:: Soucis à Carpentarie ::
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> Base de Carpentarie
 
Kururugi Suzaku
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2009
Messages: 312
Localisation: En plein combat
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Lancelot Albion
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Jeu 16 Jan 2014 - 22:06
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

Sujet précédent => Dangereuse traversée


En arrivant à Carpentarie, la plus grande base opérationnelle de ZAFT sur Terre, le Minerva avait enfin pu retrouver une sécurité toute relative.
D’ailleurs, le Capitaine Asagi n’avait réellement pu souffler une fois qu’ils étaient rentrés dans le sillage de la base.
Après avoir donné les ordres nécessaires aux réparations indispensables pour le croiseur après la débâcle que leurs forces avaient subi en Amérique du Sud et au ravitaillement, il avait enfin pu prendre du repos.
Mais il savait par avance que ce n’était qu’un repos de courte durée, tant qu’il serait à ce poste, il devrait prendre soin de tout et de tout le monde.
Pourtant il était un peu rassuré par le retour de Shinn et d’Ayana, la Déesse de la Guerre retrouvait enfin une force de frappe suffisante à ses yeux.
Après quelques heures d’un sommeil reposant, le Capitaine par intérim du Minerva, après une bonne douche, décida alors qu’il bâillait encore d’aller prendre un petit déjeuner au mess.
Et il se figea sur le seuil de la salle : alors qu’il était encore assez tôt, il eut la surprise de voir bon nombre de membres d’équipage plantés devant le grand écran.
Après s’être fait servir un café, il dut jouer des coudes pour tenter de se frayer un chemin afin de voir ce qui se passait et il consulta un des chefs mécaniciens.
 
- Ce sont des nouvelles d’Amérique du Sud ?...
 
Le sous-officier secoua la tête et indiqua l’écran tandis que les autres membres d’équipage discutaient autour d’eux à cause de la bataille que l’écran diffusait.
 
- Non, ça barde du coté de Mascate entre la Fédération Eurasienne et l’Union Equatoriale ! Au moins, pendant que les Terriens se tapent entre eux, ils nous fichent la paix.
 
Asagi grimaça devant cette sortie pragmatique et reporta les yeux sur l’écran.
Mais alors qu’il reprenait une gorgée de son café en observant la bataille qui se déroulait, il se figea pendant de longs instants dans son geste.
Sous ses yeux, une machine ressemblant étrangement au Guaiz customisé que possédait leur ancien capitaine se démenait sur ce champ de bataille et cette façon de combattre…
Les autres membres de l’équipage avaient-ils remarqué eux aussi ? C’était peut-être pour cela que tous ces gens s’étaient rassemblés devant cet écran.
S’il voulait s’en assurer, il faudrait qu’il examine ces images plus en détails mais d’abord il avait autre chose à faire.
En avalant ce qui restait de son café, Asagi se dirigea vers l’infirmerie du Minerva, il avait appris par Rose qu’Ayana était venue veiller Suzaku à son chevet mais s’était au final endormie.
La prochaine fois, il faudrait qu’il lui dise d’aller se reposer avant de vouloir veiller sur quelqu’un, toute juste revenue d’une mission.
Mais celui qui l’inquiétait surtout, c’était leur pilote leader, si Suzaku ne se remettait pas de cette sortie, leur puissance de feu s’en retrouverait affaiblie et le Lancelot était devenu un tel atout pour eux depuis qu’il avait pris place à bord du Minerva qu’il avait le désagréable sentiment qu’ils ne pouvaient plus s’en passer.
Les portes de l’infirmerie s’écartèrent pour le laisser passer et il ne put s’empêcher de se figer sur place.
Tous les lits de l’infirmerie étaient vides, où diable étaient passés Suzaku et Ayana ?
Mais une voix le fit presque sursauter.
 
- Lieutenant ?...
 
Asagi vit alors Suzaku apparaître depuis la pièce voisine, torse nu dans son pantalon, en train de se frictionner la tête.
Visiblement il venait de prendre une douche et Rose apparut juste à sa suite.
Si la tenue de l’infirmière n’avait pas été si impeccable, le Capitaine par intérim du Minerva se serait presque demandé si le Chevalier Blanc de ZAFT n’avait pas tenté de réaliser un des classiques du fantasme masculin.
Mais il censura soigneusement cette pensée pour adresser un sourire au pilote.
 
- Ravi de vous voir debout Lieutenant !...
 
Suzaku ôta la serviette de ses cheveux et entreprit d’enfiler le reste de son uniforme pour se rendre plus présentable.
 
- Grâce aux soins de Rose, je me sens beaucoup mieux !
 
Etait-ce de la bravade ou bien ?... En tout cas, Rose donna un coup de coude réprobateur au pilote du Lancelot avant de reprendre la parole, son rapport médical sous les yeux.
 
- J’ai procédé aux examens tout à l’heure. Il n’y a pas trace d’une hémorragie, je crois que ces hémoptysies ont été causées par le nouveau système de propulsion de ce Lancelot. J’ai demandé un rapport complet à l’équipe technique et je voudrais que vous attendiez mon aval pour que le Lieutentant Kururugi en reprenne les commandes.
 
Le Chevalier Blanc de ZAFT ne put s’empêcher de grimacer en  entendant ça, il n’était pas question qu’on le prive de son Lancelot, encore moins après avoir perdu son prédécesseur de la main de la FFCE.
Peu importe la douleur encore sourde dans ses poumons, il devait se battre, peu importe qu’il mette sa santé en jeu pour défendre les Plants.
Mais Asagi n’avait pas l’intention d’entendre une dispute commencer dans cette infirmerie.
 
- Le Minerva nécessite encore pas mal de réparations, le Lieutenant Kururugi va pouvoir se reposer et vous me transmettrez vos conclusions avant notre prochaine mission, entendu Docteur ?...
 
L’infirmière acquiesça poliment tandis que Suzaku se contentait de retenir un soupir, il n’avait aucune envie de se reposer dans l’immédiat mais il avait l’impression qu’on ne lui en laissait pas le choix.
Mais il allait peut-être au moins pouvoir retrouver une relative intimité dans sa cabine.
Le problème, c'était qu’Arthur devait l’attendre de pied ferme là-bas et qu’il n’avait certainement pas du tout apprécié son absence !...
_________________
Revenir en haut
Publicité






Posté le: Jeu 16 Jan 2014 - 22:06
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Keiko Ayano
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2014
Messages: 135
Localisation: Dans mon monde...
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: SE - Black One
Poste: Pilote de Mobile Suit
Grade: Caporal
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 17 Jan 2014 - 02:41
Sujet du message: AA
Répondre en citant

- Raaaah ! J’ai mal partout à force d’être restée assise si longtemps ! Ce voyage n’en finissait pas ! En plus, j’ai eu très soif et il n’y avait aucune hôtesse pour nous servir à boire.
- Nous n’étions pas dans un avion civil mais dans un transporteur militaire, c’est tout à fait normal !
- …Et le pire de tout, c’est que je suis certaine que la sucette à la cerise que m’a donné le co-pilote n’était même plus bonne ! Sinon, comment aurait-elle pu avoir un vieux gout de fraise ? Dis, tu m’écoutes ? Hein ?

De toute évidence, ce n’était pas le cas et la petite fille fronça donc les sourcils afin de faire comprendre à ce maudit Heathcliff toute son hostilité. Mais bien entendu, cela était tout sauf intimident et ce dernier l’ignora tout simplement. Une chose était certaine, après une courte balade en camion, ils furent finalement déposés non loin du quai où se tenait fièrement le Minerva. D’un air expert, le jeune scientifique aux cheveux gris ajusta ses lunettes.

- NHM-BB01... Il va falloir que tu fasses de ton mieux pour être à la hauteur, Keiko. Ce vaisseau est composé de l’élite de notre armée et il ne faudrait pas que tu…

Se rendant soudainement compte qu’il faisait un peu trop calme autour de lui, le scientifique baissa les yeux, constatant alors que la fillette avait déjà disparu.

- Keiko… ?! Oh quelle sale petite…

Elle était tellement souvent insupportable avec lui que son absence était aussi visible que sa présence. Mais il ne dû pas chercher très longtemps pour la retrouver. Elle s’était éloignée du scientifique pour s’adresser au chauffeur du camion qui attendait que les techniciens et autre soldats de la base ne transfert Striker Eureka « Black One ».

- Monsieur, vous n’auriez pas à boire, s’il vous plait ? Le vilain homme là-bas, il refuse de me donner quoi que ce soit et j’ai vraiment très soif… !

Le docteur Heathcliff revint juste à temps à côté d’elle que pour recevoir un regard hostile du chauffeur qui s’empressa de retourner dans son camion avant de revenir vers Keiko en lui tendant une canette de limonade.

- Vous devriez faire attention. Ce n’est pas un endroit pour les enfants, encore moins pour les laisser mourir de soif !...

Heathcliff allait visiblement répondre en levant le doigt mais déjà, le camionneur se retournait en marmonnant, scandalisé.

- Ces chercheurs, j’vous jure… !

Le scientifique se renfrogna devant cette impolitesse, adressant un regard sévère à la jeune fille qui l’accompagnait désormais silencieuse et sage comme une image.

- Tu ne rates décidément aucune occasion de te faire remarquer !

Mais ce fut cette fois-ci au tour de Keiko de l’ignorer, trop occupée à siroter sa limonade. Poussant un profond soupir, le scientifique lui ordonna de le suivre et ils se dirigèrent ensemble vers la passerelle d’accès au vaisseau. Mais à mesure que sa soif était assouvie, la fillette réalisait enfin la taille de ce croiseur.

- Wah… C’est encore plus grand que le Michelson !

Elle avait l’impression d’être encore plus minuscule en comparaison. Ce vaisseau devait faire au moins cent fois sa taille ? Non, carrément plus ! Elle en était presque bouche-bée lorsqu’ils arrivèrent finalement devant les gardes auxquels Heathcliff tendit aussitôt des papiers. L’un des deux soldats leur jeta un regard suspicieux, semblant presque s’attendre à une blague. Devant le silence de son collègue qui examinait les documents, il posa même une question.

- C’est la fille d’un membre d’équipage ?
- Pas du tout. Elle est intégrée à un projet de recherche confidentiel. Nos papiers sont en règle, je pense ?

Heathcliff s’était retourné vers le garde qui lisait les documents en demandant cela et ce dernier haussa les épaules devant le regard interrogateur de l’autre gardien. Il finit par répondre au docteur en ingénierie spatiale.

- Oui… je vais prévenir le capitaine de votre arrivée… Attendez un instant.

Keiko le regarda à peine appuyer sur son oreillette pour parler à cette personne qu’elle ne connaissait pas encore. Elle avait simplement hâte de visiter ce vaisseau immense qui était en tout cas plus joli que le vieux Nazca où elle avait vécu les mois précédents.

- … C’est bien ça mon capitaine, deux membres du service de recherche... Ils m’ont présentés des ordres de mutation en règle… très bien. Je vous les amène tout de suite.

Il appuya à nouveau sur son oreillette et demanda à son collègue de s’occuper de la garde le temps qu’il revient. Après, il indiqua l’entrée du vaisseau d’un signe de tête.

- Allons-y !

Le scientifique se contenta d’un hochement de tête mais Keiko poussa une profonde exclamation d’émerveillement. Les couloirs de ce vaisseau n’avaient rien à voir avec ceux des Nazca non plus. Spacieux, parfaitement éclairés et tellement blancs et propres ! Elle pourrait sans doute y courir aussi vite qu’elle le pouvait sans risquer de percuter quelqu’un. Enfin, peut-être qu’il y avait tout de même des risques. Mais quand même !

- C’est si grand… !
- Ah, c’est la première fois que tu montes à bord d’un tel monstre, pas vrai ?

Le soldat acquiesça un sourire envers la fillette si émerveillée mais cette dernière lui répondit aussitôt, sur un ton enjoué.

- Non. J’ai passé presque trois mois sur un vieux Nazca ! Mais il était beaucoup moins beau que ce vaisseau !
- Trois mois, ça doit être long pour une enfant comme toi, qu’est-ce que tu y faisais ?

Heathcliff semblait prêt à intervenir mais trop tard, Keiko avait déjà répondu sur un ton légèrement boudeur : pourquoi tout le monde la traitait ainsi ? Elle faisait à peu près la même chose qu’eux, au final !

- Je pilotais Striker Eureka ! Je ne suis pas une enfant…
- Ahah ! Quelle imagination ! Et tu en as descendu beaucoup des ennemis, mademoiselle la combattante ?
- Quelques-uns… Surtout des Moebius, en fait. Ils avancent en ligne, alors c’est facile de les viser ! Et puis un ou deux Daggers aussi…

Cette fois-ci, le soldat ralentit un peu l’allure. Il jeta un regard à la fillette en fronçant les sourcils. Il avait toujours un vague sourire sur le visage, mais était sans doute surpris qu’une si jeune fille connaissent ce genre de choses. Mais si elle avait vraiment vécu sur un vaisseau durant plusieurs mois, elle avait peut-être entendu ces paroles de la bouche d’un vrai pilote… ?

- Et… c’est quoi votre rôle à bord de ce vaisseau… ? Vous êtes là pour étudier nos Mobiles Suits ?

Mais cette fois-ci, c’est Heathcliff qui répondit sur un ce ton hautain qui faisait toujours horreur à la jeune Coordinatrice.

- Vous êtes là pour nous interroger ou pour nous emmener voir votre Capitaine ? Dans l’immédiat, notre rôle à bord est de le voir pour lui remettre nos affectations !

Le soldat rougit légèrement, de colère, bien sûr. Il était accueillant envers eux, bien que normalement curieux envers un tel duo. Mais désormais, il semblait se retenir de ne pas laisser en plan le scientifique et sa petite compagne. D’ailleurs, Keiko fut un peu gênée malgré son jeune âge. Nathan lui avait appris à toujours répondre poliment aux gens qui demandaient poliment quelque chose.

- Ne faites pas attention… Il est toujours méchant comme ça. Il a certainement été très mal élevé, le pauvre.

Elle acquiesça plusieurs fois la tête mais déjà, ils arrivaient devant le bureau de la personne qu’ils devaient voir. Le soldat s’arrêta et frappa à la porte. Une voix s’éleva à l’intérieur et il entra pour les annoncer. Il sortit finalement et alors que Heathcliff entrait à l’intérieur sans même dire un mot à leur guide, la petite fille lui adressa un grand sourire.

- Merci monsieur !

Ce visage d’ange apaisa sans doute un peu la colère du garde car il adressa un signe de tête à la fillette. Mais déjà, Heathcliff l’appelait à l’intérieur. Elle s’empressa donc d’entrer dans la cabine où un homme assez intimident n'attendait plus qu'elle. Elle se figea un moment en le voyant. Il dégageait une sorte d’aura impressionnante. Mais elle se rappelait bien de la façon dont elle devait se présenter devant quelqu’un qui portait une telle tenue. Elle avait appris ça sur le Michelson.
Un peu maladroitement, elle se redressa et amena sa main droite à hauteur de son front, réalisant un salut assez ressemblant à celui qui se faisait dans les armées de ZAFT.

- C-Caporal Ayano Keiko ! Je suis affectée à bord avec Striker Eureka, Monsieur…Capitaine !

Son visage commençait déjà à rougir et elle avait l’impression de mourir de chaud. En plus, cet homme semblait trop surpris que pour l’autoriser à reprendre une pose plus normale. Heureusement, pour une fois, Heathcliff allait la sortir d’affaire en tendant à cet homme leurs papiers. Il allait lui expliquer la situation plus en détails ce qui allait permettre à Keiko de reprendre son souffle et de déstresser un peu…
_________________
Pas besoin de bras ou de jambes. Pas besoin de force ou de muscles. Mon esprit seul les écrasera !
Revenir en haut
Saris Cross
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2010
Messages: 318
Localisation: En Stand By sur le Minerva.
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 2
Appareil actuel: Vent Saviour
Poste: Pilote de MS
Grade: Sergent-Major
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 19 Jan 2014 - 07:01
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

-"Je ne vous demande pas de m'en construire un, je vous demande si, par hasard, il serait POSSIBLE qu'un jour, on puisse en attacher un au Vent Saviour!"
-"Gamin, je n'en sais RIEN, je te dis! On va pas te scotcher un GN Drive sur ta machine juste pour faire joli!"

Agacé, Saris se dirigea vers son MS, décidé à reprendre ses simulations. Il devait se garder en pleine forme pour le prochain combat, sans doute plus ardu que le précédent si le Lieutenant Kururugi ne pouvait pas y participer.
Les quelques heures de sommeil qu'il s'était accordé s'étaient teintées d'inquiétude et de convoitise. Une machine capable de faire un carnage sur le champ de bataille, un nouveau réacteur décuplant ses capacités, une autonomie beaucoup plus importante....tous ces détails l'avaient hanté.


*Si on m'avait confié une machine de ce genre.....sur mon Gale Strike, par exemple, LA, on aurait une chance de s'en sortir!*

Car le jeune homme gardait son pessimisme à toute épreuve. Sans l'aide du Lancelot pour protéger le vaisseau, celui ci risquerait de se faire descendre à tout moment. Aussi fiable fut il, Saris n'était qu'un humble Sergent-Major fraichement décoré, probablement à tort, et les autres pilotes étaient.....douteux.
Chassant ses sombres pensées, il lanca la simulation. Cette fois, il inclua quelques données propres à la précédente bataille et, coup de folie, fit apparaitre un Destroy.


-"Viens danser la polka, saloperie. Moi aussi, je peux te déglinguer!"

Ou pas. Malgré le temps qu'il avait passé à étudier tout ce qu'il pouvait apprendre du Destroy, de ses points forts et faibles, de son armement et de son blindage, il ne parvenait pas à lui porter de coup critique. Tout juste pouvait il se vanter d'avoir pu rester intact, esquivant tous ses tirs sans trop de soucis grâce à la maniabilité du Vent Saviour. Mais pour le reste, rien d'assez puissant. La simulation s'arrêta lorsque ses batteries furent totalement déchargées.
Finalement, même un GN Drive ne lui serait d'aucune utilité. Sans une puissance de feu suffisante pour détruire un vaisseau ou un Destroy, il ne pourrait se cantonner qu'à des rôles défensifs, ou à du tir au pigeon sur des MS normaux.
Sortant de son cockpit, Saris observa le hangar, plus animé qu'à l'accoutumée. Alors qu'il s'approchait d'un technicien pour en savoir plus, il se figea en remarquant la présence d'un MS supplémentaire dans le hangar.


-"C'est quoi, ca?"
-"Aucune idée, gamin....un MS, ca, pour sur, mais pour le reste, on en sait encore rien. On sait même pas qui est le pilote!"

Bien sur, qui disait machine disait pilote. Et à nouveau, Saris devrait l'observer pour savoir si oui ou non, il pourrait se permettre de lui tourner le dos. Jusqu'ici, il n'y avait plus aucun Setsuna/Allelujah sur le Minerva, et la dernière personne "peu fiable" du groupe était partie en fumée dans l'espace.

*Qui que ce soit, il a intérêt à bien se démerder.....on peut pas se permettre de récupérer un abruti, dans notre situation....*

_________________
Saris Cross

"Chaque jour est une surprise, bonne ou mauvaise, et nous ne sommes pas plus sûrs de demain que nous ne l'étions hier d'aujourd'hui."
Revenir en haut
Kururugi Suzaku
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2009
Messages: 312
Localisation: En plein combat
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Lancelot Albion
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 21 Jan 2014 - 22:27
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

Un ordre de transfert. Asagi ne pouvait que s'en réjouir, cela faisait un bon moment qu'aucun nouveau pilote n'avait rallié la Déesse de la Guerre, un peu de sang neuf leur ferait du bien.
D'autant plus qu'il attendait avec angoisse le rapport de Rose, Suzaku lui avait semblé en forme lorsqu'il avait quitté l'infirmerie mais il était bien placé pour savoir que le jeune Coordinateur n'était pas spécialement du genre à se plaindre, même quand les choses allaient mal.
Mais le Capitaine du Minerva avait néanmoins tiqué sur deux détails qui lui avaient sauté aux yeux.
Tout d'abord le nom du nouveau pilote affecté, Keiko Ayano, un nom féminin.
Depuis Lunamaria et Ayana, aucune autre femme n'avait rejoint leurs rangs en tant que pilote, il ne doutait pas que cela risquait de causer un beau remue-ménage à son bord.
Mais surtout elle était accompagnée dans son transfert d'un membre des services de recherche, pilotait-elle un tout nouveau prototype qui nécessitait des études sur le terrain ?
 
Difficile à dire mais il aurait sans doute très vite des réponses car un des soldats qui surveillait les allées et venues venait de l'avertir de l'arrivée des deux nouveaux venus.
Ce n'était qu'une question de minutes pour qu'il soit fixé et la porte du bureau qu'il occupait coulissa.
Un homme de haute stature fit son apparition sans un mot ni un geste de la tête pour le saluer, vu son air arrogant Asagi ne doutait pas un seul instant qu'il s'agissait du scientifique chargé de superviser sa nouvelle pilote.
D'ailleurs celui-ci se retourna en direction de la porte pour appeler sèchement la nouvelle venue... et le Capitaine par intérim du Minerva ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux.
La jeune fille qui s'avançait dans son bureau... semblait si jeune, elle était frêle et juvénile, sa coiffure sage renforçait encore cette impression et ce, en dépit de l'uniforme de ZAFT ajusté à sa taille.
Il se rendit compte qu'elle semblait mal à l'aise en se retrouvant face à lui et pourtant elle fit de son mieux pour se mettre au garde à vous.
 
- C-Caporal Ayano Keiko ! Je suis affectée à bord avec Striker Eureka, Monsieur…Capitaine !
 
Asagi était si stupéfait par l’apparence et la jeunesse de sa toute nouvelle pilote qu’il ne réagit pas tout de suite mais voir le scientifique agiter des documents sous son nez avec impatience le fit revenir à la réalité.
Il s’en saisit en foudroyant son interlocuteur du regard et fit un léger signe de la main apaisant à l’intention de Keiko qui signifiait qu’elle pouvait rompre.
 
- Repos, jeune fille.
 
Il avait bien entendu son grade mais il avait toutes les peines du monde à considérer cette toute jeune fille, presque encore une enfant, comme en âge de piloter un MS.
Certes beaucoup de jeunes gens s’engageaient dans les rangs de ZAFT depuis le début de cette guerre mais jamais il n’avait entendu parler que l’armée enrôlait si jeune !...
Tandis que Keiko pouvait enfin se relaxer un peu, Asagi décrypta les documents qu’Heathcliff lui avait confiés tout en écoutant ses explications.
Il n’était pas spécialiste mais, en substance, il saisit que la jeune fille était le pilote désigné d’un nouveau prototype de MS employant une interface neuronale expérimentale connue sous le nom de système Julia.
Toutefois, alors que le scientifique énumérait les bénéfices que ZAFT pouvait faire dans l’expérimentation de ce prototype, Asagi le coupa d’un geste de la main.
 
- Je suis un officier et je me conformerais aux ordres du Quartier Général mais je doute que mon équipage apprécie autant que vous de voir une si jeune fille envoyée au combat !...
 
Il reporta les yeux sur la jeune fille, il allait devoir la présenter aux autres pilotes et leur faire comprendre les raisons de sa présence mais il avait dans l’idée que ni les jumeaux, ni Saris et encore moins Suzaku n’apprécieraient beaucoup cette intégration.
Ils n’auraient sans doute rien contre Keiko en elle-même mais leur allégeance envers leur armée déjà mise à rude épreuve par la FNE ces derniers temps risquait d’en prendre encore un sacré coup en constatant que ZAFT enrôlait désormais des enfants.
Pendant ce temps, Suzaku regagnait enfin ses quartiers et il ne put s’empêcher de pousser un soupir de soulagement en laissant la porte se refermer derrière lui.
Il avait craint pendant un moment que Rose ne demande de le faire débarquer afin qu’il soit soigné au centre médical de Carpentarie, le plus pointu qu’ils aient sur Terre, ou pire encore ne le fasse rapatrier sur les Plants.
Tant que sa mère serait au gouvernement, il refusait de rentrer sur les Plants autrement qu’en bonne santé.
Il savait par avance que sa ministre de mère ferait tout ce qui serait en son pouvoir dans ce cas pour l’intégrer aux hautes sphères des Plants, ce qu’il avait toujours refusé.
Le Coordinateur préférait encore affronter les champs de bataille que les meutes d’hyènes affamées qui pouvaient se dissimuler dans la sphère politique des colonies.
Mais, en entendant un grondement sourd, Suzaku se rendit compte qu’il avait oublié un court instant qu’il avait un fauve en colère dans ses appartements.
Prudemment il s’agenouilla et en se penchant sous son lit, il constata que deux yeux jaunes brillaient dans les ténèbres.
 
- Arthur…
 
Visiblement son compagnon n’avait pas apprécié son absence et il l’entendit siffler et cracher comme si maintenant sa présence l’indisposait.
Pourtant, à voir l’état de sa cabine, Suzaku devinait qu’un membre de l’équipage avait pris soin du félin depuis qu’il avait été alité, on l’avait nourri et pris soin de lui.
Mais l’animal semblait d’une humeur massacrante et le jeune Coordinateur tenait à le calmer avant de pouvoir se reposer un peu dans sa cabine.
 
- Allons Arthur, sors de…
 
Gentiment il avait tendu la main pour le sortir de sa cachette mais son sourire crispa et il retint de justesse un juron en la ressortant de sous le lit, le félin accroché comme un crocodile à sa main, les crocs profondément plantés dans sa chair.
 
- A-Arthur !...
 
Il tenta de le faire lâcher prise mais le chat ne lui en laissa pas le temps.
Visiblement de très mauvaise humeur, l’animal ouvrit la mâchoire et écarta la main de Suzaku d’un bon coup de griffe… avant de se précipiter vers la porte qui s’ouvrit devant lui et de détaler à toutes pattes !
 
- Eh, attends !...
 
Le Chevalier Blanc de ZAFT ignora sa main qui le lançait suite aux preuves d’amour de son petit compagnon et il se lança à sa poursuite dans les coursives du Minerva.
Il ne pourrait donc jamais se reposer ?!...
_________________
Revenir en haut
Keiko Ayano
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2014
Messages: 135
Localisation: Dans mon monde...
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: SE - Black One
Poste: Pilote de Mobile Suit
Grade: Caporal
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 22 Jan 2014 - 00:59
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

Keiko avait l’impression de s’être paralysée devant cet homme de grande stature et le fait qu’il l’observe comme une étrange bête de cirque la rendait plus nerveuse encore. Pourquoi ne réagissait-il pas ? Elle s’était trompée dans son salut ? Il fallait dire que cette posture était assez étrange ! Elle avait l’impression de prendre une pose de magical girl prête à se transformer, comme dans les manga !
Heureusement, il lui fit bien rapidement un signe qui l’autorisait à se comporter à nouveau comme quelqu’un de normal.

- Repos, jeune fille.

Keiko poussa un léger soupir d’aise avant d’observer un peu le bureau autour d’elle. Tout comme les couloirs, l’endroit était bien éclairé et tellement joli. Elle espérait avoir une cabine rien qu’à elle, ici. Elle avait dû en partager une avec Heathcliff sur le Michelson et c’était l’horreur la plus complète. Dès qu’elle y retournait pour se reposer, elle avait le droit à un interrogatoire complet sur ce qu’elle avait fait et des réprimandes concernant le fait qu’elle n’avait pas à jouer partout sur un vaisseau de guerre ! Mais alors qu’elle se mettait presque à rêver éveillée de ce qu’elle ferait dans une cabine individuelle, Heathcliff se lança dans des explications techniques après avoir ajusté ses lunettes. Il n’imaginait sans doute pas que son interlocuteur ait pu comprendre le contenu de son dossier.

- Comme vous pouvez le lire, cette jeune fille est attachée au projet d’étude sur un mobile suit expérimental d’origine inconnue. Elle est la seule à pouvoir établir et conserver une liaison neuronale stable avec le système JULIA équipé sur Striker Eureka « Black One ». Bien entendu, en la faisant combattre, je vais pouvoir étudier davantage ce système qui, à terme, nous permettrait d’envoyer au combat des recrues non-formées au pilotage. Ce serait un gain considérable de temps et de…

Entendre le monologue d’Heathcliff être interrompu par quelqu’un fut une surprise suffisamment étonnante que pour sortir la jeune fille de ses pensées. Il était rare que des gens se rebellent contre lui, et la petite fille avait fini par penser que le fait d’être un scientifique lui donnait un grade suffisant que pour se faire écouter de tout le monde, même lorsqu’il était barbant… Ce qui était presque tout le temps le cas, en fait !

- Je suis un officier et je me conformerais aux ordres du Quartier Général mais je doute que mon équipage apprécie autant que vous de voir une si jeune fille envoyée au combat !...
- Je…

Cette remarque avait fait rougir Keiko, un peu honteuse de se retrouver là alors que ce nouveau capitaine ne l’appréciait visiblement pas trop. Mais son papa lui avait déjà dit d’être agréable même avec les personnes qui ne l’étaient pas spécialement avec elle afin de peut-être s’en faire un ami.

- Je ferais de mon mieux pour m’intégrer, monsieur ! Et si jamais les gens à bord ne m’aiment pas, je resterai dans ma cabine pour dessiner lorsque l’on n’a pas besoin de moi. Je faisais déjà ça sur l’ancien vaisseau…

Cela l’attristait un peu, puisqu’elle aurait été ravie de se faire des amis ici et de pouvoir se balader comme elle le voulait dans ce magnifique vaisseau mais elle obéirait aux ordres. Sinon, son papa risquait d’avoir des problèmes.
Elle avait osé relever les yeux vers cet homme pour voir sa réaction, sentant le regard d’Heathcliff sur elle comme s’il estimait qu’elle avait déjà trop parlé mais à sa grande surprise, c’est sur un ton plutôt doux que le capitaine du Minerva lui demanda si elle voulait visiter le vaisseau un peu. Elle se sentit très joyeuse à cette idée !

- J’en serais très contente !

La petite pilote jeta un regard à Heathcliff qui semblait par contre très fâché vu le regard dur qui resté figé sur son visage. Était-il vexé du peu d’intérêt que lui avait accordé cet homme ?

*En même temps, si tu te rendais compte d’à quel point tu es ennuyant !*

La petite fille sursauta en voyant justement ce regard dur se poser sur elle. Elle s’était souvent demandé si Heathcliff n’était pas capable de lire ses pensées, parfois ! Mais il n’allait même pas avoir le temps d’être désagréable ! A toute allure, Keiko suivit l’homme qui était le maitre de ce vaisseau et rejoignit le couloir, suivie de près par le scientifique à l’humeur maussade.
En réalité, leur nouveau guide était bien plus gentil que celui qui l’accompagnait toujours. Sa voix était douce et il acceptait de répondre à toutes ses questions les plus importantes comme par exemple, à quel étage se trouvait la salle « où on mange » ? Mais en réalité, une question plus simple vint encore à l’esprit de la jeune fille.

- Et il s’appelle comment, ce vaisseau ?

Heathcliff rougit devant cette question et répondit avant même que le capitaine ait pu le faire sur un ton particulièrement cassant.

- Si tu m’écoutais au lieu de toujours penser à t’amuser, tu saurais que c’est le MI-NER-VA ! Je te l’ai dit cent fois rien que durant le trajet en avion, mais tout ce qui t’intéressait, c’était cette stupide sucette ! Keiko ?! Tu m’écoutes au moins ?
- Un chat !

Le scientifique semblait à bout de patience entre le capitaine qui ne s’intéressait absolument pas à la raison de sa présence ici et le manque d’attention de l’enfant qu’il devait accompagner mais il porta son attention sur le couloir en entendant ça. Et il écarquilla les yeux en voyant un gros matou aux yeux jaunes fuir un jeune homme qui courait derrière lui, portant sa veste d’uniforme ouverte de manière fort peu réglementaire.

- Qu’est-ce que c’est que ce cirque… ?

Mais l’air dédaigneux d’Heathcliff n’empêcha pas la petite fille de s’agenouiller rapidement et d’écarter les bras. Elle avait toujours adoré les animaux et ces derniers étaient toujours doux avec elle en retour. D’ailleurs, elle ne fut pas surprise de voir le félin bondir dans ses bras avant qu’elle ne les referme délicatement sur cette douce boule de poils qui jetait déjà à son poursuivant un regard hostile.

- Il est trop mignon… !

Elle se mit à caresser l’animal sous le cou avec son pouce tout en se relevant doucement. Il ne faisait pas mine de fuir et semblait même plutôt confiant désormais, comme s’il mettait au défi son maitre de le récupérer, maintenant.

- Il est à vous ? Comment il s’appelle ?

Keiko adressa à cet homme un sourire. Elle n’avait aucune idée de qui était cette personne, pourtant assez connue dans l’Alliance Zodiacale. Mais ce dont elle était sûre, c’est qu’elle adorait déjà son chat !
_________________
Pas besoin de bras ou de jambes. Pas besoin de force ou de muscles. Mon esprit seul les écrasera !
Revenir en haut
Shinn Asuka
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2010
Messages: 571
Localisation: Minerva
Masculin
Gène: Coordinateur ; SEED
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 2
Appareil actuel: Darkness 00 Qan[T]
Poste: Pilote
Grade: Adjudant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 22 Jan 2014 - 16:36
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

Pas grand chose, il avait juste fait les tâches habituelles. Passer du temps dans le simulateur pour mieux se familiariser avec son appareil, s'entraîner à fond dans la salle de sport avec ses deux sabres, après les avoir nettoyés bien entendu. Tomber sur quelqu'un maniant des sabres couverts de sang, y avait mieux dans le genre pour se faire remarquer.
Il avait un peu parlé avec sa soeur, ainsi qu'à ses amis qui étaient retournés entre temps sur les Plants.
En bref, un voyage tout ce qu'il y avait de plus normal, même si il avait vérifié ce qu'il s'était passé sur le Minvera pendant son absence à lui et Ayana. Du coup, il étudiait surtout les Destroy Gundam.
Ces engins étaient vraiment terrifiants, pourtant, ils devaient certainement avoir un point faible. Le plus simple souvent était de frapper le cockpit, mais encore fallait-il savoir ou il se trouvait celui-la. Un coup ici, avec une lame anti-vaisseaux, et on pourrait les mettre hors d'état facilement.


Soupirant, Shinn s'était rendu à la cafétéria, prenant un café et s'installa dans un coin, de préférence près de l'écran télé, histoire de se divertir un peu avec les infos diffusées actuellement. Mais bon, ça aussi c'était plutôt pour trouver un moyen de dissiper son ennui.
Il avait beau être soldat, il demandait malgré tout un peu de changement par moments, il n'aimait pas quand ça finissait par tourner en rond comme ça, après, il pourrait aller au hangar aller voir son appareil, mais bon, la aussi ça ne durerait pas cinq minutes.
La seule qui l'occupait, c'était de savoir comment Allelujah et Lightning se portaient depuis qu'ils s'étaient quittés. Ils devaient certainement continuer de s'amuser à dégommer de l'extended dans un autre endroit.


Il savait que son ami finirait par revenir ici, et alors la, ils pourraient certainement s'en donner à coeur joie au combat ensemble, comme dans cette base Zaft ou ils avaient fait un tabac à la une des journaux. IL eut un petit sourire à ce souvenir. Autant dire qu'il attendait ce jour avec impatience.
_________________
Revenir en haut
Ayana Asuka
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2012
Messages: 103
Localisation: qui sait
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Strike Noir
Poste: Pilote
Grade: Major
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 22 Jan 2014 - 17:00
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

Elle était partie le plus vite possible lorsqu'elle s'était réveillée. A vrai dire, elle s'était sentie gênée, très gênée, lorsqu'elle s'était aperçue qu'elle s'était endormie au chevet de Suzaku. Elle avait préféré dormir encore un peu sur le coup avant de devoir aller prendre son traitement, et ayant droit à une nouvelle décharge douloureuse au passage. Bon sang, ces effets secondaires étaient franchement dérangeants, mais c'était pas comme si à la FNE on se préoccupait du sort des extendeds, un peu comme au Blue Cosmos quoi. Ils n'étaient que des armes jetables et facilement remplaçables en fait.
Mais Ayana entendait bien changer cela. Elle avait un frère, des amis, une famille quoi. Elle au moins elle avait le luxe de pouvoir avoir une vie, une vraie vie d'être humain, si on pouvait le dire ainsi, et entendait bien profiter le plus possible.


Comme son frère, elle s'informait des événements arrivés sur le Minerva durant leur absence. Les Destroy Gundam, des copies, bien plus dangereuses, des Psyko-Gundam de la FNE. Les terriens n'étaient-ils bons eux aussi qu'à singer des appareils et leur donner plus d'équipements au passage ?
Après avoir prise sa douche, mis son uniforme et vérifié que son arme était toujours en bon état, elle alla au hangar s'assurer que tout allait bien pour son Strike Noir, d'ailleurs, elle aperçut une nouvelle machine, et Saris plus loin.
Elle s'approcha et se mit à côté de lui, regardant l'appareil étrange.


"Encore un nouveau." Dit-elle simplement.


Bon, après, elle se souvint que Saris s'était montré, disons, plus sympa que d'ordinaire hier, et l'avait même remerciée, ainsi que son jumeau pour ça. Voyons donc si elle pouvait l'aider à se sociabiliser un peu plus, même si, à ce niveau, ce n'était pas trop sa tasse de thé non plus.
_________________
Revenir en haut
Saris Cross
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2010
Messages: 318
Localisation: En Stand By sur le Minerva.
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 2
Appareil actuel: Vent Saviour
Poste: Pilote de MS
Grade: Sergent-Major
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Jeu 23 Jan 2014 - 07:45
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

A mieux y regarder, l'apparence du nouveau MS était plus étrange, plus grossière que celle des autres. Serait il seulement assez efficace pour ne pas ralentir l'escouade toute entière? Ou peut être, au contraire, ferait il exploser tous les pronostics en étalant une puissance monstrueuse?

"Encore un nouveau."

Saris se raidit, puis tourna lentement sa tête. Ayana s'était faufilée à ses cotés sans qu'il ne le remarque, perdu dans ses inquiétudes. Visiblement, l'arrivée de cette nouveau machine avait surpris tout le monde, et personne ne savait grand chose dessus.

-"Du moment que ce machin soit capable de faire son boulot....et ca dépend aussi du pilote. Le Minerva est un nid à cas spéciaux, après tout."

Le jeune homme se tut, puis rougit légèrement. Sa phrase n'était pas trop mal passée, mais il n'arrivait pas vraiment à interpréter le regard d'Ayana. Se moquait elle de lui ou bien ne voyait elle vraiment pas de quoi il voulait parler.

-"Il y en a, ici?"


Exactement le genre de question qu'il ne voulait pas entendre. Qui disait question, disait réponse, et celle qu'il allait lui donner ne lui plairait sans doute pas. Mais était il responsable des problèmes mentaux des pilotes du vaisseau, après tout? Saris n'avait été, au fil de temps, que le témoin malchanceux d'une série d'évènements qu'il avait su analyser de manière, à son goût, tout à fait correcte. Il ne s'y était pas trompé, les trois précédents éléments à problèmes avaient tout bonnement disparus.

-"Peut être. Il y en a eu trois, depuis que je suis arrivé, et la nature a fait son travail...."
-"Qui donc?"

Cette fois, Saris ne rougissait plus. L'agacement avait pris le pas sur l'embarras. Ayana prenait un malin plaisir à jouer les ignorantes. Ou bien ne savait elle vraiment pas?


-"Premier cas: Setsuna, un mec dérangé capable d'agresser ses camarades sans la moindre raison. Depuis la bataille à Paris, on ne l'a plus revu sur le vaisseau. Bon débarras. Deuxième cas, Allelujah. Il...."

Saris marqua un temps d'arrêt devant le regard d'Ayana, durci par ce qu'il venait de dire et ce qu'il s'apprêtait à dire. Nouveau rougissement, mais il n'allait pas s'arrêter pour autant. Elle l'avait voulu, elle allait l'avoir.

-".....a complètement foutu les jetons à....à une personne que j'apprécie beaucoup et il fait n'importe quoi, tout le temps! Resultat? Mort. Ou disparu. Ou je sais pas et je m'en fous."

Cette fois, le visage d'Ayana s'était légèrement radouci, et encore une fois, Saris ne comprenait rien. Pas vraiment motivé pour tenter de capter ce qui pouvait lui passer par la tête, il poursuivit.

-"Numéro trois: Fye. Le mec, tu lui donne un ordre, il rigole et il se barre bouffer un morceau. Totalement inconscient, et ca lui a couté cher."


Tout comme ses propres remarques, il le sentait. La jeune femme le fixait cette fois d'un air étrange, et il ne pouvait s'empêcher de craindre d'avoir un nouveau cas particulier sous ses yeux. Après tout, Shinn avait cotoyé Allelujah, et si sa soeur était du même genre.....

*J'suis maudit, c'est certain. Yumi, t'as bien fait de pas revenir, cet endroit t'aurait rendue encore plus cinglée!*
_________________
Saris Cross

"Chaque jour est une surprise, bonne ou mauvaise, et nous ne sommes pas plus sûrs de demain que nous ne l'étions hier d'aujourd'hui."
Revenir en haut
Kururugi Suzaku
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2009
Messages: 312
Localisation: En plein combat
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Lancelot Albion
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 25 Jan 2014 - 18:15
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

Du coin de l’œil, Asagi constata que sa toute nouvelle pilote rougissait, avait-il dit quelque chose qui
l’avait mis mal à l’aise ? Ou bien voulait-elle dire quelque chose qu’elle avait dû contenir jusque là devant cet arrogant scientifique ?
Mais Keiko finit par redresser la tête vers lui avant de s’exprimer.
 
- Je ferais de mon mieux pour m’intégrer, monsieur ! Et si jamais les gens à bord ne m’aiment pas, je resterai dans ma cabine pour dessiner lorsque l’on n’a pas besoin de moi. Je faisais déjà ça sur l’ancien vaisseau…
 
Ce que la jeune fille disait ne semblait pas très réjouissant au Capitaine par intérim du Minerva, elle était donc restée enfermée sur un précédent vaisseau lorsqu’Heathcliff n’avait pas besoin d’elle pour ses tests ?...
Il retint un soupir résigné et adressa un sourire accueillant à l’intention de Keiko.
 
- Pour t’intégrer, il faut d’abord que tu connaisses ce vaisseau. Que dirais-tu de le visiter ?...
 
Visiblement sa proposition ravissait la jeune fille et Asagi ne se fit pas prier, il guida les deux nouveaux venus en dehors de son bureau et commença à faire la visite, n’hésitant pas à donner des explications quand Keiko lui posait des questions.
Mais il se raidit en entendant le scientifique se mettre à crier après elle alors qu’elle ne faisait que demander le nom du croiseur sur lequel elle allait désormais vivre, comment pouvait-on confier une enfant à un type pareil ?!...
Il allait demander un peu plus de détails sur ce duo improbable au quartier-général des Plants à la première occasion !...
 
- Un chat !
 
Asagi reposa les yeux sur Keiko en entendant ça et il constata qu’elle avait raison, il vit soudain Arthur débarquer à toutes pattes dans la coursive qu’ils empruntaient et bondir dans les bras de la jeune fille pour s’y réfugier.
Des pas pressés retentissaient à sa suite et il ne fut pas surpris de voir le propriétaire de l’animal arriver à son tour.
Suzaku avait dû pourchasser son compagnon à quatre pattes dans tout le vaisseau car ses vêtements étaient en désordre et il semblait essoufflé à moins qu’il ne soit pas encore remis.
En tout cas, le jeune Coordinateur était soulagé de voir que cette jeune fille avait intercepté le chat en pleine fuite, ses poumons étaient sourdement douloureux et il se sentait à bout de souffle !...
Mais il constata que l’homme à lunettes qui se tenait auprès d’Asagi lui jetait un regard soupçonneux, était-ce un envoyé du QG, accompagné de sa fille ?...
En tout cas, ils ne se ressemblaient pas mais Suzaku s’empressa de remettre son uniforme en ordre tout en reprenant son souffle avant de s’approcher de la jeune fille.
 
- Merci de l’avoir rattrapé !...
 
Le regard incandescent de la jeune fille s’illumina et elle l’interrogea aussitôt en lui adressant un sourire radieux :
 
- Il est à vous ? Comment il s’appelle ?
 
Le Chevalier Blanc de ZAFT acquiesça à la première question et il tendit la main vers son petit compagnon qui le toisait avec hostilité, blotti dans les bras de Keiko.
 
- Il s’appelle Arthur…
 
Arthur, le nom du Roi de Camelot, souverain des Chevaliers de la Table Ronde, le nom que lui avait donné Shina, capable d’une rancœur terrible lorsque Lancelot l’avait trahi.
Et visiblement le chat était aussi rancunier que celui qui lui avait donné son nom, ses crocs manquèrent de peu de se refermer de nouveau sur la main déjà blessée qu’il lui tendait.
La jeune fille qui le tenait gronda gentiment l’animal mais le jeune Coordinateur redressa la tête quand Asagi s’adressa à lui.
 
- Lieutenant Kururugi, je vous présente le Caporal Keiko Ayano et le docteur Heathcliff. Ils viennent à notre bord afin de faire des tests sur un nouveau MS prototype.
 
Suzaku ne put s’empêcher d’écarquiller les yeux en entendant ça : ZAFT envoyait une fille - qui semblait très jeune - effectuer des tests sur une machine en situation réelle ?
C’était une plaisanterie ?... Manifestement non car Asagi poursuivit.
 
- Vous voulez bien finir la visite du Minerva avec Keiko ? Je me charge du Docteur Heathcliff.
 
Visiblement le scientifique ne semblait pas d’accord d’être séparé de sa protégée mais Asagi ignora ses jérémiades et l’entraîna loin d’elle.
Suzaku aurait de nombreuses questions à poser au Capitaine par intérim du Minerva par la suite mais pour l’instant il allait se charger de la jeune fille comme il le lui avait demandé.
 
- Ramenons Arthur à ma cabine. Je t’emmènerais où tu voudras ensuite.
 
Le Chevalier Blanc de ZAFT guida la jeune fille à travers les coursives sur tout le chemin qu’il venait de parcourir, cette fois sur un pas beaucoup plus calme.
Heureusement Arthur ne fut pas récalcitrant une fois parvenu à destination, comme si le passage dans les bras de Keiko l’avait calmé et Suzaku poussa un soupir de soulagement en fermant cette fois soigneusement la porte derrière lui pour éviter toute nouvelle escapade.
Il se tourna vers la jeune fille et s’inclina poliment devant elle pour que leurs regards se croisent.
 
- Je ne me suis pas présenté correctement tout à l’heure. Je m’appelle Suzaku Kururugi mais tu peux m’appeler Suzaku si tu veux.
 
Son grade et son surnom de Chevalier Blanc de ZAFT avaient mis de la distance entre lui et certains de ses compagnons d’armes, même Saris avec qui il combattait depuis un bon moment maintenant persistait parfois à l’appeler Lieutenant.
Pourtant, en tant que leader, il aurait préféré qu’ils soient plus proches, après tout ils mettaient leurs vies sur le tapis dès qu’ils montaient dans leurs MS, quel que soit le grade que la hiérarchie ait bien voulu leur donner.
Il adressa un sourire à Keiko et indiqua la porte qui jouxtait la sienne.
 
- Tous les pilotes ont leur propre cabine. Si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à venir me voir !...
 
Curieuse, la jeune fille ouvrit la porte pour voir la cabine pour l’instant vide et impersonnelle qui l’attendait, elle se réjouissait apparemment d’avoir enfin un petit espace à elle.
Quelle vie avait-elle bien pu mener pour que ZAFT décide de l’envoyer à cet âge sur le front ?...
Suzaku fut arraché à ses réflexions quand Keiko se demanda si ses bagages étaient arrivés avec Striker Eurêka, était-ce le nom de sa machine ?...
Il ferait mieux d’aller en juger par lui-même.
 
- Allons voir au hangar dans ce cas !...
 
Par expérience, il savait que Saris et Ayana passaient bien plus de temps au hangar que dans leurs cabines, peut-être étaient-ils déjà au courant de l’arrivée d’un nouveau MS ?
Pourtant ils seraient certainement surpris en voyant l’âge de son pilote, Keiko aurait pu être leur petite sœur.
Lorsque les portes métalliques s’ouvrirent devant eux, Suzaku ne tarda pas à être pris à parti par son mécanicien, Vino.
 
- Lieutenant, qu’est-ce que vous faites là ? Vous venez de sortir de l’infirmerie !...
 
Le jeune Coordinateur se contenta d’un sourire contrit à l’encontre de son mécanicien, il savait que Vino tenait tout autant que lui au Lancelot mais aussi que le jeune homme s’inquiétait aussi pour lui.
Mais avant qu'il puisse trouver une réponse satisfaisante, le technicien remarqua la présence de Keiko à ses cotés.
 
- Votre petite sœur est venue vous rendre visite ?
 
Suzaku retint un éclat de rire, il ne voulait pas vexer la jeune fille à peine débarquée sur le Minerva et il se contenta de secouer la tête.
 
- Je suis fils unique !...
 
Vino adressa un regard d’autant plus interrogateur à la jeune fille qui l’accompagnait, se demandant certainement la raison de sa présence ici mais il s’en inquiéterait plus tard.
Les yeux émeraudes du Chevalier Blanc de ZAFT s’étaient posés sur les courbes agressives et le blindage pour l’instant argenté du prototype qu’on fixait dans sa cage.
Il avait du mal à imaginer Keiko à bord d’une telle chose !...
_________________
Revenir en haut
Keiko Ayano
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2014
Messages: 135
Localisation: Dans mon monde...
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: SE - Black One
Poste: Pilote de Mobile Suit
Grade: Caporal
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 25 Jan 2014 - 21:10
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

- Arthur… C’est un joli non, n’est-ce pas ?

Elle venait de demander l’avis du matou noir qui fixait son maitre d’un regard hostile tout en restant sagement blottit contre la petite fille. Ces deux-là avaient dû se disputer car le chat refusait de se laisser toucher par son maitre ! Heureusement qu’elle, elle comprenait ces animaux complexes qu’étaient les chats !

- Tu n’es pas très gentil Arthur ! C’est parce que tu as faim ? Ou alors, parce qu’on ne s’occupe pas assez de toi !

La petite fille était totalement sous le charme de cette boule de poils adorable qui commençait à ronronner dans ses bras non sans fixer son maitre. Elle espérait qu’elle pourrait jouer avec lui de temps en temps maintenant qu’elle était à bord ! Elle entendit à peine le gentil capitaine du vaisseau prévenir Suzaku de la raison de sa présence ici. Elle ne s’en souciait pas, mais entendre cet homme lancer l’idée de la séparer d’Heathcliff l’alarma un peu : le scientifique allait encore se mettre dans tous ses états.

- Pas question de la lâcher des yeux ! Elle va encore faire des bêtises, comme la fois où elle s’était cachée dans…

Trop tard, il se faisait déjà embarquer par cet homme tandis que Keiko poussait un soupir : il allait encore mentionner la fois où elle s’était cachée dans la salle des machines du Michelson pour ne pas répondre aux questions du scientifique. Il l’avait cherchée durant plus de cinq heures ce jour-là ! Qu’est-ce qu’elle avait ri… Avant qu’il finisse par la trouver !

- Ramenons Arthur à ma cabine. Je t’emmènerais où tu voudras ensuite.
- Oui ! Merci monsieur !

Gentiment, elle se mit à suivre cet inconnu à travers les couloirs du Minerva. Le chat ronronnait doucement et pour encore enchanter davantage la jeune fille, elle visitait un peu plus ce très joli vaisseau. Elle avait tellement hâte de connaitre tous les gens qui y vivaient ! Et elle n’était pas au bout de ses surprises concernant les cabines des pilotes ! En relâchant Arthur dans la cabine du lieutenant, elle vit que ces dernières étaient spacieuses et très confortable. Il y avait un bureau sur lequel elle pourrait dessiner et même un ordinateur pour envoyer des messages à son papa quand elle serait rentrée dans une base alliée. Si seulement elle pouvait avoir la même cabine que lui ! Tiens mais d’ailleurs, il s’appelait comment, ce monsieur-là ?
Son regard était devenu un peu suspicieux alors qu’il refermait la porte de sa cabine sur le félin. C’est peut-être pour cela qu’il s’inclina devant elle ?

- Je ne me suis pas présenté correctement tout à l’heure. Je m’appelle Suzaku Kururugi mais tu peux m’appeler Suzaku si tu veux.

La petite fille rougit un peu. Son papa lui avait toujours dis qu’il n’était pas poli d’appeler quelqu’un de plus âgé qu’elle par son prénom. Mais s’il le demandait, alors, elle pouvait sans doute le faire sans crainte de paraitre impolie ?

- Je suis Keiko Ayano. J’espère qu’on deviendra ami, Suzaku !

Sa honte était déjà passée et elle adressa à cet homme un sourire en voyant qu’il semblait lui parler très gentiment. Peut-être qu’elle allait se faire accepter à bord, après tout ? Cela la rendait déjà joyeuse mais ce n’était rien par rapport à son excellente humeur qui allait venir !

- Tous les pilotes ont leur propre cabine. Si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à venir me voir !...

Elle n’en avait pas cru ses oreilles mais elle se précipita dans la pièce qu’il venait de lui indiquer en entendant ça. L’endroit était pour l’instant désert et absolument pas décoré. Mais c’était la même cabine que celle dont disposait Suzaku ! Elle allait réellement pouvoir dormir là ? Pouvoir passer son temps libre dans une cabine si jolie et spacieuse ?

- Waaah ! C’est si grand pour moi toute seule... ! Et en plus, nous serons voisins !

Cette constatation lui fit encore plus plaisir ! Elle pourrait rendre visite à Arthur quand elle le voudrait et aussi prévenir Suzaku quand elle allait manger pour ne pas devoir y aller toute seule ! Mais quelque chose allait la faire atterrir en lui traversant l’esprit.

- Mais mes bagages ne sont pas ici… Peut-être qu’elles sont arrivées en même temps que Striker Eureka dans le camion ?

Elle se retourna vers le lieutenant en se posant cette question. Il semblait perdu dans ses songes, lui aussi ? Était-il aussi content qu’elle de l’avoir comme voisine ? Elle aurait voulu lui demander mais il proposait déjà de rejoindre le hangar et elle acquiesça donc en souriant plus encore que tout à l’heure. Une cabine rien qu’à elle, quelle bonne nouvelle !
Elle avait envie de chantonner en suivant le lieutenant qui lui fit prendre un ascenseur au bout d’un couloir. Lorsqu’il s’ouvrit, Keiko reconnu l’odeur qu’elle associait au hangar. Ça sentait toujours pareille, dans ces grands endroits où l’on stockait les mobiles suits. Heathcliff disait que c’était l’odeur des produits d’entretiens utilisés pour ces appareils mélangés à celui de l’huile et parfois du carburant sur certains vieux modèles de chasseur. Ce n’était pas vraiment désagréable, puisque la jeune fille s’y était habituée sur l’ancien Nazca. Mais ce hangar semblait plus grand que celui de son ancien vaisseau, et il y avait tant de monde dedans.

- Tous ces gundam sont impressionnants… !

L’adolescente était trop surprise par tous ces différents modèles que pour avoir entendu la remarque de l’un des techniciens envers Suzaku. Mais son attention était revenue à la normale pour entendre la suite !

- Votre petite sœur est venue vous rendre visite ?

Surprise, Keiko jeta des regards autour d’eux avant de comprendre ce qu’il voulait dire et elle fronça les sourcils en jetant un regard à ce technicien. Elle n’était pas de passage ici pour une simple visite ! Elle était un pilote ! Néanmoins, en retournant cette question dans sa tête, elle en fut un peu amusée.

- Je ressemble à vo… à ta petite sœur ?
- Je suis fils unique !...

Forcément, ça collait donc beaucoup moins. Dommage, ça devait être génial d’avoir un grand frère comme Suzaku. Mais en jetant un regard vers lui, elle comprit qu’il avait déjà repéré sa machine.

- Ils sont en train d’installer Striker Eureka ! Allons voir si mes bagages sont là-bas !

La petite fille saisit la main de Suzaku pour l’entrainer vers son MS. Elle savait que se balader dans un hangar comme celui-ci était dangereux, alors, elle suivit les lignes au sol même si certains soldats ne s’en souciaient jamais. Le problème, c’est qu’avec sa taille, si elle ne faisait pas attention, elle se ferait écraser par une caisse ! Heureusement, cela n’était jamais arrivé et elle constata avec joie que sa valise l’attendait aux pieds de son appareil. Il y avait également un autre petit sac mais ça, elle l’avait laissé dans le cockpit.

- Le reste est en haut… ! Tu veux venir avec moi ? Comme ça, tu le verras mieux !

Elle avait bien remarqué que Suzaku semblait très intrigué par cet appareil et il accepta, lui montrant même le chemin à emprunter pour gagner les passerelles supérieures. Ils montaient donc une rangée d’escaliers lorsque le regard de la petite fille s’arrêta sur un modèle particulier dans le hangar. Tous étaient des prototypes, ici. Il n’y avait aucun Zaku comme sur le Michelson. Mais celui-là était encore plus particulier. A vrai dire, elle avait l’impression de l’avoir déjà vu !

- Il est très joli, celui-là !

Elle désigna l’appareil du doigt et son nouvel accompagnateur l’informa qu’il s’agissait du Lancelot, son propre mobile suit.

- Tu es pilote aussi, alors ! C’est super, on va passer plein de temps ensemble !

La petite fille était joyeuse à cette idée. Elle l’aimait déjà bien et au moins, elle ne serait pas seule dehors si une bataille commençait. Mais alors qu’ils continuaient à grimper les marches, Suzaku lui posa une question la concernant. Si Heathcliff avait été là, il aurait aboyé en disant que ça ne le regardait pas mais elle ne voulait pas être méchante en cachant des choses à ce garçon si gentil avec elle.

- Avant de venir ici, j’ai piloté Striker Eureka durant presque trois mois sur un vaisseau appelé Michelson. Mais le docteur Heathcliff a demandé notre mutation parce qu’il n’arrivait plus à tirer assez de données intéressantes de mes combats contre de simples Moebius.

La petite fille haussa les épaules et ajouta simplement.

- De toute façon, je me sens déjà mieux ici ! Je vais avoir une cabine pour moi tout seule et si je fais de mon mieux, je pourrais retourner auprès de papa bientôt !

Elle adressa un sourire à Suzaku après avoir répondu et s’arrêta finalement lorsqu’ils arrivèrent devant l’appareil. Il y avait déjà quelques techniciens présents devant et ils semblaient tous assez perdus.

- T’a vu ça ? Y’a pas une seule commande là-dedans ! Pas de bouton, même pas une pédale de gaz !
- C’est quoi ce truc… ?

Ils cessèrent leur conversation en voyant la petite Keiko approcher sur la passerelle. L’un d’eux jeta à Suzaku un regard interrogatif mais la petite fille ne s’en soucia pas et se glissa dans le cockpit avant même qu’il ait pu l’en empêcher.

- Petite, sors de là, c’est pas un jouet !

A l’intérieur, la jeune fille rougit de contrariété et sortit son petit sac contenant quelques affaires avant de bondir dehors.

- Je sais bien que ce n’est pas un jouet, c’est mon Gundam !

Le technicien sembla aussitôt abasourdi et la petite fille entendit même une exclamation poussée par une personne qui fixait la scène d’un peu plus loin mais elle s’en moquait. Elle en avait marre d’être traitée comme une enfant !

- Et c’est normal qu’il n’y ait pas de commandes manuelles ! JULIA fonctionne sans ça… ! Comment voudriez-vous que j’atteigne les pédales, sinon… ?

Elle sembla un peu gênée en ajoutant cela, malgré tout. Pas mal de soldats s’étaient déjà moqués de sa taille mais ce n’était pas de sa faute si elle n’avait que onze ans, quand même ! Quand elle serait grande, sa vengeance serait terrible ! Mais en attendant, elle avait récupéré son sac et sa valise l’attendait en bas. Elle était prête à retourner aux cabines et puis, elle mourrait de faim !
_________________
Pas besoin de bras ou de jambes. Pas besoin de force ou de muscles. Mon esprit seul les écrasera !
Revenir en haut
Kururugi Suzaku
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2009
Messages: 312
Localisation: En plein combat
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Lancelot Albion
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Jeu 30 Jan 2014 - 22:14
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

La voix joyeuse de Keiko l’arracha à sa contemplation, elle appelait son unité Striker Eurêka.
Il n’en avait jamais vu de pareille dans leurs rangs, c’était sans doute un nouveau prototype.
Mais Suzaku ne s’attendait pas à ce que la jeune fille le prenne par la main pour l’emmener comme un enfant en direction de sa machine, il devait avoir l’air particulièrement ridicule !
Heureusement Keiko daigna le lâcher en constatant que ses bagages avaient été déposés au pied de son MS mais elle pointa du doigt le cockpit.
 
- Le reste est en haut… ! Tu veux venir avec moi ? Comme ça, tu le verras mieux !
 
Le Coordinateur ne savait pas ce qu’elle avait bien pu laisser dans son cockpit mais en tout cas il n’allait pas rater une si belle occasion de pouvoir observer cette machine de plus près.
Toutefois il constata rapidement que la nouvelle pilote du Minerva ne semblait pas habituée aux passerelles qui menaient au cockpit de leurs unités et gentiment il lui indiqua le chemin à prendre.
 
- Il faut passer par là pour accéder à ton MS.
 
Galamment il lui tendit la main pour la guider à son tour, depuis le temps il avait pris l’habitude de ces passerelles métalliques mais c’était peut-être un peu impressionnant pour Keiko.
Mais ce n’était pas la hauteur de la cage qui entourait son unité qui sembla impressionner la jeune fille au courant de leur ascension.
Toujours sa main dans la sienne, elle s’arrêta à mi-hauteur et pointa du doigt un point en face d’elle dans le hangar.
 
- Il est très joli, celui-là !
 
Suzaku tourna la tête dans la direction de son geste et il ne put s’empêcher d’afficher un sourire amusé en constatant qu’elle avait pointé du doigt sa propre unité.
 
- C’est mon Knightmare Frame, le Z-01Z Lancelot.
 
Il s’attendait un peu à ce que la jeune fille qui l’accompagnait réagisse enfin mais elle ne sembla pas plus impressionnée par l’évocation du Lancelot que lorsqu’il s’était présenté à elle.
Elle semblait soudain plus joyeuse mais pour une raison qui le dépassait un peu.
 
- Tu es pilote aussi, alors ! C’est super, on va passer plein de temps ensemble !
 
Il n’avait jamais vu quelqu’un se réjouir à l’idée d’aller combattre à ses côtés, encore moins dans l’objectif de se trouver en sa compagnie.
Plus le temps passait, plus il se demandait comment Keiko qui semblait si innocente pouvait ainsi se retrouver aux commandes d’un Mobile Suit à bord de ce vaisseau qui était si souvent envoyé en première ligne.
Il ne pouvait pas s’empêcher de s’interroger et mieux valait qu’il en ait le cœur net maintenant.
 
- Keiko, je peux te poser une question ?...
 
La jeune fille releva innocemment les yeux vers lui et il hésita quelques instants avant d’oser la poser.
 
- … Tu peux me dire pourquoi tu as été affectée au Minerva avec Striker Eurêka ?...
 
Keiko sembla hésiter un peu à lui répondre mais elle finit par accepter en lui adressant un sourire désarmant.
 
- Avant de venir ici, j’ai piloté Striker Eureka durant presque trois mois sur un vaisseau appelé Michelson. Mais le docteur Heathcliff a demandé notre mutation parce qu’il n’arrivait plus à tirer assez de données intéressantes de mes combats contre de simples Moebius.
 
Ainsi le scientifique qu’il avait croisé en compagnie du Lieutenant Asagi était chargé de surveiller Keiko ?!
Comment le Ministère de la Défense des Plants pouvait-il autoriser de tels tests ?...
Mais cela semblait être égal à la jeune fille qui se contenta de hausser les épaules.
 
- De toute façon, je me sens déjà mieux ici ! Je vais avoir une cabine pour moi tout seule et si je fais de mon mieux, je pourrais retourner auprès de papa bientôt !
 
Ce qui signifiait qu’en plus on avait arraché cette jeune fille à ses parents pour l’envoyer au combat ?!
Décidément il avait pas mal de questions à poser à Asagi à la première question et à l’Etat Major s’il n’obtenait pas assez de réponses.
Mais ils étaient parvenus à hauteur du cockpit de Striker Eurêka  et visiblement les techniciens qui se tenaient devant étaient particulièrement perplexes face à ce qu’ils voyaient.
Mais Keiko n’en semblait pas inquiète et elle se glissa dans le cockpit pour aller chercher un petit sac en ignorant leurs avertissements.
Toutefois elle semblait profondément agacée par ce que les mécaniciens disaient et, après avoir énoncé fièrement que c’était son Gundam, elle finit par leur mettre les points sur les i.
 
- Et c’est normal qu’il n’y ait pas de commandes manuelles ! JULIA fonctionne sans ça… ! Comment voudriez-vous que j’atteigne les pédales, sinon… ?
 
Suzaku ne réagit pas à l’aveu d’impuissance de Keiko quant à sa taille face aux MS de série de ZAFT mais il était réellement intrigué par la configuration de cette nouvelle unité et par l’évocation de JULIA.
Etait-ce un nouveau système de pilotage qui permettait  même à une enfant comme elle d’aller au combat ?...
La situation devenait-elle aussi désespérée pour les Plants pour qu’on envoie de si jeunes pilotes sur le front ?...
En tout cas, le Coordinateur constata qu’elle semblait mal à l’aise sous le regard curieux ou stupéfait des techniciens qui les entouraient.
Il lui adressa un sourire et lui tendit la main à nouveau.
 
- Tu dois être fatiguée par le voyage… Tu veux passer à ta cabine pour ramener tes affaires et te reposer ? Et si tu as faim, nous pouvons aller manger un morceau au mess si tu veux !...
 
Suzaku, en attendant d’avoir de plus amples explications par le Capitaine par intérim du Minerva, voire de ce scientifique qui accompagnait Keiko et si nécessaire, du QG, allait veiller sur cette jeune fille.
Il n’était pas question qu’il lui arrive quoi que ce soit tant qu’il serait capable de se battre à bord de son fidèle Lancelot !...
_________________
Revenir en haut
Keiko Ayano
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2014
Messages: 135
Localisation: Dans mon monde...
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: SE - Black One
Poste: Pilote de Mobile Suit
Grade: Caporal
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 31 Jan 2014 - 21:11
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

Ces techniciens ne lui répondaient même pas, ce qui avait tendance à contrarier la jeune fille. Elle ne parvenait pas à savoir s’ils pensaient qu’elle mentait ou s’ils la trouvaient, eux aussi, trop jeune que pour lui faire confiance. Ce n’était pas bien grave, elle avait déjà un ami sur ce vaisseau et ce dernier lui tendit gentiment la main.

- Tu dois être fatiguée par le voyage… Tu veux passer à ta cabine pour ramener tes affaires et te reposer ? Et si tu as faim, nous pouvons aller manger un morceau au mess si tu veux !...
- Je suis affamée ! On a fait un très long voyage en avion pour venir ici et je n’ai eu qu’une mauvaise sucette durant tout le trajet ! Il y a un gentil chauffeur qui m’a donné de la limonade une fois ici mais je n’ai pas encore mangé !

Tenant son petit sac d’une main, elle saisit celle de Suzaku de l’autre et le suivit pour redescendre la plateforme métallique. Son accompagnateur fut assez galant que pour prendre sa valise, plus lourde qui était restée en bas et ils quittèrent ainsi le hangar.
Sa faim était gênante, et elle avait de nouveau un peu soif. Mais hormis cette rencontre un peu désagréable avec ces techniciens surpris, la fillette était ravie de sa mutation. Ce vaisseau était vraiment beau !

- J’aime déjà le Minerva ! Les couloirs sont si grands ! Et en plus, le capitaine a l’air très gentil !

Si Suzaku ne lui avait pas tenu la main, elle aurait eu envie de revenir à sa cabine en sautillant, mais elle résista à cette terrible tentation. Elle devait d’abord s’installer avant de penser à s’amuser. En revenant à la cabine vide de tout à l’heure, Keiko sentit qu’elle était prête à exploser de bonne humeur. Elle déposa le petit sac qu’elle avait ramené de son cockpit sur le bureau et l’ouvrit pour disposer sur ce dernier quelques boites remplies de crayons. Elle adorait dessiner. Tout ce qu’il lui passait par la tête, en fait. Et elle était assez fière d’être assez douée pour ça. Suzaku avait déposé sa valise près de son nouveau lit et s’intéressa à quelques dessins qu’elle avait déjà faits dans son carnet. Certains représentaient les colonies vues de l’espace. Elles étaient très jolies, ainsi, et la petite fille avait voulu les représenter… Bien que les proportions étaient difficiles à reproduire, elle était assez fière du résultat. Il y avait également des dessins d’animaux : des chats, des chiens et des girafes car elle adorait ça, même si elle n’en avait vu qu’en photo jusqu’à aujourd’hui. Quant aux derniers dessins, il s’agissait simplement d’une représentation de son mobile suit et d’elle en SD.
Suzaku avait jeté un œil à ses dessins et elle ne put s’empêcher d’en rougir un peu : comment les trouvait-il ?

- J’aime beaucoup dessiner. Le temps est parfois long dans l’espace alors je prends mes crayons et je passe des heures à dessiner des choses. Mon papa m’a dit que c’était une bonne idée, que ça pouvait peut-être m’aider à guérir si je dessinais des choses dont je me souvenais.

Cette réponse sembla intriguer Suzaku qui l’interrogea. Peut-être avait-il peur qu’elle lui refile une maladie grave ? Il fallait le rassurer au plus vite, sinon, il risquait de ne plus vouloir être ami avec elle !

- Je suis amnésique… ! Je ne me rappelle plus de ma vie avant ma rencontre avec papa. Mais ne t’en fais pas, ce n’est pas contagieux !

Joyeusement, la petite fille rangea sur le bureau les dessins que Suzaku venait de reposer et décida de remettre à plus tard l’ouverture de sa valise et le rangement de ses affaires ! Elle avait vraiment trop faim et leva son regard vers le garçon qui l’accompagnait.

- Tu veux bien venir manger avec moi, alors ?

Pour sa plus grande joie, il accepta et ils repartirent donc ensemble de la cabine. Cette fois-ci, Keiko chantonnait un peu sur le chemin en suivant Suzaku dans les coursives. Ce n’était pas très souvent qu’elle avait l’occasion de prendre un repas avec quelqu’un d’autre que Heathcliff. Et on ne pouvait pas dire que ce dernier était très joyeux lors du diner. Il répétait sans cesse les mêmes questions, ce qui donnait à Keiko l’impression d’être une étrange créature qu’on nourrissait de choses bizarres pour voir sa réaction.

- Ça me fait plaisir que tu veuilles bien manger avec moi. C’est un peu comme si nous étions déjà amis ! Sur le Michelson, je mangeais souvent toute seule. Les gens n’avaient jamais de temps pour discuter avec moi. Heureusement qu’il y avait le Haro de Katia qui me tenait compagnie.

Elle adorait ce petit robot vert qui ne cessait de bondir gaiement autour d’elle ! Il appartenait à une jeune femme à bord qui s’était montrée gentille avec elle. Mais elle était bien souvent trop occupée que pour jouer directement avec elle, alors, elle lui prêtait son Haro.
Mais elle ne risquait pas de s’ennuyer sur ce vaisseau et l’odeur qui sortait du mess lui donna directement l’envie de gouter à la nourriture d’ici.


- Wah ! Ça sent bon !

Au moins, Keiko n’était pas très difficile en ce qui concernait la nourriture. Heathcliff s’était toujours plein de ce qu’on lui servait sur le Michelson mais elle, elle en profitait pour se resservir. Les cuisiniers avaient fini par prendre l’habitude et lui donnait même parfois leurs propres desserts. Aujourd’hui, elle se sentait capable de manger une vache toute entière ! Toujours très gentiment, Suzaku lui demanda de choisir une table pendant qu’il allait chercher les plateaux. L’adolescente ne se fit pas prier pour prendre place et jeta des regards autour d’elle. Même cet endroit était agréable grâce à ses murs blancs et gris bien éclairés. Il y avait aussi une télévision contre le mur où une femme expliquait qu’une bataille avait eu lieu sur Terre récemment. Une bataille sur Terre… ? Keiko se demandait bien à quoi ça pouvait ressembler. C’était la première fois qu’elle y venait pour rejoindre le Minerva. Alors, elle n’avait jamais eu l’occasion de combattre dans cet environnement. Tout ce qu’elle savait, c’est que ça ressemblait aux colonies, mais en beaucoup plus grand !
Mais voir Suzaku revenir dans son champ de vision avec deux plateaux bien chargé lui coupa l’envie de regarder la télévision !
En plus, le pilote du Lancelot lui avoua qu’il avait demandé des plateaux bien remplis afin de lui souhaiter dignement la bienvenue !

- C’est très gentil ! Merci !

Elle lui adressa un grand sourire angélique alors qu’il posait l’un des plateaux devant elle et prenait place. Mais une longue plainte de son estomac lui signala qu’il était désormais grand temps de manger !

- Bon appétit !

Comme un véritable petit monstre affamé, Keiko piqua cruellement sa fourchette dans un morceau de viande afin d’en arracher un bout et de le manger dans un très léger « nyam » sonore. Ça lui semblait très bon, et après avoir avalé, elle annonça sur un ton heureux :

- C’est délicieux !

Un peu surprise, elle vit son nouvel ami se mettre à sourire alors qu’il avouait n’avoir jamais vu quelqu’un apprécier autant la nourriture servie sur un vaisseau spatial. Cela rendit la petite fille perplexe : mangeait-on mieux que ça, sur Terre ?

- Il faut absolument que je goute à la nourriture de cette planète, moi !

Mais en attendant de pouvoir accomplir cet objectif, elle avait une assiette bien remplie devant elle et elle comptait bien la finir pour faire honneur aux cuisiniers !
_________________
Pas besoin de bras ou de jambes. Pas besoin de force ou de muscles. Mon esprit seul les écrasera !
Revenir en haut
Motoko Higari
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 31
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: GAT-X102 Duel
Poste: Pilote de MS
Grade: Adjudant-chef
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 4 Fév 2014 - 23:02
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

Motoko fut réveillée par un message circulant dans les haut-parleurs de l’avion de transport

« Nous nous poserons dans quelques instants à Carpentarie, veuillez bouclez votre ceinture »

Une fois cela fait, Motoko regarda par le hublot de l’avion de transport. On pouvait en effet voir la vaste base navale s’étendre sous l’appareil. Ses yeux purent un instant accrocher son nouveau vaisseau au profil si reconnaissable, le Minerva, avant que l’avion ne vire, sans doute pour s’aligner sur la piste d’atterrissage. Et en effet, moins d’une minute plus tard, le lourd transporteur, en provenance de Victoria, fit un atterrissage plutôt doux, surtout vu le poids de l’engin.

La section passager du transporteur ne comptait pas plus de 20 personnes, mais Motoko attendit que la plupart d’entre eux sorte avant de se lever à son tour. De toute façon, elle devrait attendre son MS, stocké dans l’immense soute de l’avion. Et de fait, quand, après être sorti de l’avion, Motoko se dirigea vers l’arrière de l’avion et l’accès à sa soute, elle pu voir que le déchargement du premier MS, un Bawoo, venait de se terminer, et que les responsables du déchargement commençaient seulement à s’occuper de son Duel. Malgré le poids inhabituellement élevé du MS de la CTA, il se retrouva bien vite sur un énorme camion avec toutes ses armes et équipements secondaires. C’est ce moment que choisi Motoko pour se manifester, montant à bord du camion sans demander l’avis de personne. Avant que le conducteur du camion ai pu réagir, elle sourit et s’expliqua.

-« Vous allez au Minerva, ce qui tombe bien parce que moi aussi, le MS que vous transportez étant le mien. Alors, vous démarrez ? »

Le conducteur grommela, mais s’exécuta sans rien dire d’autre. Le sourire en coin de Motoko dépareillait au milieu de toutes ces mines défaites. D’un autre coté, elle pouvait comprendre la tête des membres de la base. Elle avait appris le succès partiel de l’attaque sur l’union équatoriale, et la défaite à Callao alors qu’elle était à Victoria. 2 succès coup sur coup pour l’alliance, même si aucun des 2 n’avait été complet, la CTA venait de marquer un gros coup au niveau psychologique. Le visage de la mercenaire se refit sérieux. Au fil de sa carrière, elle a déjà travaillé en sous-main pour Dacca, causant divers problèmes à la CTA du coté de l’ancien Pakistan, et avait plusieurs fois œuvré au coté des rebelles anti-fédérations en Amérique du Sud. Dans les 2 cas, le coup au moral serait rude, même si on pourrait se consoler, du coté de Dacca, d’être finalement parvenu à enrayer l’offensive et de ne pas avoir été trop dévoré par l’ogre eurasien.

Sur ces pensées, le camion entra dans le hangar du Minerva. Bien que faisant presque le double de la taille du Lawrence, son ancien vaisseau de classe Petrie, le Minerva donnait l’impression d’avoir un hangar à MS plus petit. S’y trouvait déjà 5 MS, aucun de série, et tous du gris si typique des modèles équipés d’un blindage Phase Shift. Motoko retrouva son sourire en coin.


*Voilà qui va me changer du Lawrence, au moins les autres pilotes ne devraient pas fixer mon Duel comme une créature bizarre*

Et de fait, les mécaniciens agirent de manière tout à fait professionnelle, sans sembler surpris par l’apparence de son MS. De toute évidence ils devaient avoir l’habitude. Motoko nota bien l’air déprimé que la plupart affichaient, mais vu la récente défaite et les dégâts qu’elle avait pu voir sur la structure extérieure du vaisseau, ça n’avait rien de bien surprenant. Motoko pu attraper au passage l’un des mécaniciens et l’interrogea

-« Vous savez où se trouve le capitaine du vaisseau, je viens d’être affecté sur votre vaisseau »

Le mécanicien lui expliqua rapidement comment atteindre la passerelle, où se trouvait probablement le capitaine Asagi

Lors des 5 minutes suivantes, Motoko pu remercier son sens de l’orientation. Le vaisseau était très grand, et les indications du mécano laissaient place à pas mal d’interprétation. Mais au final, la mercenaire atteignit la passerelle du vaisseau, où se trouvait en effet un officier portant les épaulières de capitaine. Elle fit le salut militaire, puis tendit ses documents d’affectation au capitaine


-« Adjudant-chef Motoko Higari, je viens d’être affecté à ce vaisseau monsieur »
Revenir en haut
Ayana Asuka
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2012
Messages: 103
Localisation: qui sait
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: Strike Noir
Poste: Pilote
Grade: Major
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 5 Fév 2014 - 17:18
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

Elle avait écouté Saris lui parler, surtout concernant ce que lui-même nommait les "cas spéciaux", le premier et le dernier, elle ne les connaissait pas du tout, et elle s'en fichait complètement à vrai dire.
Les morts ne sont plus la, et à présent, ils n'existent plus, et il n'y avait pas d'autre monde aprs la mort. Ca, la jeune femme en semblait persuadée. Pas plus qu'il n'existait de soi-disant dieu, car sinon, ce dieu était vraiment la pire des saloperies pour avoir laissé faire de telles choses. Elle lui collerait volontiers une balle dans la tête pour ça.

Alors qu'il finissait son laïus sur les cas spéciaux, qui avait tiré quelques expressions de surprise, voire de mécontentement à Ayana, elle sourit et se mit à rire un peu.


"En effet. Enfin, je n'ai connu aucun d'eux, alors je peux pas affirmer ou infirmer ce que tu dis à leur sujet."

Elle regarda Saris.

"Je suis loin d'être la meilleure placée pour dire ce genre de choses, mais, même si ils étaient tous spéciaux à ce niveau, ils avaient certainement des qualités. Tout le monde en a, peut être n'ont ils simplement pas eu la chance de pouvoir le démontrer."

Elle s'approcha de lui et posa sa main sur son épaule.

"J'oubliais une chose... tu m'en dois une... sinon tu ne serais plus que de la poussière. Enfin, j'ai déjà été bien surprise que tu dises merci, vu la réputation que tu te trimbale sur ce vaisseau."

Sa main alla alors sur les cheveux de Saris qu'elle ébouriffa, rien que pour l'embêter.

"T'inquiète pas, tu changes, dans le bon sens, c'est déjà ça. T'arrête pas, sinon tu finiras seul... et dans le néant au final. Il n'y aura aucun dieu ou autre entité surfaite et stupide pour te tendre la main si tu meurs."

Ayana laissa alors le jeune homme seul, allant dans son Strike Noir vérifier que tout fonctionnait bien. En fait, elle vérifiait tout, comme si elle sentait que c'était la dernière fois qu'elle et lui feraient le prochain combat ensemble.
_________________
Revenir en haut
Saris Cross
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2010
Messages: 318
Localisation: En Stand By sur le Minerva.
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 2
Appareil actuel: Vent Saviour
Poste: Pilote de MS
Grade: Sergent-Major
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 5 Fév 2014 - 22:02
Sujet du message: Soucis à Carpentarie
Répondre en citant

"Je suis loin d'être la meilleure placée pour dire ce genre de choses, mais, même si ils étaient tous spéciaux à ce niveau, ils avaient certainement des qualités. Tout le monde en a, peut être n'ont ils simplement pas eu la chance de pouvoir le démontrer."

Ou que Saris avait eu la malchance de tomber sur des gens dénués de qualités. Et ca, il en était persuadé, il n'aurait certainement rien vu de bon chez eux. Setsuna et Allelujah étaient tous les deux instables. Fye, quant à lui.....n'avait simplement pas suivi les ordres. Des trois, il était le moins coupable. Il avait pourtant partagé le sort des deux autres.
Ce qu'Ayana lui dit fit réfléchir le jeune homme, non pas sur sa solitude et sa réputation dans le vaisseau, mais sur la nécessité de remercier autrui si cette personne devait lui rappeler qu'il lui devait la vie. Ce qu'elle fit ensuite paralysa Saris sur place.


*!! Qu'est ce qu'elle fout!?*

Cette manière de lui ébouriffer les cheveux lui déplaisait au plus haut point, et une image apparut sous ses yeux. Une autre personne qu'Ayana avait déjà posé ses mains sur ses cheveux. Une autre personne à qui il devait la vie.
Saris n'eut pas à se dégager, la jeune femme était déjà repartie vers son MS. Il n'attendit pas un instant et s'en alla du hangar. Il lui fallait partir loin d'ici, loin d'elle.

*Je n'ai pas besoin d'une autre sauveuse.....merde, j'ai été suffisamment sauvé comme ca!*

Changeait il vraiment? Si tel était le cas, il n'aimait pas la manière dont cela se déroulait. Shinn et sa soeur étaient loin d'être les personnes sur qui Saris voulait compter. Suzaku, passait encore, mais eux....
Son ventre se mit à grogner. Il était contrarié, mais surtout affamé. Et un bon sandwich pouvait faire passer les coups durs et les réflexions intenses. Ou un repas complet. Ou deux. Restait à espérer qu'il pourrait manger tranquille. Dans le pire des cas, il n'aurait qu'à s'enfermer dans le cockpit du Vent Saviour.
Arrivé au mess, Saris prit aussitôt de quoi remplir son plateau, puis chercha une place. Ses yeux tombèrent sur Suzaku, vers qui il se dirigea.....et se figea presque aussitôt après.
Une fille. Une fillette. Une gamine. Haute comme trois pommes. Sur un vaisseau de guerre probablement plus menacé que jamais par la perte de puissance que représenterait la possible absence de Suzaku sur le champ de bataille.
Saris se reprit aussitôt, se dirigeant d'un pas ferme vers leur table. Il n'aimait pas vraiment se mêler des affaires des autres, mais lorsque ca le concernait, de près ou de loin, au diable la discrétion. Il lui fallait des informations, des raisons, des explications sur la présence de cette fille sur le Minerva.


-"Euh....puis je, Lieutenant Kururugi?"

Suzaku tourna vivement la tête, comme s'il faisait face à un ninja puis lui sourit. Avait il la tête ailleurs? En tous cas, il lui autorisait à s'asseoir à sa table, et Saris ne se fit pas prier.

*.....on va d'abord écouter ce qui se dit. Cette gamine a intérêt à avoir une bonne raison d'être là.*


Tout en dévorant son repas, Saris jeta un coup d'oeil en direction de la principale concernée, qui la fixa également d'un air curieux.


-"Bonjour! Toi aussi, tu es un pilote de vaisseau? Je suis Keiko Ayano! Enchantée!"

Heureusement, il n'était assis en face de personne, et Suzaku s'écarta aussitôt lorsque Saris recracha les légumes qu'il avait pourtant eu l'intention d'avaler. "Toi aussi", ca pouvait vouloir dire beaucoup, mais pour le moment, il avait peur de comprendre de travers. Toussotant sous le regard perplexe des gens présent autour d'eux, le jeune homme observa son supérieur hiérarchique, dépité par le spectacle qu'il venait d'offrir et inquiet de la réponse à la question qu'il s'apprêtait à poser.

-"Lieutenant, rassurez moi, il n'y a que DEUX pilotes assis à cette table.....n'est ce pas?"

[HRP] Si mon post ne convient pas, un petit mp et zou, je rectifie le tir![HRP]

_________________
Saris Cross

"Chaque jour est une surprise, bonne ou mauvaise, et nous ne sommes pas plus sûrs de demain que nous ne l'étions hier d'aujourd'hui."
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 08:57
Sujet du message: Soucis à Carpentarie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> Base de Carpentarie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 5

 
Sauter vers: