:: Un Astre Obscure. ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> Amérique
 
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 27 Fév 2013 - 14:45
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

=> Seuls au monde (ou presque)

Allelujah quittait enfin l'Archangel et il mentirait s'il se disait être triste. Ce vaisseau était vraisemblablement la maison d'un équipage très bizarre, acteur de nombre problèmes qui ne devraient même pas avoir lieu. C'était plus qu'étonnant qu'ils aient réussi à survivre aussi longtemps à la guerre. Quoiqu'il en soit, le voilà aux mains des forces de Sank et si l'assassin espérait une chose, c'était que tout eut été arrangé au préalable avec les forces paramilitaires qu'étaient la FFCE. Dans le cas contraire, qu'allait-il bien pouvoir dire à l'armée ? Devrait-il encore perdre plus de temps en demandant une entrevue avec le chef d'état pour tout lui expliquer et mettre par conséquent une personne supplémentaire au courant de son plan de grande ampleur ? Au fond de lui, il savait qu'il préfèrerait tuer tout ceux qui le retiendrait et disparaître par la suite dans la ville pour tenter de monter à bord d'une embarcation où d'un avion pour rejoindre l'Amérique du Sud.
L'Amérique du Sud, oui, telle était sa première destination. Le territoire andin sous le contrôle des coordinateurs n'avait pas été conquis sans mal. Si ses souvenirs étaient justes, cela avait commencé par une petite rébellion rapidement aidée par le Minerva et l'ancien équipage qui avait fait la gloire et la réputation de ce bâtiment de guerre qui avait actuellement bien des difficultés à prouver une nouvelle fois sa force. La Zaft faiblissait, et cela était grandement la faute de la faction pour l'extermination des naturels. Full Frontal était bien trop gourmand en ressources et après chaque échec, il laissait l'alliance zodiacale dans une situation compliquée. Néanmoins, il semblerait que l'homme au masque ait enfin réussi un coup de maître.

Allelujah monta dans le fourgon accompagné de cinq soldats bien armés alors que les cinq autres montèrent dans le second. On claqua les deux portières et dans un vrombissement étouffé, le véhicule démarra. La cage arrière était sans fenêtres, seule une petite lampe verte éclairait les six hommes. C'est d'ailleurs celui qui comptait le plus de galons sur le bras qui lui adressa la parole. Une voix à la fois méfiante mais calme.


-Une fois arrivé à la base, vous rencontrerez le capitaine Parker. C'est lui qui est chargé de votre dossier. Toutes vos armes, matériel électronique et de communication seront sous clé jusqu'à votre départ. Nous ne voulons pas d'ennuis, nous n'apprécions pas votre présence sur notre sol. Nous ferons de notre possible pour que tout soit vite réglé. Des questions ?

L'assassin répondit par la négative d'un mouvement de tête, il n'avait plus rien à ajouter aux informations du sergent. L'armée de Sank était apparemment plus rapide à agir que celle de la faction neutre, c'était un bon point.
Le fourgon s'arrêta brusquement non sans faire crisser un peu les pneus. Le sous-officier annonça l'arrivée et ouvrit les portes pour finir par donner le signal à ses hommes de faire descendre le super-soldat. Debout ainsi à côté d'eux, il pouvait voir la différence de carrure ; un peu plus grand, la musculature un peu plus développée... Il devait sa supériorité physique comme mentale aux scientifiques qu'il voulait maintenant mettre à mort. En pensant à cela, il ne put s'empêcher d'esquisser un petit sourire face à l'ironie de la situation. Il était le missile volé qu'on renvoyait en pleine figure de ses concepteurs.
Le groupe avançait dans un hangar, ils montaient des escaliers qui donnait dans un bureau dans lequel attendait un homme en uniforme impeccable. Toutefois, avant d'entrer, il subit une fouille au corps histoire de s'assurer qu'il ne portait aucune autre arme sur lui. A nouveau, il fut séparé de son bagage pour être enfin autorisé à entrer.


-Yahiko Namikaze, je suis le capitaine Parker.

Ce capitaine avait un regard qui vous transpercerait l'âme et une poignée de mains marquante.

-Nous avons discuté avec la FFCE et il semblerait que vos actions ne toucheront pas notre royaume. Pourquoi êtes-vous ici alors ?

-J'ai besoin d'un moyen de transport pour me rendre le plus rapidement possible en Amérique du Sud.

-N'êtes-vous pas de l'alliance zodiacale ? Pourquoi vous rendre en territoire ennemi ?

-Je ne vais pas faire un petit coucou à la coalition, la destination est le terrain conquis par mes frères d'armes.

-Intéressant. Vous êtes pilotes je crois, un simple avion vous conviendrait.

-Excusez-moi capitaine, mais n'y aurait-il pas un vol civile ? Je dois me faire le plus discret possible, je ne peux pas arriver tout seul comme cela.

-Je crains que cela ne soit pas possible. Nous ne vous laisserons pas en présence de notre peuple. Vous êtes dangereux. Toutefois, nous pouvons organiser votre largage furtif sur zone.

-Parfait ! A quand peut-il être programmé ?

-Quand vous serez prêt.

Allelujah se levait d'un bond, satisfait d'enfin voir les choses bouger. Parker appela le sergent pour lui dire d'accompagner le super-soldat afin que ce dernier s'équipe pour un saut en parachute. Le sous-officier acquiesça et l'assassin remercia le capitaine et les deux hommes sortirent du bureau.
L'escouade l'amena de l'autre côté du hangar, dans ce qui ressemblait être un mixe entre une salle de briefing et une armurerie. Un discret bip sonore indiqua au chef de commando qu'un message venait de lui être transmis sur son moniteur attaché au bras droit.


-On vous larguera au dessus du territoire coordinateur. C'est à environ cinq heures de vol.

-Mon arrivée sur zone se fera pendant la nuit, si je calcule bien.

-Ca dérange monsieur ?

Rétorqua le soldat sur un ton peu convenable.

-C'est même mieux, marine.

Allelujah échangea ses vêtements de civile pour des vêtements de militaire, il prit un paquetage dans lequel il rangea la combinaison de pilotage dont le casque était resté dans son cockpit, l'ordinateur portable et l'uniforme de son armée qu'il avait pris avec lui. L'assassin prit les deux couteaux à cran d'arrêt qu'il attacha dans le bas du dos. Le sabre à la lame noire, il le fixa solidement au paquetage.
La question à se poser était s'il allait avoir besoin de nourriture. En effet, le risque de ne pas atterrir correctement sur zone n'était pas nul. Il prit donc en plus une ration de survie pour finir par prendre le sac à dos et l'attacher solidement au harnais qu'il avait sur le buste.


-Je suis prêt, allons-y.
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Publicité






Posté le: Mer 27 Fév 2013 - 14:45
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 8 Mar 2013 - 21:54
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

Dans le ciel sombre de la nuit volait un fin avion militaire de l'armée Sankienne, rapide, silencieux, discret.

-Cap 1, préparez-le pour le largage !
-Reçu Cap Leader.

Dit le sergent en portant une main à son oreille. Vraisemblablement, le pilote venait de lui annoncer l'approche du continent américain.
A l'arrière de de l'avion, l'ambiance était tendue, tous l'entouraient encore et il était impossible pour Allelujah de tenter quoi que ce soit par ce fait et par celui des lampes toujours allumées.

-Préparez-vous, on arrive !

Le super-soldat était ravi d'entendre cela. Enfin ! .... Enfin après tant de temps, il allait être en mesure de commencer la quête qu'il s'était fixée ! Le bain de sang allait commencer en Amérique latine et ce prologue promettait d'être mémorable. En effet, si rien n'avait changé depuis les dernières informations qu'on lui avait fournies, beaucoup de sujets FNE se trouvait là-bas, combattant avec fureur les forces de la coalition pour augmenter la taille du territoire sous occupation coordinatrice. Les malheureux, après tous ces mois à survivre pour la fierté de leur armée, ils allaient être assassinés.

-Cap 1, en approche, passage en mode nocturne.

Soudain, tout l'avion fut plongé dans l'obscurité et une petite lumière rouge s'alluma. Voilà une atmosphère qu'il n'avait plus vécu depuis bien longtemps, probablement depuis plusieurs années, bien avant qu'il ne prenne les commandes d'un mobile suit.
Le sergent s'approcha de l'assassin et lui tendit un casque.

-Votre casque ! On vous largue dans quarante-cinq secondes. Dès que vous quittez l'avion, on repart, vous serez seul !

Allelujah prit le casque qu'il fixa correctement à la combinaison de saut qu'il avait enfilée, il s'approcha du sas et attacha la lanière de sécurité au crochet prévu pour.

-Ouverture du sas !

Dans un bruit infernal, mélange d'air transcendé et d'articulation d'acier, le super-soldat voyait la trappe s'ouvrir lentement devant lui, faisant siffler le vent. De là où il était, il pouvait voir les nombreux arbres de la forêt amazonienne encore bien vivante malgré la déforestation dangereuse dont elle était la cible. Lentement, un pas après l'autre, il s'approchait du précipice, apportant une main au mousqueton qui reliait la lanière de sécurité à sa taille.
Un soldat vint à la même hauteur que lui pour lui faire le décompte. Dix, neuf, huit, Allelujah baissa la visière du casque, cinq, quatre, trois, deux, un et en même temps qu'il détacha la sécurité, il sauta.
C'est tel un caillou qu'il tombait, diminuant rapidement le dénivelé qui le séparait du sol. Seulement, il n'était pas aussi haut qu'il le pensait ! Les salauds ! Il était presque trop tard pour déployer le parachute quand il tira sur la sangle et ce dernier partit en tout sens sauf celui qu'il fallait ! L'assassin déviait fortement de la trajectoire !


*Bon sang ! *

Avec toute la force qu'il avait, il tentait d'attraper le sabre fixé à son paquetage. Plusieurs fois il l'effleurait du bout des doigts mais à chaque fois le parachute difforme tirait sur ses épaules pour l'en empêcher ! Et pourtant, il continuait d'essayer, encore et encore jusqu'à bien avoir le manche en main et d'un coup, il le dégaina ce qui trancha les corde dans le mouvement ! Le parachute s'envolait, alors que lui finissait la chute dans les arbres. Il se prenait les branches dans le casque, ce qui brisa la visière et dans le ventre et cela par dizaine. Il tentait de se rattraper à chacune d'elle mais la force de chute était bien trop grande jusqu'à ce qu'il heurta une bien plus grosse dans les abdominaux, ce qui vous l'aurez compris, le stoppa net, avec douleur. Allelujah glissa doucement pour enfin atteindre le sol.

Son corps entier était douloureux, heureusement, les parties les plus sensibles avaient été épargnées mais atterrir comme cela n'était vraiment pas agréable. Toutefois, il n'était pas là pour se plaindre car au final, il était arrivé à destination. Les forces de Sank avait tenu leur parole, l'assassin se trouvait sur le territoire de l'alliance zodiacale. Après avoir récupérer son arme qui était tombée un peu plus loin, il se mis en marche vers les installations militaires.

_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 17 Mar 2013 - 11:44
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

Voilà plusieurs jours que le soldat aux projets aussi sombres que son armée bien aimée traversait la dense forêt amazonienne, s'arrêtant à chaque nuit, grignotant le peu qui l'avait pris avec lui.

Son avancée vers les installations militaires de Zaft était relativement lente. En effet, il était très facile de se perdre dans cette jungle ancestrale, même pour le plus formé des pisteurs ou des assassins. Ici et là, singes se baladaient d'arbres en arbres, des insectes tropicaux marquaient leur présence par leurs battements rapides d'ailes et leur carapace qui cliquotait, des oiseaux aux mille couleurs faisaient voler les feuilles, tourner les végétation, des fauves croisaient le chemin du super soldat et sans l'attaquer, ils continuèrent leur route. Le paysage était vraiment magnifique, dommage qu'il n'ait pas pensé à prendre un appareil photo !

Toutefois, ce voyage magique au travers cette jungle perdait peu à peu son effet, plus aucuns bruits n'étaient perceptibles, un silence de mort était tombé, comme si Allelujah venait de passer une porte vers une nouvel endroit. Perturbé par ce changement d'atmosphère, il cessa tout mouvement et tendit l'oreille pour entendre ne serait-ce que le moindre bruit mais en vain, rien, il ne percevait rien jusqu'à ce qu'un craquement de brindille se fasse ! Instantanément, il ouvrit grand les yeux et bondit dans derrière un arbre massive sans émettre un son. Quelqu'un était là ! En plein milieu de la forêt ! Un vagabond ? Ou un garde ? Cette deuxième option était la plus logique mais restait à savoir si cet homme était un membre de l'armée régulière ou bien de la FNE... Quoi qu'il en soit, il le laissa passer devant lui et s'il faisait demi-tour, l'assassin était fichu. Sans s'en être rendu compte, il avait déjà resserré sa poigne sur le manche de son sabre. Très doucement, il détacha l'arme du sac à dos pour éviter de l'alerter par le grincement que produirait la sortie de l'arme de son fourreau et lorsque le soldat se retourna, Allelujah l'abaissa violemment sur le cou du garde ! Mais ce à quoi il ne s'était pas préparé arriva et ce dernier semblait être bien plus habile qu'un coordinateur lambda ! En effet, aussi rapide que l'éclaire, il avait attrapé l'arme d'une main mais le pauvre, fier de sa parade, n'était pas plus sur ses gardes qu'il en avait l'air ! D'un geste aussi vif que précis, le super-soldat dégaina la lame noire et dans le même mouvement, il coupa nette les deux jambes du gars pour finir par accélérer sa chute en lui enfonçant le katana dans la bouche qu'il avait ouverte pour crier un hurlement qui n'eut pas le temps de sortir ! Sans attendre, il récupéra l'arme et avança d'un pas décidé à la rencontre des autres gardes. Le suivant, il parvint à le couper littéralement en deux après avoir sauter d'une branche et abattu la lame d'ébène sur le malheureux qui passait par dessous. Le suivant tomba lui aussi sous un assaut brutal mais unique de sa compagne de guerre.

Thème musical : Un Astre Obscure

Après cela, il n'entendait plus rien, pas un bruit, pas même l'animation qu'il devrait y avoir dans la base étant donné que la nuit était là. Dans la plus grande furtivité, Allelujah parvint à s'immiscer à l'intérieur du premier complexe, il se retrouva très vite dans l'obligation de trouver des vêtements qui lui permettrait de se déplacer sans trop de problèmes dans le cas où les meurtres déborderaient sur la journée qui s'annonçait. Cependant, s'il ne voulait pas perdre plus de ce temps précieux, il lui fallait débuter tout de suite.
C'est d'abord dans les quartiers où se trouvait le plus de ses cibles qu'il se rendit après avoir trouvé lequel c'était en piratant le terminal de la base. Dans un complexe comme celui-ci, le terminal était la dernière chose la mieux sécurisée. Vingt-deux personnes. Vingt-deux extended se trouvaient dans le couloir qu'il avait en face de lui. Alors que les lieux dormaient, il entra de la première cabine, allait-il seulement pouvoir le faire ? Tuer un de ses frères ? Le doute était grand dans son esprit, mais la simple vue de ses camarades pilotes, Shinn, Saris, Yumi... Tous les doutes disparurent et il enfonça impitoyablement la lame de ténèbres dans le coeur du dormeur... et le même châtiments funeste s'abattit sur les vingt-et un autres.

_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 30 Mar 2013 - 12:26
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

Dans un craquement sinistre, Allelujah dégagea la longue lame noire recouverte de sang de la cage thoracique meurtrie du dernier des extended qui se trouvaient dans ce couloir. Vingt-deux de moins, mais s'il en croyait les informations qu'il avait récoltées au préalable, il en restait encore quelques uns. Il regarda l'heure qu'affichait le réveil de sa dernière victime, se dépêcha de laver son arme et d'enfiler un des uniformes qui se trouvait dans la garde-robe du soldat pour pouvoir se déplacer de manière assez libre dans la base. Par chance, les vêtements du défunt lui allaient comme un gant. Après avoir déposé son sac dans un armoire de la même chambre ainsi que son sabre et après avoir caché les vêtements de l'armée de Sank qu'il avait en venant ici, il quittait le couloir macabre en attachant ses deux couteaux dans le bas de son dos.

Le prochain était un certain Jane, sergent-major. Il demanda alors au premier venu, comme si de rien n'était, comme s'il le connaissait, s'il savait ou se trouvait sa future victime.

-Je crois que je l'ai croisé au bar, avec Norme et Baker.

Norme et Baker ? Il avait déjà vu ces noms quelque part, accompagné des sobriquets F-47 et B-23. Deux autres sujets ! Quelle aubaine, en cherchant une cible, il en trouverait trois, voilà qui faciliterait grandement son travail ! Le bar n'était pas très loin de sa position, il parvint à s'y rendre sans trop perdre de temps, malheureusement, il y avait bien plus de monde que trois personnes. Une quinzaine sans compter ceux qui devait être aux toilettes. Du regard, Allelujah cherchait Jane qu'il trouvait à une table, buvant et riant avec ses deux amis.

- Une bière s'il vous plaît.

Le bar man lui répondit une phrase incompréhensible dans une langue qui ressemblait à tout sauf à du français.

- C'est un bar man local, il parle espagnol ! Una cerveza por favor !

Demanda le soldat pour lui.

- Merci l'ami.

Répondit Allelujah en prenant le verre. Il se dirigea discrètement vers la table où siégeaient ses trois « amis » mais malheureusement, il n'eut pas le temps de les approcher que Baker claqua son verre sur la table et le fusilla du regard.

*Merde ! Comment il a pu me reconnaître aussi vite ! *

En effet, au sein de la FNE, au du moins ce qu'il en restait, sa réputation de fugueur rebelle mais aussi d'assassin expérimenté était connue. Allelujah déposa son verre sans y avoir toucher et alla dans les toilettes, se postant devant un urinoir.

*Allez, venez, venez... *

L'autre soldat qui se trouvait là termina de se sécher les mains et quitta les sanitaires laissant la porte ouverte aux trois extented qui veillèrent bien à la refermer.

-Vraiment, le graaaaand Allelujah Haptism, ici. Comment oses-tu

A peine Baker avait-il poser la main sur son épaule que l'assassin attrapa sa main et lui rétorqua un violent coup de pied pénétrant dans les côtes et il l'acheva en se retourna face à lui en lui cassant le bras d'un coud de coude sec dans l'articulation pour finir par lui planter un couteau qu'il avait rapidement sortit dans la nuque. Les deux autres sortirent leurs armes mais Allelujah les envoya en l'air d'un unique coup de pied retourné. Cependant, il ne fallait pas oublier que c'était des extented qu'il avait en face de lui et la réaction fut rapide. L'assassin se prit un direct de Norme en plein visage et Jane exécuta un coup de pied circulaire en visant ses côtes mais Allelujah le contra d'un coup de poing dans la cheville. Le crochet gauche de Norme fut bloqué par son avant-bras droit qu'il avait levé et Allelujah enchaîna instantanément avec un coup au visage, un direct gauche de les côtés, un esquive d'un nouveau crochet gauche de Norme et Allelujah le coucha d'un rapide et puissant crochet droit en pleine tempe. Jane, boitant, revenait à la charge mais l'assassin le stoppa directement avec un coup de pied dans les parties, il lui saisit la tête, le retourna et lui écrasa la figure dans un urinoir qui explosa au contact. Le tueur récupéra le couteau qui était resté dans la nuque de Baker et acheva les deux autres extented.

*Trois de moins ! Heureusement qu'ils étaient bourrés... *

Malheureusement, il n'était pas au bout de ses surprises. En sortant des toilettes, le brouhaha s'était grandement calmé. Toujours en faisant semblant de rien, Allelujah se dirigeait ver la sortie mais une voix l'arrêta.

-Tu ne bois pas ta bière ? Gringo...

Le coordinateur ferma les yeux... Il entendit quelques chaises glisser sur le sol, les soldats se levaient.

-Tu sais, tu aurais bien pu passer inaperçu si tu n'étais pas venu ici. Tout le monde sait que le bar man ne parle qu'espagnol.
-Merde alors.

Le soldat qui l'avait interpelé ria.

-Quel est-ton nom gringo ?
-Lame...
-C'est pas un nom ça !
-Non... c'est c'que tu vas t'prendre dans la gueule !

Et en se retourna, il lança un couteau qui se planta précisément dans l'oeil du coordinateur qui avait fait l'erreur de le chercher ! Automatiquement, les autres lui foncèrent dessus. Le premier de face eut le genoux brisé suite à un coup de pied sec. Allelujah partit un équilibre sur la jambe gauche pour donner et un coup de pied à l'arrivant par la droite et un coup de poing à l'arrivant par la gauche. En se redressant, il sortit son second couteau pour trancher la gorge des deux gars pendant qu'ils reprenaient leurs marques. Un quatrième lui sauta littéralement dessus mais un side kick l'atteignit à la poitrine, le faisant lourdement chuter. Le cinquième se prit un couteau dans la gorge.
Allelujah était comme déchaîné, tous ses pauvres soldats, il ne voulait pas les tuer mais il n'avait pas vraiment le choix. Il bloquait ou esquivait la plus part des coups et soit il les tuait, soit il les assommait. Ce n'était pas des extented, majoritairement, il était plus facile de les combattre. Toutefois, les coups qu'il avait pris n'étaient pas en petit nombre...

Après avoir récupéré ses deux lames, qu'il nettoya et qu'il rangea, il récupéra son verre, le vida et lança une pièce sur le comptoir.

-Muchas gracias !

Et il sortit en se rhabillant correctement. Dans la mêlée, il avait reconnu deux autres de ces cibles. Le calcul était vite fait, il ne restait plus que deux soldats à éliminer : Jericho et Lierch. Pour cela, il lui restait moins de deux heures. Non, pour les tuer et quitter les lieux il lui restait moins de deux heures.
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 31 Mar 2013 - 21:17
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

L'assassin avait déjà traversé la moitié des installations militaires sans pour autant avoir croisé ni Jericho ni Lierch. Il ne lui restait plus beaucoup de temps et le fait de tourner en rond comme commençait à l'exaspérer, tout doucement mais à l'exaspérer quand même. Jericho devait normalement se trouver dans les hangars, il était pilote et tout pilote qui se respecte aime passer du temps dans sa machine, c'était d'autant plus vrai pour un extented. Pourtant, il en avait fait le tour une demi-dizaine de fois et il n'était pas là. Où pouvait-il bien être ? Au bar ? Sûrement pas ou l'alerte aurait déjà été donnée. Etait-il de surveillance ? Voilà la dernière hypothèse qui lui restait en stock.
Toujours en grande discrétion, Allelujah se rendit à la limite Nord en longeant les murs, les cloisons, les véhicules. C'est après une dizaine de minutes qu'il rejoignit enfin l'entrée frontale de la base, entrée qui donnait sur la forêt. La séparation n'était pas très solide, des barrières, du fil barbelé et deux tour d'observation en bois. Il y avait toutefois un début de muraille en béton qui se formait et à droite et à gauche de la largeur et ce début était déjà bien avancé. Si Jericho était en ronde, il se trouverait très certainement sur une de ces parcelles de muraille.


*On commencera par vérifier celle-ci... *

Se dit-il en passant la porte qui menait à l'intérieur de la construction. Il monta les escaliers dans un silence de mort tout en constatant l'ingéniosité de la façade. A chacun des trois niveaux se trouvaient une dizaine de meurtrières et le nombre total de ces fenêtres de tir serait décuplé une fois le rempart achevé. C'est sans trop avoir tardé que l'assassin arriva au sommet. Comme la célèbre muraille de Chine, il se trouvait dans un petit enclos avec deux portes menant sur le « toit » du rempart. Il se mis dos contre mur en entendant une voix s'approcher.

-Il ne répond pas et il me doit une bière. ... Ouais je sais mais bon, j'aurais été content de l'avoir pendant ma ronde. ... Enfin, tant pis, Baker aura de mes nouvelles rapidement, merci Lierch.

*Baker ? Lierch ? ... *

C'est alors que le soldat entra dans la petite pièce intermédiaire, sûrement pour passer de l'autre côté mais Allelujah l'attrapa par l'arrière en l'étranglant violemment avec son avant bras, juste le temps de lire par dessus son épaule le nom sur la poitrine de sa proie. Enfin il l'avait trouvé ! Instantanément, l'étranglement se transforma en saisie et la saisie se transforma en attaque fatal. Allelujah laissa doucement retomber le corps après lui avoir impitoyablement brisé la nuque. Jericho maintenant mort, Lierch était la dernière chose qu'il avait à conclure pour pouvoir quitter cet enfer avant qu'il ne se change en champ de bataille. En effet, cette zone de l'Amérique latine était connu pour être constamment sous tensions et cela était logique, les naturels devaient avoir la rage aux dents de s'être fait piquer du terrain par l'alliance zodiacale. Et Allelujah n'aidait pas sa faction en éliminant une trentaine d'éléments compétents et utiles à la résistance de l'armée rouge.
Avant de quitter la muraille, il s'empara du téléphone de sa dernière victime et tout en descendant les escaliers, il envoya un message au dernier extented vivant, sans se compter lui-même.

*Réponds, allez réponds... *

Allelujah s'impatientait, il devait avoir une réponse rapidement car le soleil allait bientôt se lever et s'il n'avait pas quitté les lieux avant que la lumière divine n'ait inondé la base, il était condamné.

// Je vais au bar te chercher ta bière, pourquoi ?//

En lisant ces mots, Allelujah s'étouffa dans un juron !

*Merde ! Non ! *

Il laissa tomber le téléphone et se mit littéralement à courir dans la base, tentant de rejoindre le bar avant lui. Si jamais il n'y arrivait pas, il pouvait dire adieu a la discrétion ! Sans aucune précaution, il traversa l'axe de symétrie de la base qu'était la route principale tout en esquivant les projecteurs. Heureusement qu'il était rapide ! Après avoir plongé entre deux camions, il pouvait enfin voir l'entrée du bar et aussi un homme qui s'approchait de cette dernière. Probablement Lierch. Allelujah se remit debout et fonça le plus silencieusement possible vers lui et par chance, il parvint à le faire à temps. Au même moment que sa dernière cible n'eut ouvert la porte, le coordinateur renégat lui envoya un violent coup de pied dans le dos pour le faire tomber et ainsi lui couper le souffle pour éviter qu'il ne crie. Le choc ayant été amorti par les corps qui gisaient encore sur le sol, il put se redresser rapidement.

-Toi !

Mais il n'eut pas le temps de dire plus qu'il se prit un direct en plein visage, suivit d'un autre et d'un crochet droit.

-Ha ha ha haaa... Tu veux jouer à ça ?

En relevant la tête, il jeta son arme et ouvrit sa chemise en dévoilant son impressionnante musculature.

-Bordel, t'es du groupe sportif toi alors...

C'est dans un dernier rictus malsain que Lierch lui fonça dessus, direct gauche, direct droit, crochet droit, uppercut gauche, Allelujah les avait tous évités mais le coup de pied, il l'encaissa dans la poitrine, et il l'encaissa difficilement. Le souffle coupé, il ne vit pas venir le coup suivant qui le toucha au visage. C'est alors que l'extented l'attrapa à la gorge et commença à resserrer son étreinte autour de sa trachée... Le pauvre... La réaction fut instantanée ! Allelujah attrapa son poignet droit, lui asséna un violent coup de poing au plexus, presque en même temps que son coup de pied lui brisa le genou gauche. De ses deux avant-bras, il brisa l'étreinte en chassant les bras musclés de Lierch vers le haut et très vivement, il abattit deux tranchants de main sur les clavicules de son adversaire, ayant pour effet de les briser. La touche finale fut qu'Allelujah le saisit à la nuque et roula en arrière, sur son dos, en l'emmenant avec lui à l'aide de son pied qu'il posa sur ses parties pour faire effet de piston. Après avoir fait un cumulet complet, Lierch se trouvait sur le dos, au sol et à la merci d'Allelujah qui se trouvait sur lui. C'est sous une pluie de coups assénés au visage qu'il acheva son ennemi en prenant soin de caser un coup mortel sous son nez. L'os s'était logé dans son cerveau et la seconde suivant, la vie quittait Lierch.

Allelujah se relevait alors que le barman sortait des toilettes en exprimant son exaspération.


-Otra vez !
(Encore!)

Allelujah haussa les épaules et se retourna mais se figea en voyant le ciel s'éclaircir au dessus des arbres !

*Je n'ai plus rien à faire ici !*
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 1 Avr 2013 - 14:04
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

Le coordinateur renégat quitta à nouveau le bar en laissant un corps supplémentaire derrière lui mais cette fois-ci, il devait quitter les lieux le plus rapidement possible et pour cela, il lui fallait retourner dans le couloir résidentiel où il avait commencé le massacre. Il avait laissé ses affaires dans une des chambres, la douze si ses souvenirs s'avéraient être exacts. Plus il gagnait du chemin, plus le ciel s'éclaircissait et plus il s'approchait des chambres, plus il croisait d'autres soldats. Le stresse commençait à grimper, ils se réveillaient déjà. Il entra enfin dans les quartiers de l'extented à qui il avait pris l'uniforme qu'il portait, il ouvrit la garde robe, en sortit son paquetage ainsi que l'uniforme de Sank qu'il avait. Il ne l'enfila pas, bien évidemment, mais s'il le laissait là, l'armée zodiacale accuserait le royaume « neutre » d'être responsable de ce massacre et si cela se faisait, Allelujah perdrait la confiance de la FFCE. Il le fourra dans le sac et enfila la combinaison de pilotage du macchabée de la chambre douze. Ce n'était pas vraiment une combinaison comme il avait l'habitude de porter car l'extented qui gisait sur le lit était un pilote d'hélicoptère de combat. Cela voulait donc dire qu'il aurait un peu plus facile à atteindre le hangar et à monter dans un appareil. La sortie allait se faire par la force !
Allelujah quitta la chambre sans oublier de mettre le casque de pilote pour ne pas que l'on voit son visage. La nuit, cela ne l'aurait pas dérangé car hormis le barman, personne n'était encore vivant pour le décrire et il n'avait pas le coeur à tuer ce pauvre latino. Par contre, maintenant que la base se réveillait, les soldats qui le verraient, finiraient par comprendre qu'il était un intrus. L'assassin se rendit au hangar tel un fantôme, ne marchant à la vue des autres que s'il n'avait pas d'autre moyen de se déplacer. De plus, il avait de la chance car l'effervescence qui anime habituellement les hangar n'était pas encore là, seuls quelques techniciens commençaient à préparer leurs outils pour la journée. Sans se faire voir, l'assassin se cacha derrière des caisses et se déplaçait à l’abri des regards.


*Alors, c'est lequel son joujou... *

Allelujah ne cherchait pas vraiment l'hélicoptère qui appartenait au soldat à qui il avait pris ses vêtements, il attendait plus tôt que les techniciens aieent le dos tourné pour entrer dans celui qu'il avait approché au maximum.

-Joe, tu as finis de préparer tes affaires ?
-Ouais, c'est bon.
-Va ouvrir le toit, la base passe en alerte jaune d'ici cinq minutes.
-Comme d'hab quoi, faut que les hélicos soient prêts à décoller !

Dans un bruits de charnières et des crissements de plaques métalliques, le toit s'ouvrait, laissant ainsi la lumière du soleil tropical réchauffer le sol. Allelujah sauta dans l'hélicoptère, déposa son sac à l'arrière et ferma les portières latérales le plus doucement possible mais sans bruit était impossible.

-Oh, un pilote est déjà là, matinal aujourd'hui.
-C'est l'hélico de Barton, curieux, c'est toujours un des derniers à arriver normalement.
-Les temps changent Joe.

Allelujah prit place derrière le manche et alluma tous les systèmes sauf le moteur. Les écrans s'allumèrent, les indicateurs s'illuminèrent et une alarme sonna. Une alarme sonna ??

//Alerte rouge ! Alerte rouge ! Un intrus est dans la base ! Alerte rouge ! Alerte rouge ! //

*Merde ! Ils ont trouvé les corps !*

-Joe ! Ca doit être le pilote ! Referme le toit, vite !

Allelujah alluma le moteur, les rotors commencèrent à tourner alors que Joe courrait au milieu du hangar pour atteindre la manette qui fermait le toit.

-L'intrus est dans le hangar, il va s'emparer d'un hélico !
//Reçu !Toutes les unités au hangar, toutes les unités au hangar !//

Allelujah voyait déjà les premiers soldats entrer mais il tira sur le manche et l'appareil décolla, s'éleva. L'assassin se croyait tranquille mais un autre problème lui sauta aux yeux. En plus de se faire tirer dessus par des mitraillettes, le toit se refermait dangereusement sur lui !

*Non ! Passe, vas-y passe ! *

Le coordinateur tira furieusement sur le manche et l'hélico s'éleva dangereusement, presque aussi dangereusement que les parois du hangar se rapprochaient l'une de l'autre. S'il passait, la base ne pourrait pas envoyer d'autre appareils à sa poursuite mais s'il ne passait pas, il aurait un autre ennui sur les bras. Le nez de l'engin passait, le cockpit aussi, les pals étaient passées mais s'il gardait cette position, la queue serait sectionnée ! Allelujah poussa alors sur le manche pour redresser sa machine et de ce fait, sauver l'entièreté de l'appareil !

-Yes ! Woooooooooooooooo !
-Non non non non non non non !

S'écria le technicien qui avait ordonné à Joe de refermer le toit du hangar.
Cependant, une secousse mit vite fin à la joie d'Allelujah !

*Merde, les défenses anti-aériennes ! *

Il ne pouvait pas faire demi-tour pour les détruire car il restait un membre de ZAFT, et ce malgré ce qu'il venait de faire et malgré ce qu'il allait faire. Il n'allait pas enlever les défenses d'une base de son armée. Il se contenta de donner toute la gomme pour s'éloigner le plus vite possible de la base après s'être orienté vers la bonne direction, c'est à dire, l'Espagne.

-Bye bye les amis, je ne peux pas m'attarder chez vous !

Et l'hélicoptère disparaissait au loin.
A la base que l'assassin venait de quitter, c'était la folie. Dans le bureau du commandant Tyler, la tension était électrique.


-Q... Quarante morts ?!
-Oui mon commandant...
-Mais... s'il n'y avait qu'une seule personne... Comment a-t-elle pu ?
-Une bonne vingtaine sont morts dans leur lit, mais les autres, ils ont tous été matés dans le bar et un sur la muraille.
-Et personne n'a sonné l'alerte ? Pas même le barman ?
-Non... et pourtant il est toujours en vie.
-... Il ne pouvait pas être tout seul, c'est forcément un commando de ces enfoirés de naturels !

Le commandant sorti en trombe de son bureau et appela la salle de contrôle.

-Par où est-il parti ?!
//Il va vers l'Atlantique mon commandant !//
-Prévenez l'avant-poste 4, qu'ils abattent ces enfoirés !
//Reçu mon commandant !//

Tyler sortit du bâtiment et se dirigea vers le bar, suivit de près par son bras droit.

-Qu'allez-vous faire mon commandant ?

Le haut-gradé de la base s'étouffa dans un juron.

-Allez voir la scène... et parler à ce barman !

Allelujah n'est pas aussi sorti d'affaire qu'il ne le pensait !
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 1 Avr 2013 - 18:21
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

Le commandant Tyler poussa doucement la porte du bar dans lequel se trouvait une quantité peu commune de corps entassés.

-Mon commandant ! Par ici !

Un des gardes qui surveillaient le barman l'appela, il devait avoir deviné que son supérieur désirait interroger le latino-américain. Il s'approcha donc d'eux, traînant un tabouret avec lui qu'il planta dans le sol pour l'intimider. Il s'assit lentement et plongea son regard sombre dans le sien.

-Quién lo hizo?
(Qui a fait ça ? )

-No se señor, lo juro !
(Je ne sais pas monsieur, je le jure !)

-Has visto la escena ! Dime !
(Tu as vu la scène ! Dis-moi !)

-Lo juro señor, no se nada … !
(Je vous le jure monsieur, je n'en sais rien ! )


Le pauvre homme fut pris par les larmes. Il n'était pas aidé par tous les soldats qui l'entourèrent, armé jusqu'au dents ! Exaspéré, le commandant se leva en faisant tomber le tabouret qu'il avait utilisé et appela le major qui se tenait fièrement débout derrière le latino.

-On ne tira rien de lui, laissez-le partir.
-Oui commandant.
-Récupérez les plaques des morts et apportez les corps à la morgue, on va quand même les enterrer.
-Compris commandant.

Tyler quitta le bar, toujours suivit par son bras droit et assistant à ces heures perdues.

-Vous allez faire quoi commandant ?
-Je devrais faire un rapport de la situation à mes supérieurs mais ça tâcherait notre réputation et si l'information arrive aux oreilles des naturels, ils profiteront sûrement de l'occasion pour nous démolir.
-Vous êtes sûr ? Nous avons des renforts qui arrivent chaque semaine, ces quarante homme seront vite remplacés !

Le haut-gradé aurait voulu lui clouer le bec en lui apprenant que plus de la moitié des morts étaient des extented mais là encore, ce serait une erreur.

-Nous allons étouffer l'affaire.
-Mais vous ne pouvez pas ! Ca ne s'étouffe pas un massacre pareil !
-Nous allons étouffer l'affaire, Jim !

Le subalterne le regarda avec crainte. En effet, Tyler avait haché ses mots pour lui faire comprendre qu'il n'avait rien à dire. Le soleil était à peine levé qu'il tapait déjà fort, le ciel d'un bleu pur était magnifique au regard, et pourtant, jamais la base n'avait été dans un situation pareille.
Les deux hommes étaient sur le chemin du retour lorsque la radio du commandant s'activa.

//Monsieur, l'avant-poste 4 nous signal l'approche rapide d'un tango, il fonce droit vers eux ! //
-Logique, il trace vers l'Est !
//Ils envoient deux hélicos l'arrêter !//
-Compris !

21 km à l'Est de la base.

Allelujah survolait la forêt amazonienne aussi vite que possible, il poussait le moteur à ses limites.
Il était content, voilà une étape de sa sainte mission accomplie, l'Amérique du Sud était nettoyée de la vermine FNE. L'étape suivant serait cependant beaucoup plus longue, beaucoup plus difficile aussi car le territoire sous le contrôle de l'armée de Zaft en occident et en Afrique était beaucoup plus large. Un peu plus de la moitié du continent noir était sous le drapeau des coordinateurs, l'autre partie était récemment indépendante et se faisait appelée « L'Union Africaine ». Sur l'ancien continent, il n'y avait que l'Espagne et un bout du sud de la France. Enfin, il se décourageait un peu pour rien car les extented n'étaient vraiment plus nombreux, il serait très certainement restés groupé car ils sont comparables à une meute de loups, ils aiment ensemble.

Soudain, une alarme retentit dans le cockpit ! Allelujah jeta un oeil sur le radar et il vit deux signaux, deux-cents mètre droit devant ! Il ralentit brusquement, leva les yeux et vit deux hélicoptères de combat sortir de la forêt et faire feu !

-Bon sang !

Il tira le manche tout en le poussant sur la gauche pour se dégager de leur visée mais il entendit le contact des premières balles contre la carlingue du son appareille. Pour arrêter leurs tirs, il ouvrit aussi le feu et fut un peu surpris par le bruit assourdissant des mitrailleuses. Les deux ennemis s'écartèrent pour le prendre sur deux fronts mais Allelujah fut un peu plus intelligent et prit de l'altitude pour finir par pousser le manche vers l'avant et faire avancer l'appareil.

*J'ai plus l'habitude de ce genre de combat ! Je vais pas tenir longtemps ! *

Il fallait que les deux autres pilotes fassent une erreur, l'assassin avait l'habitude de piloter des chasseurs, pas des hélicos !
Les deux ennemis firent demi-tour et le pourchassaient, tentant de le verrouiller avec leurs missiles. Allelujah zigzaguait dans l'espoir de ne pas se faire avoir mais finalement, c'est une horrible alarme stridente qui lui enleva tout espoir !


-Missiles lancés ! On te tient !

La voilà l'erreur ! Le coordinateur extented abaissa deux interrupteurs et l'hélice arrière cessa de tourner pendant un court instant mais en même temps, il tira sur le manche. L'effet ? L'hélico tourna sur lui même pendant un demi-tour et la prise d'altitude lui permit d'esquiver les deux missiles qui s'entrechoquèrent quelques mètres derrière lui! Il le retrouvait maintenant en face des deux appareils ennemis dont un verrouillé par ces missiles !

-Mange !
-Quoi !? Non !

Un missile alla brutalement s'écraser sur la machine qui l'approchait par la droite. Cette dernière lui passa à côté en perdant de la hauteur, baignante dans les flammes pour finir par s'écraser en une explosion alors que l'autre lui passa simplement à côté.

-Emerick ! Non ! Enfoiré, tu vas me le payer !

Allelujah reprit de la vitesse et fit demi-tour pour faire une nouvelle fois face au dernier hélicoptère qui semblait bien décider à venger la mort de son ami.
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 2 Avr 2013 - 10:40
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

Un peu plus bas, la carlingue du première hélicoptère abattu continuait de se consumer des les flammes de la mort qu'avait apporté le missile qu'il n'avait pu éviter.

-Capitaine, D2 s'est fait descendre !
-Quoi ?!

Le capitaine de l'avant-poste 4 se leva pour avoir une meilleure vue sur l'écran principal qui affichait les images du combat aérien. Cela commençait à l'énerver, il venait de perdre une unité aérienne pour un problème que le commandant Tyler n'avait pas réussi à gérer ! Il prit sa radio dans une main et le téléphone dans l'autre.

-La fréquence de D1 !
-203.1, celle des hélicos mon capitaine !
-D1, je vous ordonne d'abattre ce fumier sur le champ !

De son appareil, le pilote fut surpris d'entendre le gradé aussi en colère. Pourquoi lui criait-il après alors qu'il faisait ce qu'il pouvait ?
Allelujah quant à lui, ne comptait pas s'éterniser d'avantage et prendre le risque que d'autres avant-postes n'envoient des unités pour l'empêcher de s'enfuir. Il arma les mitrailleuses et tira en continue.


-Je fais ce que je peux mon capitaine, il est vraiment très fort !
-Je ne veux pas d'échec !

Le capitaine coupa la radio et appuya sur le bouton vert du téléphone. Ça sonnait, ça sonnait et il finit par entendre la voix de son supérieur.

-Mon commandant, il a abattu une de nos unités.
//Envoyez-en d'autres, je ne veux pas que ces salauds s'enfuient !//
-Qu'ont-ils

Il n'eut même pas le temps de finir sa question que la tonalité était revenue, il avait raccroché, sûrement très énervé.
Au dessus des arbres, les douilles tombèrent par dizaines voire par centaines, les sulfateuses crachaient tout ce qu'elles avaient dans le ventre. Le pilote qui faisait encore barrage à l'assassin partait dans tous les sens pour éviter de se faire trop endommager par les tirs furieux du coordinateur renégat mais ce dernier restait dans son axe et bougeait quand il bougeait.
De son côté, le coéquipier du défunt Emerick commençait à paniquer, il n'arrivait pas à se dégager malgré toutes ses tentatives et l'alarme qui se mit à hurler dans la cabine ne l'aidait pas à se ressaisir ! De la fumée commençait déjà à émaner de l'appareil.

-Bordel, lâche-moi !

Il criait ses mots en appuyant plusieurs fois sur le bouton d'envoi des missiles sans même les avoir verrouillés ! Allelujah fut très surpris par cette manoeuvre peut professionnelle, toutefois, il dut quand même cesser le feu et monter un peu pour éviter les missiles de la manière la plus sûre qui soit. Son ennemi semblait avoir récupérer ses esprits car il monta avec lui pour l'inonder sous le feu.
L'assassin exprima une moue de dégout, il commençait à en avoir marre d'autant plus que s'il ne partait pas maintenant, il risquerait de ne plus avoir assez d'énergie pour faire la traversée de l'océan !

*Bon sang qu'il m'énerve ce type ! *

C'est sur cette pensée qu'il poussa le manche à fond, l'hélicoptère partit vers l'avant, droit sur D1 !

-J't'attends !

L'autre pilote n'était plus très lucide et il fit pareil !
A l'avant-poste 4, les CIC étaient surpris par ce qu'il voyait, de même que le capitaine.


-Capitaine ! Ils vont se percuter !
-...

Il ne disait rien, il ne bougeait même pas, c'était comme si la mort certaine de son subalterne ne l'affectait pas. En vérité, il avait compris que l'esprit de son pilote n'était plus stable, qu'il avait succombé à la panique et qu'il aurait beau prendre sa radio et tenter de le raisonner, cela ne changerait rien. Cela se remarquait à sa façon de manoeuvrer qui n'était plus la même. D1 était un bon pilote mais il semblerait que voir son ami mourir sous ses yeux n'ait été un choc trop violent. Le capitaine de l'avant-poste 4 ne pouvait rien faire, si ce n'est être spectateur de l'attaque kamikaze du soldat.

-L'affaire est ter ... Impossible !

Comme le dit le proverbe, il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tuer ! En effet sur son écran, alors qu'il voyait déjà l'explosion se produire, il failli perdre l'équilibre en voyant l'hélicoptère volé exécuter une dangereuse vrille sur le côté pour éviter l'autre machine ! Et ce prodige ne s'arrêta pas là car il fit le même demi-tour qu'un peu plus tôt dans la bataille, rapide et efficace ! D2 n'eut même pas le temps de comprendre qu'il se faisait déjà tirer dessus à la sulfateuse avant d'être verrouillé.

-Désolé l'ami... !

Allelujah leva la petit protection du bouton de lancée et après une seconde, il largua son missile qui alla directement se loger sous la queue de sa cible qui disparut dans une explosion ravageante. Comme son ami quelques minutes plutôt, il tomba dans la forêt entouré de flammes.

-Non non non ! Merde !
-Monsieur, il s'enfuit !

Le capitaine remonta dans son bureau, défonça littéralement la porte qui donnait sur son petit balcon à coup de pied et saisit son pistolet ! Il entendait l'hélico arriver et dès qu'il l'aperçut, il bloqua sa respiration et tira une fois, deux fois, trois fois, quatre fois, cinq fois avant qu'Allelujah ne lui passe au dessus de sa tête. ... Ils avaient échoué, le capitaine baissa lentement son arme, son regard se perdait dans la forêt qui se dressait devant lui. Dépité par son échec, il lança son arme en poussant un cris de colère puis ils se remit droit sur ses jambe qu'il avait pliée pour avoir une meilleure stabilité. Il retourna dans son bureau et contempla avec dégout les images diffusées sur le grand écran montrant D2 brûlant entre les arbres. Ils venaient d'être battu pas un seul homme, ni le commandant Tyler ni lui n'avaient réussi à stopper l'intrus qu'ils pensaient être membre de la coalition même si dans le cas du haut-gradé, ils étaient plusieurs.

-Il est hors de notre portée mon capitaine, il atteindra l'océan dans quelques minutes, nous l'avons perdu.

Dans quelques minutes ? Mais pour atteindre l'Atlantique, il devait encore traverser la moitié du continent ! En vérité, peu avant d'atteindre la limite du terrain coordinateur, Allelujah avait changer sa trajectoire ; il n'allait plus vers l'Est mais vers le Nord-Est, il atteindrait la côte bien plus
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mar 2 Avr 2013 - 18:06
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

Allelujah survolait la jungle tropicale à toute vitesse car plus vite il aurait atteint l'océan, plus vite il aurait la conscience tranquille même si avec son éternelle chance, il pourrait croiser un vaisseau ennemi sur sa route. Par vaisseau ennemi, il n'entendait pas de la coalition, mais de toutes les factions confondues. En simulant son propre décès, il ne pouvait plus compter sur la Zaft et hormis l'Archangel, personne parmi la faction paramilitaire n'était au courant qu'un assassin extented de l'armée rouge collaborait avec eux. Autrement dit, il n'était pas à l'abris d'une attaque venant des verts. A cette pensée, une question existentielle lui vint à l'esprit : La FFCE était-elle écolo ? Là dessus, il pouffa de rire. C'est la première faction à avoir sortir un mobile suit fonctionnent à l'énergie nucléaire, rien que la présence du Strike Freedom dans leurs hangars prouvait qu'ils étaient tous sauf écolos.

*Je pense vraiment à des conneries quand je m'ennuie... *

C'est en confirmant cette pensée que le changement d'horizon se fit, il n'y avait plus des arbres à perte de vue mais de l'eau ! L'Atlantique, le voilà, enfin ! Il ne pouvait cacher sa joie à l'idée d'être sur le point de quitter le continent Sud-américain, il ne l'aimait pas vraiment à cause des tensions incessantes auxquelles il était soumis et c'est pour cela qu'il n'avait jamais voulu aller sur ce front. Il est clair que ne pas avoir de temps pour soi, c'était horrible. Il se rappela alors des mots que s'étaient échangés les deux techniciens de la base d'où provenait l'appareil qu'il pilotait actuellement. Chaque matin, la base passait systématiquement en alerte jaune, chaque jour de chaque semaine de chaque mois. Une année là-bas et on deviendrait paranoïaque ! Comment peut-on encore vivre tranquillement quand on risque de prendre une sonnerie de téléphone pour un appel radio, une bouilloire sifflante pour un avion fusant dans les airs, un ventilateur pour des pales d'hélicoptères ou encore une sonnette de maison pour une alarme ? La vie devrait être horrible pour les gens atteint de ces troubles mentaux. L'assassin eut une pensée positive pour ces pauvres âmes meurtries.

L'hélicoptère passait enfin au dessus de la côté, il quittait le continent, le voilà maintenant survolant l'océan, cette infinité bleue. Allelujah vérifia l'entièreté des systèmes et coupa ceux qui étaient inutiles pour conserver un maximum l'énergie. En effet, ces hélicos de combat étaient très particuliers. Par soucis d'autonomie, il ne fonctionnait pas à l'essence ou plus à l'essence mais à l'énergie comme un MS le ferait. Les armes quant à elles restaient physiques, comme il l'avait montré lors du court affrontement auquel il avait eu droit. Quoi qu'il en soit, il vérifia que tout fonctionnait et le taux d'énergie pour passer la machine en pilotage automatique après avoir enregistré les coordonnées de destination. Il enleva les sangles de sécurité, ôta le casque et alla s'assoir à l'arrière car il allait profiter du long voyage pour revoir certaines choses sur son ordinateur et par la même occasion, manger un bout.

Après avoir saisi son paquetage, il s'assis sur la banquette en ouvrant la veste qu'il portant, la laissa tombé pour éviter de mourir de chaud tant la chaleur devenait étouffante. Il sortit en premier le portable qu'il alluma et le déposa sur le côté afin de sortir ce qui lui restait comme nourriture. Un sandwich rationné. Il allait tenir longtemps avec ça... Il le pose sur sa cuisse, entra le mot de passe pour déverrouiller l'ordinateur et pouvoir accéder aux fichiers. Il ouvrit le dossier simplement intitulé « IREAC », puis le sous dossier intitulé « Sujets » ; dans ce dernier, il y avait tous les noms des sujets que le projet dont il était issu avait créés. Il supprima le document contenant les noms de ceux étant basés en Amérique du Sud, ceux qu'il venait d'exterminer en somme et il ouvrit celui des noms des extented basés en Espagne et dans le Sud de la France.

La France, pays témoin de sa première bataille avec le Minerva. L'un des pire champ de bataille qu'il lui ait été donné de vivre, ça tirait de partout, les machines volaient ici et là... Le pire n'avait pas été le combat en machine mais lorsqu'il eut dû défendre l'hôpital de fortune ou dormait Yumi, à l'intérieur même du vaisseau. Yumi, voilà un nom qu'il avait presque oublié ! Comment aurait-il pu oublié la femme au corps meurtri par la guerre mais pourtant si bonne à l'intérieur ? Elle avait été blessée par l'ombre maléfique qui avait marqué cette bataille. Le Destroy... Le monstre de la coalition. Paris avait été réduite en cendres ce jour-là ...

Allelujah secoua la tête pour chasser ces images sombres qui lui étaient revenues en tête. Il devait se concentrer sur son objectif actuel. En France, il n'y avait qu'un petit groupe de quatre extented. Un groupe assez rare car il s'agissait des sujets J-43, J-44, J45 et J-46. S'il étaient ensemble à la guerre, c'est qu'ils étaient ensemble en institut et donc, le combat coordonné, ils connaissaient très bien ça. Voilà un morceau qui serait très difficile à en venir à bout. Jake, Alan, Su et Jack. Sans doute quatre excellents camarades ayant un style de combat complémentaire. Allelujah restait songeur quant à la manière de les aborder. Pour pouvoir les tuer tous les quatre, il devrait les séparer et jouer sur la ruse car ce groupe là n'avait sans doute rien à voir avec les rigolos qu'il avait croisé sur le continent Incas même si Lierch lui avait donné du fil à retordre.

*Bien, il semblerait que la France aura de quoi m'occuper un petit moment.*

Allelujah ferma le document et ouvrit déjà celui concernant l'Espagne car il n'était pas sûr de pouvoir revérifier les informations concernant la péninsule Ibérique après s'être occupé de l'Hexagone. Les chiffres étaient bien plus embêtants ! Une troupe entière se trouvait chez les conquistadors : une troupe voulait dire quinze sujets du même ordre, donc quinze sujets portant la même lettre et dans ce cas-ci, c'était de A-1 à A-15. Ils se trouvaient dans un avant-poste entre Marseille et Gibraltar. Cela promettait d'être intéressant et plus rapide que prévu étant donné la proximité de ces deux groupes d'extented !

Satisfait, Allelujah éteignit l'ordinateur, le rangea et déballa son sandwich avec entrain. Après l'effort le réconfort ! Le petit casse-croute approchait de ses lèvres, il allait enfin pouvoir avaler quelque chose ! Mais non ! Il fallait qu'il y ait cette petite alarme qui indiquait que l'énergie tombait en dessous du seuil des 25%.


-Déjà ? Merde ! Je suis en plein milieu de l'océan ! Si je tombe ici, ça va pas le faire...
-Elargis le radar, il y a peut-être un bateau dans la zone.
-Tien, ça fait longtemps que tu ne t'étais pas manifesté toi.
-Je te suis entièrement soumis pour ta croisade, je te l'avais dis non ? Mais vu que tu ne me laisses pas sortir, je le fais moi-même.
-Ok, faisons ça.


Allelujah agrandit la portée du radar, en espérant qu'un contact apparaisse.

-Bien, en attendant, je vais manger ce sandwich.

Il retourna à l'arrière de l'hélicoptère s'asseoir et dégusta avec la plus grande des passion la tranche de jambon et les quelques feuilles de salade qui se trouvaient entre ces deux tartines. Quand cela fut terminé, il vida le fond d'eau qui lui restait, eau qui avait malheureusement chauffé ce qui par conséquent n'apportait pas un grand rafraîchissement.
L'engin traversait l'Atlantique à grande vitesse, même si le mot « grand » était proportionnel à la capacité de l'hélico. Ce n'était pas aussi rapide qu'un chasseur mais sa vélocité était encore raisonnable, même pour lui qui pourtant était un grand fan de la vitesse.
C'est alors qu'un bip sonore l'alerta.


-Un contact !

Il se précipita vers le tableau de bord pour constater par lui-même que les miracles pouvaient exister.

-Il est un peu désaxer par rapport à notre direction mais c'est pas grave, il se dirige quand même vers l'Europe.

Mais... Si c'était un vaisseau de la coalition ?
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 3 Avr 2013 - 17:28
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

Allelujah avait repris sa place dans le siège de pilote, il était repassé en manuel afin d'approcher le navire que son radar avait détecté plus loin. Allait-il seulement pouvoir l'atteindre avec l'énergie qu'il lui restait ? Telle était la question ! Un point noir venait d'apparaitre à l'horizon, voilà qui était quelque peu réconfortant sans pour autant être rassurant. L'éventualité que ça soit un navire de guerre de la coalition n'était pas à écarter et il ne se sentait pas d'attaque à décimer tout un équipage dans le seul but de voler une nouvelle machine pour finir la traversée. Cependant, il se pourrait qu'il s'agisse simplement d'un paquebot de croisière voire un cargo de transport de matériel ou autres objets et si c'était ce genre de bateau, l'assassin serait capable de remercier le ciel.

/\ bip bip bip bip /\

Une alarme un peu plus stridente que la précédente l'averti que le taux d'énergie venait de tomber en dessous du seuil critique.

-Il me reste dix pour-cents, je dois couper tous les systèmes et préparer un parachute, je ne suis pas sur d'arriver à temps !

Allelujah retourna à l'arrière en vitesse, laissant l'hélicoptère voler droit. Il enfila la veste qu'il avait retirée auparavant, referma son paquetage et s'attacha un parachute sur le dos pour finir par revenir à la place de pilote. La distance qui le séparait du navire n'était plus très grande et de là où il était, il pouvait voir de quel type de vaisseau il s'agissait. C'était un cargo ! Quelle chance ! De plus, il avait l'air d'être indépendant, sûrement transportant un matériel pour le particulier car il n'y avait aucun logo d'une quelconque armée et il ne reconnaissait pas le modèle. La joie qui venait de grandir en lui prit cependant vite fin lorsqu'il sentit le manche vibrer de manière anormale.

*Merde, le vol devient difficile avec le peu d'énergie qu'il reste !*

L'hélicoptère commençait à trembler, le mouvement des pales était saccadé et les moteurs commençaient à faire de drôles de bruits ! Toutefois, il avait déjà bien approché le bateau et il pouvait voir que ce n'était pas vraiment un cargo mais plutôt une sorte d'hybride entre un cargo et un porte avion, en plus petit bien sûr. Il y avait une petite piste où se trouvait un seul petit avion. C'était le genre d'avion que les touristes aimaient bien, sans armes, à hélices, fonctionnant au fuel, ou à l'énergie s'il était vraiment chanceux. S'il y arrivait, peut-être pourrait-il se poser ?
Son illusion fut balayée d'un revers de main car l'engin devenait de plus en plus instable, le rotor fonctionnait par à coup et le manche ne répondait plus très bien ! Le pire là dedans était qu'il était trop loin du navire pour pouvoir espérer se poser !


-Merde ! Faut sauter !

L'assassin s'empressa de partir vers l'arrière, il attacha son paquetage sur sa poitrine et ouvrit la portière latérale de la machine tout en se tenant bien aux poignées. Il n'allait pas sauter tout de suite, il devait s'approcher encore un peu ! Mais soudain, le petit rotor de la queue cessa de tourner ce qui eu pour effet de faite tourner l'appareil sur lui-même ! C'était comme dans le court affrontement contre les deux autres hélicos de l'avant-poste 4 sauf qu'ici, il ne contrôlait pas le mouvement !

*Bon sang !*

Maintenant, sauter relevait carrément du suicide mais il n'avait pas le choix car tomber dans l'eau n'était tout simplement pas pensable, cela foutrait en l'air son ordinateur et il avait beaucoup trop d'informations importantes dedans.

*Merde,...*

-Un,... deux... trois !

...

Sur le bateau, les quelques matelots qui profitait du soleil sur le pont n'avait pas encore remarqué qu'un hélicoptère s'approchait d'eux. C'est seulement parce que le mulot s'en alla chercher des boissons pour le reste des marins qu'ils l'aperçurent.


-Hey les gars ! Un hélico !
-Où ça ? Oh ouais !
-Mais il se dirige vers nous !
-Il veut se poser ?
-Il a pas le droit !

C'est alors que l'engin parti en vrille à défaut de la petite hélice. Ils se levèrent tous d'un bond, les yeux écarquillés !

-Merde ! Ce mec à un problème !
-S'il s'écrase sur nous on va être mal !
-Attendez ! Une des portes s'ouvre !
-Et il dévie, il ne nous tombera pas dessus !

Ensemble, ils descendirent sur le tarmac pour suivre l'avancée périlleuse de l'appareil volant.

-Chep ! Le pilote a sauté !
-Il est malade ! Son parachute va se prendre dans le rotor !

Faux ! On pouvait dire que Dieu veillait sur lui car lors du déploiement, la force de l'air ne fit pas que gonfler le parachute mais aussi de le faire instantanément monter vers le haut ! Allelujah avait réussi son coup mais l'hélicoptère n'était pas récupérable, ou tout du moins ne le serait plus car il piqua du nez dans l'océan, créant une incroyable éclaboussure, les pales volèrent en éclats et l'engin se disloqua pour finir par couler dans les profondeurs de l'Atlantique.
Pendant ce temps là, L'assassin dirigeait son parachute de sorte à retomber sur le tarmac. Le moustachu du groupe des marins ordonna alors au mulot d'aller chercher le capitaine.

-Pourquoi ça doit être si dur.... !

En effet, l'atterrissage n'avait pas été des plus délicats mais comme si le choc pouvait être son soucis principal ! Evidemment que non ! Un fort courant d'air passa et regonfla en une fraction de seconde la toile du parachute, faisant à nouveau décoller le coordinateur et cette fois-ci, ça allait l'entrainer dans l'océan ! Toutefois, Allelujah eut le plus formidable des réflexes ; il dégaina son sabre fixer sur le paquetage qu'il avait sur la poitrine et d'un seul mouvement, il sectionna les ficelles reliant la toile à son dos. À nouveau il tomba lourdement sur l'asphalte mais il avait éviter le pire, heureusement pour lui.
Le commandant fit soudainement son apparition, accompagné de trois autres hommes armés d'un pistolet qui braquèrent le coordinateur épuisé par ses cabrioles. Ayant constaté cela, il se releva après avoir rangé l'arme dans son fourreau et il leva les mains en signe de paix.

-J'ai juste... besoin d'aide... !
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Jeu 4 Avr 2013 - 14:03
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

Allelujah était dans une situation assez problématique et il n'avait pas la moindre idée de comment s'en sortir. Ces gens n'avaient aucune raison de l'aider, d'autant plus qu'il s'était approché d'eux avec un hélicoptère de l'armée, rien que cela devait bien les mettre en confiance... Toutefois, les circonstances auraient pu être pires, le navire n'appartenait à aucune armée et ces marins ne donnaient pas l'impression d'être très expérimentés en ce qui concernait le combat. Pensait-il déjà à les massacrer pour prendre leur avion ? Bien sûr que non mais il savait maintenant qu'il n'aurait pas de soucis avec eux. De plus, ils n'avaient pas l'air très brusques ou méchants, ils accepteraient sûrement de l'aider sans pourtant le confiner dans une chambre.
Afin de prouver sa bonne foi, l'assassin avait levé les bras après avoir rengainé son sabre mais s'ils continuaient de le faire attendre comme cela, il allait certainement finir par souffrir d'un crampe quelque part aux bras. C'est le capitaine qui se tenait en face de lui, entouré par ces marins, qui mit fin aux tensions qui s'élevaient peu à peu.


-Vous dites avoir besoin de notre aide ? Et en quoi pouvons-nous vous aider selon vous ? Nous ne sommes qu'un équipage voyageant à bord d'un vaisseau de transport de matériel.

Allelujah ne pouvait pas nier qu'il était plus que content d'entendre une réponse comme celle que venait de lui donner le capitaine. Il avait tellement d'explications à lui donner, tellement de raisons valables, de mensonges, mais la vérité peut parfois très bien faire l'affaire !

-Je fuis des troupes ennemies mais je suis arrivé à court de carburant, j'ai besoin d'un nouveau véhicule...

Enfin, c'était la vérité, avec quelques retouches. Toutefois, l'ensemble des matelots commencèrent à rire ensemble. Ils s'étonnaient de voir qu'un inconnu venu de nul part puisse demander une telle chose après avoir fait un numéro de cirque pareil ! Il était vrai que cela paraissait difficilement convaincre le capitaine mais il devait y parvenir.

-Pourquoi vous aiderais-je ? Je ne vous connais ni d'Eve ni d'Adam !

Soudain, le coordinateur eut une petite idée.

-Monsieur, j'ai vraiment besoin de rallier mon QG avant que l'ennemi ne me tombe dessus ! J'ai... J'ai de l'argent si c'est ce que vous voulez !

Cette fois-ci, le vieux marin paraissait surpris, et il y avait de quoi ! Il recevrait de l'argent pour laisser son avion entre les mains d'un inconnu ! Jamais il ne s'y était attendu ! Cependant, il fallait encore se décider quand à la somme, si pour autant il acceptait son offre. Vraisemblablement, cela le faisait réfléchir car il avait pris une tête de penseur de Rodin et ce qui dut finir de le convaincre fut les petites insistance de ces hommes qui répétaient sans cesse que s'il se débarrassait de son vieux coucou en échange d'un petit plus en fin de mois, ils seraient tous contents d'en profiter !

-Bien, suivez-moi, nous allons parler de ça dans mon bureau.

Allelujah leva les sourcils.

-Merci infiniment !

L'assassin n'était vraiment pas du genre à remercier des inconnus mais pour ce coup-là, ce vieux loup de mer lui apportait une réelle aide. Il laissa tomber le sac du parachute pour pouvoir remettre son paquetage sur le dos et suivit le capitaine du vaisseau dont il apprit le nom par un des marin qui lui souhaitait la bien venue sur le bateau. C'était un simple jeu de mot anglais : Ipood.
L'ambiance s'était très vite décontractée, les quelques hommes armés avaient rangé les pistolets et il n'était pas entouré comme il l'avait pu l'être sur l'Archangel. Le capitaine l'emmena au travers de la salle des machines car ses quartiers se trouvaient plus loin mais la courte visite était tout bonnement fascinante. Des dizaines de tuyaux s'entrecroisant, des citernes dans les coins surmontées de baromètres, des cuves de refroidissement et toutes les autres machines émettaient des bruits parfaitement synchronisés si bien que l'on pouvait presque entendre une symphonie. Ce qui le surprit était sans conteste la présence de charbonniers. Ce vaisseau fonctionnait-il encore au feu ? Il lui posa d'ailleurs la question pour dire de casser un peu la glace.


-Non, c'est un navire moderne mais nous avons des termes juste au dessus, et le feu de charbon chauffe le sol, c'est très agréable. Si vous restez un peu parmi nous, vous devriez passer par là !

La réponse était gentiment formulée et Allelujah retint sa proposition. Toutefois, il n'était pas dans ses plan de rester sur ce bateau plus que nécessaire. Il voulait partir au plus vite car du travail l'attendait ! Il répondit de la manière la plus chaleureuse qu'il put à ce capitaine décidément plus hospitalier qu'il l'avait fait croire à sa première apparition.

-C'est vraiment très gentil de votre part mais je ne peux malheureusement pas me permettre de traîner, ma mission est d'une importance capitale.

Encore un mensonge... De quelle mission parlait-il ? Certainement pas de sa sainte croisade même si elle était d'une importance capitale également. Les deux hommes quittèrent enfin la salle des machines qui déboucha sur un petit escalier qu'ils montèrent pour enfin arriver dans un couloir en cul de sac. Il n'y avait qu'une seule porte, au fond, en bois brun avec des contours et des charnières dorées. Cela était très probablement la porte du bureau de ce capitaine sympathique. Tout en approchant l'entrée, Allelujah commençait à réfléchir à la somme qu'il pourrait lui proposer mais cela varierait en fonction de son caractère; s'il était plus avide d'argent ou non. L'homme au béret l'invita à entrer et à s'asseoir, il referma la porte et s'assit dans son imposant fauteuil.


-Bien, parlons donc de ce qui vous amène.

Allelujah était tout à fait d'accord avec lui.

-Combien voudriez-vous pour me laisser votre avion ?
-Il n'est plus très jeune mais il vole parfaitement. Il a d'ailleurs été amélioré, on lui a rajouté une batterie pour augmenter son autonomie car j'aime beaucoup le vol et l'essence devenait presque introuvable.
-Je vois. Et... donc ?
-Est-ce que je risque de le revoir ?
-Malheureusement, je ne pense pas...
-Très bien. En comptant que j'ai une quinzaine de marins, je dirais 200 par tête.
-En somme, 3000 conviendraient ?
-Voilà.

Trois-milles pour pouvoir disposer d'un avion. Cela n'était pas encore trop cher mais en entendant ce prix, Allelujah était plus qu'heureux de ne jamais avoir trop déboursé l'argent qu'il gagnait en tant que soldat. Et surtout, il était content d'avoir un autre compte sur lequel il avait déposé pas mal de ses salaires. En effet, maintenant mort pour la Zaft, s'il utilisait son compte officiel, il serait très vite repéré !

-Je peux payer par carte ?

Dit-il en riant. Son interlocuteur ria avec lui en lui tendant un petit module qui était relié à on ordinateur.

-Mais faites donc !

L'assassin sortit une carte qu'il glissa dans le module, composa un code et régla la transaction. Une simple pression et elle était faite.

-Voilà ! 3000 déboursés !
-Les bons comptes font les bons amis, n'est-ce pas ?
-Je n'aurais pas dit mieux.

Ils quittèrent alors le bureau, retraversèrent la salle des machines et très rapidement, ils se retrouvaient sur le tarmac. Là, le capitaine demanda à ses hommes de préparer l'avion et de surtout bien vérifier que la batterie était rechargée. Cela prit plusieurs minutes mais il était fin prêt à décoller.
Allelujah monta dans le cockpit en plaçant son sac à dos entre ses jambes.

-Tenez, le casque !

Le coordinateur souriant en le prenant. Ce « casque » ressemblait d'avantage à une capote en cuir mais se plaindre aurait été très mal venu ! Il se contenta de le prendre en remerciant le vieux bonhomme. Le voilà prêt à décoller, enfin ! Après quelques pressions de boutons, le moteur se mit à tourner, la canalisation de l'énergie était bonne, sa répartition aussi, tout était parfait. Il tira un peu le manche vers lui et l'avion prit de la vitesse pour enfin décoller. Une fois dans les airs, le pilote fit demi-tour car il n'était pas en direction de l'Europe mais il retournait vers l'Amérique, chose qu'il ne voulait pas. Il passa au dessus des marins à qui il fit signe de la main car ils l'avaient aidé et ça, il ne l'oublierait pas.
Maintenant, plein gaz vers l'Espagne !

_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Allelujah
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 1 573
Localisation: Aux arrières du monde
Masculin
Gène: Coordinateur-Extended
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: GN-011 Harute
Poste: Pilote d'élite - Assassin
Grade: Sous-lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 5 Avr 2013 - 19:17
Sujet du message: Un Astre Obscure.
Répondre en citant

=>Rencontres à conséquences.
_________________
"The Fire Rises"

Thème musical

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 08:57
Sujet du message: Un Astre Obscure.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> Amérique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: