'évapora pour prendre la forme de nombreux pilotes casqués faisant des signes d'adieux. Yunalesca dansait au rythme des figures, jamais on avait vu un MS se mouvoir avec tant de grâce. Les filaments se dispersèrent puis réapparurent pour former cette fois un vaisseau sur un océan, il avait la carrure d'un voilier. Des rames en sortaient et l'éloignaient, on reconnaissait à son bord les personnes faisant des adieux. Il s'enfonça vers l'espace et disparut peu à peu dans une explosion de couleurs. Les éclats retombèrent au pied du Yunalesca où se forma une fleur, qui au rythme de sa croissance la faisait comme monter plus haut. A son éclosion des papillons sortirent et se regroupèrent pour former une étoile brillante et montante, prenant sa place dans la nuit éternelle. La cérémonie s'acheva.

Maria était essoufflée, le Psycommu se désactiva. Le Yunalesca se retira doucement mais surement vers le vaisseau pour laisser la place désormais à ses collègues. Elle entendit des messages de félicitations et des applaudissements, cela lui fit très plaisir. Malheureusement elle ne souriait qu'à moitié, de cette démarche elle obtenu des informations précieuses qui... Soudain des jets de lumière tout à fait létal la frôlèrent ! Elle s'y attendait, tout de suite elle demanda l'autorisation de rentrer à bord pour reconfigurer son MS pour le combat.
 

_________________
♫ Thème musical ♪
Revenir en haut
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 4 Mar 2014 - 11:51
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

De la passerelle Daniel avait suivit attentivement la cérémonie. Elle avait été brève mais il avait trouvé ça fabuleux. C'était gracieux, coloré et émouvant. Il ne remarquait pas le danger qui se planait autour d'eux et qui se rapprochait. Lorsque le Yunalesca acheva sa représentation, les capteurs s'affolèrent, des tirs venus de nulle part agressèrent Maria ! Énervé, il demanda tout de suite à savoir d'où ça venait.

- Ça vient de la ceinture de débris Capitaine !
- Des pillards ?!
- Nous essayons de le savoir... Nouveaux tirs capitaines, ils sont beaucoup plus nombreux !
- Le Yunalesca demande à rentrer à bord pour s'armer !
- Autorisation accordé ! Quel est notre ennemi ?!
- Nous avons identifié quatre Mobile Suit mon Capitaine, ils se déplacent rapidement dans les débris ! Ce sont des... Windams, signalement... CTA, mais je ne reconnais pas leur matricule !
- Ce soit être sûrement des MS récupérés dans les débris par des pillards, on a dû les attirer avec cette cérémonie ! Très bien, armez les lance-missiles, dîtes au Lieutenant Avilov de s'occuper d'eux !


Le Pégasus résista aux attaques grâce à son bouclier mais ne riposta pas, il fallait que ces MS sortent de là-dedans pour les avoir. S'il tirait dans le tas, il prenait le risque d'éparpiller les débris et d'aveugler leurs capteurs, en plus de compromettre leur mission. Il fallait se débarrasser de ces gêneurs sans faire de vague. L'escadron avait été prévenu. De sa position Daniel rageait de ne pouvoir rien faire, il devait s'en remettre à ses pilotes. Il repensa à Maria, dans la précipitation il n'avait pas fait attention au fait qu'elle voulait elle aussi se battre, c'était inadmissible. Il la contacta aussitôt pour la dissuader de ressortir :

- Maria, vous ne pouvez pas sortir !
- Daniel, laissez-moi les aider !
- Non, vous n'êtes pas formée au combat, je ne veux prendre aucun risque !
- C'est de ma faute si nous sommes attaqués, je dois les aider !
- Ce n'est pas de votre faute, tôt ou tard ils nous auraient repéré ! S'il vous plait, Maria, soyez raisonnable !
- Non Daniel, je dois y aller, laissez-moi !


Ça ne servait à rien, ce n'était pas la première fois que Daniel avait ce genre de discussions avec elle. Chaque fois elle esquivait ses réponses en se répétant, pourquoi insistait-elle comme ça ? Il se doutait qu'il y avait une raison derrière cela mais qu'elle ne voulait rien lui dire... En attendant, il ne pouvait faire mieux que de la laisser faire, en espérant qu'elle survive. C'est à regret qu'il lui autorisa à sortir rejoindre l'escadron, en plein combat contre les windams.

_________________
♫ Thème musical ♪
Revenir en haut
Andreï Avilov
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2014
Messages: 110
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pegasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Klein Neue Ziel
Poste: Chef d'escadron/Mécanicien
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 4 Mar 2014 - 21:03
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

Andreï apprécia à sa juste valeur l’analyse de Danaé. Visiblement elle comprenait, sans doute bien mieux qu’Andreï, leurs adversaires possible.

*Et moi qui ai eu peur de son manque d’expérience dans l’espace. Au final, ce n’est sans doute pas moi qui suis le plus dans mon élément ici… *

Sur ces entrefaites, Andreï et son équipe reçurent l’autorisation de sortir, avec pour ordre de laisser de l’espace à Maria. Par respect pour la cérémonie ou pour éviter d’apparaitre sur la pellicule ? Andreï n’osa poser la question.

Une fois en place, la cérémonie commença. Même si il se forçait à se concentrer sur les débris, d’où pouvait venir des hostiles à tout moment, Andreï ne pu s’empècher d’admirer le spectacle. Andreï avait déjà entendu parler de prototypes tellement maniables qu’ils semblaient virevolter dans un absolu mépris des lois de la physique, mais c’est bien la première fois qu’il voyait un MS véritablement danser. La pression nerveuse devait être énorme pour le pilote, mais quelle beauté.


*Si elle est capable de tenir comme ça tout un combat, elle est de très loin la meilleure d’entre nous, mais je doute que ce soit humainement possible, même le psycommu a ses limites*

Et de fait, après un spectacle de quelques minutes, bien qu’il ai semblé bien plus, le Yulanesca s’arrêta de bouger, pour ensuite reprendre lentement le chemin du hangar afin de changer d’équipement. Sauf que des invités surprises ne l’entendaient pas de cette oreille, 2 tirs passèrent bien près de mettre inopinément fin à la carrière de la première danseuse à MS de la guerre. Ni Danaé ni Andreï n’eurent le moindre instant d’hésitation. D’un réflexe conditionné, les 2 pilotes firent feu de leurs armes respectives sur l’endroit d’où venaient les tirs, faisant exploser un débris métallique. L’instant d’après, 4 tirs arrivèrent en riposte. Andreï esquiva d’un mouvement latéral les 2 qui lui étaient destiné, avant de riposter une nouvelle fois de ses canons lasers. Hélas ses adversaires étaient malin, ils bougeaient d’un couvert à l’autre afin d’éviter de se faire toucher. Mais cette tactique ne marchait que si il restait des débris…

Danaé, François, faites moi sauter les plus gros débris, il faut les priver de couvert ou on n’y arrivera jamais »

Entre-temps, le Pegasus confirma le chiffre de 4 ennemis à portées de radar, des Windam. A eux 4, ils pouvaient y arriver. C’est à ce moment que, sous le coup d’un tir de canon rail de François, un débris fut littéralement pulvérisé, et le Windam derrière éjecté par le choc. Avant que le MS hostile ai eu le temps de se rétablir, un tir laser vint traverser de part en part le cockpit de l’appareil, Andreï n’avait pas raté sa chance. Sauf qu’un instant plus tard, le MS recommença à bouger, se remis en position, et tira même en direction de Danaé, le tout sous les yeux incrédules du sous-lieutenant.

*Mais… c’est quoi ce délire ? Aucun MS au monde ne peu continuer à bouger avec un pareil trou dans le bide, et certainement pas un Windam*

Un nouveau tir força Andreï à bouger. Sa riposte, à savoir une longue rafale de mitrailleuse, coupa la jambe d’un autre Windam, sans parvenir plus à réduire sa mobilité. Tout en restant concentré sur son combat qui prenait des airs de mauvais film d’horreur, Andreï ouvris un canal de communication à destination uniquement du Pegasus.

Capitaine, je ne sais pas trop comment expliquer ça mais… nos assaillants ont quelque chose de pas normal. L’un des 4 hostiles a un énorme trou de laser pile dans le cockpit, et pourtant il continue de bouger. Alors si y a un truc que vous avez oublié de me dire sur cette mission, ce serait peut-être le moment je pense, parce qu’on risque de mourir avant eux si ils sont immortels. »

Entre-temps, un 2éme Windam se pris un tir qui détruisit son cockpit, sans plus d’effet qu’auparavant.
_________________
Theme song
Revenir en haut
Danaé Zacharias
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2014
Messages: 63
Féminin
Gène: Naturelle
Niveau de pilote: 1
Poste: Pilote
Grade: Caporal
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 5 Mar 2014 - 01:01
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

Même si Danaé était concentré sur le champ de débris, en quête d'un mouvement suspect, elle ne pouvait s'empêcher d'observer du coin de l’œil le spectacle de Maria, qui avait quelque chose d'envoutant. Pourtant l'ex-mercenaire n'avait jamais été très portée sur l'art, tout l'inverse même. En fait, elle n'avait jamais prit la peine de s'y intéresser, elle n'en avait jamais vraiment eut le temps, ni l'envie d'ailleurs. Toutefois, la Lionne de Zanzibar dût avouer que la performance n'était pas mauvaise du tout. Avec le temps, l'ancienne chef des Griffes rouges avait oublié qu'on pouvait avoir des dons pour faire autre chose que la guerre, Maria venait de le lui rappeler.
Quand le Yulanesca eut finit son spectacle, ce dernier repartit vers le vaisseau pour changer son équipement, il fallait qu'il soit capable de se défendre lorsque commencerons les fouilles. Quand soudain, sortit de nul part, un tir laser manqua de peu le MS de Maria. Par pur réflexe Danaé fit feu sur le lieu d'origine du tir, ne détruisant que des débris. Puis des Windams sortirent de la masse de déchets métalliques et passèrent à l'attaque. Tout comme elle, Andreï réagit au quart de tour, ce qui fit plaisir à la pilote, la promptitude était une bonne qualité sur un champ de bataille.

- Danaé, François, faites moi sauter les plus gros débris, il faut les priver de couvert ou on n’y arrivera jamais.
- Reçu, c'est parti!

Aussitôt dit, aussi fait, pour plus d'efficacité, elle combina ses deux armes pour créer un puissant canon à hyper-impulsion, et fit feu en un ample mouvement latéral. Avec cette manœuvre, elle pouvait détruire un maximum de ruines spatiales tant sur la largeur que la profondeur, dont quelques épaves de vaisseaux qui finirent disloqués en une nuée de confettis en métal. Dans sa ligne de tir, elle avait tenté de broyer un Windam ennemi par la même occasion, mais il fut assez vif pour s'échapper. Un seul tir de cette fabuleuse arme avait peut-être entamé un sixième de la batterie haute capacité du Buster Dagger, mais sa pilote n'avait pas dit son dernier mot. En effet, alors qu'un des MS blanc et bleu s'approchait de trop près d'elle, tout en lui tirant dessus, elle sépara son arme en deux alors qu'elle devait en même temps éviter les tirs. Quand elle fut en état de riposter, elle ne s'en priva et commença à faire feu. Mais, étrangement, sa cible esquivait très bien.
Danaé allait affirmer à ses camarade qu'ils avaient affaire à des pros, quand Andreï transperça le cockpit d'un ennemi qui avait perdu sa couverture suite à une attaque de François. A peine avait-elle commencé à sourire que son visage fut soudain marqué par la stupeur, le Windam bougeait toujours! Le pilote était pourtant mort! Et en plus il faisait feu sur elle, ce qui la força à esquiver. Elle riposta en faisant feu sur lui, mais il se protégea de son bouclier à revêtement anti laser. Le problème était qu'elle était attaquée par deux adversaires en même temps, et ils cherchaient ses angles morts pour abattre.

- Bordel vous allez pas me faire chier longtemps!

Sur sa première cible, elle fit feu de ses six missiles, l'unité adverse dut faire feu avec ses CIWS pour se protéger, créant un épais nuage de fumée, l'aveuglant par la même occasion. Profitant de la cécité de son adversaire, elle fit feu avec son railgun 300mm sur le nuage. Dans le même temps, elle fit feu sur son deuxième ennemi avec son canon laser 94mm, ce dernier ne put en même éviter son tir et ceux de François, et finit décapité. Quelques secondes après, sa première cible sortit de la fumée, dépourvu de son bras droit, qui fonça sur Danaé le sabre au clair. Elle mit à profit les quelques secondes avant le corps à corps pour tirer sur son adversaire, lui sectionnant une jambe, puis elle lâcha ses armes longue portée qui se rangèrent automatiquement dans son pack dorsal. Quand vint le corps à corps, la pilote mit sa lame droite en avant, bloquant l'attaque, et de sa lame gauche perfora le torse du Windam. L'épée laser transperça par la même occasion le réacteur dorsal de son opposant, provoquant une explosion, entraînant la destruction du MS. Ces pseudo immortels étaient donc destructibles.

- Les gars, visez les réacteurs et l'emplacement des batterie, ça les élimine à coup sûr!

_________________
Thème musical
Revenir en haut
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 5 Mar 2014 - 11:37
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

- Capitaine, communication du sous-lieutenant !
- Mettez-moi en liaison !
- Capitaine, je ne sais pas trop comment expliquer ça mais… nos assaillants ont quelque chose de pas normal. L’un des 4 hostiles a un énorme trou de laser pile dans le cockpit, et pourtant il continue de bouger. Alors si y a un truc que vous avez oublié de me dire sur cette mission, ce serait peut-être le moment je pense, parce qu’on risque de mourir avant eux si ils sont immortels.
- Que dîtes-vous ?! Je suis désolé Avilov, mais je suis tout aussi surpris que vous !
Il réfléchit un instant à une solution, s'il fallait en arriver là pour protéger ses pilotes... Lieutenant Avilov, si votre escadron ne parvient pas à éliminer l'ennemi, essayez de le regrouper pour que le Pégasus puisse faire feu de ses missiles. Tenez informer vos subordonnés, terminé.

Si ce n'était pas des pillards, que pouvait être ces choses ? Parmi les opérateurs déjà s'échangeaient des regards inquiets voir effrayés, ils étaient persuadés d'avoir affaire à des fantômes. Dans un trait d'humour noir, l'un d'eux lâcha "Ce sont les fantômes du Secteur 9, nous n'avons aucune chance...", ce à quoi Daniel contredit fermement. Il y avait forcément une explication rationnelle à ce phénomène, et ces machines ne devaient pas être invincibles... A peine cette pensée lui traversa l'esprit que les détecteurs signalaient la disparition d'une des cibles, le Caporal Zacharias était parvenu à venir à bout d'un des MS fantômes ! Au même moment, un des opérateurs signalait que Yunalesca sortait, au grand damne de Daniel.

En effet, l'appareil de Maria s'éjecta de nouveau de la catapulte électromagnétique et se propulsa en plein milieu du champs de bataille. Malgré la fatigue nerveuse, elle parvint à vite se mettre en situation. Son bâton émettait désormais des lasers entrelacés, tandis que les filaments de ses sabres se concentrèrent pour former deux épaisses lames lasers de grande taille. Elle avait pris son fusil railgun, accroché à son avant-bras gauche. Elle réceptionna le conseil de Danaé juste à temps, alors que sa propulsion l'avait rapproché très dangereusement des débris et du quatrième windam.

Loin de paniqué, le Yunalesca se contorsionna pour éviter de se faire toucher par un tir laser et se retrouva plaqué contre un débris. Le windam sortit de sa cachette, bouclier en avant et sabre laser prêt à porter coup. D'une impulsion du pied, Yunalesca se déplaça à quelques mètres pour éviter l'assaut. Elle profita de cette promiscuité pour frapper l'adversaire de son bâton, mais celui-ci para magnifiquement de son bouclier qui finit transpercé ; il fut contraint de l'abandonner en reculant et tira avec fusil. Ironie du sort, le bouclier abandonné sauva la jeune femme d'un tir mortel et lui permit de contre-attaquer avec son railgun pour pousser le Windam à fuir. Il se précipita dans les débris. Maria se jeta à sa poursuite à la surprise de Daniel qui suivait le combat attentivement.

- Maria ! Revenez près du Pégasus, vous ne devez pas pénétrer dans cette zone ! Mariaaa !!
- Rien à faire Capitaine, le signal est brouillé !
- Merde ! Lieutenant Avilov, est-ce que vous me recevez ? Vous avez sûrement remarqué que le Docteur Lesca a rompu la formation ! Nous ne pouvons pas nous permettre de la perdre ! Nous allons faire feu sur les windams restants avec nos missiles puis pénétrer dans la ceinture de débris, tenez-vous prêt ! Terminé.


Le Pégasus abaissa ses boucliers. Grâce au travail des pilotes, les deux windams restants s'étaient regroupés en dehors de la ceinture de débris. Une première salve de missile leur coupa toute retraite, ce qui permit à une autre de les verrouiller et de les pourchasser. S'ils parvenaient à fuir, assurément les trois pilotes du Pégasus allaient les avoir en pleine course. Lorsque la menace fut neutralisée, le Pégasus réactiva ses boucliers et pénétra parmi les épaves. De nombreux petits débris s'étaient formés à cause des tirs dû au combat, c'était une perte conséquente pour leur mission mais minime toutefois face à l'étendu du champs encore exploitable.

En observant la carte, à la passerelle on essayait de progresser à travers des espaces où les débris étaient moins nombreux et moins gros. Ils arrivèrent jusqu'à la poche de vide initialement envisagé pour la cérémonie et les recherches. A leur surprise, ils y trouvèrent le Yunalesca immobile, avec la carcasse du 4e windam littéralement déchiqueté. Apparemment se furent les lames lasers qui le mirent dans cet état.

- Maria, vous me recevez ?! Maria ?! Maria !!
- Aucune réponse Capitaine, elle semble comme paralysée. Pourtant nos capteurs indiquent que le MS est intact.
- Bon très bien, dîtes à l'escadron Avilov de la récupérer.
- Daniel...? C'est vous...?
- Annulez l'ordre !! Maria !! Bon sang, mais qu'est-ce qu'il vous a pris de foncer comme ça dans le tas ?!
- Je... Excusez-moi Daniel... J'ai détecté une faible chaleur venant de la colonie, je crois que la source de notre problème vient de là-bas.


Daniel resta interdit. Il jeta un regard à Matevsti tout aussi perplexe que lui. Ils vérifièrent les données radars et après quelques instants ils identifièrent en effet une chaleur anormale dans la colonie abandonnée. Apparemment cela venait d'un être vivant, un être humain peut-être ? Ici ? Mais comment était-ce possible ? Un silence s'installa dans la passerelle. Ils avaient été repérés et attaqués par des cibles inconnues, apparemment elles venaient de la ceinture de débris et plus précisément de la colonie. Cet ennemi inopiné était gênant pour leur mission, donc soit ils lançaient un assaut brutal sur la colonie pour les éliminer, soit ils tentaient de rentrer en contact avec eux pour négocier. La prudence conseillait la deuxième option, ils ne savaient pas à quoi ils avaient affaire et sur quoi ils allaient tomber, il valait mieux donc envoyer une équipe en reconnaissance et espérer tomber sur quelqu'un.

- Dîtes à Avilov que j'ai besoin d'un seul pilote pour garder le vaisseau, le reste de l'escadron est autorisé à rentrer à bord. Contactez Bentner, dîtes lui de prendre trois volontaires avec lui pour former une équipe de reconnaissance à bord du Mako.
- A vos ordres.


_________________
♫ Thème musical ♪
Revenir en haut
Andreï Avilov
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2014
Messages: 110
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pegasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Klein Neue Ziel
Poste: Chef d'escadron/Mécanicien
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Jeu 6 Mar 2014 - 22:17
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

La destruction des débris poussa les MS zombies à monter au corps à corps. Tandis que Danaé devait faire face à elle seule à 2 Windam, Andreï avait hérité d’une cible qui fonçait sur lui sabre au clair, tandis que le dernier Windam, qu’Andreï avait amputé d’une jambe un peu plus tôt, harcelait le sous-lieutenant à distance. Andreï lâcha ses missiles sur son adversaire le plus éloigné afin de l’occuper, puis concentra sa puissance de feu sur le Windam en approche, qui para les tirs grâce à son bouclier.

*Hum, pas mauvais pour une machine hantée, mais le Ziel est un rang au dessus, dommage*

Andreï ralenti pour laisser le Windam s’approcher. Ayant rattrapé le Ziel, le Windam dévoila son bouclier pour porter un coup de sabre.

*Maintenant*

Au moment même où le windam déplaça son bouclier, Andreï fit feu de ses mitrailleuses sur le bras du MS tenant le sabre, tout en faisant marche arrière à la pleine puissance des propulseurs de son MA. A si courte portée, et dans un si court laps de temps, le Windam ne pu réagir à temps pour sauver son bras, qui fut déchiqueté. C’est à cet instant que parvint le message de Danaé, lui indiquant le point faible de ces machines. Immédiatement, Andreï modifia la poussée de son MA afin de se placer du coté opposé au bouclier du Windam. Celui-ci pivota afin de replacer son bouclier face à Andreï, qui fit feu de toutes ses armes. Un seul tir laser passa, mais il fit suffisamment de dégâts sur le torse du windam que pour provoquer une explosion secondaire, qui éjecta le MS et le laissa à moitié détruit et privé d’armes. L’ensemble de l’action avait duré moins de 15 secondes.

Au même moment, un 3éme MS, fixé par Danaé, fut fauché par un tir de canon rail qui le coupa en 2, ce qui n’empêcha pas les 2 moitiés de continuer à tenter de bouger.

Cependant le dernier Windam ne semblait pas déterminé à renoncer, malgré la mise hors combat de ses 3 « camarades ». Andreï dû recommencer ses manœuvres d’esquives face à ce MS qui le prenait à nouveau pour cible à distance.


En reste 2 au tapis et un intact. On ne prend pas de risque, on achève les blessés et on crible à distance le dernier jusqu’à ce qu’il ne bouge plus. »

Sauf qu’à ce moment, le 4éme MS de l’unité, celui de Maria Lesca, fonça seule sur le dernier MS intact, qui après un court échange de coup s’enfonça plus profondément dans les débris, avec le Yulanesca sur ses talons, et ce malgré les ordres tant d’Andreï que de Daniel.

*Mais qu’est ce qu’elle fout bon dieu, elle veut se faire tuer ou quoi ?*

François ne rata évidement pas l’occasion de lâcha un petit ricanement, dont le sens était plus que clair. Mais ce fut la réaction du capitaine qui laissa Andreï pantois. Les 2 salves de missiles remplirent parfaitement leur rôle, la première ouvrant une large brèche dans les débris et la deuxième achevant de détruire les 2 épaves de Windam. Au mépris de toute prudence, le Pegasus fonça alors dans la brèche jusqu’à un espace plus large, comme une bulle de vide au milieu des débris.

*Alors pour nous 3 vous refusez d’amocher des débris, mais pour Maria vous n’hésitez pas à jeter le vaisseau dans un piège potentiel. Apparemment il y a bel et bien un truc dont on a oublié de me parler, capitaine*

Andreï, Danaé et François durent forcer le rythme pour rester en avant du Pegasus, et ne tardèrent pas à retrouver le Yulanesca, le 4éme windam flottant autour d’elle, déchiqueté. François ne pu retenir un sifflement impressionné, qu’aurait sans doute partagé Andreï en d’autre circonstance.

Le vaisseau ne tarda pas à confirmer la présence des signaux de chaleurs repéré par Maria, et le capitaine décida d’y envoyer une équipe de volontaire, jugeant inutile de laisser plus d’un MS à l’extérieur pour assurer la veille. Andreï prit immédiatement sa décision.


Danaé, je ne t’oblige à rien, mais tu pourrais faire partie de l’équipe, je crois que c’est toi qui a le plus d’expérience dans ce genre de situation, et nous devrions être assez de 2 pour défendre le vaisseau en cas de pépin

Andreï ne prit pas la peine de laisser à François le temps de réagir, déjà il reprenait.

François, assure la veille pour l’instant, je dois régler un détail dans le hangar et faire réapprovisionner mon MA, ensuite je te relèverai histoire que tu puisses réapprovisionner le tiens aussi. »

Andreï prit ensuite une voix plus sèche.

Maria, tu rentre mais tu reste dans le hangar, on a des choses à se dire je crois »

Sans même attendre la réponse de la pilote, Andreï dirigea son MA vers le hangar, Maria y entrant en même temps par la 2éme catapulte. Les 2 pilotes sortirent donc presque en même temps de leur machine, sur lesquelles les mécaniciens se mirent au travail immédiatement. A peine sorti de son MA, Andreï retira son casque et se dirigea vers Maria, qui ne chercha pas à s’esquiver. Le sous-lieutenant pris le parti de crier, la faute était trop grave.

Bon dieu mais il t’a pris quoi Maria, on ne t’a pas appris à obéir aux ordres ou quoi ? »

Andreï tenait à faire passer de la colère dans sa voix, et sa forte voix attira l’attention de plusieurs mécaniciens.

Quand ton capitaine et ton chef d’escadron t’ordonnent de ne pas y aller, tu obéis, point. En fonçant comme ça sans réfléchir, tu as pris un risque insensé, et surtout tu nous as forcés à prendre des risques insensés, moi, Danaé, François et tout ce vaisseau. Si l’ennemi avait été un minimum préparé, nous aurions déjà tous rejoint les morts du secteur 9 qu’on devait honorer. Si tu tiens tant que ça à tu suicider fait le, mais pas en sacrifiant tout l’équipage de ce vaisseau en même temps.»

Andreï fit mine de se calmer un peu, mais pris alors un ton plus menaçant.

Fait moi encore une seule fois un coup pareil Maria, et je te colle au trou pour 3 semaines, parce que je préfère encore avoir une pilote en moins, aussi doué soit-elle, plutôt que d’avoir une menace permanente dans mon escadron. »
_________________
Theme song
Revenir en haut
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 10 Mar 2014 - 20:58
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

Maria se doutait déjà de ce qu'aurait à lui dire son chef d'escadron, mais que pourrait-elle lui dire ? Rien ne pouvait justifier logiquement son geste, aucune explication ne suffirait si ce n'est celle de l'inexpérience, sauf qu'elle avait éliminé son adversaire avec une telle aisance... Heureusement, personne ne l'avait vu faire directement, elle pouvait évoquer la chance du débutant. Il valait mieux entretenir le doute, c'était mieux ainsi. Le Yunalesca rentra dans le hangar après le Ziel, à peine sortit-elle de son cockpit qu'Avilov se présenta à elle, le regard noir. Elle ne chercha pas à l'esquiver, elle le fixa droitement dans les yeux, sans broncher, ni dire un seul mot. Il prit une grosse inspira et se mit à crier :

- Bon dieu mais il t’a pris quoi Maria, on ne t’a pas appris à obéir aux ordres ou quoi ? Puisqu'elle ne disait toujours rien, il continua. Quand ton capitaine et ton chef d’escadron t’ordonnent de ne pas y aller, tu obéis, point. En fonçant comme ça sans réfléchir, tu as pris un risque insensé, et surtout tu nous as forcés à prendre des risques insensés, moi, Danaé, François et tout ce vaisseau. Si l’ennemi avait été un minimum préparé, nous aurions déjà tous rejoint les morts du secteur 9 qu’on devait honorer. Si tu tiens tant que ça à tu suicider fait le, mais pas en sacrifiant tout l’équipage de ce vaisseau en même temps. Par expérience Maria ne préférait rien répondre, elle continua à le fixer et à ne rien dire. Avilov semblait un peu troublé, sa voix se fit plus calme Fait moi encore une seule fois un coup pareil Maria, et je te colle au trou pour 3 semaines, parce que je préfère encore avoir une pilote en moins, aussi doué soit-elle, plutôt que d’avoir une menace permanente dans mon escadron.

Des menaces maintenant ? Elle ne pouvait pas lui en vouloir dans le fond, il était si ignorant... Malgré tout elle ne pouvait pas laisser passer ça, ne serait-ce que pour son honneur. Sans crier gare, elle le gifla sèchement avec une force surprenante et répondit avec tout autant de fermeté :

- J'ai fait une erreur, ça arrive à tout le monde ! Mais je ne vous permets pas de vous montrer insultant envers moi en vous montrant si familier ! Vous ne savez rien alors... Fichez-moi la paix, Sous-lieutenant !

Elle le fixa quelques secondes, son regard était dur et appuyé, elle voulait lui faire comprendre que pour son propre intérêt, il ne devrait plus la provoquer à l'avenir comme il l'a fait. Elle savait dans le fond qu'il avait raison, elle avait pris ce risque en tout âme et conscience, elle n'avait pas eu le choix... Ce n'était pas la première fois que sa situation lui causait des problèmes, mais ces imbéciles de soldats ne voulaient rien comprendre ! Il n'y avait que Daniel qui semblait faire un effort... Soudain elle fut amplis d'une tristesse que seule elle pouvait comprendre, elle se retourna et échappa une larme. Elle quitta le hangar pour aller se changer et retourner aux quartiers d'équipage.

Park, qui avait assisté à la scène, se rangea du côté du Sous-lieutenant. Il pensait à haute-voix que cette fille était un danger public. Personne ne pouvait lui faire entendre raison, il n'y avait guère que le Capitaine qu'elle acceptait d'écouter un peu mais il le trouvait beaucoup trop mou. En croisant le regard d'Avilov, il lui conseilla de faire comme lui, d'aller directement voir Fellini pour lui en parler.

_________________
♫ Thème musical ♪
Revenir en haut
Andreï Avilov
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2014
Messages: 110
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pegasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Klein Neue Ziel
Poste: Chef d'escadron/Mécanicien
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 10 Mar 2014 - 23:15
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

Andreï fut un instant désarmé par la gifle que lui envoya Maria en guise de réponse. Il devait bien avouer qu’il s’attendait à beaucoup de chose, des excuses à la crise de larme, mais pas à ça. Et vu le silence total qui venait de s’emparer du hangar, aucun mécanicien ne s’y attendait non plus.

« J'ai fait une erreur, ça arrive à tout le monde ! Mais je ne vous permets pas de vous montrer insultant envers moi en vous montrant si familier ! Vous ne savez rien alors... Fichez-moi la paix, Sous-lieutenant ! »

Andreï sera le poing. Un instant, il eu envie de retourner sa gifle à la femme, mais immédiatement la part plus rationnelle de son cerveau repris le relais, l’empêchant de répondre à l’affront d’une manière si excessive. Malgré tout, Andreï n’était pas prêt à laisser passer ça sans réagir. Danaé, mais surtout François, et sans doute une bonne partie du vaisseau par la même occasion, y aurait vu un signe que Maria était favorisée par rapport aux autres soldats, et ça ni Andreï ni le capitaine ne pouvait se le permettre.

*Surtout pas maintenant après la réaction de Fellini lors de l’affrontement avec les zombies-windams*

Alors que Maria faisait demi-tour, semblant s’esquiver sans que personne ose réagir, Andreï haussa la voix, tout en faisant en sorte de garder un ton le plus froid possible.

Civile Maria Lesca, vous êtes à partir de maintenant confiné dans votre cabine, et ce jusqu’à ce qu’une sanction soit décidée à votre égard. Militaire ou non, erreur ou non, ça n’en restera pas là. »

Andreï ignorait si Maria n’avait pas envie de lui répondre ou si elle avait l’intention de lui désobéir à nouveau, mais par chance il remarqua qu’un garde l’avait entendu. Le garde lui fit un signe de la main, puis parti à la suite de Maria. Si elle avait l’intention de se rendre autre part que dans sa cabine, le soldat veillerait à la ramener à la raison.

*Bon, un problème de réglé momentanément, mais avec ça il devient vraiment urgent de parler avec le capitaine.*

Ce fut ensuite au quartier-maitre Park de venir lui parler. Par chance, il soutint clairement et ouvertement la réaction et les mots d’Andreï. C’est que lui aussi avait un hangar à recadrer, et qu’il voyait sans doute d’un mauvais œil une simple pilote animer ainsi le hangar, à peine un jour après l’échauffourée qu’avait entrainé l’arrivée de François.

*Attend, je rêve ou il vient de sous-entendre qu’il avait déjà des ennuis de son coté avec Maria ? Encore une histoire à creuser ça, mais plus tard.*

Andreï tapa amicalement l’épaule du quartier-maitre, puis rebondi sur son conseil.

Pas trop le choix, il faudra bien en arriver là. Faites en sorte que mon MA soit prêt à sortir quand je reviendrai, et sortez déjà l’aile Striker. Je n’aime pas ça, mais avec Maria hors-course, il va nous falloir un MS équipé pour la courte distance. »

La grimace de Park fit bien comprendre à Andreï qu’il n’aimait pas l’idée, mais qu’il comprenait bien le problème et se plierais aux ordres.

*Si seulement tout mes pilotes pouvaient être comme lui…*

Suite à cela, Andreï fila directement vers la passerelle, où le capitaine Fellini se trouverait certainement. Malgré tout, quelque chose lui trottait dans la tête, en plus de lui faire sérieusement mal aux dents. Andreï cracha, et ne fut pas vraiment étonné de voir que sa salive était rouge sang.

*Comment diable cette femme est-elle parvenue à m’éclater la gencive d’une seule baffe ? Même en étant sous adrénaline, il y a des limites à la force humaine, surtout pour quelqu’un d’aussi mince qu’elle. De Danaé ça ne m’aurait pas surpris d’y laisser une dent ou deux, mais pas de Maria*

Il y avait bien une explication parfaitement logique, et qui expliquerait une bonne partie de ce qui s’était passé auparavant, sauf que ça semblait un brin trop énorme à Andreï. Malgré tout, il ne pouvait se permettre d’écarter cette possibilité.

*Si Maria Lesca est une coordinatrice, le capitaine va devoir s’en expliquer, d’une manière ou d’une autre.*

Andreï arriva sur ces entrefaites à la passerelle. Il demanda à parler en privé au capitaine, rapidement de préférence. Sentant le sentiment d’urgence et de gravité dans la voix D’Andreï, Fellini le guida vers son bureau puis, une fois la porte refermée, il demanda au sous-lieutenant de s’expliquer. N’ayant pas de temps à perdre, Andreï décida d’opter pour une attaque frontale.

Capitaine, au début de l’affrontement avec les Windam, vous m’avez dis ne rien savoir de plus au sujet de ces machines. Je vous ai cru, et sur ce point je vous crois encore maintenant. Cependant, j’ai de très bonnes raisons de croire que sur au moins un autre sujet, on m’a caché des informations. Ce point, c’est le Docteur Maria Lesca. »

Pour Andreï qui espérait déstabiliser, au moins un minimum son capitaine, l’échec fut plutôt cinglant, le docteur se contentant de l’inviter à poursuivre. Malgré tout, l’absence de surprise du capitaine laissait à penser qu’il s’attendait à des telles questions, et donc qu’il avait des réponses à fournir, qu’il soit prêt ou non à les donner. Andreï n’avait à présent plus d’autre choix que de lâcher ses atouts et voir ce que le capitaine enverrait en retour.

Plusieurs éléments me laissent à penser que le Docteur Lesca n’est peut-être pas celle qu’elle semble être, et que vous la couvrez. Le premier de ces éléments est votre réaction lors de son acte de désobéissance, il y a juste 10 minutes. Pour moi et mes 2 autres pilotes, vous n’avez pas levé le petit doigt, vous tenant à votre volonté de ne pas détruire des débris potentiellement précieux, mais quand le docteur Lesca s’est mise en danger, vous n’avez pas hésité un instant à jeter ce vaisseau dans ce qui aurait pu être un énorme piège, comme si sa vie valait plus que le vaisseau et son équipage. »

Andreï repris son souffle. Il aurait pu laisser l’occasion à Fellini de répondre, mais préférait tout lui envoyer d’un coup au visage.

Deuxièmement, la façon dont elle a démembré ce Windam. Même Danaé, avec toute son expérience et son talent, a éprouvé des difficultés à éliminer l’opposition, alors que Maria, malgré l’épuisement dû au spectacle et au psycommu system, a instinctivement compris le point faible de ces zombies et l’a exploité au mieux. Bien mieux à vrai dire, qu’aucun débutant que j’ai pu voir jusqu’à présent. Ensuite, troisièmement, il y a ça.»

Andreï passa sa main, toujours prise dans sa combinaison de pilote, près de sa bouche et y laissa couler un peu de salive, toujours aussi rouge de sang. Il montra ensuite la main tachée de sang à Daniel.

A notre retour du hangar, j’ai voulu réprimander Maria pour son comportement lors de la bataille. Pour toute réponse, elle m’a explosé la gencive, d’une seule gifle ! J’ai déjà eu moins mal d’avoir reçu des coups de poings. »

Andreï fit un pas en direction de son capitaine, tout en restant à une distance suffisante pour qu’il ne sente pas menacé.

Capitaine, avec tout le respect que je vous dois, il va falloir m’expliquer certaines choses, et si vous voulez éviter qu’on parle de favoritisme dans ce vaisseau, il va falloir trouver une sanction appropriée au Docteur Lesca »

Andreï recula alors d’un pas et si mis au garde à vous, laissant quelques instants à Fellini pour tout digérer et trouver un réponse adaptée.
_________________
Theme song
Revenir en haut
Daniel Fellini
CTA
CTA

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2014
Messages: 186
Localisation: Vladivostok
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Pégasus
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Zephyranthes
Poste: Capitaine de vaisseau
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 11 Mar 2014 - 13:17
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9
Répondre en citant

Quelques minutes seulement après la bataille, Daniel eut la visite du Sous-lieutenant Avilov. Il souhaitait lui parler en privé, apparemment cela était urgent. Il aurait préféré que cela attende la fin de la mission, ils étaient en pleine zone de débris et des ennemis pouvaient surgir à tout instant. Matevsti lui dit de ne pas se faire de soucis. Daniel acquiesça et lui laissa le commandement provisoire. Il guida son chef d'escadron jusqu'à son bureau, il s'installa dans son siège en face de lui.

- Allez-y Avilov, je vous écoute mais faîtes court s'il vous plait.
- Capitaine, au début de l’affrontement avec les Windam, vous m’avez dis ne rien savoir de plus au sujet de ces machines. Je vous ai cru, et sur ce point je vous crois encore maintenant. Cependant, j’ai de très bonnes raisons de croire que sur au moins un autre sujet, on m’a caché des informations. Ce point, c’est le Docteur Maria Lesca.
- Poursuivez.
- Plusieurs éléments me laissent à penser que le Docteur Lesca n’est peut-être pas celle qu’elle semble être, et que vous la couvrez. Le premier de ces éléments est votre réaction lors de son acte de désobéissance, il y a juste 10 minutes. Pour moi et mes 2 autres pilotes, vous n’avez pas levé le petit doigt, vous tenant à votre volonté de ne pas détruire des débris potentiellement précieux, mais quand le docteur Lesca s’est mise en danger, vous n’avez pas hésité un instant à jeter ce vaisseau dans ce qui aurait pu être un énorme piège, comme si sa vie valait plus que le vaisseau et son équipage.


Daniel aurait préféré attendre la fin de la mission pour aborder le sujet à froid, mais le Sous-lieutenant semblait avoir très mal compris sa décision et il n'était pas le seul. Une clarification en groupe aurait été plus efficace mais s'il devait se justifier au moins en particulier auprès de lui, cela ne le gênait pas. Il était son chef d'escadron, il devait garder sa confiance, tout comme il s'efforçait de le faire avec Matevsti. Cependant Avilov ne lui laissa pas le temps de répondre et enchaîna sur les autres éléments qui l'amenait à suspecter Maria.

- Deuxièmement, la façon dont elle a démembré ce Windam. Même Danaé, avec toute son expérience et son talent, a éprouvé des difficultés à éliminer l’opposition, alors que Maria, malgré l’épuisement dû au spectacle et au psycommu system, a instinctivement compris le point faible de ces zombies et l’a exploité au mieux. Bien mieux à vrai dire, qu’aucun débutant que j’ai pu voir jusqu’à présent. Ensuite, troisièmement, il y a ça.

Andreï lui montra une blessure à la bouche. Il affirmait que c'était de l’œuvre de Maria, qu'elle l'aurait giflé alors qu'il la réprimandait. Il attendait des explications et surtout une punition exemplaire pour Maria. C'était la première fois que Daniel parlait en tête à tête avec lui, il avait l'impression qu'il avait affaire à quelqu'un de très réactif. En temps que Capitaine, il ne pouvait se permettre de prendre de décisions hâtives sauf si la situation l'exigeait. Il invita son lieutenant à prendre siège au lieu de rester debout comme un piquet, la bataille le rendait trop nerveux à son goût.

- Écoutez Avilov, nous sommes en pleine mission, ce n'est pas le moment de se disperser, vous comprenez ? Mais puisque vous avez des interrogations, je vais y répondre.

Daniel prit une posture plus sérieuse, il se pencha légèrement sur son bureau, ses sourcils se froncèrent et son ton se fit plus grave. Le Sous-lieutenant ne devait pas oublier à qui il s'adressait et malgré que Daniel soit un civil, il était à la tête de ce vaisseau.

- Concernant le combat, je vous ai laissé agir comme vos prérogatives vous le permettent. Par contre vous ne pouvez pas dire que j'ai préféré ces débris à vos vies, je vous ai communiqué une tactique de combat que j'ai appliqué mais que vous n'avez semble-t-il pas voulu tenir compte. Concernant notre entrée dans la ceinture de débris, elle avait déjà été envisagée avant l'affrontement mais vous ne pouviez pas être au courant. Le comportement du Docteur Lesca a juste précipité les choses. C'était risqué, je le reconnais, mais le Pégasus en était capable, la preuve. De ce fait nous ne pouvions pas abandonner l'un des nôtre, que ce soit vous ou Lesca, Lieutenant.

Daniel se redressa et s'enfonça dans le siège, pour avoir déjà discuté de ce genre de chose avec Matevsti il était convaincu d'avoir les bons mots. Avilov était un jeune chef, tout comme lui il débutait sa première mission avec des responsabilités. Il espérait qu'il comprendrait ce qu'il voulait dire, cela était vitale pour la cohésion dans les futurs combats. Il n'oubliait pas pour autant la suite de sa critique, qui se faisait beaucoup plus personnelle sur Maria. Il tenait à y répondre aussi.

- Pour ce qui est de vos autres remarques, je ne sais pas où vous voulez en venir mais vous me paraissez aller un peu vite en besogne. Nous n'avons aucun témoin du combat qu'elle a livré contre ce "fantôme" dans la ceinture de débris. Ensuite, pour ce qui est de votre gencive, je vous rappelle que d'après votre dossier vous êtes sorti précipitamment d’hôpital suite à un grave accident, elle n'a peut-être fait que rouvrir une de vos plaies. Je ne vous cache pas que ça m'ennuie un peu que vous soyez déjà en service vu votre état. Surtout, cette mission vous met sur les nerfs, en temps normal je vous dirais d'aller vous reposer mais vu la situation, je vais avoir besoin de vous... Mais aussi de Lesca. C'est pourquoi tant que nous serons dans cette ceinture de débris et que nous serons potentiellement menacés, tous les pilotes sans exception restent mobilisés. Nous verrons pour toute sanction une fois que nous aurons terminé notre mission, est-ce clair Lieutenant ?

_________________
♫ Thème musical ♪
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 08:55
Sujet du message: Les fantômes du Secteur 9

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> Espace Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 5

 
Sauter vers: