:: Alliés de circonstance et incertitudes ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> Amérique
 
Gino Weinberg
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 2 003
Localisation: prépare sa revanche
Masculin
Gène: naturel
Vaisseau: /
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Evil/Nightmare Mörde
Poste: pilote de ms/tacticien
Grade: commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 25 Mai 2013 - 15:41
Sujet du message: Alliés de circonstance et incertitudes
Répondre en citant

En provenance de =>http://gundamneogeneration.xooit.com/t1325-A-la-crois-du-destin.htm#p27845

Pacifique Sud, au large des eaux territoriales d’Orb

Les secousses finirent par se calmer dans le cockpit de l’Evil Mörder et rapidement la jauge indiquant la température à la surface du blindage de l’appareil commença à décroitre alors que l’appareil stabilisait son altitude à cinq cent pieds au-dessus des flots calmes de l’Océan Pacifique baignée de la lumière du Soleil. Visiblement sa rentrée s’étaient déroulée sans encombre et aucun dégâts n’étaient à déplorer même si une petite révision notamment au niveau des boucliers qui avaient encaissé soixante-quinze pour cent de l’énergie du frottement. Pour le moment Gino ne modifiait pas sa trajectoire de manière à ne pas se dévoiler face aux radars de la CTA et de ZAFT qui ne pouvaient pas différencier sa trajectoire de celle d’une nacelle ou d’un débris tant qu’il ne modifiait pas de façon autonome sa trajectoire. Il reprit alors sa chute vers l’écume des flots se préparant à l’impact de l’appareil massif d’une centaine de tonnes contre la surface aqueuse. A cette occasion il remercia les fixations qui maintenaient son corps bien en position dans le cockpit lui évitant de subir des lésions sérieuses tant le choc fut puissant. Le mobil-suit noir volé à ZAFT s’enfonça alors sous la surface dans une eau limpide où la vie continuait à se développer au milieu de cette guerre sordide et interminable. Il demanda alors à son ordinateur de bord vie commande vocale :

- Affichage de la position, rapport des dégâts.

Aussitôt ses moniteurs affichèrent les données demandées, en premier lieu sa position qui était confirmé comme étant à la limite des eaux d’Orb du côté de l’île de Shinseko, il allait lui falloir une bonne heure pour rallier la base en toute sécurité. Du côté des dégâts il y avait quelques mauvaises surprises puisque le bras droit avait subi une forte avarie à cause du choc et des dégâts légers étaient aussi signalés au niveau du pack dorsal mais néanmoins rien de problématique que les techniciens d’Orb ne puissent lui réparer et plus important le mirage-colloïde était lui totalement opérationnel avec une autonomie trois fois supérieure à ce dont il avait besoin. Gino réactiva donc lentement les gaz de son appareil le dirigeant vers la surface qu’il retraversa bientôt et se stabilisant à quelques mètres au-dessus des vagues il lança :

- Activation mirage-colloïde.

Son appareil aux couleurs sombre s’estompa alors en l’espace de quelques secondes du ciel d’azur et il poussa alors progressivement la puissance de propulsion de son appareil à son maximum en direction de l’île situé à l’Est de sa position.

Une heure plus tard


Gino était maintenant en vue de la petite ile tropicale et volcanique situé à l’extrême ouest de l’archipel qui constituait le petit état d’Orb. Vu d’ici l’île était parfaitement déserte et il devait être un des rares éléments externes à Orb et aux haut-gradés de la FFCE à connaitre son existence bien qu’elle ne soit que d’une importance toute secondaire. Comme il était toujours furtif il devait se signaler à la garnison s’il voulait entrer :

- Communication canal crypté 17 : Ici le commandant Weinberg, en approche de l’île, demande permission d’atterrir comme prévu porte 3.

La réponse ne se fit pas attendre :

- Reçu commandant, porte trois ouverte.

Comme toutes les portes d’utilisation courante de la base elle se trouvait sous les flots et il fit à nouveau plonger son appareil mais cette fois en douceur pour s’enfoncer dans l’eau limpide et au milieu d’un récif corallien de toute beauté alors que son camouflage se dissipait à cause de la présence du liquide autour de lui. Il arriva bientôt près de la fosse plus profonde qui traversait le récif et il s’y engouffra, ce passage était un de seuls assez large pour l’entrée et la sortie de vaisseaux ou de sous-marins et bientôt il arriva en vue de la porte dissimulée sous les flots et il s’y engouffra rapidement alors que déjà le personnel de la base la refermait sans bruit mais avec efficacité. Désormais au milieu du complexe souterrain il faisait assez sombre mais une série de lumières rouge s’allumèrent vers la droite lui indiquant la direction à suivre et il s’empressa de les suivre quittant le chemin principal réservé aux gros tonnages. Il arriva rapidement à l’extrémité du chemin qui se trouvait être un cul de sac à première vue mais alors qu’il stoppait une nouvelle porte se fermait derrière lui l’enfermant dans un petit volume. Il était surpris de la complexité de la base où il venait pour la première fois à vrai dire mais bientôt la pièce ainsi formée se vida de son eau et alors que les pieds de son appareil reposaient désormais sur le sol d’acier celui-ci commença à monter et le plafond se fendit en deux pour le laisser passer. Il poussa un soupir de soulagement en constatant qu’il se trouvait enfin dans un hangar au milieu d’autre mobil-suit et que des mécaniciens visiblement curieux et intrigués par cette machine unique s’approchaient de l’appareil noir qui dégoulinait sur le sol du hangar.

- Ouverture du cockpit, arrêt de l’Evil Mörder.

Le Zaku expérimental ouvrit alors son cockpit avant que tout son système d’exploitation ne se coupe et qu’il se mette en veille, Gino poussa un soupir de soulagement en se désolidarisant enfin de son appareil d’autant plus qu’il n’avait pas pris de repos depuis un bon moment puisqu’il avait enchainé la bataille avec la rentrée atmosphérique… Il se laissa glisser via le filin directement vers le sol tout en saluant machinalement les hommes présents autour de lui bien qu’ils ne fassent pas partie de la même armée : après tout ils étaient alliés pour le moment. Un officier dépassa les mécanos et vint serrer la main de l’ancien officier du Blue Cosmos avec visiblement une certaine répugnance mais en prenant sur lui.

- Capitaine Date.

- Commandant Weinberg.

- Suivez-moi je vais vous conduire auprès de l’amiral, il veut vous parler de la situation.

- Très bien.

L’officier se tourna alors vers le personnel technique et donna quelques ordres brefs :

- Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Commencez l’analyse et les réparations de cet appareil tout de suite et préparez le GW-X03A pour sa sortie au plus vite.

- A vos ordres.

Gino était toujours un peu réticents à partager ses technologies avec d’autres personnes mais après tous ces gens étaient honnête avec lui et lui fournissaient une aide très conséquente et des compétences techniques très supérieures à la moyenne…après tout bien que meurtrie et en retrait désormais il ne fallait pas oublier que cette nation était le cœur technologique de la FFCE au début de la guerre… En remontant le hangar d’ailleurs on pouvait voir certains des modèles élaborés à Orb ou avec l’aide des technologies ou des personnels de la nation insulaire : de l’obsolète Astray au reconnu Strike en passant par le fiable Murasame… Se trouvaient aussi dans le hangar des appareils qu’il n’avait pas encore vu à l’œuvre sur un champ de bataille comme un Jegan Scandinave et trois autre modèles dont il ne connaissait rien à sa plus grande surprise : il faudrait qu’il demande des informations là-dessus à l’occasion mais il n’était pas opportun de la faire maintenant.

Au final il suivi en silence le capitaine Date dans la base de taille modeste qui se trouvait en fait directement sous le volcan ce qui présentait deux énormes avantages : d’un côté la présence de roches basaltiques en grande partie magnétiques permettaient de bloquer les ondes EM et donc d’être repéré même par un Vosgulov passant à quelques kilomètres de là et de l’autre côté la base utilisait surement la puissance géothermique pour être totalement indépendante énergétiquement. D’un autre côté ils ne croisèrent que quelques personnes ce qui confirmait la faible population apparente de la base. Le capitaine d’Orb finit par stopper prêt d’une porte et il fit signe à Gino d’y entre ce qu’il fit sans se faire plus prier laissant l’officier froid dans le couloir tout en songeant qu’il avait bien raison de lui en vouloir aux vues de son passé. Il se retrouva face au bureau de l’amiral qui souhaitait le voir et il se trouvait qu’il s’agissait d’une femme. Il salua respectueusement :

- Commandant Weinberg au rapport.

La femme se leva et il fut encore plus impressionné en constatant qu’elle était très grande, probablement un mètre quatre-vingt-dix et son visage sévère était entouré de ses long cheveux noir : on aurait dit un oiseau de proie lorsqu’elle le regardait ainsi et un frisson parcouru le dos de Gino en songeant qu’elle ressemblait un peu à son ancienne maitresse et capitaine Stellar Loussier…

- Ravie de vous rencontrer Commandant, je suis Rondo Mina Sahaku : amirale et ministre d’Orb, mais je suppose que vous avez déjà entendu parler de moi.


Gino manqua littéralement de s’étouffer, bien entendu qu’il connaissait cette personne : elle faisait partie d’une des trois plus grandes familles de l’archipel au même titre que l’était la famille Atha et la famille Seiran. Sa puissance était telle que l’usine orbitale de Mishara leur appartenait et il savait que cette famille avait toujours poussé pour développer au maximum l’armement de la nation : il n’était pas sûr qu’Orb ne se soit pas allié à un de deux blocs si la famille Sahaku avait été au pouvoir à la place de la présidente Atha…

- Tout l’honneur est pour moi amirale.


Elle lui désigna le fauteuil face à elle et il y prit place alors qu’elle-même retournait à sa place avec un sourire mesquin se dessinant sur son visage :

- N’en faites pas trop, si on avait suivi mon avis vous seriez déjà mort mon cher, mais d’un autre coté je devrais peut-être me féliciter que la présidente ait choisi de vous faire confiance quand je vois la qualité des machines que vous nous avez confiés : je pense que nous allons pouvoir faire encore mieux que vous en partant sur ces bases. De plus vous êtes un atout précieux à utiliser pour influer sur le conflit sans prendre de risques.


Gino restait imperturbable en façade même si plus cette femme parlait plus il était effrayé de ce qu’il découvrait de sa personnalité même si d’un autre côté elle avait le mérite d’être réaliste et avisée quant à la situation politique mondiale. Il tenta un léger trait d’humour :

- Vous me voyez fort aise de pouvoir vous être utile…

Elle le foudroya du regard et il n’osa pas aller plus loin la laissant finir et elle afficha alors une carte interactive de la zone septentrionale des Andes avant de continuer :

- Veuillez cesser de m’interrompre et écoutez vos instruction, je n’ai pas que ça à faire de m’occuper de traitre dans votre genre. Les dernières données nous montrent que les combats ont déjà débutés le long de la côté équatorienne et péruvienne entre les forces de la CTA venue de Panama et celle en garnison de ZAFT renforcés des troupes rebelles du secteur. Le gros de la bataille va se concentrer dans la zone du Port de Callao où la flotte de la CTA tente de bloquer toute retraite, néanmoins nous manquons de données précises. C’est là que vous entrez en action, vous allez vous rendre sur la zone pour juger de la situation…


Gino acquiesça d’un mouvement de la tête en songeant au massacre dont il allait devoir rendre compte sans pouvoir rien faire puisque sa mission se cantonnerait à de l’observation probablement.

- … En fonction de la situation vous avez l’ordre d’assister ponctuellement les troupes de ZAFT de manière à favoriser leur retraite de ce piège.


Il redressa la tête d’un mouvement brusque interloqué par un tel ordre et il demanda :

- Vous me demandez d’intervenir ?

La réponse fut précédée d’un petit ricanement de la jeune femme :

- Cette fois le design de votre appareil ne servira pas à tromper ZAFT pour mieux les tuer mais au contraire pour mieux induire les troupes de la CTA en erreur sur votre provenance. Si vous avez bien compris vos ordres vous pouvez disposer, on va vous conduire à vos quartiers pour que vous preniez un peu de repos avant le combat. Vous verrez nous avons des sources chaudes remarquables dans cette base : vous décollez à cinq heures demain, ainsi votre arrivée coïncidera avec celle de la Xème escadre sous-marine de ZAFT venue en renfort par le Sud.

- A…A vos ordres amirale !

Il se redressa hésitant et encore sous le choc comme chaque fois que la situation lui échappait complètement et c’est dans cet état qu’il rejoignait ses quartiers tout en se rassurant en constant qu’aider les forces ZAFT du secteur était plutôt en phase avec ses objectifs personnels…
 

_________________
Revenir en haut
Publicité






Posté le: Sam 25 Mai 2013 - 15:41
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gino Weinberg
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 2 003
Localisation: prépare sa revanche
Masculin
Gène: naturel
Vaisseau: /
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Evil/Nightmare Mörde
Poste: pilote de ms/tacticien
Grade: commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 2 Juin 2013 - 18:22
Sujet du message: Alliés de circonstance et incertitudes
Répondre en citant

Quatre heures trente le lendemain matin

Gino remontait d’un pas vif le vaste couloir de la base d’Orb où il se trouvait en direction du hangar en vue de son départ pour la zone des opérations, il terminait d’ajuster sa combinaison de pilote assortie aux couleurs de son mobil-suit c’est-à-dire rouge et noir. Comme durant son bref séjour il ne croisa que très peu de monde et même ces personnes ne faisaient pas attention à lui et de toute façon il n’avait guère le temps de discuter, il doutait fort que la personne qui tirait les ficelles ici soit du genre à apprécier les retards, d’autant plus qu’elle n’avait même pas fait l’effort de cacher son animosité pour lui et il ne doutait pas qu’elle pourrait les vendre lui et ses hommes pour un quelconque avantage si un jour elle se retrouvait à la tête de la nation d’Orb. Il parvint enfin dans le hangar principal où se trouvaient à l’heure actuelle ses deux appareils qui basé sur les travaux de ZAFT devaient à l’heure actuel des appareils les plus puissants aligné sur un champ de bataille. Il s’approchait d’un pas rapide de son Nightmare Mörder quand un des chefs mécaniciens qui officiaient dans ses locaux s’approcha de lui et le salua avant de l’informer :

- Toutes les opérations de maintenance sont terminés commandant, votre appareil est prêt à décoller…néanmoins je vous recommande la prudence, on est jamais à l’abri d’une défaillance lors des tests grandeur nature.

Gino ne put s’empêcher de sourire en entendant ce sympathique conseil venant d’un parfait inconnu et qui tranchait tellement avec le contexte dans lequel il avait combattu à la CTA où chaque homme n’est qu’un pion d’une certaine valeur mais toujours remplaçable. Il hocha la tête tout en adressant quelque remerciement :

- Merci à vous et à votre équipe, je ferais attention car j’ai bien l’intention de revenir ici pour récupérer mon autre appareil.

Il grimpa alors les marches de la passerelle de son ms deux à deux avant de s’introduire dans le cockpit ultramoderne de son appareil, grâce à l’aide d’Orb un soin tout particulier avait été prévu à ce niveau-là et tout avait été pensé pour son ergonomie de manière à optimiser les performances d’un Gino qui compensait du coup plus que largement la diminution de ses réflexes de pilote par l’augmentation de la réactivité de ses appareils. Une fois assis il se retrouva automatiquement maintenu via sa combinaison alors que l’os lançait les fonctions de l’appareil refermant le ms sur lui et activant ses multiples affichages lui montrant le hangar tout autour de lui et même derrière lui. Une suite dense et continue d’informations défilait sur le moniteur principal et le check-up des différents systèmes du Nightmare défila à son tour :

Nuclear power supply: 100%
Trans-Phase Armor: Active
Mirage-Colloïd: Ready
Auxiliary Propulsion: Ready
MA-M8 Tomahawk: Ready
Reflexive Shield: Active
MMI-158 Tempest: Ready
MM09 Shiva Railgun: Ready
MA-M757 Slayer Whip: Ready
MMI-826 Hydra: Ready
M181SE Draupnir: Ready
Missile capacity: 24/24
 

Ready for launch!
 

Il activa alors ses communications pour demander la permission de quitter la base conformément à ses ordres de la veille :

- Commandant Weinberg paré à décoller, en attente d’instructions.


La réponse ne se fit pas attendre et une voix féminine lui répondit :

- Bien reçu, placement du GW-X03A sur catapulte principale n°1.

Le support qui retenait l’appareil de Gino pour le moment se déplaça alors en direction de la paroi face à lui qui s’ouvrit en grand pour le laisser passer révélant une grande catapulte électromagnétique verticale dont l’extrémité s’ouvrait laissant voir un bout de ciel étoilé d’une grande pureté. Déjà derrière lui le sas d’entrée se fermait et les mâchoires mécaniques qui retenaient son appareil se décrochèrent.

- Tout est paré commandant, n’oubliez pas votre mirage-colloïd une fois sorti du cratère.

- Bien reçu, Gino Weinberg, décollage !

Il eut à peine finit sa phrase que le puissant courant électrique activant la catapulte fut activé et son ms se retrouva violement projeté hors de la base en direction des étoiles et il put en effet constater que les catapultes se trouvaient en fait au fond du cratère qui formait le point culminant de la petite île…

- Mirage-colloïd activation. Calcul du trajet : destination 50 miles nautique au sud-ouest de Callao.

Déjà son appareil disparaissait dans la nuit noire de la vue de tous et des écrans radars alors que son ordinateur de bord lui fournissait la direction à suivre au-dessus des flots du Pacifique et il poussa progressivement les réacteurs de sa machine à pleine puissance pour rejoindre le combat avant que la bataille ne soit déjà terminée.


Pacifique au large de Callao, une heure après l’aube


Le trajet avait été long à subir pour un Gino qui rongeait son frein en craignant d’arriver trop tard pour pouvoir tenter quelque chose mais il fut relativement soulagé lorsqu’il arriva à portée de radio du champ de bataille et alors qu’il voyait des trait lumineux fendre les cieux azuré il commença à capter es communication multiples cryptées ou non suivant les cas et tous lui confirmait que la bataille faisait rage sur tous les fronts avec une violence rare dans la mesure ou du côté de la CTA on se heurtait à des défenses plus coriaces que prévues de la part des rebelles et des coordinateurs alors qu’à l’inverse les forces de ZAFT ne savaient pas comment réagir face à une telle force de frappe. S’il en croyait les messages ZAFT l’encerclement de leur forces était désormais total aussi bien par mer que par terre où d’importantes forces appuyées par des Destroys avançaient sur le front Est et le front Nord. Les rapports contradictoires signalaient entre autre la présence de plusieurs vaisseaux d’élite dont son ancien vaisseau le Girty Lue du côté des assaillant mais aussi ses anciens pires adversaires en la présence de l’Eternal, de l’Archangel et du Minerva. Néanmoins il n’avait pas le temps de s’inquiéter de cela et faisant plonger son appareil au ras des vagues de l’océan il se mit à chercher les prétendues forces de soutient de ZAFT qui devaient arriver du Sud selon l’amiral Sahaku…

Il croisa plusieurs escadres de Naturels qui finissaient de se positionner sur le flanc Sud de l’encerclement comme pour être sûr de pouvoir empêcher l’évacuation des forces coordinatrices qu’ils allaient vouloir massacrer jusqu’à la dernière section si possible. Cinq minutes plus tard il trouva ce qu’il cherchait alors que de multiples échos radars apparaissaient à l’ouest de sa position : les Vosgulov étaient en train de faire surface non loin d’une des escadres qu’il venait de dépasser et les signaux des ms que lançaient maintenant à la chaine les submersibles venaient saturer ses écrans de contrôle en causant le décollage d’une nuée d’appareil de la flotte leur faisant face. Alors que la Ghoon, ZnO et autre Dinn ou Babi étaient partis à la rencontre des Windams et autre Dagger les Vosgulov ouvrirent leurs trappes de lancement sous une pluie d’obus et autres projectiles tirés depuis les navires naturels. Gino fit d’ailleurs changer de trajectoire son appareil qui volait entre les deux camps alors que les rampes de missiles de ZAFT se mettaient en action laissant des nuées de fumées blanches compactes juste au-dessus des vaisseaux. Ca y est la bataille était désormais lancée tout autour de lui et il resta figé quelques longues secondes alors que le déferlement de flammes et d’explosion embrasaient maintenant la surface de ces flots si paisibles en temps normal d’un océan qui portait bien mal son nom en ce jour sanglant. Déjà un Vosgulov sombrait lentement dans une fumée noire alors que deux croiseurs gitaient de manière fatale du côté des naturels et les mobil-suit avaient engagés le combat sans retenue et les plus faibles d’entre eux commencèrent rapidement à s’entretuer… Sous les flots aussi les Forbidden de l’alliance se livraient un combat féroce à courte distance avec les amphibie de ZAFT, mais Gino remarqua avec stupeur qu’un petit groupe de ms de l’alliance avait faussé compagnie à ceux de ZAFT et fondaient sur le groupe de sous-marins qui étaient une des dernières chances de l’armée zodiacale pour évacuer ses hommes. Gino pesta en songeant que son appareil n’était pas conçu pour ses performances sous-marines mais il n’avait pas le choix s’il voulait aider ZAFT, de plus il allait être obligé de retirer son camouflage et cela le contrariait quelque peu. Il lança alors un bref avertissement à la flotte de ZAFT alors qu’il plongeait au creux d’une vague à la poursuite des appareils de l’alliance.

- Avis aux classes Vosgulov, Forbidden en approche sur vous à dix heures, profondeur trente mètres.

Gino avait plongé quelques centaines de mètres derrière les appareils ennemis et il commença directement par sortir sa lame Tempest du logement situé derrière son bouclier avant de pousser se propulseurs en difficulté sous l’eau. Déjà les ms adverses infléchissaient leur course délaissant les navires pour fondre sur la plus grande menace. Gino pressé d’en finir commença par abattre les premiers de la colonne d’un double tir de railgun en plein torse et le Forbidden disparu dans une explosion sourde. Il n’avait pas le temps de se réjouir que déjà des torpilles fusaient dans sa direction : il était désavantagé à distance il devait engager le combat au corps à corps au plus vite. Il esquiva tant bien que mal et agressa violement le plus proche adversaire qui bloqua néanmoins sa lame au creux de son trident. Gino pesta en alors qu’il tentait de prendre le dessus via la force brute il vit une nouvelle volée de torpille s’approcher de lui. N’écoutant que son instinct il active le fouet du bras porte bouclier et piégea son second agresseur qu’il ramena d’une puissante traction dans la trajectoire des projectiles ennemis. Profitant du fait que sa traction l’avait éloigné de son premier adversaire il fit feu de son railgun droit en pleine tête donnant par la même occasion une impulsion rotationnelle à son appareil. L’impulsion lui permit de pivoter assez vite pour faire face à une dernier opposant qui tentait de l’embrocher lâchement dans le dos, le fouet vint frapper le trident qui manqua sa cible et le Nightmare s fendit d’un coup d’estoc qui transperça le Forbidden de part en part.

Haletant et transpirant devant une telle intensité de combat dès le départ il se mit frénétiquement à la recherche des survivants adverses mais il poussa un soupir de soulagement en constatant qu’ils battaient en retraite : visiblement l’apparition de cet appareil étrange et surpuissant leur avait coupé l’envie de contourner les forces adverses. Il réorienta son appareil et poussa le gaz à nouveau pour ressortir des flots et reprendre le combat. En quittant le milieu aquatique il rangea sa lame et pris ses deux tomahawk qu’il relâcha sur deux Dagger qui passaient par là et si le premier fut découpé par la trajectoire directe des armes, le second plus agile évita la première attaque mais néanmoins il oubli l’effet boomerang et rejoignit son binôme ad patres aussitôt.

- Message pour le Zaku non identifié : Ici le Kolobnev, vous êtes verrouillés par nos missiles alors identifiez-vous !


Quelle bande d’imbéciles, il les aidait et ils osaient le menacer…il ne lui restait plus qu’à sortir un gros mensonge.

- Vous croyez qu’on a le temps pour ce genre de conneries ? Ce n’est pas parce que j’ai mis en fuite quelques adversaires que vous êtes sauvés et c’est d’autant plus vrai pour nos camarades là-bas ! Tout ce que vous avez besoin de savoir c’est que je suis envoyé spécial du président Durandal avec ce ms expérimental.

Comme une volée de missiles allait le survoler en direction du dit Kolobnev qui semblait être le vaisseau qui menait le groupe de combat il activa ses surpuissantes mitrailleuses maser Hydra et déclencha une réaction en chaine d’explosions qui protégea le Vosgulov. Visiblement son capitaine devait encore avoir quelques neurones puisque suite à cette manœuvre il décida à première vue de le croire et il reçut même des instructions :

- Si vous voulez vous rendre utile rejoignez le point alpha douze : nous devons briser la formation des navires adverses en coulant leur cuirassé !

Gino ouvrit son casque pour s’essuyer le visage avant de confirmer :

- Bien reçu, essayez de ne pas couler entretemps, je vais m’en occuper de votre cuirassé ! Vous pouvez me donner un peu de soutien ?


La réponse ne tarda pas à lui revenir cette fois directement par la voix du soutient qu’on lui avait confié :

- Lieutenant Katz à vos ordres monsieur, nous avons deux Babi et deux Gouf pour vous épauler !

- Bien reçu lieutenant, en formation tête de flèche derrière moi et couvrez mes flancs, je m’occupe de l’avant.
- A vos ordres.

Gino attendit quelques seconde que les quatre ms s’approchent de lui et claquent leur vitesse sur lui, suite à cela il reprit sa marche en avant alors que tout au fond de leur champ de vision la guerre terrestre se poursuivait avec une rage plus forte que jamais comme le montrait les tirs lasers ou à particules qui fendaient les cieux.
 

_________________
Revenir en haut
Gino Weinberg
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 2 003
Localisation: prépare sa revanche
Masculin
Gène: naturel
Vaisseau: /
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Evil/Nightmare Mörde
Poste: pilote de ms/tacticien
Grade: commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 9 Juin 2013 - 17:59
Sujet du message: Alliés de circonstance et incertitudes
Répondre en citant

Zone de combat, côté Péruvienne

Gino était désormais lancé dans sa mission complètement folle qui était de sauver ses anciens ennemis coordinateurs en tuant ses anciens alliés de la CTA et le tout sans dévoiler qu’il bénéficiait d’un certain soutient de la part des nations neutres. Honnêtement maintenant qu’il était plongé au cœur de la bataille il ne pensait plus à ce genre de choses et tout son corps était crispé sur les commandes de sa machine alors que son cerveau essayait d’accumuler toutes les informations visuelles et sonores pour agir au plus rapide et efficace. Pour l’heure il fonçait au ras des flots suivit de ms de ZAFT en première ligne pour tenter de briser l’encerclement de la flotte naturelle en l’occurrence présente face à lui en tant que 65ème escadre articulé autour d’un cuirassé et d’un porteur de ms lourd… Sous les flots qu’il survolait il pouvait voir des explosions sporadiques montrant que le combat entre les Forbidden d’un côté et les ms amphibies de l’alliance zodiacale se poursuivaient.

Des Windam comprenant la menace du petit groupe de Gino qui fondait sur le cœur de l’escadre au milieu des tirs de ciws et antiaériens lourd désengagea de son combat contre un groupe de Babi et tenta de fondre sur eux mais ils furent rapidement stoppé par des tirs puissants d’un groupe de Zaku Gunner qui privé de leur mobilité dans l’atmosphère se contentaient de servir de puissantes tourelles mobiles à la surface des classes Vosgulov.

- Lieutenant Katz, je veux que vos deux Babi nous fassent un tir de barrage contre les autres ms qui pourraient arriver pour le moment, que vos Gouf détruisent les deux destroyers qui essayent de se mettre en travers de notre route.
- Bien reçu !

En effet deux vaisseaux plus petits mais bardés d’armes automatiques était en train de bloquer le passage par un puissant tir groupé de toutes sa batteries et alors que les lance-missiles des Babi entraient en action les deux Gouf passait le long de la coque des appareils en rasant les flots et en lâchant de puissante de leurs canon mitrailleurs de poignet. Rapidement la densité de tir des tourelles anti-ms se fit plus faible alors que de multiples incendies se déclaraient sur les navires : déjà à la droite de Gino le Gouf se posait sur le pont du navire qui se mit à giter et il enfonça son épée directement dans le pont qui se déchira tel du carton et le Destroyer commença à sombrer. Gino avait le champ libre mais il reçut alors une communication du Vosgulov Kolobnev qui commandait le groupe de sauvetage :

- Notre navire est verrouillé par les batteries laser lourde du cuirassé, si vous pouvez faire quelque chose faites-le maintenant sinon il sera trop tard !

Effectivement Gino voyait pivoter les puissantes batteries du vaisseau de guerre dans leur direction puisqu’ils se trouvaient juste entre les deux navires amiraux et il comprit alors qu’il n’arriverait jamais à temps pour détruire les imposantes tourelles dans la mesure où il n’avait pas de puissante arme à distance et le tir combiné des Zaku échoua à cause de la couverture d’une armure mobile de type Zamzah-Zah dont les boucliers amortirent les attaques énergétiques. Gino ne voyait donc plus qu’une solution…et il ne savait pas si son appareil tiendrait le coup…

- Activation du bouclier réflexif.


Ce faisant il activa la rétropropulsion de manière à stopper son ms en stationnaire sur la trajectoire du tir et il leva le bouclier de sa machine pour se dissimuler derrière attendant le verdict de sa tactique… Les canons lourds scintillèrent alors montrant que le tir allait se produire et son moniteur principal se coupa alors à cause de la trop forte luminosité produite par le rayon énergétique qui frappait désormais son appareil. L’impact fut à la fois puissant et doux puisqu’il ne s’agissait que d’énergie et son ms reculait en tremblant alors que tous ses réacteurs étaient à pleine puissance pour tenter de compenser la formidable puissance des faisceaux qui se heurtaient à son bouclier. L’ancien capitaine de la CTA eu un bref sourire crispé alors que son ms semblait tenir le coup mais c’est alors que ses écrans affichèrent tout un tas de données signalant un danger. Les messages étaient tellement nombreux qu’il lui était impossible de toute suivre si ce n’est que le bouclier était en train de fondre dépassant la dizaine de millier de Kelvins et s’ensuivit alors une puissante explosions qui propulsa son appareil dans les flots du Pacifique dans un nuage de vapeur d’eau aussi impressionnant que l’était la température de surface du ms de Gino.

Gino perdit brièvement conscience alors que des alarmes s’activaient dans le cockpit pour signaler les pertes de fonction…néanmoins il n’eut pas le temps de rêver qu’un nouveau choc se faisait sentir le sortant de son inconscience.

- Vous allez bien ?


Gino se secoua tant bien que mal en songeant qu’il allait avoir un bon nombre d’hématomes après un tel choc et il constata qu’une bonne partie de ses systèmes étaient en train de se relancer après une brève coupure due probablement à la surcharge. Sur ses moniteurs il constata qu’il se trouvait dans les griffes d’un ZnO qui avait stoppé son immersion. Il testa rapidement les commander de mobilité et à première vue il avait assez peu d’avaries à ce niveau-là donc il pouvait remonter à la surface.

- Tout va bien, merci beaucoup.

- Bonne chance alors.

Les griffes le lâchèrent et il appuya sur les pédales de l’appareil pour rapidement remonter vers la lumière alors qu’il faisait rapidement un contrôle de sa machine. Il ne put s’empêcher de grincer des dents alors qu’il constatait que le bras portant le bouclier avait disparu dans l’explosion malgré le l’armure Trans-Phase et une partie de son blindage ainsi que ses mitrailleuses d’épaules avaient fondues en grande partie rendant le tout inopérant. Il n’allait pas pouvoir continuer longtemps le combat dans cet état et il rageait de voir sa si belle machine dans un tel état : il espérait au moins avoir sauvé le Kolobnev à ce prix-là.

Pour cela il fut rassuré lorsqu’il fendit l’écume en constatant qu’une partie de l’attaque du navire avait bien était réfléchie par le bouclier détruisant les tourelles du cuirassé et lui mettant le feu…Il devait en finir maintenant et il ne se fit pas prier accélérant au maximum de la puissance encore disponible en sortant un de ses tomahawk avec son bras restant. Il fondit tel un faucon directement sur le gros navire déjà sérieusement endommagé et se posa sur le pont juste devant la passerelle qu’il trancha d’un coup puissant de sa hache avant de finir de ravager entièrement le cuirassé de la proue à la poupe toujours couvert par les ms de ZAFT. Ne perdant pas de temps alors que la fatigue se faisait désormais vraiment sentir troublant sa concentration il se lança à l’assaut du transporteur de ms maintenant sans défense et qui subissait désormais une pluie de missiles et il vola au ras de la coque en relâchant des tirs de railgun en dessous du niveau de flottaison le tout au milieu de tirs croisés multiples de défense qui touchaient aussi bien alliés qu’ennemis désormais.

- Vague de SkyGraspers repérée depuis le Nord.


Ce message avait beau être adressé à tous les appareils de ZAFT de ce secteur il n’hésita pas porté par l’excitation du combat et toujours troublé par la fatigue. Déjà il dépassait les autres ms alliés qui se portaient à l’attaque et il pressa un des nombreux boutons que comportait son poste de pilotage. Le blindage des jambes du Nightmare révéla alors les nombreux missiles anti-ms qui se trouvaient disposés là et qui par chance n’avaient pas explosés car moins exposés à la chaleur que les bras de l’appareil lors du tir du cuirassé.

- Verrouillage des cibles, un seul missile par appareil.


L’ordinateur de bord s’exécuta cherchant à maximiser le nombre de cible en fonction des exigences de Gino et les Skygraspers changèrent progressivement de couleur sur son écran. Néanmoins pendant ce temps ils ne perdaient pas de temps et ouvrirent le feu sur l’ancien officier de la CTA qui poursuivit néanmoins sa course tout en esquivant de manière fluide et rythmé par l’expérience qu’il avait des champs de bataille. Quelques secondes plus tard son ordinateur l’informa par un petit bip qu’il avait fini son travail et il pressa immédiatement le bouton de lancement des missiles. Une vraie nuée de missiles s’échappa du ms de Gino et rependit un nuage de flamme dans les cieux du Pacifique et redressant son appareil il entreprit de faucher les chasseurs qui sortaient indemnes des flammes avec sa dernière mitrailleuse opérationnelle. Le commandant de ZAFT comprenant que la situation était favorable donna donc de nouveau ordre :

- A toute la flotte : en avant toute, il faut briser le blocus maintenant sinon nos hommes sont perdus. Commencez l’évacuation.

Déjà les Vosgulov accompagné de leur ms se mettaient à avancer au milieu des navires de la CTA en flammes alors que la bataille continuait de faire rage notamment à l’Est et au Nord où le gros de l’attaque se déroulait. Gino poussa un soupir de soulagement en constatant qu’ils pouvaient passer pour le moment mais c’est à ce moment-là que son alarma s’approche se déclencha et il eut le réflexe de faire pivoter en ms tout en avançant. Il se retrouva alors face à face avec le Zamzah-Zah de tout à l’heure qui tentait de le broyer avec ses pinces et heureusement il manqua sa cible à cause de la manœuvre de Gino qui abattit sauvagement sa hache sur la base de la pince qui sectionna net. Malgré ça l’armure mobile adverse parvint à lui attraper la jambe droite avec son autre pince et il découpa la jambe avant de percuter violemment l’appareil fragilisé de Gino qui chuta à nouveau dans les flots avec un Gino ayant à nouveau perdu connaissance à son bord…allait-il mourir maintenant après avoir surmonté autant d’épreuves.
_________________
Revenir en haut
Gino Weinberg
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 2 003
Localisation: prépare sa revanche
Masculin
Gène: naturel
Vaisseau: /
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Evil/Nightmare Mörde
Poste: pilote de ms/tacticien
Grade: commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 23 Juin 2013 - 15:39
Sujet du message: Alliés de circonstance et incertitudes
Répondre en citant

Zone de combat :

L’appareil de Gino sombrait lentement dans les flots perturbés de l’océan alors que la bataille se déplaçait maintenant en direction de la côte dans la mesure où l’escadre tenant le blocus était désormais quasiment anéantie grâce aux efforts du naturel et surtout de la puissance de sa machine dont il ne maitrisait pas encore à son plein potentiel. Deux silhouettes sombres s’approchèrent alors du Nightmare, il s’agissait de deux ASH de l’alliance Zodiacale qui attrapèrent avec précaution cette version d’élite du Gouf. Les deux pilotes tentèrent d’entrer en contact avec Gino mais durent rapidement se rendre à l’évidence : soit le pilote était blessé, soit il était mort. Néanmoins leurs ordres étaient clairs : ils devaient ramener l’appareil expérimental qu’ils pensaient appartenir à leur camp et l’évacuer sur un des vaisseaux qui évacuaient les troupes en direction de Carpentarie. C’est ainsi que moins d’un quart d’heure plus tard le mobil-suit de Gino se trouvait à bord du Dimitrov, un des nombreux Vosgulov déployés par ZAFT sur la zone et qui était en train de plonger en mettant le cap sur l’Australie. Les techniciens coordinateurs eurent du mal à forcer l’ouverture du cockpit du Nightmare qui ne respectait pas les standards en vigueur chez ZAFT. Cette observation fut la première des nombreuses raisons qui entrainèrent de la suspicion par la suite chez le capitaine du vaisseau de combat. Pour le moment les soldats se contentèrent d’évacuer Gino vers l’infirmerie de bord après qu’ils eurent constaté qu’il ne souffrait pas de blessure très grave : aucune lésion sérieuse n’avait été remarquée et sa perte de connaissance se résumait simplement à une accumulation de chocs. L’appareil pour sa part trop endommagé et complexe pour effectuer des réparations d’urgence fut quant à lui mis de côté alors que les équipes techniques s’affairaient de nouveau sur les appareils endommagés par la bataille en l’occurrence des Ghoon, Babi et Dinn. Le vaisseau finit par atteindre les eaux profondes de l’océan et les niveaux d’alertes furent ramené à des niveaux moyens alors que tout l’équipage s’estimait désormais tiré d’affaire et priait pour ceux encore présent sur le champ de bataille infernal qu’était devenu le Pérou en cette sombre journée.

Trois jours plus tard : Au large de Pitcairn

La fatigue combiné aux blessures de Gino l’avait poussé son corps à rester inconscient durant ces trois longues journée mais enfin il revenait à lui. Il put enfin ouvrir les yeux pour constater, tout en grimaçant alors que des douleurs se réveillaient, qu’il se trouvait dans une cabine de ZAFT. Probablement une cabine de Vosgulov s’il en croyait le bruit très sourd de la propulsion du vaisseau bien plus discrète de celle d’un vaisseau atmosphérique. Ainsi les coordinateurs l’avaient repêché, rien d’étonnant jusque-là vu sa grande implication dans la bataille mais les complications ne manqueraient pas de venir dans la mesure où ils allaient s’apercevoir qu’il n’appartenait pas à l’armée Zodiacale et il ne put s’empêcher de se crisper en songeant au pire…qui sait s’ils n’essayeraient pas de le faire parler de force et dans le même temps de désosser son mobil-suit. Etant suffisamment intelligent pour comprendre qu’il ne pourrait rien faire pour le moment et dans son état il referma les yeux et s’endormit rapidement pour rejoindre une fois n’était pas coutume le monde des rêves et non celui des cauchemars…des rêves lointain datant d’une époque où sa vie n’avait pas encore été brisée par la guerre.

Deux heures plus tard il fut réveillé par le bruit de la porte qui coulissait pour laisser entrer quelqu’un. La porte avait beau être assez silencieuse on ne chassait pas des années de paranoïa en quelques mois et le moindre bruit suspect provoquait immanquablement des réflexes. D’ailleurs sa main se porta instinctivement le long de son flanc pour trouver une arme, réaction futile puisqu’il avait dut être désarmé pour être soigné. De toute manière les arrivants n’étaient que le médecin de bord et une infirmière qui portait un plateau repas.

- Ravi de voir réveillé même si au final vos blessures n’étaient pas si graves que prévu. Clarys déposez le plateau et laissez-nous.

Alors que la jeune femme déposait la nourriture sur la table de chevet de Gino il put percevoir l’odeur de la nourriture qui lui fit prendre conscience d’à quel point il avait faim. Il la regarda sortir alors que le médecin s’approchait :

- Ne vous inquiétez pas, je vais juste vous ausculter rapidement, après vous pourrez manger.

Gino ne sachant quoi répondre se contenta de se laisser faire et en effet cela ne prit guère de temps au médecin pour vérifier qu’il se remettait parfaitement, suite à quoi il lui fit signe qu’il pouvait manger ce qu’il ne se priva pas de faire en prenant le plateau repas sur ses genoux et en attaquant directement le plat à base de poisson. C’est alors que le médecin lui fit une remarque qui fit comprendre à Gino qu’il aurait probablement du mal à se tirer des griffes de ZAFT et il sentit la migraine poindre tant sa situation devenait complexe vis-à-vis des différentes factions en présence dans ce monde en guerre.

- Curieux que l’état-major de ZAFT confie un mobil-suit de ce niveau-là à un pilote naturel n’est-ce pas ?


Au final il ne préféra pas relever et il laissa l’homme quitter sa cabine en silence préférant attendre de voir de quelle manière cette affaire allait évoluer désormais…il nota néanmoins en entendant la porte se refermer que l’homme prenait la précaution de verrouiller ce qui l’amusa un peu. Les coordinateurs étaient assez méfiants pour enfermer un homme blessé et isolé sans armes et ce sur un sous-marin…d’un autre côté ils avaient raison si on prenait en compte le nombre de situation du genre qu’il avait exploité dans sa sombre carrière au Blue Cosmos.

Finalement la réponse à toutes ses questions lui parvint quelques heures plus tard par la présence du capitaine du Vosgulov en personne. Celui-ci entra après avoir rapidement sonné à la porte et Gino constata que malgré son jeune age il avait un ton très grave et tenait un épais dossier sous son bras. Le naturel avait bien une idée du contenu du dossier qui lui semblait néanmoins trop volumineux mais ses craintes se confirmèrent rapidement lorsqu’il lui lança… L’officier croisa alors les bras visiblement mal à l’aise et indécis et alors que Gino constatait en effet que le dossier portait son nom comme il l’avait craint il lui lança :

- Je n’aurais jamais pensé repêcher quelqu’un de votre acabit monsieur Weinberg, j’envoie des appareils chercher un héros de ZAFT et je me retrouve avec un des pires ennemis de ma nation à bord, je ne sais pas ce qui me retient de vous tuer sur le champ.


Gino feuilletait l’air distrait le fameux dossier en constatant qu’il était pour le coup très complet aussi bien sur sa période Blue Cosmos que sur sa période où il se trouvait encore en Scandinavie. Néanmoins il remarqua amusé qu’il manquait toutes les données concernant ces derniers mois depuis sa disparition du Girty Lue.

- Voyons capitaine, si vous vouliez me tuer vous l’auriez déjà fait. Laissez-moi deviner ce qui vous en empêche : déjà vous doutez à cause de mon implication dans la précédente bataille et de plus vous devez avoir reçu des ordres de me garder en vie.

Le tic d’énervement qui passa sur le visage de l’officier lui montra qu’il avait touché juste notamment pour le second point.

- En effet votre cas a attisé la curiosité de nombreuses personnes et j’ai reçu des ordres pour vous traiter comme un « invité de marque » donc de vous emmener à Carpentarie d’où vous serez expédié directement en direction des Plants.


Gino fut surpris pour le coup de savoir qu’il allait rejoindre les Plants, cela voulait dire qu’il s’agissait de quelqu’un de vraiment important qui voulait lui parler…cela risquait de compliquer son cas car s’évader des Plants si besoin serait pratiquement impossible même pour lui.

- Quel est le résultat de la bataille ?

L’officier sembla quelque peut se détendre en entendant la question et il répondit avec sincérité :

- Nous avons limité autant que possible nos pertes malgré la défaite et même si j’ai honte de le dire je dois vous remercier pour votre intervention quelle qu’en soit la raison, vous avez été très impressionnant dans votre volonté de protéger vos ennemis pour le coup.


Gino hocha la tête en signe de remerciement pour le compliment avant de répondre pour soulager un peu la conscience de l’officier tout en montrant le dossier :

- Vous savez il manque beaucoup d’élément sur ce dossier même ce qui est marqué est globalement vrai et que j’ai tué nombre de personnes dans ma carrière. Tout n’est pas aussi simple qu’il n’y parait et je ne bats plus pour le Blue Cosmos sans quoi vous seriez tous morts à mon avis.

L’officier ne parut pas convaincu par sa réponse et se dirigea vers la sortie de la chambre tout en ajoutant :

- Profitez bien de la traversée en attendant votre voyage spatial, ne vous inquiétez pas pour d’éventuelles représailles des membres d’équipage : votre identité est tenue secrète, nous ne sommes que trois à savoir qui vous êtes sur ce navire.

Gino grommela un remerciement à l’homme qui sortait de la cabine et termina son repas en se demandant comment il allait pouvoir s’occuper durant son long voyage…il aurait aussi bien voulu prévenir ses hommes de ne pas trop s’inquiéter mais pour le moment il fallait faire profil bas…
 
Vers http://gundamneogeneration.xooit.com/t1359-Dualite.htm#p28051
 

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 21:23
Sujet du message: Alliés de circonstance et incertitudes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> Amérique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: