:: A la croisé du destin ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> Espace
 
Gino Weinberg
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 2 003
Localisation: prépare sa revanche
Masculin
Gène: naturel
Vaisseau: /
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Evil/Nightmare Mörde
Poste: pilote de ms/tacticien
Grade: commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 16 Fév 2013 - 23:21
Sujet du message: A la croisé du destin
Répondre en citant

=> En provenance de http://gundamneogeneration.xooit.com/t1312-Un-bien-singulier-retour.htm#p27292

Espace intersidéral quelque part entre les points de Lagrange 3 et 4…

Cette zone de l’espace était très peu fréquentée notamment depuis le déclenchement de cette guerre qui paraissait désormais interminable entre Naturels de la majeure partie des nations terrestres et coordinateurs des Plants et par ce biais entre leurs deux armées respectives : la CTA et ZAFT. La raison de cette faible fréquentation était pour le moins assez simple : aucune route entre la Terre et d’éventuelles colonies fréquentaient cette zone un peu de la même façon qu’Artémis est son bouclier impénétrable se trouvaient isolés de tout. Néanmoins de par la présence de quelques astéroïdes stationnaires de taille majeure, le secteur avait été par le passé exploité pour des ressources et on ne dénombrait pas moins d’une dizaine de mines à présent abandonnées car peu rentable aux vues des risques qu’il y avait à convoyer quelque chose dans cette zone. C’est pourtant ce secteur qu’avait choisi un vaisseau terrestre de classe Nelson pour croiser en solitaire de manière assez surprenante et qui plus est sans aucune autre escorte que celle de quelques malheureux ms. Néanmoins il s’agissait d’un Nelson quelque peu particulier puisqu’il se déplaçait à l’heure actuelle sous couvert d’un mirage colloïde et sans transpondeur activé ce qui le masquait pour le moment à toutes les forces potentiellement présentes.

L’explication de tous ces curieux éléments tenaient heureusement en un nom et un seul : Gino Weinberg… En effet le jeune naturel qui avait fait son retour officiellement à Heaven après s’être « échappé » de Scandinavie avait été totalement blanchi par la commission chargée de statuer sur son cas bien aidé à la fois par ses bonnes relations parmi le Blue Cosmos pour ses innombrables services rendu mais aussi par quelques menus pots de vins lâchés à ces incapables d’officiers supérieurs. Personne ne semblait imaginer qu’il puisse un jour représenter une menace pour autre chose que les coordinateurs et il avait même réussi à dissimuler sa guérison qui le soustrayait à présent à la dernière vraie chaine qui le retenait parmi ces fous sanguinaires. Il se demandait parfois ce que devenait son ancien vaisseau et si Stellar avait été informé du fait qu’il avait été retrouvé, d’un autre côté il se félicitait d’avoir été séparé d’elle de façon brutale car au final son emprise sur lui avait pu fortement diminuer et il allait pouvoir exploiter la faiblesse dont l’Extended avait fait preuve ainsi que son supérieur en lui laissant tranquillement un partie des possessions du feu Djibril. En effet, peut-être que dans le cas de la fausse adolescente l’impressionnante somme dormait tranquillement en attendant un hypothétique besoin…alors que dans son cas il faisait un usage intensif de son argent : tellement intensif qu’au rythme où il l’utilisait il réussirait probablement l’exploit de tout épuiser en l’espace de quelques mois d’autant plus que ses projets avaient été lancé discrètement avant même son départ du Girty Lue ce qui expliquait pourquoi le capitaine Weinberg avait pu si rapidement passer à l’action une fois son retour en poste sur le front ajourné.

Si l’on remontait le fil des évènements pour mieux comprendre on pouvait s’apercevoir que peu de temps après l’opération de surpression de Djibril, Gino avait fait transférer ses avoir directement vers Orb de façon à établir un pare-feu à l’aide du pays en reconstruction entre son argent et ses supérieurs : la petite nation insulaire au statut si ambigu servant déjà à ce genre d’opérations pour d’autres personnes influentes de l’alliance atlantique qui visaient à s’enrichir sur le marché de la reconstruction de l’île bien qu’ils soient les premiers responsables de la destruction d’une partie de l’ile…mais même en temps de guerre l’argent n’a pas d’odeur et détruire induit toujours une reconstruction. Dans le cas de Gino il avait conclu un marché avec Orb qui investirait à sa place dans des projets hors de la petite nation en échange d’une coopération technologique et de l’absence d’intérêt qu’il percevrait. Certes la notion de collaboration technologique avec Orb pouvait paraitre incongrue dans la mesure où la plupart de leur ms avaient été conçus par la renommée Shina Izumi qui était bien plus compétente que lui il devait bien l’admettre : après tout il ne restait qu’un naturel. Néanmoins cette collaboration s’expliquait par la seconde partie du plan qu’il avait mis en œuvre : grâce à Orb il avait ensuite fait l’acquisition de l’astéroïde d’exploitation minier X4-C à l’abandon et appartenant à la fédération asiatique, l’entité la plus indépendant et la moins belliqueuse de la CTA et Tokyo n’avait pas vu d’objection à céder le gros caillou à Orb en toute discrétion.

C’est à ce moment-là que la partie dévolue à Gino était réellement entrée en action car par le biais des différentes relations qu’il avait noué avec soin au cours de missions passés ou simplement à l’aide d’argent il avait discrètement au prix de nombreuses difficulté monté une équipe complète de conception de mobil-suit et une base opérationnelle directement au milieu du complexe de l’astéroïde. Son plus gros souci avait été de se retrouver avec des gens fiables qui éviteraient de laisser passer des fuites, voire pire de le trahir aussi bien envers l’état-major de la CTA que celui de ZAFT. Au final en dehors de sa bande de mercenaires de tous horizons parmi lesquels se trouvaient quelques coordinateurs seules quelques personnes étaient au courant de la présence de son installation : Le cabinet privé de la présidente Atha puisqu’au final officiellement la base lui appartenait et quelques personnes en Scandinavie dont le prince Jeremiah puisqu’à l’heure actuelle il respectait l’engagement qu’il avait pris envers celui-ci au moment de son départ.

Néanmoins par souci de discrétion ils n’avaient encore jamais pu mettre les pieds sur l’astéroïde lui-même d’autant plus qu’il avait été abattu par Heero Yuy la veille du jour où les travaux menés par un homme de confiance en la personne de l’ancien major de ZAFT et ingénieur en construction spatiale Da Costa. Il pouvait paraitre surprenant de retrouver deux officiers de deux camps antagonistes dans la même base et travaillant sur un même projet sans pour autant appartenir à la FFCE mais les deux hommes avaient un point commun : ils ne faisaient confiance à personne après avoir subi chacun des trahisons. Leur rencontre avait eu lieu lors d’une mission de Gino dans une base de ZAFT qui s’était alors avérée être un repaire de la FNE et dans cette base il avait libéré le major qui avait été piégé par son officier supérieur lui aussi de la FNE qui l’obligeait à construire une nouvelle base pour eux. Au final seule une coopération aussi contre nature qu’efficace leur avait permis d’en réchapper et Da Costa bien avant Gino avait alors fait le choix de se réfugier à Orb plutôt que prendre le risque de retomber sur ses geôliers. Au moment de construire la base forcement Gino avait demandé à Orb de lui confier l’officier qu’ils cachaient…
A présent qu’il était libre de ses mouvement Gino approchait de la base avec le Nelson acheté en même temps que l’astéroïde et que son usine avait quelque peu upgradé pour plus de discrétion et pour ce qui était de l’équipage certes réduit il ne s’agissait que de personnes de confiance…il ne restait plus qu’à savoir ce que Gino déciderait de faire de ses capacités, à l’heure actuelle il avait encore la possibilité d’apporter son appuis à chacune des trois principales factions impliquées dans cette guerre. Mais il n’était pas encore décidé à faire son choix songeait-il perdu dans ses pensées et assit dans le fauteuil de capitaine alors que le vaisseau avait désormais en visuel le fameux astéroïde.

- Base Antarès en vue capitaine ! Permission d’accoster confirmée !

- Parfait, posez nous en douceur pilote.

Décidément plus cette guerre avançait et moins il savait vers qui aller…mais au moins il pouvait faire ce qu’il voulait. Il eut un bref sourire en songeant qu’il pouvait même envoyer un message de félicitation au nouveau maitre des Plants alias Gilbert Durandal…il le ferait peut-être une fois sa visite de la base terminée pour voir si celui-ci oserait lui répondre.
_________________


Dernière édition par Gino Weinberg le Sam 25 Mai 2013 - 15:46; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






Posté le: Sam 16 Fév 2013 - 23:21
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gino Weinberg
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 2 003
Localisation: prépare sa revanche
Masculin
Gène: naturel
Vaisseau: /
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Evil/Nightmare Mörde
Poste: pilote de ms/tacticien
Grade: commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 18 Fév 2013 - 20:04
Sujet du message: A la croisé du destin
Répondre en citant

Lentement mais surement l’entrée du hangar n°1 de la base Antarès se referma derrière le classe Nelson désormais apponté le long du quai. Comme bien souvent cette porte était constitué de trois couches : deux portes coulissantes indépendantes en blindage renforcé doté d’un puissant système d’évacuation de chaleur à l’Hélium 3 afin d’encaisser un maximum d’énergie avant d’atteindre son point d’évaporation et entre les deux un bouclier électromagnétique relativement puissant de manière à freiner en priorité les tirs de canons à particules dont les Lohengrin et autre Tannhäuser étaient les représentant les plus dangereux. Gino avait toujours trouvé fascinant la faculté de l’humanité à progresser dans les domaines techniques en temps de guerre : en effet en l’espace de quelques années on était passé de simples projectiles métalliques de type missile et obus à une généralisation des tirs à base de photons allant du domaine de l’infrarouge aux rayons gamma, mais aussi pour les ions, électrons et autres positrons…

- Nagato arrimé et hangar pressurisé capitaine. Le major vous attends porte cinq.

- Merci enseigne Yashiro, dites au lieutenant Murakami de faire décharger le ravitaillement pour la base, après ça vous pourrez prendre du repos pendant quelques jours.
- Bien monsieur.

Gino se laissa glisser dans l’apesanteur vers la porte permettant de quitter le pont du vaisseau alors que les hommes d’équipage s’affairaient tranquillement de leurs diverses tâches. La plupart des personnes présentes à bord du vaisseau étaient déjà à bord avant que Gino décide de le racheter et le jeune capitaine avait étudié les dossiers de chaque soldat attentivement avant de décider lesquels il pouvait garder. Dans la mesure où il s’agissait de de soldats originaires du Japon ou de Corée ceux-ci n’avaient guère une haute opinion de la CTA et il n’avait pas été difficile de leur proposer de nouveau métier de mercenaire. Gino se laissa porter d’une coursive à l’autre du vaisseau qui avait bien été bien rénové car appartenant à la seconde génération de Nelson datant de l’époque des mobil-armors. Finalement il atteignit la passerelle d’appontage du vaisseau et se laissa glisser à nouveau en gardant la main gauche sur la rambarde alors qu’il saluait ses hommes de la main droite. Il eut un sourire satisfait en constatant que le personnel de la base entrait désormais dans le hangar pour s’occuper du vaisseau comme le feraient les soldats de n’importe quelle armée, visiblement Da Costa avait bien travaillé de ce côté-là aussi.

L’officier volage du Blue Cosmos était déjà très satisfait du résultat de ses investissements et il pensait être tout aussi satisfait de voir le reste de la station Antarès même s’il lui restait une grande inquiétude quant à la fidélité de ses troupes sur le long terme. Il rejoignit rapidement la porte qu’on lui avait indiqué et c’est chaleureusement qu’il donna l’accolade au coordinateur qui de façon surprenante même pour eux deux était au final devenu une des rares personnes sur qui il savait pouvoir se reposer voir même un ami…

- Félicitation pour ton travail, impeccable comme toujours.

Le coordinateur semblait lui aussi content de le voir et il lui rendit son accolade avant de demander à Gino :

- Visiblement le peu que tu as vu de mon travail te plait déjà, je pense que la suite va encore plus te plaire.

Gino acquiesça en lui emboitant le pas pour s’enfoncer dans les profondeurs de la base et il poussa un petit soupir de soulagement alors qu’il posait délicatement le pied sur le sol métallique de la station alors qu’ils récupéraient la gravité que la rotation de la partie interne de la base leur assurait. Gino en profita pour demander :

- Pas de problème particulier avec le personnel ? Entre coordinateurs et naturels ?

On ne balayait pas des années et des années de haine et de jalousie entre les deux peuples même si quelques pays tentaient ce pari. Heureusement l’ancien officier de ZAFT qui portait d’ailleurs toujours son uniforme de l’époque le rassura sur ce point :

- Non heureusement les gens que nous avons recrutés ici sont suffisamment intelligents pour avoir compris que cette rivalité n’avait que trop durée et causé bien assez de ravage.


La guerre avait été en effet bien cruelle pour de nombreuses personnes : qui n’avait pas déjà perdu un proche durant les diverses batailles et autres évènements tragiques ?

- Ou m’emmènes-tu en premier ?

- A tes appartements, je suppose qu’après ce long voyage tu as besoin de te reposer un peu.


Effectivement Gino avait eu un long trajet d’abord pour aller à Orb, puis vers Mishara et enfin directement vers Antarès soit de longues journées. Il ne put donc qu’acquiescer à la proposition du coordinateur avant d’ajouter :

- Effectivement d’autant plus que j’avais perdu l’habitude de séjourner sur un vaisseau et qu’il va falloir que j’envoie quelques messages. Demain matin par contre je finirais la visite des locaux et surtout je veux voir les mobil-suit !

En effet Gino avait transmis ses divers plans de ms à Da Costa de façon à ce qu’il commence dès que possible la création des prototypes qui devraient lui permettre d’influer sur les évènement malgré la petite taille de sa structure. Même pour la petite force armée de la FFCE il ne représentait qu’un moucheron mais Gino ne manquait pas d’idées originales pour devenir l’étincelle capable de mettre en branle des évènements d’importance majeure même si le changement de tête chez ZAFT allait lui nécessiter un certain temps d’adaptation pour comprendre un peu mieux le but de ce Gilbert Durandal…

- Tu comptes parler aux hommes ?


Gino répondit d’abord d’un bref signe de la tête bien qu’il se sente un peu stressé en pensant à cette partie de sa tâche : il n’était pas quelqu’un aimant se mettre en avant et il ne disposait pas d’un charisme que pouvaient avoir de nombreuses personnes appelées aux responsabilités.

- J’essayerais de faire un petit discours au personnel de la base demain après-midi, je leur doit bien ça puisqu’ils sont prêt à me suivre et même si je paye mieux que ZAFT ou la CTA les risques sont grands.

Da Costa haussa les épaules en tournant dans une nouvelle coursive :

- Vu la fréquence à laquelle les armées sacrifient leur hommes pour des objectifs dérisoires je pense que le taux de survie sous tes ordres sera plus élevé…par contre comment vas-tu payer les hommes une fois ta caisse personnelle vide ?

Gino repensa à toutes les batailles auxquelles il avait assisté et effectivement il avait toujours tenté de préservé ses partenaires et alliés si possible ce qui n’était pas le cas des officiers supérieurs pour qui les hommes n’étaient que de petits chiffres dans de longues listes de budget et fourniture…encore plus à la CTA qui bénéficiait d’une démographie galopante par rapport aux coordinateurs de ZAFT. Pour la question du financement il avait déjà réfléchit au problème :

- Pour ce qui est du matériel et de l’argent nous allons recourir à un vieux concept de l’humanité : la piraterie : une fois que nos deux vaisseaux seront armés et opérationnels nous irons nous attaquer à des cargaisons spatiales de ZAFT et de la CTA, j’ai des clients pour le matériel récupéré.

Il ne proposait pas rançonner des transporteurs de la FFCE puisque ses clients refuseraient de lui acheter le fruit de l’attaque, par contre Orb était près aussi à continuer de verser de l’argent en proportion des transferts technologiques et de compétence mais aussi en remerciement de missions d’espionnages ou d’escorte ce à quoi Gino avait confié qu’il réfléchirait. Les deux hommes stoppèrent alors devant une porte et le major ouvrit la porte en passant sa main devant la commande d’ouverture de la porte et Gino put y voir une grande chambre décorée agréablement et avec un grand lit.

- Voilà votre chambre capitaine Weinberg, j’espère qu’elle sera à votre gout.

Gino avança de quelque pas avant de rassurer le major d’un léger sourire :

- Elle est en effet bien plus agréable que ma foutue cabine du Girty Lue, j’espère juste que le reste du personnel est logé de manière convenable.

- Ce ne fut pas le cas pendant toute la durée des travaux mais désormais personne ne s’en plaint plus : les chambres sont petites mais individuelles vu le peu de personnel dont nous disposons, le réfectoire prépare des plats tout à fait acceptables et au centre de la base il y a même un jardin d’agrément et des bains.

Au moins un bon point pour ancrer la fidélité du personnel…l’ancien major de ZAFT recula alors dans le couloir en laissant le capitaine au service du Blue Cosmos durant toutes ces années seul dans la pièce et il lui lança avant de refermer la porte :

- J’espère que tu seras capable de prendre un peu de repos, quelqu’un t’apportera tes affaire dans un moment je pense…les restrictions de personnel tu comprends.

Gino eu un nouveau sourire alors que la porte se refermait suite à cette remarque amusante du coordinateur. Il poussa un soupir avant de se diriger dans un premier temps vers le bureau ou le terminal qui lui était alloué était en veille et il prit place dans le fauteuil confortable avant d’utiliser son mot de passe pour se connecter à ses données personnelles : après tout il avait quelques messages à envoyer avant de prendre du repos et il s’attela rapidement à la tâche :

 
Code:
[i]
De : Capitaine Gino Weinberg
A : Cabinet de la Présidente Atha

Chère présidente, je vous informe que nous avons bien atteint sans encombre la base Antarès après notre départ de l’usine de Mishara. Aucun mouvement détecté dans le secteur et je vous remercie une nouvelle fois d’avoir permis la mise en place de notre accord. Comme convenu pour par l’accord Morgenroete sera créditée du montant convenu et recevra les plans du BC-04XII et du GW-X03A en attendant la livraison de ce dernier grandeur nature. Nous restons bien entendu vos obligés et somme toujours prêts à répondre à une éventuelle requête.

Veuillez agréer mes salutations les plus respectueuses.[/i] 


Rapidement le message fut encodé de façon à ne pouvoir être ouvert que par son destinataire dans la mesure où il serait catastrophique qu’on découvre sa présence ici, même pour la présidente maintenir l’opacité des opérations d’Orb était une priorité. Il passa ensuite au second message :

 
Code:
[i]
De : Capitaine Gino Weinberg
A : Jeremiah Gottwald

Votre Altesse,

Comme convenu dans mon accord de libération je vous envoie les dernières informations qui pourraient vous concerner. A l’heure actuelle le Blue Cosmos commence à réimplanter une nouvelle cellule d’espionnage dans la capitale mais  vous trouverez ci-joint leur identité donc il sera facile pour vous de les tenir à l’œil voire même de les faire disparaitre. Malgré tout ma localisation actuelle relevant de la sécurité nationale d’une nation tiers je ne vous la communiquerait pas sauf contrordre de la nation en question.

Respectueusement.[/i] 

 
Code:
[i]

De : Capitaine Gino Weinberg
A : Service 33 de Heaven

Rapport d’espionnage 12XE225

Situation de la nation d’Orb.
La nation insulaire poursuit rapidement sa reconstruction néanmoins elle accuse un sérieux retard sur le planning établi à l’origine par nos service. La faute en incombe probablement à la politique craintive de la jeune Cagalli qui semble être incapable de prendre une position ferme et après une intrusion dans l’ancienne base d’Onogoro j’ai pu constater que l’effort technologique de la nation semble avoir beaucoup faibli : en l’état actuel il est peu probable que la nation retrouve la capacité de nuisance dont elle a fait preuve par le passé. Aucun contact poussé détecté à destination d’une des factions belligérantes pour le moment et je recommande de continuer les tentatives de corruptions engagé ces dernières semaines.
Ci-joint divers clichés pris dans les hangars d’Onogoro.

Weinberg
[/i] 

Gino poussa un soupir stressé en envoyant ce rapport directement au Blue Cosmos alors qu’un filet de sueur lui coulait le long de la colonne vertébrale : fournir de fausses informations tout en restant crédible était un jeu dangereux et même si les images fournies étaient vraies elles n’en étaient pas moins non représentatives des efforts poussés de la nation insulaire de rétablir son indépendance politique perdue… Il lui restait un dernier message à écrire, probablement le plus drôle des quatre d’ailleurs…

 
Code:
[i]
De : Capitaine de la Fédération Atlantique Gino Weinberg
A : Président du Haut-Conseil des Plants

Monsieur le président,

Je vous envoie ce message afin de vous féliciter pour votre récente promotion très remarqué et très écoutée de par le monde. Je me suis quelque peu intéressé à votre parcours et je suis sûr que le futur avec vous à la tête de ZAFT ne pourra qu’être instructif et intéressant.
Pour le moment je ne peux que vous souhaitez de ne pas finir comme votre prédécesseur et de ne pas croiser de trop près certains de mes camarades.

PS : Remerciez vos ingénieurs pour le ZGMF-X3000Q, je suis sûr que nous en feront en bon usage par la suite.

Weinberg.
[/i] 

Il ne savait pas si ce message serait lu par quelqu’un d’autre que la personne filtrant le courrier du président mais il se plaisait à imaginer la tête du politicien en recevant un si étrange message. Gino avait toujours estimé à sa juste valeur la puissance du doute et avec ces missives il pensait avoir fait un bon boulot de ce côté-là et c’est satisfait qu’il s’endormit enfoncé dans le confortable fauteuil perdu pour une fois dans un rêve dépourvu de guerre et de violence…


 

_________________
Revenir en haut
Gino Weinberg
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 2 003
Localisation: prépare sa revanche
Masculin
Gène: naturel
Vaisseau: /
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Evil/Nightmare Mörde
Poste: pilote de ms/tacticien
Grade: commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 23 Fév 2013 - 17:52
Sujet du message: A la croisé du destin
Répondre en citant

Une légère sonnerie fini par tirer Gino de son sommeil et c’est les yeux encore embués par le sommeil qu’il constata sur l’écran du terminal qu’il s’agissait du réveil qu’il avait programmé justement au cas où avant de rédiger ses différents mails. Il poussa un long soupir en étirant ses mains face à lui et fit craquer certaines de ses cervicales raidies par la position inconfortable dans laquelle il s’était finalement assoupit. Il avait la bouche un peu sèche mais ne put s’empêcher de sourire en songeant à quel point ses conditions de santé s’étaient améliorée depuis son séjour forcé dans son pays natal. Un bref coup d’œil dans la pénombre de la pièce lui appris qu’un membre du personnel de la base lui avait effectivement apporté ses affaires car la valise était posée sur la table basse près de la porte d’entrée. Sachant que sa journée serait chargée il s’empressa de se lever et de rassembler quelques affaires avant de disparaitre dans la salle de bain qui comble du luxe disposaient d’une baignoire rien que pour lui. Ce dernier point le décida finalement à prendre quelque peu son temps, de toute manière les gens de la base savaient très bien se gérer par eux même contrairement à l’époque où il se trouvait sur le Girty Lue et devait tenir en permanence l’œil à la fois sur les plans tordus de Stellar, Neo ou Azrael mais aussi sur les querelles d’équipage entre pilote du Blue complètements cintrés et les personnels des différents fédérations rivales. Malgré tout songea-t-il certaines personnes rencontrées sur le vaisseau avaient été des plus fidèles et des plus utiles, certaines avaient même été débauchées discrètement au cours des derniers mois dans cette même base et il comptait bien les croiser aujourd’hui même. Après un bon quart d’heure de perdu à se prélasser dans le bain il se décida enfin à en sortir et s’apprêta en un temps record comme les contraintes du monde militaire l’exigeaient.

Il fut ainsi rapidement en dehors de son appartement dans la coursive de la base et ne connaissant pas la configuration des lieux il se décida pour la gauche et remonta tranquillement les allées en allant au gré de son intuition et d’une certaine habitude prise à fréquenter les bases militaire. En effet il était bien forcé de constater et cela valait même pour son ami Da Costa que les ingénieurs militaire n’avaient que peu l’esprit d’innovation et organisaient souvent les bases de la même manière. Il ne croisa pas beaucoup de monde sur sa route ce qui ne faisait que confirmer le faible nombre de personnes sur qui il pouvait compter pour le moment mais ces personnes prirent toutes la peine de le saluer lorsqu’ils se croisaient. Gino avait beau avoir enquêté sur certains d’entre eux et donné son accord sur chaque recrue il n’en connaissait pas moins qu’une petite minorité dans la mesure où bon nombre des soldats étaient d’anciens hommes de Da Costa chez ZAFT, du personnel recommandé par Orb ou des mercenaires engagés auprès de la république d’Asie. Finalement il parvint au gré de ses pérégrinations au réfectoire de la base qui se trouvait être bien grand pour le moment en proportion du nombre de soldats et techniciens présent sur la base et il supposait que c’était le cas de nombreuses infrastructures. Il entreprit de se faire servir un petit déjeuner plus que correct sans aucune difficulté, il faut dire que son uniforme de capitaine de la CTA ne passait pas inaperçu et le dénonçait comme étant le responsable ici même au même titre que Da Costa tranchait avec son uniforme de major de ZAFT. Alors qu’il mangeait en silence il se demanda néanmoins quel politique ils devaient appliquer au niveau des uniformes, il faudrait probablement uniformiser tout cela assez rapidement mais ils ne pourraient pas utiliser celui d’une des factions impliquée dans le conflit, peut-être qu’Orb pourraient lui concevoir quelque chose à ce niveau-là. Il n’eut pas le temps d’aller plus loin dans ses pensées car une voix se fit alors entendre derrière lui, une voix qu’il n’avait pas entendue depuis un bon moment…

- Ravie de vous revoir capitaine Weinberg.

Il se retourna lentement dans la direction de la personne se tenant derrière lui et qu’il avait reconnu comme étant l’ancienne assistante qu’il avait sur le Léviathan puis sur le Girty Lue : le caporal Kasumi. Il lui fit alors un sourire en coin avant de tendre le bras vers la place face à lui :

- Ravi aussi de voir que vous ne semblez pas regretter votre départ du Girty Lue caporal Kasumi, prenez place.

La jeune femme s’empressa d’obéir posant devant elle les dossiers qu’elle portait sous le bras droit et elle se fit apporter une boisson.

- Bah le Girty Lue est devenu très différent sans vous capitaine, sauf votre respect les autres membres de l’équipage sont très particuliers et même le capitaine Loussier ne montre guère de sympathie à l’égard de son personnel…comme presque tous les membres du Blue Cosmos.

Gino termina rapidement son plat tout en écoutant la jeune femme et il lui répondit très simplement :

- Je ne sais pas à quel point vous êtes au fait des activités du Blue Cosmos mais leur membres se divisent globalement en trois catégories : Les têtes pensantes qui manipulent tranquillement les autres personnes membres ou pas directement depuis l’arrière sans prendre de risque comme par exemple Azrael ou Neo, il y a aussi les « cobayes » c'est-à-dire les membres intégrés de force souvent dans leur enfance puis drogué et/ou endoctrinés comme Yuy ou Loussier par exemple et pour finir bien évidemment les fanatiques trop stupides pour se rendre compte qu’on les manipule… Mon but en tant que membre forcé du Blue Cosmos durant toutes ces années a toujours été de me venger et de détruire cette organisation. Néanmoins c’est grâce à ma prudence et mon obéissance de surface durant tout ce temps que nous pouvons parler ainsi ici même aujourd’hui grâce à l’argent de ces ordures.

La haine qu’avait Gino pour l’organisation naturelle transparaissait dans son regard et le caporal Kasumi comprenant ce que pouvait ressentir Gino n’insista pas plus sur le sujet et changea donc de sujet :

- Ici on m’a confié de nombreuses responsabilités concernant l’organisation de la base et de ses stocks, j’espère me montrer utile même si pour le moment j’ignore quels vont être nos prochains objectifs. Comme la plupart des membres de la base d’ailleurs je suis là uniquement pour suivre un officier que je respectais profondément.

Gino hocha la tête amusé alors qu’on venait lui enlever son plateau sans qu’il eut à se déplacer comme les autres et alors qu’il se levait il posa sa main sur l’épaule d’une des personnes qui lui avait permis de tisser facilement son réseau sur le vaisseau dont il avait été le second durant un longue période et qui lui avait permis d’acquérir un pouvoir non négligeable.

- J’ai toute confiance en vos capacités caporal sans quoi vous ne seriez pas là. Quand à nos futur objectifs je vais en parler bientôt à tout le personnel de la base alors attendez un peu et vous ne serez pas déçu. Désolé de ne pas pouvoir parler plus longuement pour le moment mais j’ai de nombreuses responsabilité comme vous vous en doutez maintenant que je suis officiellement le chef de cette organisation.


La jeune femme se contenta d’un signe de la tête pour acquiescer avant de laisser partir Gino vers les hangars qui étaient après tout sa destination première et la jeune femme songea que les quelques autres anciens du Girty seront aussi ravis de revoir leur ancien supérieur en chair et en os même s’ils les savaient déjà en vie suite au fait qu’ils aient été contactés pour les postes qu’ils occupaient à l’heure actuelle.

Il fallut à nouveau un bon nombre de coursives pour que Gino atteigne enfin son but et la zone des hangars. Plus il se promenait dans la base et plus il se rendait compte de sa taille importante et comprenait qu’ils pouvaient presque avoir une ville complète en ces lieux dans la mesure où ils entreprenaient d’autres travaux pour valoriser la partie importante de l’astéroïde non exploité notamment pour tenter de pratiquer des cultures hors sol et être moins dépendant des approvisionnement en nourriture. Le premier hangar dans lequel il entra était très grand et pour cause il s’agissait d’un hangar pour vaisseaux où justement une petite armée de techniciens s’affairaient autour d’un Nazca et d’un Agamemnon dans un état aussi déplorables l’un que l’autre, Gino avait beau savoir qu’ils avaient récupéré ces deux vaisseaux évacués trop précipitamment en pleine bataille il ne s’était pas rendu compte du travail colossal de réfection à effectuer sur eux.

- Capitaine !


Il se retourna et vit qu’un homme en combinaison orange lui faisait signe depuis le sommet du classe Nazca et le capitaine de la CTA reconnu aussitôt un autre de ses anciens hommes en la présence du sergent Jones. Il se laissa flotter lentement en direction du jeune homme profitant de l’absence de gravité du hangar qui rendait bien plus facile les travaux. Il resta néanmoins à bonne distance pour ne pas prendre de risques alors que les hommes continuaient à travailler sur la coque à grand renfort de projections de flammes, de copeaux métallique et autres plaques en lévitations. Il répondit alors au jeune homme par un signe du bras avant de lui lancer :

- Ravi de vous voir Jones, vous vous occupez de la réfection des vaisseaux maintenant ?

Le jeune homme posa son instrument de mesure sur la coque du vaisseau profitant du fait qu’il soit aimanté comme souvent dans ce milieu de travail pour éviter de tout laisser trainer en suspension et il remonta ses lunettes de protection pour que Gino puisse voir son visage plus facilement :

- Oui, bien qu’en temps normal je m’occupe plutôt des systèmes d’armement comme nous manquons de personnel et que la tâche est colossale pour ces deux vaisseaux je donne un coup de main.

Là encore Gino pouvait être amusé de voir que les combinaisons de travail de la plupart des techniciens étaient dépareillées en fonction de leur provenance mais que néanmoins tout le monde semblait travailler en harmonie sans frictions particulière comme tout professionnel devrait le faire…il était évident que les coordinateur pouvaient pour la plupart porter des charges plus importantes et mieux récupérer de leurs effort mais tant que chacun travaillait dans la limite de ses forces sans railler les plus faibles tout irait bien. C’est en voyant ce genre de travail qu’on pouvait reprendre espoir quant à une éventuelle paix passant par autre chose qu’une extermination quasi-totale d’une des deux factions comme prônée en coulisse par le Blue ou la FNE.

- Bon courage à tous pour la suite, je repasserais plus tard Jones car pour le moment je suis en retard, mais je suis content de vous avoir de notre côté et déjà au travail. Puisque vous êtes là avec Kasumi je suppose que je vais croiser Douglas un peu plus loin avec les mobil-suits ?

Le sourire qui apparut sur le visage du jeune mais compétent sergent artilleur lui confirma ce qu’il pensait et il lui répondit :

- Il est un peu plus loin, mais je vous préviens il est excité comme jamais depuis qu’il travaille avec les ingénieurs du major et encore plus depuis qu’il sait que vous êtes là…

Cela ne surprenait guère Gino tant l’officier avait toujours mis du cœur à l’ouvrage pour construire, réparer et upgrader les ms de Gino et enfin il pouvait donner libre court à sa motivation première maintenant qu’il était libéré des contraintes propres au Girty Lue et à ses pilotes bizarres. Gino n’avait d’ailleurs aucun doute sur la qualité de la reconstruction de ses ms personnels dans la mesure où il avait conçu les plans directement avec l’adjudant lorsqu’ils étaient encore sur le Girty. Restait à voir ce que la base avait d’autre en stock d’opérationnel à l’heure actuelle songea-t-il en se laissant glisser dans les hangars suivants.

 

_________________
Revenir en haut
Gino Weinberg
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 2 003
Localisation: prépare sa revanche
Masculin
Gène: naturel
Vaisseau: /
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Evil/Nightmare Mörde
Poste: pilote de ms/tacticien
Grade: commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 4 Mar 2013 - 23:21
Sujet du message: A la croisé du destin
Répondre en citant

Gino fit enfin irruption dans la zone qu’il cherchait depuis son réveil : la zone dédiée à l’entretien et la fabrication des mobil-suit de sa base. Le lieu était si grand qu’il resta pétrifié de longue seconde alors que la double porte se refermait derrière lui. De nombreux hommes allaient et venaient en se laissant flotter entre les passerelles entourant les appareils en pleine réfection pour la plupart. Un peu partout autour des engins de combat se trouvaient des pièces et autre caisse de munitions allant de simples chargeurs pour les fusils d’assaut des Zaku ou autre GINN à des têtes ou des bras entiers attendant d’être remplacés ou fixés. Gino eut alors un sourire en se remémorant les périodes de sa carrière qu’il avait pu passer dans des ateliers de ms : des périodes plutôt calme et enrichissantes qui lui revenaient en mémoire alors que les bruits des machines et les odeurs de soudures et de peintures lui parvenaient enfin. Il se laissa glisser alors vers le haut de la pièce pour rejoindre la vaste passerelle traversant tout le hangar à hauteur de cockpit et qui servait justement à accéder aux appareils en cas de besoin. S’il se focalisait sur l’agencement du hangar en lui-même il pouvait se rendre compte qu’en fait de nombreuse cloisons mobiles très épaisses pouvaient venir à tout moment compartimenter les différentes zones du hangar probablement pour contrer toute brèche en cas de bataille, de plus régulièrement sur le côté on pouvait apercevoir des sas permettant le lancement des appareils de combats et de changer leur équipements dans le cas des appareils modulaires.

Les mécaniciens le saluaient brièvement mais chaleureusement sur son passage alors qu’il s’avançait sur la passerelle et il lui sembla en reconnaitre certains même s’il avait du mal à se souvenir du lieu précis où il les avait rencontré. De plus il était plutôt distrait dans la mesure où il était complètement absorbé par les différents mobil-suits qui défilaient devant lui au fur et à mesure de son avancée. Certes ces appareils n’étaient pas au niveau des armadas qui pouvaient équiper les vaisseaux d’élites que pouvaient être l’Archangel, le Girty Lue ou le Minerva mais néanmoins les opérations de réfections avaient été bien faites et les appareils semblaient être tout à fait opérationnels. Certains des appareils étaient d’ailleurs occupés par ceux qui avaient en charge de les piloter et ils semblaient être en plein réglage et simulation de manière à rester prêt à toute éventualité en limitant leur sorties spatiales afin de rester discret.

Alors qu’il arrivait enfin quasiment à la moitié du hangar il se rendit compte d’une chose : les appareils étaient groupé en fonction de leur faction d’origine et repeint dans des couleurs originales par rapport à celles utilisés dans leur faction respectives : dans la partie du hangar qu’il venait de parcourir se trouvaient en fait tous les ms volé/reconstruit appartenant à ZAFT. Venant des coordinateurs il avait pu voir quelques GINN, GAiZ et autres ZAKU avec divers packs équipés sur ces derniers et ces ms avaient tous été peints dans des teintes bleues sombre, bleue car cette couleur était très peu utilisé justement par ZAFT et sombre bien entendu pour être moins réparable dans l’espace. Au milieu des appareils coordinateurs se trouvaient deux modèles un peu plus puissants : en l’occurrence un GOUF encore à moitié désossé et en face de lui un Gaia vert à tête rouge et Gino se souvint alors qu’il s’agissait de l’appareil qu’avait Da Costa au moment de sa défection et il eut un sourire amusé de voir que cet appareil la par contre était parfaitement opérationnel.

De l’autre côté par contre se trouvaient par contre des ms venant de la Terre en nombre plus important malgré que seul un tiers d’entre eux paru être en état de combattre. On trouvait là des appareils que Gino n’appréciait guère piloter comme les Dagger et Windam entre autre mais aussi tout un groupe de mobil-armor de type Moebius accompagné d’un Zéro pour le compte. Cette fois ci les appareils étaient peints dans des teintes vertes et rouge propres à ZAFT de manière à produire le même effet miroir qu’avec les appareils coordinateurs. Il remarqua quand même que dans le cas de Moebius les mécanos étaient occupés à démonter ces foutus canons linéaires obsolètes pour y monter des canons laser leur permettant à défaut d’être résistant de représenter une menace réelle pour leurs adversaires. Néanmoins la fin du hangar lui réservait une bonne surprise en lui permettant d’inspecter quelques appareils de très bonne facture sur lesquels il savait pouvoir compter dans les batailles : en effet étaient présent dans le hangar deux armures mobiles de type Euclid si précieuses pour défendre des vaisseaux et structures mais aussi un ms de type Duel et deux Astrays custom.

Il était en train d’inspecter l’intérieur de la réplique du premier ms de son ennemi Heero Yuy équipé de son armure de combat optionnelle tout en se demandant qu’il allait recroiser celui-ci un jour lorsqu’il entendit des personnes s’approcher dans son dos et finalement une voix qu’il reconnaissait parfaitement s’adressa à lui :

- Une copie parfaite n’est-ce pas capitaine ?

Gino recula pour sortir de l’appareil et se retourna pour faire face aux trois personnes qui le regardaient. Se trouvaient là de droite à gauche le major DaCosta dans son uniforme vert, le sergent-chef Douglas qui venait de parler et qui portait son éternelle tenue de mécanicien en chef orange et blanche et finalement sur la droite une jolie jeune femme à l’air quelque peu effacé et dont la couleur de cheveux en l’occurrence tirant sur le bleue laissait présager qu’elle se trouvait être une coordinatrice. Gino s’avança pour échanger une poignée de main avec les trois arrivants tout en remarquant que la jeune femme ne portait au final aucun uniforme clair et alors que Gino donnait une tape amicale sur l’épaule de son fidèle mécanicien qui l’avait suivi jusqu’ici alors qu’il aurait pu rester au chaud sur le Girty Lue Da Costa se chargea des présentations :

- Gino je te présente le lieutenant Nagisa Silenova. Elle travaillait chez ZAFT en tant que pilote de test pour des prototypes et aidait à son développement.


Gino s’inclina légèrement une nouvelle fois par politesse alors que la jeune femme semblait gênée et se contenta d’un bref salut et l’ancien major de ZAFT l’entraina quelques seconde à l’écart juste pour lui préciser :

- Ne lui en veut pas, la pauvre est resté coincée dans la base de la FNE durant de longs mois obligée de travailler pour eux d’où sa défection et ses parents ont été tué au début de la guerre par un raid de la CTA sur un convoi civil d’où sa méfiance à la fois envers les anciens de chez ZAFT et de la CTA…

Gino fit signe qu’il comprenait, ce genre de personne ne devaient pas manquer désormais après une guerre aussi longue de toute façon et ce dans les deux camps. Il entreprit alors de rajouter pour la jeune femme :

- Je suis ravi de votre présence parmi nous lieutenant et je suis sûr que nous ferons du bon travail pour essayer de sauver ce qui peut l’être encore avant qu’un des deux camps ne parvienne à mener son plan d’extermination de l’ennemi à son terme.

Un bref éclair de détermination passa dans l’éclat des yeux de la jeune femme et Gino qui était observateur ne s’y trompa pas : même si elle ne le montrait pas au premier abord la jeune femme était déterminée à se battre pour ça. Douglas s’empressa d’ailleurs d’ajouter sur le compte de la jeune femme :

- Vous verrez capitaine, elle est très douée pour le pilotage, c’est elle qui nous a aidé pour le réglage de votre cadeau. Et pour le coup on lui a carrément attribué cette machine à titre personnel.

Il tendit le bras en direction du Duel qui avait intrigué Gino et il eut un sourire amusé en songeant que cela ne pourrait qu’être bénéfique d’avoir un bon pilote de plus avec lui, il n’avait aucune doute quant à l’appréciation de l’ancien mécano du Girty dans la mesure où il avait côtoyé les meilleurs sur ce vaisseau comme Yuy ou Loussier… Il ajouta alors :

- Vous m’en voyez ravi, d’ailleurs je tiens à tous vous féliciter pour le travail accompli : c’est une jolie collection d’appareil que nous avons là, une fois tous les pilotes opérationnels nous allons pouvoir faire de grandes choses.


Cette fois ce fut le major qui prit la peine de répondre alors qu’il faisait signe aux trois autres d’avancer encore en direction d’une nouvelle porte qui fermait le fameux hangar des ms :

- Ce ne fut pas facile de récupérer autant de matériel mais petit à petit nous nous sommes rendu compte que pas mal de pièces disparaissaient régulièrement des stocks soit revendues à des mercenaires à prix fort voire directement abandonnées sur les champs de batailles… Néanmoins il est plus facile de récupérer du matériel de la CTA car l’organisation est beaucoup moins claire que celle de ZAFT si tu veux mon avis…

Gino ne pouvait qu’acquiescer tant les tensions entre les trois principales fédérations encore en état de combattre étaient néfastes pour l’effort de guerre et permettaient d’ailleurs à ZAFT d’avoir eu le dessus si souvent par le passé malgré son infériorité de production et de personnel. Douglas pris les devants et alla ouvrir la porte en apposant sa main sur une serrure à empreinte signe que cette zone était encore plus sécurisée que le reste et Gino trépignait d’excitation alors qu’il comprenait ce qui l’attendait derrière celle-ci. Son impatience devait être visible car même la jeune femme s’en rendit compte et il put enfin voir le visage de Nagisa se détendre un peu.

- Après vous capitaine !


Il ne se fit pas prier alors que de Douglas lui faisait signe de rentrer et il s’engouffra dans l’ouverture métallique qui l’emmena directement dans un second hangar visiblement plus petit bien que plongé dans l’obscurité. Seuls quelques voyants de diverses couleurs oscillaient çà et là montrant une faible activité d’appareils électronique et Da Costa s’approcha d’une des commandes d’éclairage en commençant à annoncer :

- Et pour vous Capitaine Weinberg comme promis…

Il abaissa alors le levier et des projecteurs s’allumèrent tout autour de la pièce révélant les deux appareils flambant neuf qui se trouvaient face à eux trois les dominant de toute leur hauteur et de toute leur puissance qui transfiguraient dans toutes les parties de leur architectures.

- GW-X03A Nightmare Mörder et GW-X3000Q Evil Mörder ! Avec toutes les fonctionnalités prévues bien sûr.

Gino restait bouche bée devant les deux appareils qu’il avait conçu pour l’un et amélioré pour l’autre et qui étaient enfin prêt pour le combat après tout ce temps. Les deux appareils détonaient l’un avec l’autre car l’un était aussi sombre que l’autre était lumineux bien qu’il sut que les deux étaient équipé du fameux et si apprécié mirage-colloïd. Il se laissa flotter en direction des deux monstres métalliques qui étaient encore raccordés à toute une batterie de câbles et il entreprit de faire le tour de ses machines en silence pour ce qui était à l’heure actuelle les deux modèles les plus avancés de ZAKU connus. Visuellement le plus impressionnant était le pack dorsal du Evil destiné à recueillir les multiples modules du système Dragoon dont il espérait être capable de maitriser la capacité au mieux ce qui n’était pas forcement donné à tout le monde malgré les multiples assistances qu’ils avaient développés. Il contourna l’appareil curieux de vérifier un point et cela tombait bien le logement des batteries n’était pas encore scellé : il eut immédiatement la réponse à son interrogation muette alors que le redoutable sigle indiquant de la radioactivité se détachait en jaune et rouge à l’arrière de la volumineuse batterie des deux appareils.

- Et oui Gino, nous avons enfin des batteries nucléaires, bien sûr très peu de personnes ont eu accès à ces plans tant ils sont sensibles.


En effet les armes nucléaires étaient certes maitrisées par chaque camp mais restaient d’un accès très restreint tant leur puissance était démentielle… Gino réfléchissait d’ailleurs à un moyen de contrer des attaques à l’arme nucléaire de façon très efficace. Gino très satisfait s’empressa d’aller l’accolade à ses trois subalternes ce qui fit sourire les deux hommes et rougir la jeune femme et Douglas et Da Costa échangèrent un regard convenu avant que le coordinateur ne lance un :

- Je suis sûr que tu veux passer un peu de temps avec la machine donc nous allons aller finir de préparer le nécessaire pour ton discours de tout à l’heure.


Il est vrai que Gino savait qu’il devait faire une brève allocution tout à l’heure mais pour le moment la seule chose qui l’intéressait était d’inspecter ces deux merveilles et c’est d’un regard distrait qu’il regarda les trois autres quitter la pièce le laissant dans un silence relatif.
 

_________________
Revenir en haut
Gino Weinberg
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 2 003
Localisation: prépare sa revanche
Masculin
Gène: naturel
Vaisseau: /
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Evil/Nightmare Mörde
Poste: pilote de ms/tacticien
Grade: commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 15 Mar 2013 - 19:33
Sujet du message: A la croisé du destin
Répondre en citant

Gino pu ainsi grâce au temps que lui accorda DaCosta se consacrer un peu à l’étude des nouveaux appareils et faire quelques rapide simulations mais néanmoins la réalité se rappela rapidement à lui. Désormais il avait des responsabilités telles qu’il ne pouvait pas les négliger puisque des gens dépendaient de lui, déjà lorsqu’il était en charge du Léviathan puis du Girty Lue en tant que second il n’avait jamais failli à s’impliquer dans le bon fonctionnement de ces appareils de façon à préserver au maximum leurs équipages. Et d’ailleurs cela s’avérait utile pour lui aujourd’hui dans la mesure où un certain nombre des hommes et femmes qui avaient fait le choix de le rejoindre faisaient partie de ces personnes dont il avait sauvé la vie.

C’est donc avec une certaine réticence qu’il s’extirpa des entrailles du Nightmare pour rejoindre la jeune enseigne que lui avait envoyé son second afin de la prévenir qu’il était temps qu’il s’exprime devant le personnel de la base de façon à fixer les lignes directrices de leur action qui était bien vague pour la plupart des membres et qui l’était même d’ailleurs pour lui-même. Il savait quel était son but, était conscient de ne pas être le seul ni le premier à le rechercher mais il pensait pouvoir apporter des choses différentes pour hâter la fin de cette guerre quitte à faire des sacrifices que certains n’étaient probablement pas capables de faire comme il avait pu s’en rendre compte au fil du temps en affrontant notamment les troupes irrégulières de la FFCE…La jeune femme dont il ne demanda même pas le nom tant il était absorbé par ses pensées le mena directement au travers de la base en traversant toute une série de zones qu’il n’avait pas encore visité comme des zones dédiées à la défense propre de la base avec ses nombreux lance-missiles, tourelles lasers et autres petites surprises de leur cru, le tout étant relié au final à la salle de commandement centrale de la base conçue à partir des technologie les plus avancées à ce sujet de ZAFT qui permettaient d’automatiser la plupart des fonctions ce qui se révélait bien utile pour contrer le manque de personnel. Finalement elle le fit introduire dans un vaste hangar vide de toute matériel mais dans lequel se massait les quelques centaines d’hommes qui se trouvaient désormais dans la base qu’il avait mis sur pieds avec le coup de pouce d’Orb et il marqua un temps d’arrêt alors qu’il était dissimulé par l’ombre qui régnait au niveau de la passerelle où il se trouvait en surplomb d’une estrade munie d’un micro que DaCosta devait avoir fait installé pour qu’il puisse s’exprimer plus simplement. Une boule s’était nouée au bas du ventre avec la pression qu’il ressentait quand à prendre la parole devant autant de personne, il avait toujours été dans l’ombre à tirer des ficelles en laissant d’autre s’exposer pour ce genre de travail mais aujourd’hui bien qu’entouré de gens fidèles il se sentait plus seul que jamais. Il sentit alors une main frêle se poser sur son épaule et il remarqua alors que la jeune enseigne était toujours là derrière lui à attendre et elle lui lança de sa petite voix posée :

- Allez-y capitaine, tout le monde n’attend plus que vous et on vous fait tous confiance.

Gino curieusement se sentit soudain comme soulagé d’un grand poids et il fit l’effort de se retourner dans sa direction avant de la fixer et de lui demander enfin ce qu’il aurait dû faire depuis un moment :

- Quel est votre nom enseigne ?


La jeune femme blonde s’inclina légèrement avant de lui répondre en le fixant de se yeux d’un bleu très pâle :

- Maria Kaitainen capitaine, anciennement troisième division spatiale de la fédération eurasienne.


Gino tenta de se replonger dans ses souvenirs pour essayer de voir où il avait pu rencontrer la jeune femme par le passé et après de longues secondes de silence il put répondre :

- Oui je me souviens, vous étiez sur le Kolostov lorsque nous avons été attaqués, vous faisiez partie de la dizaine de soldats qui ont réussis à fuir sur une des navettes en même temps que moi… En tout cas merci Maria, je vais faire de mon mieux.


Comme souvent avec les subalterne cela paru faire plaisir à la jeune femme qu’il se souvienne de lui et il se demandait quand même ce qui avait pu la pousser à venir sur cette base alors qu’il ne la connaissait pas plus que ça…peut-être une autre de ses connaissance l’avait convaincue ? Ou alors elle avait eu des soucis avec le Blue Cosmos ce qui pouvait être une bonne raison de fuir l’armée combinée de la CTA.

Il lui fit alors un clin d’œil et entreprit alors que se laisser glisser le long de l’échelle qui allait le mener tout près de l’estrade sous le regard attentif des soldats regroupés là et qui attendaient son arrivée en bavardant entre eux bien qu’il remarqua tout de suite que les hommes et femmes étaient regroupés pour la plupart en fonction de leur faction d’origine reconnaissable aux uniformes. Cette constatation ne fit que le convaincre que son idée d’avoir un nouvel uniforme ne ferait qu’apporter un plus à la cohésion de sa petite troupe. Un certain silence se fit alors qu’il touchait enfin le sol métallique de la salle et s’avançait d’un pas décidé vers le pupitre tout en remarquant que les principaux organisateurs de sa rébellion se trouvaient non loin de lui en l’occurrence les trois personnes qui l’avaient accompagnées durant sa visites des ms et la quatrième se trouvait être l’ingénieure venue en même temps que lui pour le compte d’Orb Jessica Simons. Cette dernière était là justement pour visiter la base, donner des avis et conseils technique et faire surtout son rapport sur l’utilisation de l’aide fournie et les intentions de Gino et même s’il n’aimait pas être surveillé il devait reconnaitre le bon sens de cette mesure et la fait que pour le moment cette femme leur avait plutôt été utile pour gérer les aspects logistiques de la base. Il prit une grande inspiration et franchit les derniers mètres qui le séparaient du micro avant de marquer une courte pause pour remettre ses idées en place. Enfin il redressa la tête alors qu’il faisait maintenant face dans la lumière à tous ses hommes debout dans la pénombre alors qu’il se trouvait encore engoncé dans son uniforme de capitaine de la CTA.

- Mes chers amis, avant toute chose je tiens à vous remercier pour votre confiance qui se traduit par votre présence en ces lieux ! Je sais que pour la plupart d’entre vous il n’a pas été facile de faire le choix de venir combattre en ce lieu même si vous avez tous subis des pertes durant cette interminable et effroyable guerre qui plus est peut-être de la part de personnes qui se trouvent à côté de vous aujourd’hui voire face à vous car moi-même j’ai énormément de sang sur les mains comme vous le savez pour la plupart. Néanmoins malgré ça vous été là et vous avez franchi la première étape qui était de faire de cette ancien astéroïde notre base à nous, notre zone de repli et notre lieu de vie.


Il reprit rapidement son souffle en continuant sa première partie qui visait à remercier les piliers de cette opération.

- Je tiens aussi à remercier plus particulièrement les personnes sans qui ce jour n’aurait jamais pu arriver et je pense particulièrement au major Da Costa qui m’a montré qu’on pouvait travailler main dans la main avec des coordinateurs sans s’entretuer, au sergent-chef Douglas qui a toujours été là pour m’épauler même durant la longue période où je m’étais égaré, au lieutenant Silenova pour son aide technique et enfin bien sûr à Orb en la personne de sa présidente pour avoir accepté ce marché profitable à tous.

Il marqua une courte pause pour que son public puisse applaudir les gens qu’il venait de citer et qui réagissaient différemment suivant les cas, DaCosta semblait amusé par exemple alors que Douglas était gênée et que la jeune femme coordinatrice semblait vouloir disparaitre d’ici tellement elle était rouge. Il reprit alors presque aussitôt.

- Maintenant que nous disposons d’une base et d’un matériel suffisamment opérationnel et de plus que je dispose de votre confiance il est tant que je vous explique quels vont être nos objectifs à la fois à court et long terme. Tout d’abord je vais vous mettre en garde, même si je crois en nos objectifs et que je m’investirais à fond pour les atteindre je ne peux vous garantir la réussite de nos opérations ni la survie de tout le monde, cela reste une guerre et je ferais de mon mieux comme je l’ai toujours fait pour limiter les pertes, mais il y en aura malheureusement. Notre objectif à long terme est simple et reste commun à la plupart des gens dans les colonies ou sur Terre : nous devrons mettre fin à ce bain de sang totalement hors de contrôle comme le souhaite aussi de nombreux états dont Orb ou même des nations membres de la CTA et de ZAFT. Néanmoins vous pourriez me dire dans ce cas pourquoi ne pas rejoindre la force déclarée de la FFCE ? La réponse est simple : j’ai affronté les forces de cette faction et je pense qu’elles manquent cruellement de détermination, elles cherchent de façon louable à épargner le maximum de personne et autant être clair tout de suite ce n’est pas mon cas. Je tiens à être clair tout de suite, je ne reculerais devant aucun moyen que je suggérais nécessaire pour stopper nos ennemis. SI nous devons assassiner quelqu’un voire perpétrer un attentat je le ferais, si je dois déclencher une bataille entre deux armées je le ferais, rien ne m’arrêtera pour tenter de faire tomber des gens de l’acabit des Azrael, Djibril, Zala ou Frontal ! Comme j’ai commença à l’expliquer à court terme il faudra détruire des objectifs stratégiques, briser les troupes et les commandant les plus fidèles de ces entités qui veulent l’extermination totale : nous attaquer directement à la tête du serpent au lieu du corps, briser ses crocs, lui faire gâcher son venins, lui couper la langue et lui crever les yeux avant de la décapiter lorsque l’occasion se présentera ! Bien sûr tout ne sera pas aussi noir, nous ferons aussi notre maximum pour protéger et renforcer les forces qui se battent en leur âme et conscience pour sauver les gens, par exemple nos troupes se porteront au secours de la nation d’Orb si elle se trouve sous le feu d’un ennemi. Je ne vous demande pas de vous damner pour me suivre, tout le monde aura le choix quant à participer aux diverses opérations, je ne forcerais personne à assassiner des gens de sang-froid comme je suis capable de le faire. Néanmoins je sais que tous ici présents vous pourrez apporter une pierre à l’édifice avec vos capacités alors c’est humblement que je vous le demande : Etes-vous toujours prêt à me suivre ?


Il termina son discours en augmentant progressivement la puissance de ses paroles et termina en s’inclinant après avoir énoncé sa dernière question. De longues secondes de silences s’écoulèrent alors et il n’osait pas bouger pour le moment quand soudain des applaudissements se mirent à retentir de plus en plus fort dans le hangar alors que certains de soldats criaient carrément son nom. Pour une fois Gino en fut ému jusqu’au plus profond de son âme et c’est les yeux humides qu’il lança :

- Merci à tous, je ferais tout pour ne pas vous décevoir !

Et les applaudissement continuèrent encore de très longues secondes avant que cela ne soit au tour de DaCosta de prendre la parole et de remercier tout le monde d’être venu pour rapidement renvoyer tout le monde au travail puis de féliciter Gino, il avait raison : tant de travail restait à accomplir avant de rentrer en action, d’autant que les rapports suggéraient tous une reprise des hostilités sur Terre aux vues des intenses mouvements de troupes au sein de la CTA…
 

_________________
Revenir en haut
Gino Weinberg
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 2 003
Localisation: prépare sa revanche
Masculin
Gène: naturel
Vaisseau: /
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Evil/Nightmare Mörde
Poste: pilote de ms/tacticien
Grade: commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 14 Avr 2013 - 20:22
Sujet du message: A la croisé du destin
Répondre en citant

Trois semaines plus tard :

Gino avait rapidement trouvé ses marques sur la base Antarès et n’avait pas hésité à mettre la main à la pâte d’un point de vue technique et technologique dès qu’il le pouvait pour gagner du temps et optimiser certains des systèmes dont il était devenu spécialiste. Son aide était d’autant plus appréciée dans la mesure où depuis longtemps il avait appris à greffer des modules de technologie terrienne sur de la technologie ZAFT et inversement. Un autre avantage de se plonger dans ce genre de travail au jour le jour était de farfouiller dans tous les recoins de la base et de rencontrer de nombreuses personne ce qui était idéal pour prendre la température des relations entre les membres de sa troupes. Certes parfois il y avait quelques petits accrochages par moment entre les originaires des différentes nations : parfois d’ailleurs plus à l’intérieurs des anciens camps de manière assez ironique. Par exemple au bout de dix jours de présence dans la base il avait dut s’interposer pour mettre fin à une bagarre opposant des anciens soldats eurasiens et américains… il faut dire qu’au sein de la CTA toutes les troupes ne sont pas traitées de la même façon en fonction de leur origine. Un sorte de hiérarchie se découpaient encore avec tout au sommet les troupes Nord-Américaines, venaient ensuite dans l’ordre les troupes Européennes et Russes, puis les troupes Asiatiques et enfin toute en base les troupes Sud-Américaines et Africaines.

D’un point de vue personnel Gino commençait à avoir des difficultés à masquer sa trahison auprès du QG du Blue Cosmos qui semblait avoir dépêché des agents pour tenter de la retrouver à Orb sans le tenir au courant et il devait accepter le fait que désormais sa couverture était suffisamment compromise pour plus qu’il ne compte sur son statut pour infiltrer les structures de son ancien maitre. Heureusement pour le coup Morgenroete tenait ses promesses et pistait de manière efficace les espions envoyés à ses trousses dans l’état insulaire grâce aux nombreuses données et astuces qu’il avait fourni de manière à compromettre au maximum la sécurité du réseau d’information de l’infâme organisation qui avait déjà ruinée sa vie une fois. Dans le même temps il continua de fournir quelques informations à son pays natal pour les remercier de la confiance dont ils avaient fait preuve en le relâchant malgré son passé des plus sombre. Au final la nouvelle la plus curieuse qui lui était parvenue était la réponse à son message ironique de provocation à l’égard du nouveau président des Plants. Déjà le simple fait de recevoir une réponse était en soit une grande surprise mais en plus le message était rédigé de manière assez ironique lui souhaitant bonne chance dans ses projets et remettant en doute son statut de capitaine de la CTA et allant même jusqu’à suggérer que le ms conçu par ZAFT serait surement très bien utilisé dans l’intérêt des Plants avec lui… Le jour où il reçut cette réponse Gino en resta fort troublé puisqu’elle suggérait que la personne qui lui avait répondu qu’il s’agisse de Durandal ou non d’ailleurs en savait assez sur lui pour venir à penser qu’il risquait de faire plus de dommages aux forces de la CTA qu’à celles de ZAFT ce qui était curieusement exact. Pour le coup il finit par supprimer ce message sans jamais n’en livrer le contenu à qui que ce soit.

Finalement les réparations et l’upgrade du classe Nazca qui se trouvait porter le nom de Caernavon purent s’achever et Gino estimant qu’ils disposaient désormais d’une force de frappe suffisante ordonna la mise en route de la première opération menée par ses troupes. Pour le coup l’opération Vulture portait bien son nom : elle visait uniquement à récupérer un maximum de matériel à un convoi de la CTA en direction de la Lune en prenant un minimum de risque l’idée étant de compter sur le Mirage Colloïd des deux vaisseaux pour contourner la zone de patrouille des VIIe et VIIIe flottes de défense orbitales de la CTA. Les renseignements sur le planning de ce ravitaillement semblaient être fiables puisque concordants suivant les sources et de plus aucun de ses subalternes directs n’avaient émis la moindre objection lors de la réunion de planification. Par souci de commodité les ms de l’opération avaient été embarquées directement sur les deux vaisseaux en fonction de leur ancienne appartenance. En l’occurrence sur le Nagato se trouvaient l’escadron Blue avec le Duel, deux Windam et deux Dagger sous le commandement du lieutenant Silenova ainsi que l’escadron Black avec les six Moebius sous le commandement de l’enseigne Kaitainen. Inversement sur le Caernavon commandé par le capitaine Wellington se trouvaient l’escadron Red avec 2 GaiZ et 3 GINN sous la responsabilité du lieutenant Greiwe et finalement restait l’escadron Green directement sous ses ordres avec le Evil accompagné de deux Zaku et de deux GINN.

Les deux vaisseaux avaient désormais dépassé la zone de patrouille de la VIIe flotte depuis une demi-journée et ils avaient enfin le convoi à portée de senseurs : celui-ci était composé de quatre transporteurs lourds escortés par un classe Agamemnon et quatre Drake soit l’escorte prévue et donc rien d’insurmontable pour eux. Gino se leva de son fauteuil confortable situé un peu en retrait de celui du capitaine Wellington sur la passerelle du Nazca avant de donner ses instructions :

- Transmettez à l’équipage et au Nagato que les ms vont bientôt être lancés ! Pour ma part je vais me préparer et que les vaisseaux restent silencieux et sous camouflage optique aussi longtemps que je ne vous donne par l’ordre de faire feu.

- A vos ordres !

Gino s’pressa de rejoindre le vestiaire pour aller y enfiler sa combinaison de pilote et constant qu’il était le dernier il s’empressa de rejoindre le hangar du vaisseau qui avait pour défaut de n’avoir qu’une seule sortie c’est pourquoi les ms étaient déjà partiellement en place pour être lancé les uns après les autres par l’unique catapulte. L’escadron Red étant déjà prêt il lança par la radio de son casque qu’il venait de fermer :

- Allez-y lancez les ms de l’escadron Red !


Ce faisant alors que le ballet des ms dans le sas de lancement se faisait il rejoignit le cockpit de l’Evil avec une pointe d’appréhension : il allait combattre réellement avec ce ms pour la première fois et il ne voulait surtout pas se rater et provoquer la mort de ses soldats dès leur première mission. Il allait tout faire pour réaliser un sans-faute songea-t-il alors que son cockpit se refermait que le système central de gestion de son appareil se lançait.

Mobilité : En ligne OK
Armement : En ligne OK
Propulsion : En ligne OK
Trans-Phase Armor : En ligne OK
Affichage 360° cockpit : En ligne OK
Système DRAGOON : EN ligne OK
 

Le ms noir prit finalement place sur la catapulte une fois le dernier ms de l’escadron Red parti. Il attendit patiemment les quelques seconde des contrôles de la catapulte et lorsque les voyants passèrent au vert il pressa la pédale des gaz de son appareil.

- Gino Weinberg, Evil Mörder: Décollage!


Le ms noir fusa littéralement hors du vaisseau à la poursuite des autres ms déjà lance alors que ses derniers ailiers faisaient de même et rapidement tous les ms du groupe de combats furent en formation selon les quatre escadrons prévus et ils fondaient en direction du groupe de vaisseaux de la CTA. Il reçut alors les dernières informations en provenance du Caernavon :

- Capitaine les ms sont repérés : les vaisseaux adverses font demi-tour et lancent leurs ms principalement des Moebius et Dagger plus quelques Windam depuis le classe Agamemnon.

Gino s’empressa de commencer à donner ses ordres tout en poussant les gaz de son appareil pour lui faire prendre la tête de la formation bientôt rejoint par le Duel du lieutenant Silenova puisqu’ils étaient les deux seul ms ayant un blindage capable de repousser les attaques conventionnelles.

- A mon ordre de feu je veux que les deux vaisseaux concentrent leur tir directement sur le vaisseau commandant adverse pour le mettre hors de combat le plus vite possible : visez les deux tourelles laser en priorité.

Après tout s’ils pouvaient les neutraliser plutôt que les détruire cela permettrait de récupérer plus de matériel par la suite.

- Escadron Blue et Green vous me suivez on va tenter de se frayer un passage au travers des ms adverses pour frapper les classes Drake. Escadron Black vous détruisez un maximum d’appareil adverses sans vous approcher trop près des défenses automatiques des vaisseaux et escadron Red vous empêcher les ms adverses d’attaquer nos vaisseaux une fois qu’ils seront à découvert.
- Ok !
- Roger !
- Bien reçu !

Les deux équipes de ms se rapprochaient désormais l’une de l’autre alors que les quatre vaisseaux de défense terrestre commençaient à faire des tirs à longue distance sur leur ms néanmoins sans grand danger. Pour le moment du côté des forces de Gino personne ne tirait et à l’intérieur de son cockpit il enclencha les deux switch jaune disposés sur l’extérieur de ses leviers de contrôle. Immédiatement les différents pods fixés sur son pack dorsal se désolidarisèrent de manière à devenir autonome et il verrouilla ses cibles avec la précision que lui permettait le système de contrôle qu’il avait tant revu pour le rendre ergonomique. Déjà les Moebius de première ligne adverse ouvrirent le feu bientôt rejoint par les ms qui les suivaient, pour le moment ils ne ripostaient toujours pas se contentant de bloquer et esquiver les tirs…mais lorsque la portée affichée fut suffisante aux yeux de Gino il lança l’attaque :

- A toutes les unités feu à volonté, je répète feu à volonté !


Les divers escadrons se séparèrent alors en tirant avec toute leur puissance de feu de manière à répondre aux tirs de la CTA et quelques adversaires furent fauchés dès la première salve alors que le vaisseau amiral terrien était violemment frappé par la première attaque surprise des deux vaisseaux de Gino alors qu’il encaissait obus et rayons laser. Gino pour sa part fit lever son fusil laser et pressa ses deux détentes déchainant une multitude de tirs que lui permettaient les pods du DRAGOON. Pas moins de trois Dagger et un Windam furent littéralement pulvérisés par la puissance de feu du ms de Gino alors que les deux Moebius qui se trouvaient encore devant lui étaient à leur tour détruit par deux tirs bien placé du Duel qui le suivait toujours de près. La présence des deux ms d’élite au milieu de la formation de l’adversaire provoqua l’effet escompté par Gino c’est-à-dire une désorganisation totale de la ligne de défense et ainsi ses ms purent de lancer à l’assaut des pauvre classes Drake. Gino redécouvrait les joies du combat et même s’il en avait honte…il devait bien admettre que ces sensations grisantes lui avaient manqué et ce faisant il esquiva une attaque de sabre laser avant de trancher la tête du ms attaquant avec un de ses tomahawks laser. Déjà un adversaire tentait de l’attaquer dans le dos mais un des deux pods perforant traversa l’ennemi de part en part provoquant son explosion et il ajusta le Drake le plus à droite avant de faire feu avec son fusil laser détruisant sa propulsion de trois tirs directs parfaitement ajustés. A cette allure la bataille serait brève et il ne doutait pas que les forces de la CTA accepteraient sa proposition de capitulation.
 

_________________
Revenir en haut
Gino Weinberg
BC
BC

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2009
Messages: 2 003
Localisation: prépare sa revanche
Masculin
Gène: naturel
Vaisseau: /
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Evil/Nightmare Mörde
Poste: pilote de ms/tacticien
Grade: commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 10 Mai 2013 - 18:01
Sujet du message: A la croisé du destin
Répondre en citant

Une heure après la reddition du convoi de la CTA

Un intense balais de navettes et de ms se déroulait sous les yeux de Gino maintenant que la bataille était terminé et il regardait impassible ses appareils piller les transporteurs de la CTA au beau milieu des débris fort nombreux provenant des mobil-suits détruits dans la bataille ainsi que des vaisseaux de type Drake qui étaient partiellement détruits pour trois d’entre eux et complètement pour le dernier. Heureusement le commandant du détachement avait été raisonnable et avait mis fin au combat avant l’anéantissement de ses troupes. Dès la fin des hostilités les forces de Gino avait exécuté le plan prévu à cet effet et des troupes avait pris d’assaut le vaisseau amiral en l’occurrence le classe Agamemnon Gino à leur tête ce qui expliquait sa présence sur la passerelle de ce vaisseau. Les forces terriennes se trouvant à l’intérieur avait été expulsé manu militari dans les nacelles de survie pendant que ses techniciens œuvraient à remettre en service la propulsion : ils savaient qu’ils disposaient d’un maximum de trois heures avant l’arrivée de la huitième flotte et d’une heure de plus avant celle de la septième flotte et ils n’étaient pas de taille à affronter autant de vaisseau pour le moment. D’autres hommes dans leurs ms étaient occupés à déposer des modules un peu particulier à la surface du vaste vaisseau de son ancienne armée : ils ne pourraient jamais semer des vaisseaux avec celui-ci vu son état et à cet effet DaCosta et lui avaient fiat concevoir des modules Colloïde portatif permettant d’occulter un vaisseau pour fuir tranquillement.

- Commandant ? Ici la salle des machines du Léonidas : nous avons rétabli cinquante pour cent de la puissance de propulsion, il nous parait difficile de faire mieux sans matériel supplémentaire.


Gino poussa un léger soupir de soulagement, s’ils n’avaient pas pu récupérer plus de vingt-cinq pour cent de la capacité du vaisseau ils auraient été obligé de le laisser sur place comme pour les Drake.

- Parfait, bon travail, vous pouvez dire au lieutenant Silenova de regagner le Nagato avec son escadron.

- Bien reçu.

Gino changea le canal de communication de son casque pour s’adresser à l’équipe s’occupant du transfert des ressources :

- Enseigne Kaitainen faites-moi votre rapport.

- Nous avons presque terminé commandant, les denrées vitales, les munitions et les réserves énergétiques sont déjà chargées sur le Nagato et le Caernavon, il ne reste plus que les mobil-suits et pièces de rechange à charger directement sur le Leonidas mais c’est presque terminé aussi.
- Bon travail, tenez-vous prêt au départ vous aussi.

Gino interrompit la communication alors qu’un de ses hommes lui tapotait sur l’épaule avant de lui tendre un rapport détaillé des opérations en cours. Gino attrapa le document en marmonnant un remerciement tout en se plongeant directement dans l’analyse du document. Visiblement l’installation des modules colloïd était terminé et en court de test ce qui indiquait un départ plus qu’imminent de leur part. Venait ensuite le listing complet des ressources récupérées dans la bataille ainsi que les pertes subies. En l’occurrence tout s’était bien passé et malgré trois appareils bien endommagés les pilotes étaient hors de danger d’après l’infirmerie du Caernavon malgré de lourdes blessures : visiblement l’apparition de son mobil-suit avait semé une telle confusion dans les rangs de la CTA que ses troupes avaient vraiment fait un carton. Le listing des ressources était supérieur à leur attente et cela permettrait à la base Antarès d’être autonome un bon moment tout en dégageant des revenus confortables en revendant une partie des pièces et munitions à diverses factions mineures de la Terre comme les mouvements de résistance du Moyen-Orient ou d’Amérique du Sud.

- Ici Greiwe, mirage-colloïd totalement opérationnel !

- Bon travail lieutenant.

Gino redonna le rapport à l’homme qui attendait toujours à côté de lui avant de demander au personnel qui avait pris possession de la passerelle du Léonidas :

- Mettez-moi en relation avec toute la flotte.

Il eut un léger sourire en songeant à l’ineptie de ce qu’il venait de dire : on ne pouvait pas qualifier trois vaisseaux de flotte mais cette expression était un reste de son ancien poste au sein des armées de la CTA… On lui fit alors signe qu’il était en ligne et il donna ses ordres.

- Nous partons tout de suite, que tous les ms retournent à leurs vaisseaux respectifs dès à présent quitte à laisser du matériel. Que le Caernavon et le Nagato se mettent de chaque côté du Léonidas et calquent leur vitesse sur la sienne. Activez le mirage-colloïd dans dix minutes. Gino Weinberg terminé.

Aussitôt via les écrans du Leonidas il put voir ses hommes appliquer ses ordres et chaque ms retourna rapidement en direction du Nazca et du Nelson alors que les deux vaisseaux amorçaient un lent virage pour se porter à la hauteur du classe Agamemnon dont le pilote lui faisait signe qu’il était prêt à démarrer.

- Léonidas, avance lente, poussée quinze pour cent, cap sur Antarès.

Lentement les réacteurs encore utilisables du vaisseau de lancèrent et le lourd appareil s’extirpa du champ de débris à une vitesse modérée bientôt suivi par les deux autres vaisseaux sous le commandement de Gino. Visiblement les réparations tenaient et il donna donc l’ordre d’accélérer :

- Leonidas, vitesse maximale : poussez les moteurs à cinquante pour cent !


Cette fois l’accélération se fit vraiment sentir dans tout le vaisseau alors que Gino serrait son poing en craignant une rupture mécanique qui fort heureusement ne vint jamais.

- Activation du mirage-colloïd.


Maintenant alors que les vaisseaux étaient maintenant suffisamment éloignés du site de la bataille ils commencèrent à disparaitre lentement à masure que le nuage de particules recouvrait la surface des trois vaisseaux. Gino poussa un soupir comprenant qu’ils étaient tranquilles pour de bon cette fois-ci et qu’ils allaient quitter l’orbite terrestre sans problème. C’est alors qu’une communication du Caernavon lui parvint :

- Ici Wellington, le major Dacosta vient de nous relayer un message en provenance d’Orb : une offensive majeure des forces terriennes contre la tête de pont de ZAFT au Pérou vient de commencer…


Gino ne répondit pas tout de suite assimilant cette nouvelle donnée qui n’était pas en soi une surprise puisqu’il s’attendait à une offensive majeure des forces terriennes mais il s’était trompé sur le lieu : il avait plutôt envisagé une offensive en Europe du Sud… Il devait aller voir ce qu’il se passait directement sur place : il n’avait pas encore de forces directement positionnées sur Terre et Orb ne prendrait pas directement le risque de s’attirer les foudres d’un camp quelconque. Il prit alors une décision surprenante pour son équipage.

- Ici Weinberg, bien reçu : je vais aller sur Terre tout de suite, je vous laisse le commandement capitaine Wellington pour le retour à Antarès. Une fois la cargaison déchargée vous avez ordre de revenir patrouiller aux abords de la station orbitale d’Orb de Mishara.
- A vos ordres, soyez prudent s’il vous plait.

Gino ne comptait pas se battre de toute façon mais simplement constater de ses yeux le déroulement des opérations chose que son ms lui permettait : ms qui se trouvait déjà sur Terre dans le laboratoire de l’île Shinseko comme convenu par l’accord avec Orb. Gino referma son casque en sortant rapidement de la passerelle du vaisseau après avoir salué ses hommes et il s’empressa de gagner le hangar qui se trouvait être plein à craquer mais fort heureusement son ms était entreposé près de la sortie et il s’engouffra dans le cockpit avant de le refermer alors que les quelques hommes ici présents quittaient la zone du sas.

- Gino Weinberg, Evil Mörder requiert la fermeture du sas de lancement.

- Bien reçu.

Déjà le sas se refermait sur lui alors que sa machine avait déjà terminé son initialisation et la porte avant commença à s’ouvrir laissant apparaitre la beauté de la planète bleue en gros plan sous ses yeux.

- Evil Mörder, lancement !

Le sombre appareil de mort que pilotait Gino s’extirpa rapidement des entrailles du vaisseau capturé avant de prendre la direction de la Terre. Déjà le vaisseau disparaissait de sa vue alors que la porte de la catapulte se refermait et que le mirage dissimulait la surface de l’appareil.

- Ici le Nagato, bonne chance commandant.

- Merci capitaine.

Gino poussa les réacteurs de sa machine au maximum de leur puissance qu’ils tiraient de leur batterie nucléaire et il lança dans un même temps le calcul de sa trajectoire de rentrée pour atteindre directement la petite île d’Orb qui était sa cible. Il aligna l’appareil sur les données que lui fournissait l’ordinateur de bord avant de passer en configuration de rentrée en prenant un bouclier dans chaque bras de façon à former un frein puissant aux frottement autre que le corps du mobil-suit lui-même. Il pianota ensuite sur le clavier de façon à activer la ligne de communication personnelle cryptée qui lui permettait d’envoyer des messages en cas de problème directement à Orb :

- Ici Gino Weinberg, actuellement en phase de rentrée spatiale aux commandes du Evil Mörder en direction de l’île de Shinseko. Demande la permission de m’y poser, plus de détail sur place.

Maintenant il restait à recevoir la réponse car sans autorisation il ne faisait aucun doute que les forces de l’état insulaire ne le laisseraient pas se poser quitte à user de la force. Heureusement pour lui la réponse fut rapide et favorable :

- Message reçu, vous êtes autorisé à atterrir base de Shinseko, porte trois : prière de ne pas vous faire repérer.


Gino eut un bref sourire amusé qu’ils tiennent à lui rappeler de s’approcher de l’île seulement sous camouflage optique comme s’il avait pu l’oublier. C’est ainsi que tel une flèche de feu Gino fit à nous son retour sur cette bonne vieille Terre en survolant l’océan Pacifique à toute vitesse…
 


=> Vers http://gundamneogeneration.xooit.com/t1351-Allies-de-circonstance-et-incertitudes.htm#p27868
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 08:54
Sujet du message: A la croisé du destin

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> Espace Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: