:: [ZAFT] Keiko Ayano ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> ZAFT
 
Keiko Ayano
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2014
Messages: 135
Localisation: Dans mon monde...
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: SE - Black One
Poste: Pilote de Mobile Suit
Grade: Caporal
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 14 Jan 2014 - 21:18
Sujet du message: [ZAFT] Keiko Ayano
Répondre en citant

État Civil :

♦ Nom : Ayano
♦ Prénom : Keiko
♦ Age : 11 ans
♦ Gène : Coordinatrice

Alignement du personnage :

♦ Allégeance : ZAFT
♦ Poste d'affectation : Pilote de Mobile Suit
♦ Grade : Caporal
♦ Matricule : 894732.



Description du personnage :

♦ Apparence physique :


Mesurant environ 137cm pour un peu plus de 32 kilos, Keiko n’a pas vraiment, voire pas du tout le gabarit d’un pilote standard. A vrai dire, si elle devait monter à bord d’un Zaku traditionnel, ses pieds n’atteindraient pas les pédales des gaz !
Son visage est fin et ses yeux, plutôt grands ont une couleur surprenante, à mi-chemin entre le rose et le rouge. On se rend donc très rapidement compte qu’il s’agit d’une Coordinatrice. Ses cheveux, par contre, ont une couleur bien plus naturelle. Ils sont châtains clairs, aux reflets blonds. Elle les coiffe la plupart du temps en deux couettes à l’aide de jolis clips rouges pourvus de rubans. Elle a un petit nez mutin mis en valeur par son jeune visage d’ange.
Elle aime beaucoup le rouge et est donc contente que l’uniforme des pilotes de la ZAFT soit de cette couleur. Elle en a reçu un à sa taille qu’elle porte avec une jupe noire et des bas de la même couleur.
Sa combinaison de pilotage est noire et rouge et bien entendu, elle aussi est adaptée à sa petite taille.




♦ Caractère:

Aime : Nathan, les sucreries, les jeux vidéo, les animaux, le dessin et la musique.
Déteste : Le docteur Heathcliff, les légumes, les math, le sport, les gens qui lui disent qu’elle dessine mal.


Keiko est une jeune fille presque comme toutes les autres. Elle aime qu’on s’intéresse à elle et à ce qu’elle fait. Plutôt maladroite en général, elle fait toujours de son mieux pour faire ce qu’on lui demande et déteste qu’on lui fasse des reproches, ce qui aura tendance à la rendre boudeuse.
Généralement très gentille, elle peut parfois en faire trop si elle veut aider quelqu’un qu’elle estime dans le besoin selon ses critères (parfois plutôt étranges). Elle est aussi très changeante au niveau de son humeur ce qui fait qu’elle est parfois à prendre avec des pincettes.
Elle ne comprend pas encore bien tous les enjeux de cette guerre ni même de ses propres actes mais elle veut défendre les colonies et surtout, son papa contre les Naturels. De ce point de vue, elle se sent très chanceuse de pouvoir piloter son Gundam avec son « don particulier ».
Généralement peu méfiante, elle se lie facilement avec les gens qui ne la repousse pas ou ceux qu’elle apprécie au premier regard. Comme toutes les jeunes filles de cet âge, elle sait également jouer la comédie pour que les gens soient plus gentils avec elle bien qu’elle sera toujours très honnête dans ses paroles. Keiko n’a pas vraiment sa langue dans sa poche…
Son plus grand désir est de retrouver sa mémoire et de faire honneur à Nathan.


Biographie :


Dossier 78484 – Extrait du rapport de l’Adjudant-major Jefferson, leader de l’équipe Eagle.
Sujet : Défense de la Cité Ondori.
Date : 18 Février, Ere Cosmique 138.


Il était 16h37 lorsque j’ai décollé de la base ce jour-là. Mon escadron devait aller vérifier le point de sécurité S42 de la Cité Ondori. Le radar avait relevé une brève signature thermique dans la zone et nous avions pour mission de nous assurer qu’aucune armure mobile sous mirage colloïd ne s’était approchée à ce point de nos hangars de ravitaillement. Nous sommes arrivés sur la position S42 à 16h39.
Je me permets d’ajouter au rapport ces données de transmission radio.

- Ici Eagle Five, RAS en Bleue 17 Alpha 5.
- Ici Eagle Four, tout est normal ici aussi, Eagle One.
- Ici Eagle Three, je crois qu’ils feraient bien de remplacer leur radar, chef.
- Rien ici non plus. C’est une perte de…Attendez…
- Qui a-t-il, Eagle Two ?
- J’ai cru voir quelque chose… Mais je ne…
*Bruit d’alarme radar*
- Ahhhhhh !

J’ai relevé ma tête vers l’écran du radar, à ce moment-là : la signature thermique du Zaku d’Eagle Two venait de disparaitre. Une autre avait pris sa place, inconnue de nos bases de données. Tout ce que je sais, c’est qu’elle portait un code d’identification allié… J’ai aussitôt ordonné aux membres restants de l’escadron de converger vers ce point. Eagle Two était parvenu à s’éjecter à temps, mais il était hors de question de laisser cette machine ennemie roder dans le secteur. Nous avons rapidement trouvé cet appareil à l’endroit où nous l’avions détecté. Une armure mobile que je ne connaissais pas, sans doute un prototype. Il ne bougeait plus lorsque qu’Eagle Five l’a engagé pour le neutraliser. Il s’est alors remis à bouger d’un coup, tentant de fuir en exécutant des manœuvres aléatoires qui m’ont aussitôt semblé étranges. Les mouvements suivaient des coordonnées précises pour tenter de fuir en exploitant au mieux la colonie. Toutefois, les réacteurs de l’appareil se sont soudainement arrêtés, nous permettant de le rattraper. Il était à court de batterie, et nous avons donc pu le ramener en parfait état de conservation afin de procéder à l’interrogatoire du pilote.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dossier 78497 – Extrait du rapport du Sergent Ford, chef des équipes techniques d’Ondori.
Sujet : Réception de l’appareil inconnu.
Date : 18 Février, Ere Cosmique 138.


L’équipe Eagle a ramené au hangar cette machine à 18h27. Dès que j’ai posé mon regard dessus, j’ai compris deux choses. Tout d’abord, que c’était de conception Coordinatrice. Ensuite, que c’était un prototype non-répertorié dans notre base de données, puisque je la consulte régulièrement. Bref, le pilote était inconscient ou refusait de sortir de là. Nous avons donc commencé à lancer des procédures dans le but d’ouvrir le cockpit de l’extérieur. Sacré machine, en tout cas. Après deux heures passées à tenter de pirater le terminal, nous avons été obligés de forcer le cockpit en brisant les sécurités de verrouillage. C’est moi qui aie fini par l’ouvrir et je suis resté sans voix en voyant ce qui se cachait là-dedans. Tout d’abord, un cockpit dépourvu de la moindre commande. Pas un seul bouton, pas une seule manette. Il n’y avait qu’un siège avec une personne inconsciente assise dessus. Et je remarquai aussitôt que cette personne était très jeune, même si elle était assise et portait un casque. Elle n’était pas bien grande, et en m’approchant pour voir si elle était en vie, je vis que c’était une gamine. J’ai aussitôt demandé à ce qu’on appelle une équipe médicale. Comment se pouvait-il que cette fillette était à l’intérieur de cet étrange appareil ? Et surtout, comment avait-elle pu descendre l’un de nos gars… ? Ces deux questions me sont restées en tête toute la soirée… !


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dossier 78502 – Extrait du rapport du docteur Dawkins, chef du service de Neurologie de l’hôpital militaire d’Ondori.
Sujet : Patiente inconnue.
Date : 20 Février, Ere Cosmique 138.


J’écris mon rapport un peu en retard car j’ai passé pas mal de temps à analyser les résultats de cette patiente. Lorsqu’elle a été amenée ici, son état était critique. Elle ne souffrait d’aucune blessure externe mais son encéphalogramme était des plus inquiétants et expliquait à lui seul son inconscience. Il a fallu toute la nuit pour stabiliser son état et effectuer les analyses nécessaires à son identification. Toutefois, l’analyse sanguine n’a pas permis d’identifier cette jeune fille : elle n’est donc sans doute pas née sur les colonies. Pourtant, nous avons pu déterminer qu’il s’agissait bien d’une Coordinatrice, plus particulièrement, d’une Coordinatrice de première génération.
A l’heure actuelle, elle dort toujours mais je vais tenter d’en apprendre davantage sur elle à son réveil. Malheureusement, je crains que son cerveau n’ait subi des séquelles en vue des résultats des premiers tests…

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dossier 78512 – Extrait du rapport du docteur Dawkins, chef du service de Neurologie de l’hôpital militaire d’Ondori.
Sujet : Patiente inconnue - réveil.
Date : 28 Février, Ere Cosmique 138.


Voilà deux jours que la jeune fille s’est réveillée. Ses constantes sont désormais stables : elle est hors de danger. Malheureusement, son cerveau a été affecté, comme je le pensais. Elle semble touchée par une amnésie avancée. Elle ne se souvient plus que d’une chose : son nom et son prénom. Elle prétend s’appeler Keiko Ayano. Impossible d’en savoir plus sur ses origines ni sur la raison de sa présence à bord d’une armure mobile. Pour l’instant, elle semble assez troublée par son absence de souvenir, un syndrome courant chez les personnes souffrant d’une amnésie d’un tel degré. Je m’occupe donc d’elle comme de l’enfant qu’elle est et tente de l’apaiser pour qu’elle se montre moins méfiante envers tout le monde.
J’ai également fait des analyses plus approfondie sur son état et cela m’a permis d’arriver à quelques constations plutôt intéressantes.
Je me suis d’abord interrogé sur les aspects de son génome qui avaient été modifiés pour faire d’elle une Coordinatrice. En effet, ses capacités physiques semblent à peine supérieures à celle d’un Naturel standard, ses réflexes et sont endurances semblent également peu améliorés par rapport à la moyenne. Toutefois, les autres encéphalogrammes ainsi que les examens cérébraux ont révélés un taux très nettement supérieur à la moyenne de contrôle des ondes cérébrales quantiques. Elle a également d’excellentes capacités de perception. Je ne suis pas un expert en génétique, mais j’ai l’impression que cet enfant a été formaté dans le seul but de piloter un jour ce Mobile Suit très particulier…


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dossier 79213 – Extrait du rapport du docteur Dawkins, chef du service de Neurologie de l’hôpital militaire d’Ondori.
Sujet : Prise en charge de Keiko Ayano.
Date : 27 avril, Ere cosmique 138.


Voilà maintenant une semaine que j’ai la garde de Keiko Ayano. Cela a été décidé dans la mesure où il semblait impossible que l’on puisse retrouver un membre de sa famille rapidement. Son état est désormais stabilisé et même si elle ne conserve aucun souvenir des événements précédant son réveil, elle retrouve peu à peu des habitudes normales pour une fille de dix ans. Elle parvint à nouveau à s’épanouir et s’est même faites quelques amies à l’école. Toutefois, j’aimerai demander une diminution de son niveau de surveillance actuel par l’état. Certes, les circonstances de son arrivée sur les colonies sont plus qu’étranges mais quoi qu’il ait pu se passer, il ne s’agit là que d’une enfant. Il est grand temps pour elle de vivre une vie normale, loin des Mobiles Suits et des examens qui sont encore et toujours menés concernant ses ondes cérébrales quantiques.
J’ai promis de m’en occuper comme je m’occupais de ma fille… Et jamais je n’aurais accepté qu’elle soit traitée comme un rat de laboratoire.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dossier 79117 – Extrait du rapport du docteur Heathcliff, chef des équipes de recherches militaires de la cité Doragon.
Sujet : Système JULIA
Date : 22 avril, Ere cosmique 138.


Il nous a fallu deux semaines avant de venir à bout des sécurités informatiques protégeant le système neural de cet appareil. Deux semaines de perdues pour étudier le système qu’il contient, permettant le pilotage sans la moindre commande physique. Bien que cet appareil soit clairement d’origine Coordinatrice, impossible de déterminer l’endroit où il a était fabriqué. Bien entendu, les algorithmes de protection étaient aussi exclusifs et inattendus que le reste. Mais lorsque nous avons enfin pu accéder au système, nous pensions que le plus dur était derrière nous. Nous nous trompions cruellement !
JULIA. C’est le nom du système et de l’intelligence artificielle présente dans cette machine. Pour faire simple, disons que le casque du pilote est équipé de capteurs servant à établir une liaison homme-machine stable entre le cerveau humain et le système neural de l’appareil.
Certains diront que cette technologie n’est pourtant pas si incroyable que cela. Ils utilisent après tout les mêmes procédés que les systèmes de contrôle de drones à distance, comme par exemple les nacelles Dragoons. La différence, c’est que le niveau de synchronisation nécessaire pour déplacer la machine serait près de 7 fois supérieures à celui nécessaire pour attaquer avec un drone de ce type. Et je ne parle là que d’un déplacement basique. Je vais continuer à analyser le système afin de comprendre comment une gamine de dix ans a pu supporter une telle charge neuronale sans finir totalement abrutie ou morte. Peut-être que des sécurités sont mises en place par rapport à l’âge du sujet ? Si je trouve un moyen de rendre le système JULIA compatible à n’importe lequel de nos soldats, cela signifiera une chose : la ZAFT ne manquera plus jamais de pilote à envoyer au combat !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dossier 79902 – Extrait du rapport du docteur Heathcliff, chef des équipes de recherches militaires de la cité Doragon.
Sujet : Système JULIA – nouvelle échec.
Date : 22 juin, Ere cosmique 138.


Il s’agissait aujourd’hui de la seconde tentative de pilotage de Striker Eureka « Black One » l’armure mobile trouvée, équipée du système JULIA. La première a eu lieu il y a deux semaines de cela. Le pilote choisi était le Lieutenant Donovan, As de l’escadron Tiger Star. Ses capacités cérébrales étaient visiblement très viables d’après nos analyses et nos équipes techniques avaient pu mettre au point des programmes informatiques en mesure de déconnecter le système JULIA dans le cas où l’utilisation deviendrait dangereuse pour le pilote. L’expérience a débutée à 13h07 très exactement. Bien vite, le Lieutenant Thierry Donovan fut en mesure de déplacer la main de l’armure mobile, puis son bras. Mais à 13h10, l’ordinateur de contrôle s’est soudainement affolé, détectant une brusque hausse de variations dans les ondes cérébrales quantiques du pilote. Il a fallu moins d’une minute à nos sécurités informatiques pour rompre de manière sécurisée le pont neuronale établit entre Striker Eureka et Donovan. Moins d’une minute. Et pourtant, le Lieutenant est désormais plongé dans le coma après s’être vidé de son sang par son nez et ses yeux à l’intérieur même du cockpit…
Heureusement, j’ai pu prouver à l’état-major l’importance de ces recherches et nous avons aussitôt travaillé sur un moyen d’accélérer la déconnexion du pont neuronale en cas de problème. Nous avons également développé au sein même des casques de nouvelles sécurités qui n’étaient pas présentes dans le modèle original porté par cette jeune fille. Le résultat aurait dû fonctionner et encore maintenant, deux heures après cette nouvelle tentative, je ne comprends pas ce qui a cloché.
Il a fallu plus d’une heure pour établir une connexion neuronale stable entre le Major Cruze et Striker Eureka et tout a dérapé en une minute à peine. C’est le deuxième soldat que j’envoie à l’hôpital dans un état critique en moins d’un mois et les recherches sont donc momentanément arrêtées.
Il y a quelque chose que nous ne comprenons pas, et la seule solution pour avancer serait de remettre Keiko Ayano aux commandes. Il faut absolument que l’état-major accorde son autorisation à cela. Le système JULIA pourrait être notre allié le plus précieux pour mettre un terme rapidement à cette guerre…

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dossier 79997 – Extrait du rapport du docteur Heathcliff, chef des équipes de recherches militaires de la cité Doragon.
Sujet : Système JULIA – compatibilité optimale du sujet Keiko Ayano.
Date : 17 aout, Ere cosmique 138.


Aujourd’hui est un grand jour. L’état-major m’a accordé l’autorisation de placer Keiko Ayano dans Striker Eureka « Black One ». Il m’a fallu batailler durant plus d’un mois pour en arriver là, puisque cet imbécile de Dawkins s’opposait formellement à mes demandes. Toutefois, je n’avais droit à aucune erreur, si la moindre constante vitale de cette gamine s’affolait, l’expérience serait aussitôt terminée et le projet JULIA serait abandonné.
L’expérimentation a débutée à 09h10. Il semblerait que la fillette ait eu une réminiscence de souvenirs en montant à bord de Striker Eureka car elle a elle-même lancé les procédures d’activation ! Au moins, ce point précis a poussé Nathan Dawkins à me laisser faire mon travail ce matin. Sans doute avait-il espoir qu’elle pouvait faire quelques pas vers la guérison de son amnésie ainsi ? En tout cas, le pont neuronal a été établi en moins d’une minute avec l’ensemble des paramètres aux verts ! En moins de cinq minutes après la connexion à l’appareil, cette fillette lui faisait déjà faire ses premiers pas dans le hangar, selon nos consignes.
Pendant ce temps, je surveillai ses constantes à l’aide de notre équipement d’analyse et les résultats m’ont laissés sans voix. Les ondes cérébrales quantiques de cet enfant supportent des fréquences et des taux de charge simplement phénoménaux. Il n’y a aucun doute là-dessus : cette Coordinatrice a été faite sur-mesure dans le but d’un jour piloter cette unité.
Je ne renonce néanmoins pas à rendre cette technologie accessible à l’ensemble des Coordinateurs. Il me faudra simplement plus de temps pour comprendre précisément le fonctionnement du pont neuronal multicanaux utilisé par le système JULIA. Je demande dès ce soir la mutation de Keiko Ayano au service de recherche militaire. Vu les résultats des tests aujourd’hui, je n’aurais aucun mal à faire accepter ce projet d’étude.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dossier 80001 – Extrait du rapport du docteur Dawkins, chef du service de Neurologie de l’hôpital militaire d’Ondori.
Sujet : Désaccord
Date : 22 décembre, Ere cosmique 138.


C’est l’anniversaire de Keiko, aujourd’hui. Enfin, puisqu’on ne peut qu’établir une approximation concernant sa date de naissance, elle a décidé que ce serait ce dimanche. Elle a donc 11 ans en ce jour et pourtant, le quartier général a décidé d’accepter la demande d’étude du docteur Heathcliff. Le système JULIA est donc suffisamment important aux yeux de l’armée que pour décider d’envoyer une enfant de 11 ans se battre afin de déterminer « ses limites » ? Je me suis battu durant plus de quatre mois pour empêcher cela, mais rien n’y a fait. J’ai échoué, et Keiko sera mutée ce mercredi sur un vaisseau de Classe Nazca avec Heathcliff et ce maudit appareil. Ils ont même refusé que je l’accompagne, craignant que je mette en péril l’expérience visant à étudier le système JULIA. C’est donc tout ce qu’elle est pour eux ? Une expérience ?
Ils estiment que c’est là le prix à payer pour acquérir un moyen de prendre le dessus sur les armées de l’Alliance Terrienne. Je ne peux que m’interroger sur notre camp après cela. Notre peuple mérite-t-il vraiment la victoire s’il l’obtient en envoyant se battre une fillette de 11 ans ? En l’utilisant comme une sorte de cobaye jusqu’à ce que son cerveau cède à la pression neuronale qu’il subit à chaque connexion avec le système JULIA ? Mais tout ce que je dirai ne servira plus à rien, désormais. Elle-même a pris sa décision. Keiko m’a avoué qu’elle adorait m’avoir comme papa, mais qu’elle veut aussi retrouver tous ses souvenirs dérobés par Striker Eureka. Elle est intelligente, pour son âge. Je l’ai mise en garde de ce qui pouvait arriver, mais rien n’y a fait. Alors je ne peux faire qu’une seule et unique chose : promettre à tous ceux qui lisent ce rapport que si je perds pour la deuxième fois une fille à cause de cette guerre, je ne le pardonnerai pas, jamais.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Journal intime de Keiko.
Date : 14 mars, Ere cosmique 139.


Il y a 13 mois de cela, je me suis réveillée dans une chambre aux murs blancs. Je me rappelle avoir senti une odeur qui me semblait familière, bien que je ne sache plus où je l’avais déjà sentie. Je ne me souvenais plus de rien, comme si une sorte de puce géante s’était agrippée à ma tête pour en extraire tous mes souvenirs. J’ai eu très peur ce jour-là, surtout lorsqu’un grand homme a débarqué dans la pièce. Il portait une veste blanche, j’ai donc compris que c’était un médecin, et que j’étais malade.
Mais cet homme, c’était Nathan, et il s’est bien occupé de moi. Comme je ne me souvenais plus de rien, il a fait son possible pour retrouver mes parents. Ça a duré plusieurs semaines et pendant ce temps, je suis restée à l’hôpital en espérant me souvenir par moi-même de certaines choses. J’étais triste de voir qu’aucun souvenir ne me revenait. En plus, Nathan n’arrivait pas à retrouver mes parents et parfois, pendant la nuit, je m’imaginais chassée de l’hôpital sans savoir où aller. Heureusement, cela n’est jamais arrivé et un jour, le docteur Dawkins m’a appris qu’il avait obtenu ma garde en attendant de retrouver mes véritables parents. J’avais tout oublié, alors j’étais contente d’enfin savoir à quoi ressemblait un papa.
A partir de ce jour-là, j’ai quitté l’hôpital pour vivre dans une vraie maison, celle de Nathan. Toutes les semaines, nous retournions faire des examens. Ils me mettaient une sorte de gel gluant sur la tête et utilisait un casque bizarre pour voir ce que j’avais dans le crâne. Enfin, je suppose que c’était un truc dans le genre ! Nathan faisait lui-même l’examen. Il me disait qu’il n’avait pas le choix et que je devais être sage. Heureusement, ça ne faisait pas mal et je recevais toujours une glace après ces examens ennuyeux !
J’ai ensuite découvert un endroit que l’on appelle l’école. C’est un bâtiment rempli de gens qui veulent apprendre des choses. Je me suis faite des amis là-bas : Léa et Alexia étaient mes deux meilleures amies. Il y avait aussi Tomoki qui était très gentil mais parfois un peu bizarre. Quant aux professeurs, Monsieur Yuto était toujours calme et doux. Par contre, Madame Akeno passait son temps à m’engueuler lorsque je regardais par la fenêtre. Mais c’est plus fort que moi : je déteste les math !
J’ai passé de longs mois à vivre ainsi et ça m’a beaucoup plu. Mais du jour au lendemain, j’ai compris que quelque chose n’allait pas avec mon nouveau papa. Je l’ai vu pleurer une fois, et lorsque je lui ai demandé ce qui n’allait pas, il m’a dit que des gens voulaient à nouveau que je passe des examens. Alors, j’ai voulu le rassurer en disant que ce n’était rien, et que j’y étais habituée.
Peu de temps après, on m’a emmenée dans un endroit immense où se trouvait un robot géant. J’avais la conviction d’avoir déjà vu cela. Tous ces gens appelaient cela un « Mobile Suit ». Moi, je savais que cela s’appelait « Gundam ». En tout cas, il me semblait très familier. Je savais instinctivement comment le faire fonctionner. J’ai enfilé la combinaison qu’ils m’ont donnée et le casque qui allait avec avant de monter à bord. Ce n’était une foule d’impressions, mais j’avais le sentiment que cet environnement m’était familier. Pour la première fois en plusieurs mois, quelque chose me revenait, quelque chose me semblait proche de moi. Et je reconnu également la voix de cette machine…
Peu de temps après, des gens ont voulus me faire remonter à bord de ce Gundam qui portait le nom de « Striker Eureka Black One ». Nathan était contre. Il disait que c’était dangereux pour moi, et pour la première fois, je n’étais pas d’accord avec lui. Si je voulais retrouver des souvenirs, je savais que je devais retourner à bord de cet engin. Il m’était tellement familier, un peu comme si j’avais grandi là-dedans. Finalement, j’y suis retournée à plusieurs reprises, jusqu’à me retrouver à bord d’un grand vaisseau utilisé pour faire la guerre. Papa n’avait pas pu m’accompagner, mais le vilain Heathcliff, oui ! C’était très ennuyant ! Il ne cessait de m’interroger sur ce que je ressentais en pilotant Striker Eureka. Comment pouvais-je lui répondre ? Je ne faisais que penser à ce que je voulais faire et il faisait le reste !
Tout ce que je savais, c’est que les gens à bord me regardaient bizarrement. Certains avec méfiance, d’autres avec pitié. J’avais l’impression d’être isolée, sans trop savoir pourquoi. Je faisais quelque chose de bien, pourtant. On me disait sans cesse que j’aidais à défendre les colonies ainsi que Nathan des gens qui nous voulaient du mal. Mais cette raison, ainsi que celle de me rapprocher de mes souvenirs me suffisaient. J’ai menée plusieurs batailles en pilotant Striker Eureka et j’étais très fière de faire aussi bien que les autres adultes qui utilisaient des Saku… Non, ça s’écrit ZAKU.
Je suis restée plusieurs mois sur ce vaisseau qui s’appelait Michelson mais d’après Heathcliff, nous allons bientôt être affectés ailleurs. Il a dit que ce vaisseau lui permettrait de nous mettre plus à l’épreuve, le Gundam et moi et donc, de récupérer plus d’informations. Nous partirons donc pour le Minerva dès demain. J’ai hâte de raconter la suite dans ce journal que papa m’a offert… !


Autres informations :

♦ Son père adoptif est un médecin très apprécié des colonies pour sa douceur envers ses patients et pour ses résultats parfaits au niveau de ses interventions. Il s’appelle Nathan Dawkins et est à l’origine psychologue bien qu’il pratique également la neurochirurgie.
Ayant perdu sa femme et sa fille qui voyageaient dans une navette en provenance de la Terre suite à un tir perdu, Nathan a accordé à Keiko tout son amour depuis qu’il l’a recueillie chez lui.
Pour cela, il déteste souverainement le docteur Heathcliff qui est parvenu à emmener sa fille sur le front dans le seul but de tester le système JULIA.




















_________________
Pas besoin de bras ou de jambes. Pas besoin de force ou de muscles. Mon esprit seul les écrasera !


Dernière édition par Keiko Ayano le Ven 21 Nov 2014 - 19:07; édité 10 fois
Revenir en haut
Publicité






Posté le: Mar 14 Jan 2014 - 21:18
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Shina Izumi
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2009
Messages: 1 466
Localisation: Artemis
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Archangel
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Dark Strike Freedom
Poste: Pilote de MS
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 15 Jan 2014 - 21:20
Sujet du message: [ZAFT] Keiko Ayano
Répondre en citant

Mises à part quelques petites fautes de syntaxe ça et là, ta fiche est très bien ♥Après consultation du Bisounours Suprême (alias Kira), je valide o/
_________________



"Il existe deux choses incommensurables: l'Univers et la bêtise humaine. Pour ce qui est de l'Univers, je n'en suis pas encore sûr." Einstein
Revenir en haut
Keiko Ayano
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2014
Messages: 135
Localisation: Dans mon monde...
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 1
Appareil actuel: SE - Black One
Poste: Pilote de Mobile Suit
Grade: Caporal
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 15 Jan 2014 - 21:29
Sujet du message: [ZAFT] Keiko Ayano
Répondre en citant

Merci ! Et désolée pour les fautes, je vais essayer de corriger ça !
_________________
Pas besoin de bras ou de jambes. Pas besoin de force ou de muscles. Mon esprit seul les écrasera !
Revenir en haut
Kira
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2008
Messages: 2 369
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Archangel
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: ZGMF-X20A Strike F.
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Jeu 16 Jan 2014 - 00:29
Sujet du message: [ZAFT] Keiko Ayano
Répondre en citant

Bienvenue à toi sur GNG, Keiko.

Désolé d'avoir trainé pour regarder à ta fiche. Il fallait qu'on réfléchisse pour être sur que tous les éléments cités concernant le nouveau système coïncide et en prime, j'ai été pas mal occupé aujourd'hui. Dans tous les cas, j'espère que tu t'amuseras bien avec nous et si tu as des questions, n'hésites pas à m'envoyer un MP.

(Fiche validée pour moi aussi !)

Bon RP
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 08:53
Sujet du message: [ZAFT] Keiko Ayano

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> ZAFT Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: