:: Seuls au monde (ou presque) ::
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> Asie
 
Shina Izumi
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2009
Messages: 1 466
Localisation: Artemis
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Archangel
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Dark Strike Freedom
Poste: Pilote de MS
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 23 Déc 2012 - 20:53
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Sujets précédents ICI et LA

L’esprit rendu aussi clair que du cristal par le Seed de Shina lui faisait prendre toute la mesure du danger qui l’entourait.
La zone d’attraction gravitationnelle qui semblait prête à la dévorer, la base FNE qui lui fondait dessus…
Mais elle n’allait pas pouvoir tenir la promesse qu’elle avait faite à Kira, sans crier gare, il y eut une explosion blanche dans la zone de la base qui les surplombait et tout un pan de la structure métallique se mit à plonger vers elle, sous l’effet de l’attraction terrestre.
La Coordinatrice réagit au quart de tour et ses yeux améthystes s’acérèrent alors qu’elle fixait le viseur du Divine.
Son MA était fait pour le combat à moyenne portée et elle-même était une spécialiste du corps à corps, elle n’avait jamais été formée pour être sniper mais elle n’avait pas conçu le fusil VARIS pour ça !
Elle enfonça la gâchette du fusil et encaissa une nouvelle fois le recul du mode Burst, ce tir eut l’effet attendu, il lui fraya un passage dans la masse de métal prête à la tailler menue.
Mais il y avait trop de débris et elle entendit l’alarme de son cockpit hurler tandis que ses yeux dilatés par le Seed s’écarquillaient encore d’horreur.
Une plaque de métal tranchante fondait droit vers son cockpit, elle n’avait que le temps d’esquiver !
Son instinct de survie et la réactivité propre au Seed lui permirent de dévier son cockpit juste à temps mais pas assez pour permettre au Divine de s’en sortir indemne.
Un choc violent ébranla son cockpit, suivi d’une vive explosion qui la secoua violemment dans son cockpit au point de lui arracher un gémissement.
Mais ce n’était rien par rapport à ce qui l’attendait encore, une seconde explosion suivit presque immédiatement tandis qu’une alarme retentissait encore plus fort dans son cockpit tandis qu’une liste d’avaries se mettait à défiler sur son écran.
Des chocs de plus en plus violents ébranlaient son MS tandis qu’une pluie de débris le frappait de tous côtés et que la jeune femme était trop secouée à l’intérieur pour reprendre en mains son Divine.
Brusquement les secousses violentes cessèrent et Shina parvint faiblement à reprendre ses sens.
Ses caméras encore viables lui laissèrent prendre conscience de la situation et elle n’en crut pas ses yeux : le Lancelot tenait fermement sa machine dans ses bras et protégeait le Divine de son corps comme un bouclier face à tous ces débris de métal prêts à les déchiqueter.
 
- S-Suzaku !... Que… Qu’est-ce que tu fais ?!...
 
Il n’y eut aucune réponse de la part du Chevalier Blanc de ZAFT, même à si courte distance, les communications étaient brouillées par les radiations ambiantes.
Shina prit aussitôt conscience d’autre chose : elle sentait une pression plus importante se faire sentir dans sa machine et jusque dans son cockpit.
Et elle comprit aussitôt : en tenant fermement sa machine contre le poitrail du Lancelot, Suzaku les faisait pénétrer dans l’atmosphère terrestre pour échapper à la pluie de métal qui les menaçait.
Aussitôt elle tenta de reprendre le contrôle de sa machine.
 
- A-Arrête !... Je… Je dois retourner à l’Archangel !...
 
La jeune Coordinatrice sentait une peur panique lui tordre les entrailles soudainement, Suzaku avait-il décidé de sauter sur l’occasion pour la capturer de nouveau et la ramener à bord du Minerva ?!...
Elle refusait obstinément de retomber aux mains de ZAFT et elle déverrouilla le clavier de sa machine pour lutter contre les avaries qui la paralysaient à demi.
Mais une alarme sifflante lui fit relever les yeux : sa batterie était tombée sous le seuil de la réserve !
Aussitôt le Phase Shift du Divine s’éteignit, rendant son armure mobile grise et terne.
La priorité était donnée aux systèmes de survie afin de la protéger mais il devait y avoir une avarie sérieuse dans le régulateur de chaleur de sa machine suite à tous les coups qu’il avait encaissé dans cette pluie de débris de métal car la température se mit à grimper graduellement et drastiquement dans son cockpit.
Il faisait de plus en plus chaud à mesure que le Lancelot lui faisait franchir de force toutes les strates de l’atmosphère, elle en avait du mal à respirer alors qu’un océan bleu et sombre se dessinait peu à peu à travers le ciel rougeoyant qu’ils fendaient.
Elle ne pouvait plus lutter face à la chaleur et à la pression qu’elle ressentait dans son cockpit, elle finit par perdre connaissance…
 
_________________



"Il existe deux choses incommensurables: l'Univers et la bêtise humaine. Pour ce qui est de l'Univers, je n'en suis pas encore sûr." Einstein


Dernière édition par Shina Izumi le Sam 29 Déc 2012 - 13:51; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






Posté le: Dim 23 Déc 2012 - 20:53
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kururugi Suzaku
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2009
Messages: 312
Localisation: En plein combat
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Lancelot Albion
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 26 Déc 2012 - 12:59
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

C’était la première fois pour Suzaku qu’il effectuait une rentrée atmosphérique d’urgence avec le Lancelot et les conditions n’avaient rien de favorables !
La base FNE était en train de se disloquer au-dessus d’eux, transpercée par les tirs des vaisseaux encore capables de l’atteindre alors qu’elle pénétrait dans l’atmosphère et il pouvait distinguer le continent  américain sous eux.
Mais il ne pouvait pas aller se poser là-bas, quasiment toute la zone était sous contrôle de l’Alliance.
Si jamais il avait le malheur d’atterrir dans un tel endroit avec le Divine, ils seraient bien vite repérés et arrêtés par l’armée régulière des Naturels.
Que ce soit Shina en tant que conceptrice ou bien lui, fils d’une Ministre des Plants, ils seraient sûrement des proies de premier choix et il n’était pas question pour lui d’être capturés !
Il voulait sauver Shina et pas davantage la mettre en danger qu’il ne le faisait déjà en ce moment même.
Il resserra sa prise sur les commandes du Lancelot, celles-ci tremblaient violemment sous l’effet de la pression que son MS ressentait en pleine rentrée.
 
Le kendoka mit toute la force qu’il avait dans les bras pour diriger son MS comme il le pouvait, sa propulsion n’était pas conçue pour assumer le poids du Divine en plus du sien.
Tant bien que mal, il parvint à se diriger au-delà du continent américain, il n’était pas sûr de son point d’entrée mais il devait survoler le Pacifique Sud.
Suzaku parvenait difficilement à réduire sa vitesse d’entrée, lesté par le poids du Divine, il dut reconfigurer la poussée de sa propulsion et de ses rétropropulseurs afin de limiter la casse.
Ses yeux émeraudes examinaient avec célérité la carte de la zone que son radar affichait, il distinguait une myriade d’îles qu’il ne reconnaissait pas.
Il dut prendre sa décision à toute vitesse et porta son choix sur une île de taille réduite avec une bande de sable suffisante pour atterrir le moins rudement possible.
Le Coordinateur serra les dents, il n’avait jamais tenté de se poser tout en soutenant un autre MS inerte.
Et ce fut aussi pénible qu’il l’attendait, entraîné par le poids du Divine, ils glissèrent un bon moment sur la bande de sable avant d’aller s’arrêter plutôt brutalement dans la végétation dense de l’île.
Suzaku éteignit vivement les systèmes du Lancelot, se saisit brusquement de la sacoche de survie attachée à son siège  et bondit littéralement de son cockpit.
 
- Shina !
 
Il se précipita vers le Divine que le Lancelot tenait toujours précieusement dans ses bras et il grimpa quatre à quatre sur les jambes du MS noir afin d’atteindre la hauteur du cockpit.
Le jeune Coordinateur tremblait en cherchant la commande manuelle afin de libérer la femme qu’il aimait, il ne savait rien de son état, était-elle blessée suite à l’explosion qu’avait subi son MS après la perte de son bras ?
Il y eut un déclic sourd et enfin le cockpit s’ouvrit, il se figea un instant, tétanisé par l’angoisse puis il s’avança à l’intérieur.
Suzaku s’approcha avec inquiétude de la forme inerte de la jeune femme et il lui ôta avec précautions son casque avant d’approcher deux doigts de sa carotide.
Mais il poussa presque aussitôt un soupir de soulagement, son cœur battait et elle n’avait aucune blessure visible, il espérait sincèrement qu’elle n’avait fait que perdre conscience dans cette rentrée atmosphérique pénible.
Avec autant de soins que s’il manipulait une poupée de porcelaine, il détacha la jeune femme de son siège et la chargea sur son dos.
A en croire la position du soleil et la température, ils devaient être quelque part sous l’Equateur mais pour ce qui était de sa position exacte…
Le plus urgent était de trouver un abri car le soleil descendait, il n’allait pas tarder à faire nuit et vu qu’il ne connaissait rien de cet endroit, mieux valait ne prendre aucun risque.
Il marcha un bon petit moment à travers cette végétation dense, visiblement il n’y avait aucun sentier ni aucune trace de présence humaine, ils avaient dû atterrir sur une petite île que personne n’habitait.
Pourtant Suzaku n’était pas spécialement angoissé quant à leur sort, peut-être parce qu’il portait contre lui la personne à laquelle il tenait le plus au monde.
 
Elle était avec lui, à ses côtés et il se jurait de la protéger jusqu’à ce qu’il puisse trouver un moyen de la mettre en sûreté.
Néanmoins il commençait à être inquiet, Shina ne donnait aucun signe de réveil, la rentrée atmosphérique avait dû être éprouvante pour elle.
Un bruit cristallin l’arracha à ses pensées et il remarqua une cascade non loin d’eux ainsi qu’un monticule de rochers dont elle semblait tomber.
Avec précautions, son précieux fardeau sur le dos, il s’approcha et constata qu’il y avait une cavité suffisamment grande pour les abriter tous les deux.
Certes ce ne serait pas le grand luxe mais ça servirait à les abriter jusqu’à ce qu’ils trouvent le moyen de prévenir des secours.
Il déposa Shina toujours inerte contre la paroi rocheuse et il s’assura qu’aucun animal de l’île n’avait trouvé refuge ici.
Aussitôt il vida le contenu de sa sacoche, le strict nécessaire pour un pilote ZAFT au cas où il survivrait assez longtemps après un atterrissage d’urgence pour être repéré par leurs équipes de secours.
Une trousse de premiers secours, un sac de couchage militaire, des rations de survie, divers ustensiles comme un briquet, une gourde, une gamelle et ses couverts, etc…
Au fond de la sacoche… un couteau de combat et une arme à feu accompagnée de deux chargeurs.
Suzaku décida d’abord de prendre soin de Shina, il déroula avec célérité le sac de couchage et aussi doucement qu’il put le faire, il ôta ses chaussures à la conceptrice afin de la glisser confortablement à l’intérieur.
 
Doucement il fit glisser la fermeture de sa combinaison afin qu’elle puisse mieux respirer et porta son front à celui de la jeune femme pour s’assurer qu’elle n’avait pas de température.
Il constata amèrement qu’il semblait un peu plus chaud que le sien, rien de vraiment étonnant après une telle rentrée atmosphérique.
Il se saisit aussitôt de la gourde vide et courut jusqu’à la cascade toute proche afin de la remplir.
Sur le chemin du retour, il ramassa un petit amas de branches mortes afin d’allumer un feu, s’il y avait des prédateurs ici, les flammes les tiendraient à distance.
Suzaku ouvrit la trousse à pharmacie et trempa une compresse d’eau avant de la déposer sur le front de Shina, il espérait que ça suffirait à faire descendre sa température.
Il s’accorda une gorgée d’eau avant de s’ingénier à allumer un feu, la nuit commençait sérieusement à descendre sur l’île, il pourrait tenter d’entrer en contact avec une équipe de secours dès qu’il ferait jour…
_________________
Revenir en haut
Shina Izumi
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2009
Messages: 1 466
Localisation: Artemis
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Archangel
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Dark Strike Freedom
Poste: Pilote de MS
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Jeu 27 Déc 2012 - 16:00
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Il faisait bon et Shina se sentait bien… Elle se sentait confortablement installée, parfaitement rassurée, comme si quelqu’un veillait sur elle avec tendresse.
Elle prit aussi conscience d’une lumière douce et elle tenait entre ses mains quelque chose de soyeux.
Une mèche de cheveux visiblement, avec laquelle elle jouait et elle entendit un rire cristallin retentir au-dessus d’elle.

- Allons Shina, sois sage !...

La jeune Coordinatrice reconnut aussitôt la voix : c’était celle de sa mère, Shizuka, défunte depuis plusieurs années désormais.
Rêvait-elle de sa prime enfance ?... Soudainement, dans son champ de vision, elle vit apparaître une silhouette, une femme aux longs cheveux bruns et aux yeux améthystes qui affichait un sourire amusé.

- Elle est vraiment adorable !...

Cette femme lui ressemblait étrangement, à l’instar de photographies qu’elle avait découvertes avec Kira à l’aide de la fidèle gouvernante Kyoko dans la maison de ses parents.
Etait-ce réellement Yumi Izumi, sa tante et la mère biologique de Kira ?...
Au-dessus de sa tête, elle entendit à nouveau sa mère se mettre à rire gentiment.

- Je suis certaine que tes enfants seront encore plus adorables Yumi.

Ainsi donc elle avait raison, cette jeune femme qui lui ressemblait tant était bel et bien la mère de Kira.
Pourquoi voyait-elle cela ? En plus elle venait de remarquer que Yumi venait de porter délicatement une main protectrice à son ventre délicatement arrondi, visiblement elle était enceinte de plusieurs mois.
Pourtant quelque chose perturbait Shina, sa mère n’avait-elle pas dit « tes enfants » ?...
Et, comme si ça ne suffisait pas, elle enfonça le clou.

- Tu ne m’as toujours pas dit comment tu allais les appeler d’ailleurs !...

Presque aussitôt, un sourire tendre éclaira le visage de Yumi avant qu’elle ne se décide à répondre.

- Kira… et Cagalli…

Comme si ce mot lui avait fait l’effet d’un électrochoc, Shina se réveilla en sursaut et elle eut toutes les peines du monde à se situer.
Au bout de quelques instants, elle parvint à distinguer les contours d’une petite grotte, elle sentait l’odeur d’un feu de bois et aussi un parfum dense de végétation.
Lentement elle se redressa et elle constata qu’elle se trouvait à l’intérieur d’un sac de couchage rudimentaire, encore engoncée dans sa combinaison de pilote.
Elle ne reconnaissait rien, où était-elle tombée ?...

- Où est-ce que je suis ?...

Lentement la Coordinatrice s’extirpa du sac de couchage et se glissa dans ses chaussures avant de sortir de la petite cavité où elle dormait encore quelques instants auparavant.
Aussitôt elle se retrouva entourée d’une végétation dense et elle distingua un ciel d’azur encore teinté des lueurs de l’aube qui la surplombait sans comprendre.
Ses idées avaient du mal à se remettre en place, peut-être à cause du rêve très étrange qu’elle venait de faire.
Etait-ce un rêve ou la réalité ?... Elle avait entendu Yumi, sa tante, dire qu’elle voulait nommer ses enfants Kira et Cagalli… Ce qui signifiait que… son cousin avait un jumeau ?...
Elle secoua la tête pour essayer de reprendre ses sens et une voix la ramena directement à la réalité.

- Ah Shina ! Tu es réveillée !...

La jeune femme se tourna vivement en direction de la voix, pas de doute, elle la connaissait !
Et elle ne se trompait pas : quelques mètres en contrebas, de l’eau jusqu’aux genoux, portant seulement un pantalon roulé sur ses cuisses, Suzaku lui faisait signe, un sourire radieux aux lèvres.
A cet instant, la mémoire de Shina sembla se remettre en place, elle se rappela soudainement leur bataille violente dans l’espace, la base en train de se disloquer au-dessus d’eux sous l’effet d’explosions nucléaires, la pluie de débris métalliques et le Lancelot qui l’entraînait dans une rentrée atmosphérique d’urgence.
Mais ses yeux restaient rivés sur Suzaku, son meilleur ami ruisselait littéralement d’eau, ses cheveux bruns en étaient détrempés et l’onde cristalline se répandait sur son visage, ses bras musclés, son torse et…
Elle se détourna vivement pour qu’il ne se rende pas compte qu’elle rougissait et elle lui tournait le dos alors qu’elle reprenait péniblement la parole :

- Où… Où est-ce que nous sommes ?...

Shina ne gardait aucun souvenir depuis la descente pénible qu’elle avait effectuée avec le Lancelot en guise de bouclier, Suzaku avait dû se poser où il pouvait tout en soutenant sa machine.
Une chose était certaine, ils n’étaient pas en secteur ZAFT sinon leurs forces seraient certainement déjà là pour les intercepter.
Elle devait trouver un moyen d’entrer en contact le plus vite possible avec la FFCE avant que Kira ne craigne le pire à son encontre.
_________________



"Il existe deux choses incommensurables: l'Univers et la bêtise humaine. Pour ce qui est de l'Univers, je n'en suis pas encore sûr." Einstein
Revenir en haut
Kururugi Suzaku
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2009
Messages: 312
Localisation: En plein combat
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Lancelot Albion
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 28 Déc 2012 - 14:52
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Une fois le feu allumé, Suzaku se contenta de s’adosser à la paroi de la grotte et de se préparer une ration militaire, histoire de reprendre des forces.
La bataille qu’il venait de livrer avec le Lancelot face à Messiah l’avait épuisé mais il refusait absolument de dormir, il devait veiller sur Shina.
La jeune Coordinatrice était légèrement fiévreuse, rien d’inquiétant mais il tenait à faire descendre sa température rapidement.
Il n’avait voulu que la mettre en sûreté mais il lui avait visiblement fait vivre une rentrée atmosphérique pénible, il allait veiller sur elle jusqu’à ce qu’elle se sente mieux.
Régulièrement il trempa la compresse qu’il avait placée sur son front afin de la rafraîchir et lui fit boire doucement un peu d’eau afin qu’elle ne se déshydrate pas.
Quand il ne prenait pas soin de la jeune femme, il se contentait d’entretenir le feu de camp qu’il avait allumé et jetait un coup d’œil dehors.
A travers la végétation, les étoiles qu’il remarquait lui donnaient raison : ils se trouvaient quelque part dans l’hémisphère Sud mais il ne pouvait se résoudre à abandonner Shina quelques instants simplement pour calculer leur longitude et latitude afin de déterminer leur position.
 
Cela pouvait attendre le lendemain quand la jeune femme se sentirait mieux, le Lancelot n’était pas très endommagé, ce qui lui restait de batterie suffirait à déterminer leur position.
Toutefois, à mesure que les heures s’écoulaient, longues et seulement bercées par le roulis de la mer, le kendoka se sentait de plus en plus rattrapé par le sommeil qui pesait sur ses épaules.
Il secoua la tête, lutta comme il pouvait mais alors que les ténèbres s’éclairaient peu à peu, il finit par se laisser glisser dans les bras de Morphée.
Toutefois il fut réveillé brusquement deux heures plus tard tout au plus, par le réveil bruyant et inhabituel de la faune de cette petite île tropicale.
Suzaku se redressa d’un bond et s’empressa de jeter une poignée de bois dans le feu encore chargé de braises avant de rejoindre la couche de la Coordinatrice inanimée.
Celle-ci semblait avoir remué dans son sommeil car la compresse humide sur son front avait glissé sur le sol et il porta doucement son front à celui de Shina.
Il poussa aussitôt un soupir de soulagement car la température de celle qu’il aimait semblait être revenue à la normale.
Elle semblait dormir tranquillement et son visage était si paisible qu’il ne put résister à l’envie de déposer ses lèvres sur la joue de la jeune femme.
 
- Repose-toi bien Shina…
 
Il se redressa doucement et s’étira sur le seuil de leur abri de fortune, la température sur cette petite île tropicale commençait déjà à monter doucement et il fut aussitôt attiré par le chant de la cascade qui se jetait dans une petite source quelques mètres plus bas.
Il avait besoin de se rafraîchir après une telle bataille et il se défit de ses gants, de sa combinaison blanche à bandes dorées et de tous les vêtements qu’il portait à l’exception de son pantalon noir qu’il prit soin de rouler jusqu’à mi-cuisses afin de ne pas le détremper.
Il plia soigneusement ses affaires et les déposa sur un rocher avant de pénétrer dans l’eau  jusqu’aux genoux.
Elle était agréablement tiède et étonnamment pure, elle était si claire qu’il put voir que des poissons ressemblant à des carpes batifolaient çà et là.
Ils avaient l’air appétissant et s’ils devaient rester aussi un jour ou deux, les maigres rations de survie en sa possession ne tiendraient pas longtemps.
Aussi, dès sa toilette finie, il entreprit de les attraper mais ce ne fut pas aussi facile que de saisir les carpes koi de l’étang du dojo Kururugi.
Il y eut des gerbes d’éclaboussure avant qu’il ne parvienne à attraper à la main l’un de ces poissons et de parvenir à le jeter sur la rive.
Mais un seul ne suffirait pas et il se relança en chasse – enfin plutôt à la pêche –à grands renforts de gerbes d’eau avant de parvenir à se saisir d’un deuxième.
Il venait de le jeter sur la rive à son tour et écartait ses mèches de ses yeux émeraudes quand il distingua soudain une silhouette féminine quelques mètres plus haut.
Shina était revenue à elle et était sortie de la grotte pour essayer de comprendre où elle se trouvait.
 
- Ah Shina ! Tu es réveillée !...
 
Elle se tourna aussitôt vers lui et il lui fit un signe de la main pour qu’elle puisse le repérer de suite, totalement inconscient du sourire de soulagement qui avait envahi son visage.
Toutefois il ne comprit pas quand elle se retourna vivement après l’avoir vu mais visiblement elle était inquiète par l’endroit où elle se trouvait.
Il entreprit de sortir de l’eau et remonta sur la berge.
 
- Sur une île dans le Pacifique Sud, c’est tout ce que je sais pour le moment…  Nous pourrons aller déterminer notre position exacte auprès de nos machines tout à l’heure !...
 
Shina lui demanda pourquoi ils n’y allaient pas maintenant et elle daigna enfin se tourner vers lui mais il leva les poissons qu’il avait pris en guise de réponse.
 
- Si nous mangions tout d’abord ?...
 
Celle qu’il aimait n’avait rien avalé depuis la bataille, cela il en était certain et il la vit rougir un peu.
Bien qu’il n’entende rien, il se douta que l’estomac de la jeune femme devait se manifester et il remonta jusqu’à la grotte avant de préparer les poissons et de les faire griller autour du feu.
Ils étaient quasiment cuits quand Shina daigna l’interroger sur ce qui s’était passé.
Il eut un sourire contrit et se décida à lui expliquer tandis qu’il vérifiait la cuisson.
 
- J’ai dirigé nos MS aussi loin du continent américain que je l’ai pu… Mais l’atterrissage a été un peu brusque, c’est sans doute pourquoi tu es restée inconsciente toute la nuit !...
 
Shina sembla se contenter de cette explication et elle le remercia poliment quand il lui tendit le poisson grillé à point.
Il ne se rappelait plus depuis quand il n’avait pas partagé un repas en toute quiétude avec elle, sans doute avant les attentats de Libertia.
Toutefois celle qu’il aimait semblait plus pressée que lui de trouver une solution pour quitter cet endroit au plus vite car à peine leur repas terminé, elle se mit debout afin qu’ils rejoignent leurs machines.
Il la guida à travers la forêt dense qu’il avait traversée avec elle sur son dos, même s’il savait par avance que le spectacle ne lui plairait pas.
Et il ne se trompait pas, Shina poussa un gémissement de désarroi en découvrant l’état de sa machine, amputé d’un membre, le blindage lardé par les débris métalliques  et les jambes ayant souffert de leur atterrissage plutôt rude.
Quatre à quatre, elle grimpa à bord de sa machine et elle annonça bientôt avec angoisse qu’elle n’avait plus rien, le Divine avait apparemment rendu l’âme.
Mais il avait une idée qui les sortirait sans doute de ce mauvais pas.
 
- Et si tu reconfigurais le signal de détresse du Lancelot ?... Il te suffirait de modifier le code source, non ?...
 
Cela nécessitait un petit moment de reconfiguration informatique pour balayer le code de reconnaissance ZAFT et le remplacer par celui de la FFCE afin que les alliés de Shina captent son message de détresse comme s’il provenait de sa propre machine.
Les forces de l’Alliance Zodiacale stationnées sur Terre étaient sans doute bien trop loin d’eux pour intervenir rapidement, mieux valait qu’ils tentent de prendre contact avec la soi-disant organisation pacifiste à laquelle elle appartenait afin qu’ils soient récupérés dans les meilleurs délais.
Il ne tenait pas à ce que celle qu’il aimait soit de nouveau capturée par son armée régulière pour ses dons de conceptrice, il ne l’avait pas fait échapper à Messiah pour ça.
Quant à son propre sort… il s’en moquait du moment que Shina était mise en sûreté.
_________________
Revenir en haut
Shina Izumi
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2009
Messages: 1 466
Localisation: Artemis
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Archangel
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Dark Strike Freedom
Poste: Pilote de MS
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 29 Déc 2012 - 13:54
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Shina entendit que Suzaku sortait doucement de l’eau afin de rejoindre la berge et il se décida enfin à lui répondre.
 
Sur une île dans le Pacifique Sud, c’est tout ce que je sais pour le moment…  Nous pourrons aller déterminer notre position exacte auprès de nos machines tout à l’heure !...
 
Au moins ils n’étaient pas quelque part au large du continent américain, elle ne doutait pas un seul instant qu’un navire de l’Alliance serait déjà en route pour les intercepter dans le cas contraire.
Etaient-ils loin de Sank ou d’Orb ? Elle devait savoir et elle se tourna à nouveau vers Suzaku qui daignait enfin se rhabiller.
 
- Et pourquoi nous n’y allons pas maintenant ? Nous devons savoir où nous sommes tombés et…
 
La jeune Coordinatrice s’interrompit en voyant que son meilleur ami soulevait dans chacune de ses mains un poisson encore frétillant de belle taille, comment les avait-il pêchés ?...
Il lui adressa un sourire désarmant, apparemment il préférait qu’ils mangent avant de s’inquiéter de leur sort.
Shina se sentit rougir en sentant son estomac se manifester, elle n’avait rien avalé depuis un bon moment et il allait de soi qu’elle ne cracherait pas sur un repas chaud.
Elle se contenta donc d’acquiescer à la proposition de Suzaku qui semblait satisfait et se mit à faire la cuisine autour du feu de camp qu’il avait allumé.
La conceptrice s’assit face aux flammes qui la séparaient du Coordinateur et au bout d’un moment de silence pesant seulement troublé par le crépitement du feu, elle daigna enfin poser la question qui lui brûlait les lèvres.
 
- Que s’est-il passé pendant la descente ?... Je me souviens avoir vu l’océan se dessiner sous le Divine et après… je ne me rappelle pas…
 
Un sourire d’excuse s’afficha sur le visage du kendoka, apparemment il regrettait de lui avoir fait perdre connaissance dans cette rentrée pénible.
Mais il se décida à répondre franchement tout en faisant tourner les poissons autour de leur brochette improvisée.
 
J’ai dirigé nos MS aussi loin du continent américain que je l’ai pu… Mais l’atterrissage a été un peu brusque, c’est sans doute pourquoi tu es restée inconsciente toute la nuit !...
 
Que voulait-il dire par brusque ?... En tout cas, savoir qu’elle était restée toute la nuit sous sa surveillance la mettait un peu mal à l’aise mais elle ne pouvait rien y faire après tout.
Et elle afficha un sourire quand Suzaku lui tendit gentiment un poisson cuit à point.
 
- Merci beaucoup…
 
Elle hésita un peu à mordre dans le poisson préparé par le Coordinateur, elle n’avait jamais mangé une chose pareille.
Mais en voyant Suzaku le déguster avec appétit, elle finit par l’imiter et elle ne fut pas déçue.
Pour elle qui était habitué aux repas dans l’espace, cela lui parut étonnamment frais et délicieux.
Ce poisson grillé acheva de la requinquer, elle se rinça les mains et but un peu d’eau à la cascade toute proche avant de se redresser vers Suzaku.
 
- Retournons à nos machines, nous devons savoir où nous sommes et trouver un moyen de partir d’ici !...
 
Certes cette île était paradisiaque mais elle était inquiète pour Kira et pour l’Archangel.
Avaient-ils pu se retirer du champ de bataille sans encombre ? Etaient-ils à sa recherche ? Sa seule famille allait-elle bien ?...
Suzaku hocha la tête et lui indiqua le chemin à travers la végétation dense qu’il avait emprunté pour rejoindre cet abri de fortune.
Mais Shina crut que son cœur se brisait quand elle découvrit l’état de sa machine, elle écarquilla les yeux de détresse et ne put retenir un gémissement de dépit.
Le Divine était dans un état pitoyable, elle savait parfaitement qu’elle avait perdu son bras droit dans la bataille mais elle n’imaginait pas un tel spectacle de cauchemar.
Le blindage avait été tailladé par la pluie de métal qu’elle avait essuyé , un éclat tranchant était même planté dans la tête de sa machine et les jambes de son MS n’étaient plus que deux monceaux de métal tordu, elles avaient dû encaisser à elles seules le choc de l’atterrissage.
Les entrailles nouées par l’angoisse, elle se précipita à l’intérieur de son cockpit et tenta avec acharnement de le redémarrer.
Mais c’était inutile, quand le système neural daignait redémarrer quelques secondes, une liste impressionnante d’avaries s’affichait sur ses écrans et ses commandes refusaient de répondre.
 
- Rien à faire !... L’hydraulique est hors service, le système neural ne fonctionne plus, je n’ai plus rien !...
 
Le Divine ne semblait même plus capable d’émettre un signal de détresse, comment allait-elle pouvoir prévenir la FFCE de sa survie et de sa position dans ces conditions ?
Toutefois la voix de Suzaku la sortit de sa torpeur.
 
Et si tu reconfigurais le signal de détresse du Lancelot ?... Il te suffirait de modifier le code source, non ?...
 
Shina écarquilla les yeux en entendant ça : c’était sans doute leur meilleure solution.
Le Lancelot était son premier prototype après tout : si elle reconfigurait le signal de détresse avec les identifiants du Divine et si elle se calait sur les fréquences d’urgence de la FFCE, ce dernier serait repéré comme s’il s’agissait de sa propre machine.
 
- Oui, oui, c’est une bonne idée !...
 
La jeune conceptrice sortit du cockpit du Divine pour passer à celui du Lancelot.
Suzaku l’accompagna à l’intérieur et déverrouilla le système avec ses codes d’acccès, aussitôt elle constata qu’ils semblaient se trouver sur un îlot perdu au milieu du Pacifique.
Toutefois ils auraient pu plus mal tomber : si elle en croyait la carte du secteur, ils se trouvaient dans les eaux sous surveillance conjointe de Sank et d’Orb.
Une fois qu’ils capteraient ce signal, ils viendraient certainement à leur secours et, en vertu des lois de ces deux nations qui prônaient la neutralité, ils ne feraient certainement aucun mal à Suzaku.
Toutefois la batterie du Lancelot était dangereusement basse après avoir affronté la FNE dans l’espace et effectué une rentrée atmosphérique en soutenant le Divine, elle devrait faire vite !
Aussitôt elle déverrouilla le clavier du MS blanc et se mit à taper avec célérité sur les touches avec ses doigts déliés de Coordinatrice.
Les yeux améthystes de Shina passaient d’un écran à l’autre, lisant et modifiant les lignes du code source, surveillant le niveau de batterie du Lancelot et cherchant avec frénésie les canaux cryptés de la FFCE.
La conceptrice avait l’habitude de travailler dans l’urgence pour la FFCE mais elle devait rester concentrée pour ne pas commettre la moindre erreur.
Si elle se trompait dans l’identification et qu’elle lançait par maladresse le signal de détresse ZAFT du Lancelot, les forces sous-marines de l’Alliance Zodiacale qui croisaient à travers toutes les mers du globe dans une relative tranquillité pouvaient décider d’envoyer un de leurs bâtiments afin de récupérer celui qu’ils appelaient pompeusement leur Chevalier Blanc.
Mais Shina coupa court à ce problème en effaçant purement et simplement le code d’identification du Lancelot de son système afin de recréer celui du Divine dans le système neural de son prototype.
Elle prit même la peine de configurer un système qui effacerait toutes les données qu’elle avait insérées au prochain redémarrage de l’OS du Lancelot avant de lancer le signal de détresse sur les ondes FFCE.
Il ne durerait pas bien longtemps vu ce qu’il restait de batterie à son prototype mais elle ne pouvait rien faire de plus dans ces conditions.
Elle s’extirpa du cockpit avec l’aide de Suzaku et lui adressa un sourire contrit.
 
- Je ne peux pas faire plus ! Maintenant nous devons attendre…
 
Son ami acquiesça et proposa de retourner à leur abri, le soleil était haut dans le ciel et elle avait l’impression de cuire dans sa combinaison de pilote sur la plage.
Elle hocha donc la tête et ils refirent le chemin en sens inverse à travers la végétation dense.
Shina préférait effectivement qu’ils se tiennent cachés dans cette petite jungle, elle pourrait profiter de l’environnement pour se défendre si jamais ils avaient des invités inopportuns.
Mais à mesure qu’ils avançaient, la jeune femme avait l’impression que sa combinaison lui collait davantage au corps et elle fit descendre la fermeture jusqu'à la taille.
Elle se défit des manches qui la gênaient et s’apprêtait à la nouer autour de sa taille quand ils approchaient de leur abri de fortune.
C’est alors que Suzaku lui fit une proposition à laquelle elle ne s’attendait pas, il lui proposa d’aller se rafraîchir dans la cascade toute proche.
Cette proposition inattendue la fit doucement rougir, cela signifiait… qu’elle devait aller se baigner nue alors que le Chevalier Blanc de ZAFT pourrait l’observer à tout moment ?...
Elle ne pouvait pas faire ça !...
 
- Mais je…
 
Suzaku lui adressa un sourire désarmant, lui assurant qu’il ne regarderait pas et que cette douche lui ferait du bien après tout ce qui leur était arrivé.
Après tout… elle n’avait pas pris de douche depuis qu’elle s’était lancée dans la bataille contre Messiah et elle doutait de rester présentable longtemps s’ils restaient coincés ici plusieurs jours.
Le Coordinateur indiqua qu’il allait faire une sieste et il disparut dans la petite grotte, la laissant seule à ses réflexions.
Après tout, il n’y avait personne d’autre pour la regarder…
Prudemment elle descendit le long de la berge jusqu’à la source dans laquelle se jetait la cascade et elle se défit lentement de sa combinaison de pilote.
Shina ne pouvait s’empêcher de jeter de temps à autre un regard vers la grotte mais Suzaku ne faisait pas mine de bouger, après tout s’il l’avait veillé toute la nuit, il devait être passablement fatigué.
Un à un, la Coordinatrice entreprit de se défaire de ses vêtements tout en jetant des coups d’œil inquisiteurs vers leur abri mais visiblement le Chevalier Blanc de ZAFT devait être allé se coucher pour se remettre de ses émotions.
Un à un, elle se défit lentement de ses vêtements puis plia chacun d’eux sur la berge avant d’oser se glisser dans l’onde claire.
Celle-ci lui arracha un frisson, elle était tout juste tiède et, alors qu’elle y entrait jusqu’à la taille, elle retint avec peine un gémissement en sentant un poisson la frôler d’un coup de nageoire.
Jamais la Coordinatrice qui avait toujours vécu en milieu artificiel ne s’était baignée en pleine nature de la sorte, cela lui semblait très étrange, le soleil qui la réchauffait, le murmure du vent dans les feuilles, le bruit ambiant des animaux qui vivaient là et seul le faible rugissement de la cascade troublait la quiétude ambiante.
Toutefois ce bain improvisé lui faisait du bien et la rafraîchissait agréablement, quand elle fut accoutumée à la température de l’eau, elle se risqua même à se glisser sous cette douche naturelle que constituait la cascade.
Cela lui faisait un bien fou, elle se sentait revivre, comme si cette eau fraîche et pure était capable d’effacer de son corps toute la fatigue que cette bataille d’une violence sans nom avait engendrée.
Il n’y avait plus qu’à espérer qu’elle ne s’attirerait pas de nouveaux ennuis jusqu’à ce que la FFCE la retrouve…
_________________



"Il existe deux choses incommensurables: l'Univers et la bêtise humaine. Pour ce qui est de l'Univers, je n'en suis pas encore sûr." Einstein
Revenir en haut
Kururugi Suzaku
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2009
Messages: 312
Localisation: En plein combat
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Lancelot Albion
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 30 Déc 2012 - 23:40
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Shina avait apparemment conscience que reconfigurer le signal de détresse du Lancelot était leur meilleure solution pour qu’ils puissent tous les deux quitter cette île déserte rapidement.
Il grimpa donc à bord de son cockpit pour déverrouiller l’OS et lui céda la place pour qu’elle puisse effectuer la reconfiguration du code source à son aise.
En tant que Coordinateur, il était capable de reconfigurer les paramètres de sa propre machine, même en plein combat, mais pour ce qu’ils projetaient de faire, la conceptrice était la seule à même d’effectuer ce travail.
Et il s’y lança avec ardeur : ses doigts fins semblaient danser sur le clavier avec célérité tandis que ses yeux couleur crépuscule passaient d’un écran à l’autre sans discontinuer.
Ce n’est qu’au bout de longues minutes qu’elle repoussa le clavier et lui adressa un sourire un peu désolé.
 
- Je ne peux pas faire plus ! Maintenant nous devons attendre…
 
Il hocha la tête et l’aida à descendre du cockpit en lui tendant la main.
Une fois de nouveau sur la terre sableuse, il mit sa main en visière devant ses yeux, le soleil tapait fort.
 
- Retournons à notre abri, ça ne nous servira rien d’attendre ici !...
 
Ils allaient cuire en plein soleil dans le cas contraire, les vêtements qu’ils portaient tous deux étaient adaptés pour des combats spatiaux, certainement pas pour le climat d’une petite île tropicale telle que celle-ci.
D’ailleurs, alors qu’ils marchaient à travers la végétation dense, il remarqua que Shina supportait de moins en moins sa combinaison de pilote avec la température ambiante, elle fit descendre la fermeture jusqu’à la taille et défaisait les manches pour les nouer autour de son bassin.
Mais ça ne la soulagerait qu’un bref moment, il avait une bien meilleure idée alors qu’ils arrivaient en vue de leur abri de fortune.
 
- Tu as l’air d’avoir trop chaud Shina… Si tu allais te rafraîchir un peu ?...
 
Il indiqua de la main la cascade qui retombait en chantant dans la source toute proche mais contre toute attente il la vit rougir.
Qu’est-ce qui était en train de lui passer par la tête ?...  Craignait-elle qu’il ne joue les voyeurs ?
Il décida de la rassurer immédiatement.
 
- Ne t’en fais pas, je ne regarderai pas !... Baigne-toi à ton aise, je suis sûr que ça te fera du bien !...
 
Pour être certain de la rassurer, il s’étira et réprima un bâillement, il fallait dire que sa nuit avait été courte.
 
- Je crois bien que je vais aller faire une sieste !... On se voit tout à l’heure !...
 
Il lui fit un petit signe de la main et se défit de sa combinaison de pilote une fois dans la grotte avant de s’allonger aussi confortablement qu’il le pouvait.
Le Coordinateur était fatigué par leurs dernières mésaventures et par sa nuit de veille, il avait besoin de se reposer.
Mais Suzaku écarquilla ses yeux émeraudes en entendant soudain Shina pousser un petit gémissement aigu.
Il se précipita sur le seuil de la grotte, que se passait-il ? S’était-elle blessée ? Avait-elle…
Le cours de ses pensées s’interrompit brusquement quand il posa les yeux sur la source en contrebas.
Shina lui tournait le dos… et laissait l’onde claire de la cascade dévaler sur son corps dénudé.
Il ne l’avait jamais vue ainsi… et il la trouvait plus belle que jamais : ses cheveux gorgés d’eau étincelaient comme du cristal sous les rayons du soleil, son visage aux yeux clos semblait parfaitement serein tandis que l’onde translucide cascadait sur ses épaules, sa poitrine, parcourait son dos et glissait sur ses courbes avant de rejoindre la source dans un doux clapotis.
Il s’arracha brusquement à sa contemplation en sentant que ses joues le cuisaient délicieusement et il battit en retraite aussi silencieusement que possible, Shina ne le lui pardonnerait pas si elle se rendait compte qu’il l’avait épiée alors qu’elle se baignait avec autant de grâce qu’une Déesse de l’Antiquité.
Le kendoka se rallongea dans la grotte mais il avait bien du mal à chasser cette vision enchanteresse de son esprit alors qu’il cherchait le sommeil.
Finalement il sombra dans les bras de Morphée, peut-être que cette image lui permettrait de faire de beaux rêves après toute cette violence dans l’espace… 
_________________
Revenir en haut
Shina Izumi
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2009
Messages: 1 466
Localisation: Artemis
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Archangel
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Dark Strike Freedom
Poste: Pilote de MS
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 2 Jan 2013 - 19:36
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Cette douche en pleine nature la revigora complètement, elle se sentait revivre.
Mais alors qu’elle s’écartait doucement du flot continu de la cascade d’eau douce, elle posa les yeux sur son reflet ondulant sur la surface de la source.
Etait-ce seulement une conséquence de la génétique ? Elle ressemblait tellement à la mère de son cousin dans son rêve… C’en était troublant !...
Et elle ne savait absolument pas quoi penser de ce qu’elle avait entrevu dans ses songes, ni même s’il s’agissait d’une pure invention de son esprit ou bien d’un lointain souvenir remontant à sa prime enfance.
Shina entendait la voix de Yumi retentir encore dans ses oreilles.
 
« Kira… et Cagalli… »
 
La conceptrice porta l’une de ses mains à ses lèvres, comme si elle s’apprêtait encore à entendre ces deux noms sortir de sa propre bouche.
Et elle se rappela soudainement l’étrange rêve qu’elle avait fait alors qu’elle s’était endormie au chevet de Tieria.
 
- Notre fils deviendra le Coordinateur le plus exceptionnel qui soit… et notre fille sera une Naturelle formidable, ils représenteront l’avenir de l’humanité !...
 
Elle avait rejeté cette vision onirique, pensant que tout cela n’était qu’un rêve très étrange issu de son subconscient et pourtant…
Une fille, une Naturelle… et puis le prénom Cagalli… Elle n’en connaissait qu’une seule et ce n’était pas la moins célèbre !...
Nulle autre que Cagalli Yula Athha,  la toute jeune Présidente d’Orb mais plus elle y pensait, plus elle rejetait l’idée !...
Certes la jeune fille était aussi blonde que l’était Ullen Hibiki sur les photographies de la fidèle Kyoko mais ce n’était qu’un détail !
Comment cette fille aurait-elle pu être la fille de ce scientifique fou ? Elle avait un père, le défunt Uzumi Nara Athha et Shina trouvait qu’on pouvait bien plus la prendre pour la sœur de Kira que la nouvelle Président d’Orb.
Toutefois, elle fut arrachée à ses pensées en sentant un vif courant d’air l’atteindre en l’éclaboussant et balayer toute la jungle tropicale qui la dominait.
Toutefois, à travers le feuillage, elle devina la forme caractéristique d’un MA et elle ne pouvait pas ne pas le reconnaître.
 
- Un Murasame !...
 
C’était une des machines qu’elle avait inventée pour Orb, les forces des nations unies avaient-elles envoyé un Murasame muni d’un Radôme afin de localiser le signal qu’elle avait envoyé ?...
Ou bien avaient-ils capté la rentrée atmosphérique du Divine et du Lancelot et décidé de venir voir ce qui se tramait sur leur territoire ?...
Impossible de le savoir mais la conceptrice se hâta de sortir de la source et de se sécher pour se rhabiller alors que le Murasame s’éloignait déjà .
Sa chevelure était encore humide alors qu’elle enfilait sa combinaison de pilote, à en croire la position qu’elle avait relevée sur les radars du Lancelot, cet appareil n’était sans doute pas venu depuis Orb.
Peut-être d’un porte-avions au large de leurs eaux territoriales, actuellement en patrouille afin de s’assurer que les forces de l’Alliance ou de ZAFT ne s’amusaient pas à venir les espionner avec l’un de leurs sous-marins.
En tout cas, cela signifiait que la FFCE ne tarderait pas à être informée d’une présence inhabituelle sur cet îlot perdu.
Quatre à quatre, elle remonta sur la berge et rejoignit la grotte qui leur servait d’abri.
 
- Suzaku ! Un Murasame vient de…
 
Shina écarquilla les yeux et elle se tut en voyant  que Suzaku semblait dormir profondément.
Il s’était tourné sur le côté et sa respiration était à la fois longue et profonde, preuve s’il en était qu’il était vraiment fatigué.
La jeune Coordinatrice afficha un sourire désabusé, elle n’avait pas le cœur à le réveiller alors qu’il l’avait veillé toute la nuit.
Elle se contenta de s’asseoir auprès du feu de camp et y jeta quelques branchages avant de s’adosser au mur de pierres.
Après tout, elle pouvait bien attendre un peu afin de lui annoncer ce qui était une bonne nouvelle pour elle.
_________________



"Il existe deux choses incommensurables: l'Univers et la bêtise humaine. Pour ce qui est de l'Univers, je n'en suis pas encore sûr." Einstein
Revenir en haut
Kururugi Suzaku
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2009
Messages: 312
Localisation: En plein combat
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Lancelot Albion
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 5 Jan 2013 - 23:23
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Cette île était décidément paradisiaque…
Il ne pouvait s’empêcher de garder les yeux rivés sur le corps ensorcelant de la jeune Coordinatrice qui avait envahi son cœur.
Shina se baignait toujours paisiblement dans la source qu’il avait découverte, sa beauté et sa grâce rehaussées par les gouttelettes d’eau qui nimbaient son corps d’un voile translucide et étincelant sous un rai de lumière lunaire.
Tout autour d’eux était silencieux, seuls les mouvements de la jeune femme dans la source généraient une symphonie de clapotis délicats, même la cataracte de la cascade semblait s’être tue pour respecter les ablutions de la nymphe qui y évoluait.
Délicatement la conceptrice, aussi nue qu’à son premier jour, se tourna dans sa direction et il sentit aussitôt ses joues le cuire furieusement.
Elle allait pousser un cri d’indignation et le traiter de pervers ou bien le foudroyer du regard et lui jeter de l’eau jusqu’à ce qu’il plie bagage !...
Mais non, rien de ça… Un sourire délicat envahit le beau visage de celle qu’il aimait et elle rougit délicatement en constatant qu’il l’observait sans pouvoir détacher son regard de son corps dénudé.
 
- Suzaku…
 
Sa voix était tendre, attirante, comme s’ils n’avaient jamais été ennemis et son regard était doux, comme si leurs relations n’étaient jamais devenues si complexes.
Il ne pouvait pas résister à l’amour inconditionnel qu’il lui vouait, lentement, presque sans s’en rendre compte, il approcha de la source et pénétra à pas lents dans l’eau.
Shina ne bougeait pas d’un pouce comme si elle semblait l’attendre et bientôt ils n’étaient plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre.
 
- Shina…
 
Ce n’était qu’un maigre murmure qui jaillit de sa gorge, ainsi nimbée d’eau et de lumière, il trouvait Shina totalement divine, au point d’en avoir le souffle coupé.
Il caressa lentement l’ovale de son visage, il n’y tenait plus et il se pencha pour cueillir ses lèvres…
 
- Suzaku ! Réveille-toi !!!
 
La voix de la conceptrice la sortit des bras de Morphée aussi brusquement que si on lui avait jeté un seau d’eau en plein visage.
Et il se raidit en voyant les lèvres de la Coordinatrice à quelques centimètres de son visage, visiblement elle s’était penchée sur lui et l’avait secoué par les épaules afin de le réveiller.
 
- Que…  Que se passe-t-il, parvint-il tout juste à balbutier.
 
Alors qu’il se redressait sur un coude, essayant de chasser au plus vite le trouble que ce rêve perturbant avait généré en lui, il constata que les traits de Shina étaient chargés d’inquiétude.
Et il comprit vite pourquoi quand elle lui annonça que des Dinns patrouillaient autour de l’île.
Suzaku écarquilla les yeux à son tour, ça voulait dire que les forces de ZAFT les avaient retrouvés avant la FFCE ?...
Il fut aussitôt transpercé d’angoisse pour la jeune femme qui se tenait à ses côtés, la conceptrice était certainement toujours recherchée par les hautes sphères par l’armée des Plants pour ses qualités de technicienne.
Et son angoisse grimpa encore d’un cran en entendant des voix retentir depuis la côte qui l’appelaient, lui.
Ces hommes étaient à sa recherche et ils ne tarderaient pas à repérer ce qui restait du Divine.
Le kendoka se redressa d’un bond, éteignit leur feu de camp de quelques coups de pied et ramassa ses affaires à la hâte.
 
- Nous ne devons pas rester ici !...
 
Alors qu’il allait refermer sa sacoche, il avisa son arme de service, ses chargeurs ainsi que son couteau de combat.
Sans aucune hésitation, il tendit l’arme à feu à Shina.
 
- Prends ça, au cas où nous devrions nous défendre.
 
La conceptrice sembla hésiter de longs instants mais elle finit par se saisir de l’arme avant d’enclencher un chargeur à l’intérieur.
Suzaku referma sa sacoche et il refermait son poing autour de la garde de son couteau quand il remarqua que celle qu’il aimait ne semblait pas à l’aise avec l’objet qu’elle tenait en mains.
Il lui adressa un sourire réconfortant devant sa gaucherie.
 
- N’oublie de retirer la sécurité si tu dois t’en servir…
 
Shina sembla contrariée par sa recommandation mais il ne lui laissait pas le temps de se plaindre, il la saisit par le poignet et l’entraîna dans la végétation dense alors que les appels se rapprochaient.
Ils devaient se dissimuler jusqu’à ce qu’ils trouvent une porte de sortie, ils devaient déterminer combien de soldats de ZAFT avaient débarqué sur l’île, leur position et trouver un moyen de les éviter ou de les neutraliser.
Il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour protéger celle qu’il aimait !...
_________________
Revenir en haut
Shina Izumi
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2009
Messages: 1 466
Localisation: Artemis
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Archangel
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Dark Strike Freedom
Poste: Pilote de MS
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 7 Jan 2013 - 22:21
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Confortablement adossée à la paroi de la grotte, Shina guettait le ciel qu’elle voyait filtrer à travers la végétation dense de la petite île.
Le Murasame qu’elle avait vu survoler leur abri de fortune avait sans doute déjà prévenu la FFCE de la découverte de leurs deux machines.
Elle n’avait plus qu’à attendre que Sank ou Orb lance une équipe de secours pour leur venir en aide.
Toutefois la jeune Coordinatrice ne put s’empêcher de reposer ses yeux améthyste sur la silhouette endormie à ses cotés.
Suzaku dormait si paisiblement et si profondément qu’elle n’avait pas eu le cœur de le réveiller après le passage du MA… mais qu’allait-il advenir de lui si son organisation les retrouvait ?
Elle n’oubliait pas que, pour la FFCE, il était toujours considéré comme l’instigateur de son enlèvement et il était aussi le Chevalier Blanc de ZAFT, un symbole fort pour l’armée des Plants, mais également le fils d’une haute dignitaire de la nation Coordinatrice.
Allaient-ils réellement le relâcher sans encombre, sans lui faire le moindre mal et sans le soumettre au moindre interrogatoire ?...
La jeune femme soupira, elle n’avait aucun moyen de le savoir, elle ne pouvait qu’attendre…
 
Ainsi la conceptrice resta adossée à la paroi, jetant des brindilles dans le feu pour l’entretenir et elle surveillait le ciel en espérant voir revenir un Murasame ou mieux encore, une machine qu’elle connaissait.
Mais l’attente était longue, elle était bercée par le chant du vent dans les feuilles et de la mer roulant sur les langues de sable, il faisait chaud, elle commençait à avoir sommeil.
Cependant Shina fut bien vite arrachée aux bras que Morphée lui tendait : elle entendait à nouveau le son caractéristique de la propulsion d’un MS.
Aussitôt elle se remit sur ses jambes et fixa le ciel, espérant entrapercevoir un MS de la FFCE .
Mais son visage se défit et ses pupilles améthystes se dilatèrent quand une ombre passa au-dessus d’elle, elle avait reconnu le MS qui venait de repasser une seconde fois au-dessus de sa tête, un Dinn !...
ZAFT patrouillait autour de l’île ! S’était-elle trompée, avait-elle lancé par inadvertance le signal du Lancelot ?...
La jeune Coordinatrice s’obligea à se secouer et elle se rua à l’intérieur de leur abri de fortune, Suzaku dormait toujours et elle se mit à le secouer par les épaules.
 
- Suzaku ! Réveille-toi !!!
 
Il fallut de longs instants pour qu’il se décide à émerger et il la contempla quelques trop longues secondes avant de se décider à balbutier quelques mots.
Elle allait le réveiller une bonne fois pour toutes !...
 
- Nous avons un problème ! Des Dinns patrouillent autour de l’île !...
 
Le regard émeraude de Suzaku se dilata soudainement alors qu’il comprenait enfin que les forces de ZAFT les avaient repérés et il bondit littéralement sur ses jambes avant de ramasser ses affaires à la hâte.
Puis il se figea alors qu’il allait refermer son sac et elle s’immobilisa à son tour en voyant ce que son ami lui tendait.
Une arme de service de ZAFT ainsi qu’un chargeur,  prêt à être enclenché.
 
- Prends ça, au cas où nous devrions nous défendre.
 
Shina grimaça en contemplant l’arme à feu, elle avait appris le karaté et le kendo afin de pouvoir se défendre par elle-même, elle n’avait jamais eu l’envie de tenir une arme avant de devoir prendre les commandes d’un MS.
Mais elle reconnaissait que face à des Coordinateurs qui venaient de mettre pied à terre – elle entendait déjà des voix appeler Suzaku qui provenaient de différents points de l’île – une arme pourrait au moins lui donner un avantage.
La conceptrice enclencha donc le chargeur dans l’arme mais elle ne s’attendait pas à ce que le Chevalier Blanc de ZAFT lui lance une pique.
 
- N’oublie pas de retirer la sécurité si tu dois t’en servir…
 
La jeune Coordinatrice lui adressa un regard agacé, elle n’était pas si stupide !
Mais elle n’eut pas le temps de se récrier, sans crier gare, Suzaku la saisit par le poignet et l’entraîna dans la végétation dense de la petite île.
C’était sûrement leur meilleure cachette sur un tel terrain mais s’ils repéraient leurs traces, ils seraient bien vite encerclés.
En tout cas, le kendoka entreprit de grimper vers le point le plus haut de la petite île, un monticule cerné de végétation et il l’obligea à s’accroupir en posant un doigt sur ses lèvres pour lui imposer le silence.
Elle hocha la tête et prudemment elle ôta la sécurité de son arme tout en prenant position.
S’ils parvenaient à terrasser l’un de ces Coordinateurs, ils pourraient peut-être s’emparer de sa machine.
C’était sans doute leur seule échappatoire !...
_________________



"Il existe deux choses incommensurables: l'Univers et la bêtise humaine. Pour ce qui est de l'Univers, je n'en suis pas encore sûr." Einstein
Revenir en haut
Kururugi Suzaku
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2009
Messages: 312
Localisation: En plein combat
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Lancelot Albion
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 12 Jan 2013 - 21:35
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Aux commandes de son Babi, le Lieutenant Hammer avait dirigé les recherches depuis le ciel dans cet archipel de petites îles tandis que le duo de ZnO longeait les côtes.
En tout cas, si réellement le Lancelot s’était posé ici, ça n’avait pas dû se faire sans casse, des récifs se dressaient sur de nombreuses côtes.
Mais soudain la voix d’Ikeda, l’un de deux pilotes de ZnO, retentit dans son casque.
 
- Lieutenant Hammer, j’ai repéré le Z-01 ! Je vous transmets la position.
 
Le chef de l’escadron observa son écran, le point indiqué par Ikeda était sur une petite île un peu isolée des autres, il décida d’aller voir par lui-même.
 
- Je vais sur zone ! Clark, Ethan, survolez l’île avec vos Dinn pour voir si vous repérez quelqu’un.  Heller, Ikeda, approchez de la zone avec vos ZnO !...
- A vos ordres, s’écrièrent les quatre pilotes en chœur. 
 
Le Babi fila dans le ciel du Pacifique et atteignit rapidement l’îlot désigné par l’un des pilotes de l’Ilyas.
Comme l’avait dit Ikeda, il finit par remarquer une longue traînée dans le sable de la petite plage et la silhouette du Lancelot à demi-dissimulé dans la végétation de l’île qui avait arrêté sa course.
Hammer décida de poser sa machine non loin, peut-être que le Lieutenant Kururugi attendait les secours auprès de son appareil ?...
Mais alors qu’il s’apprêtait à indiquer à ses hommes de le rejoindre, il remarqua soudainement quelque chose à laquelle il ne s’attendait pas : le Z-01 semblait tenir un autre MS à bout de bras, un prototype gravement endommagé qu’il ne reconnaissait pas.
Il décida de le scanner avec la caméra de son MS afin de l’identifier et il n’en crut pas ce qu’affichait soudain la base de données de ZAFT à laquelle il était connecté !
 
« Identification : Divine Testament. Appartenance : FFCE  Pilote désigné : Professeur Shina Izumi, Université de Technologie de Doragon. Ordre : CAPTURE PRIORITAIRE… »
 
Ca voulait dire que le Chevalier Blanc de ZAFT avait profité de la bataille pour capturer cette cible prioritaire ?... Ou bien cette rebelle avait au contraire fait prisonnier celui qu’ils venaient chercher ?
 
- Leader à Escadron Hammer ! La situation a changé, posez-vous sur les côtes de l’ilot ! Nous devons quadriller la zone par nos propres moyens. Et descendez armés, je vous transmets mes informations.
 
Chacun de ses hommes allait savoir qu’ils avaient une rebelle à capturer sur l’île en plus de leur Chevalier Blanc à sauver, ils allaient devoir être prudents tant qu’ils ne sauraient pas ce qui s’était passé entre ses deux-là.
Lui-même arrêta les systèmes de son Babi et descendit à terre avec sa propre arme tandis qu’il voyait déjà les Dinn se poser de part et d’autre de l’îlot.
Les ZnO ne tarderaient pas à les rejoindre, ils devaient commencer les recherches au plus vite !
 
- Lieutenant Kururugi !!!...
 
Il n’y eut aucune réponse mais l’îlot, bien que de taille réduite, était assez grande pour qu’il ne l’entende pas s’il le trouvait à l’autre bout.
Il décida de s’enfoncer dans la végétation afin d’être certain que le Chevalier Blanc puisse l’entendre.
 
- Lieutenant Kururugi !... Lieutenant Hammer, leader de l’escadron attaché au Vosgulov Ilyas ! Nous sommes là pour vous secourir !...
 
Alexander criait aussi fort qu’il pouvait et bien vite il pouvait entendre en écho les voix d’Ethan et de Clark puis celles d’Ikeda et de Heller l’imiter.
Mais ils n’obtenaient aucune réponse, ce qui était plus qu’inquiétant : cette fille avait-elle pu réduire le Chevalier Blanc de ZAFT au silence ?...
Ou bien elle avait usé de ses atouts purement féminins pour faire tourner la tête au pilote du Lancelot ?...
Non, il ne voyait pas le jeune homme aux faits d’armes exemplaire depuis la bataille du Secteur 9 se laisser envoûter de la sorte.
 
- Lieutenant Kururugi !!!...
 
Toujours pas de réponse… Mais Hammer tomba bientôt sur la grotte qui avait servi d’abri aux deux jeunes gens, vu l’état de leurs MS ils ne devaient pas être bien loin.
Si jamais c’était la rebelle qui menait la danse, c’était peut-être  à elle qu’il devait s’adresser pour mener sa mission à bien, à savoir sauver le Chevalier Blanc de ZAFT.
 
- Professeur Izumi !... Je sais que vous êtes là !... Montrez-vous, nous ne vous ferons aucun mal !...
 
Suzaku sentit Shina frémir derrière lui et lui-même écarquilla ses yeux émeraudes en entendant cette phrase retentir à l’autre bout de l’île.
Ils savaient déjà que celle qu’il aimait était sur cette île elle aussi et visiblement les ordres du Haut Conseil de ZAFT n’avaient pas changé, ils cherchaient toujours à capturer la conceptrice !...
Le kendoka se mit à réfléchir à toute vitesse : il ne voulait pas que Shina retombe entre leurs mains !
Sinon il était certain qu’elle serait de nouveau emprisonnée comme elle l’était sur le Minerva, peut-être contrainte de révéler ses secrets technologiques, voire condamnée à mort pour haute trahison si elle refusait de coopérer.
Mais s’il luttait contre ces hommes venus dans l’intention de le secourir… il serait considéré comme un traître lui aussi, il ne pourrait jamais revenir en arrière…
Des craquements dans la végétation l’alertèrent de la présence d’un des soldats, ils devaient être cinq ou six en tout s’il en croyait les voix qui l’appelaient.
Il dégaina son couteau de combat et se mit en garde, il ne laisserait plus arriver le moindre mal à Shina !...
_________________
Revenir en haut
Shina Izumi
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2009
Messages: 1 466
Localisation: Artemis
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Archangel
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Dark Strike Freedom
Poste: Pilote de MS
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 13 Jan 2013 - 20:44
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

En dépit de l’arme que Suzaku lui avait confiée, Shina était de plus en plus angoissée à mesure qu’elle entendait les voix des pilotes de ZAFT se rapprocher.
Elle avait beau être une Coordinatrice, elle ne ferait pas le poids face à six autres Coordinateurs comme elle.
En plus, ces hommes n’avaient certainement pas quitté leurs machines sans prendre leurs précautions, eux aussi devaient être armés.
Et à mesure qu’elle entendait les pas se rapprocher, elle comprenait que cet escadron était en train de les encercler en quadrillant systématiquement l’îlot.
Comment allaient-ils pouvoir se sortir de cette situation inextricable ?
Mais elle eut l’impression qu’une flèche la transperçait en plein coeur en entendant à nouveau l’une des voix qui appelait Suzaku sans relâche retentir.
 
- Professeur Izumi !... Je sais que vous êtes là !... Montrez-vous, nous ne vous ferons aucun mal !...
 
La jeune conceptrice sentit un frisson incontrôlable lui irradier tout le corps : ils savaient !...
Ils savaient qu’elle était ici et surtout qui elle était !...
ZAFT n’avait donc rien abandonné de ses recherches la concernant, ils la recherchaient toujours pour ses talents de technicienne !...
Et aussitôt elle fut prise d’un doute affreux : et si… Suzaku avait profité de l’occasion pour l’entraîner sur Terre et la livrer à ses supérieurs ?...
Non, ce n’était pas possible, elle le connaissait, il ne serait pas capable d’une chose aussi ignoble !...
Et pourtant… il lui avait déjà tendu un piège une fois, il l’avait droguée et entraînée sur le Minerva où elle avait été retenue captive pendant des jours.
Elle avait été traitée de la pire des façons à tel point qu’elle avait voulu en finir pour leur échapper et elle ne devait la vie qu’à la pitié de Lunamaria Hawke et à sa liberté à la trahison de Léon Maverick.
Plus jamais… Plus jamais elle ne voulait retomber entre les griffes de ZAFT, elle en mourrait !...
Un craquement dans la végétation non loin de leur cachette de fortune la fit sursauter violemment, à tel point que Suzaku lui murmura de se calmer.
A travers les rideaux de verdure, elle distingua une silhouette qui se dirigeait vers eux, lentement un jeune pilote de ZAFT dans sa combinaison verte de pilote avançait prudemment, l’arme au poing.
 
- Lieutenant Kururugi, appela-t-il en jetant un regard circulaire autour de lui.
 
Shina sentait les battements de son cœur s’accélérer à mesure que l’angoisse qui lui nouait les entrailles augmentait crescendo, sa respiration devenait de plus en plus laborieuse comme si la peur empêchait ses poumons de se remplir à chaque inspiration.
Ses mains crispées autour de l’arme que Suzaku lui avait confiée tremblaient sans qu’elle puisse les contrôler, un frisson glacé lui irradiait la colonne vertébrale en dépit de la chaleur étouffante qui régnait sous ces latitudes.
Elle ne pouvait pas retomber entre les mains de ZAFT, elle rejetait cette idée, elle la refusait !...
A cet instant, la jeune femme eut l’impression que quelque chose se brisait en elle : elle devait neutraliser ces hommes qui la pourchassaient et fuir cette île au plus vite !...
Cette décision n’était pas liée à la peur ni à une impulsion subite mais au Seed qui avait pris possession d’elle sous l’effet du stress intense qui l’avait envahie.
Sans plus hésiter un seul instant, la jeune Coordinatrice prit position, ajusta le soldat de ses yeux dilatés et fit feu !...
Le tir résonna comme un coup de tonnerre sur l’îlot jusqu’alors relativement paisible, faisant s’envoler une nuée d’oiseaux multicolores au-dessus de leurs têtes.
Mais en dépit de son inexpérience en termes d’armes à feu, Shina avait fait mouche, son tir avait frappé l’arme du pilote de ZAFT exactement au bon endroit.
Elle lui fut arrachée des mains et elle partit se perdre dans la végétation dense de l’îlot.
Aussitôt celui-ci tira son couteau de combat, jetant des regards éperdus autour de lui, essayant de comprendre d’où était venue l’attaque.
Mais il n’était pas assez vif : aussi souple qu’une panthère, Shina s’élança hors de sa cachette et d’un coup de pied, elle désarma la main du pilote avant de lui en asséner un autre sur la nuque.
Le malheureux eut à peine le temps de comprendre qu’il s’effondrait, inconscient, sur l’humus de la petite île.
La Coordinatrice se réceptionna souplement tandis que la radio du pilote ne cessait d’appeler le nom d’Heller et de demander ce qu’il se passait.
Elle était prête à courir sur la côte quand soudainement Suzaku la saisit assez violemment par le bras et la secoua en lui demandant ce qui lui prenait.
Shina retourna ses yeux améthystes dilatés vers le Chevalier Blanc de ZAFT, est-ce qu’il ne comprenait pas dans quelle situation inextricable ils se trouvaient ?...
 
- Nous devons quitter cette île Suzaku ! Ils sont en train de nous encercler !...
 
La conceptrice constata qu’une grande surprise envahissait les yeux émeraudes de Suzaku à mesure qu’il observait son visage, pourquoi ne réagissait-il pas ?
Elle devait fuir cet endroit, elle essaya de lui arracher son bras et de le convaincre qu’ils ne devaient pas rester une minute de plus ici.
 
Nous devons partir !... Sinon… ils vont nous capturer !...
 
Le regard de son ami sembla brusquement s’assombrir et sans plus de préambule, il la saisit par le poignet avant de l’entraîner dans une course folle en direction de la côte.
Ils devaient s’emparer de la machine de ce pilote qu’elle venait de terrasser, c’était leur meilleure chance de s’enfuir !...
_________________



"Il existe deux choses incommensurables: l'Univers et la bêtise humaine. Pour ce qui est de l'Univers, je n'en suis pas encore sûr." Einstein
Revenir en haut
Kururugi Suzaku
ZAFT
ZAFT

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2009
Messages: 312
Localisation: En plein combat
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Minerva
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: Lancelot Albion
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Lun 14 Jan 2013 - 19:42
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Suzaku sentait tous ses muscles se tendre à mesure qu’un des soldats lancés à sa recherche s’approchait de leur cachette.
Il ne les avait pas vus pour le moment mais il ne cessait de s’approcher en continuant à l’appeler à tue-tête.
Il n’était pas sur ses gardes et des branches craquèrent sous ses pas alors qu’il s’approchait, le kendoka sentit Shina sursauter vivement derrière lui.
Il comprenait qu’elle ne devait pas être rassurée, elle devait avoir la sensation d’être encerclée par des hommes qui n’auraient qu’une idée en tête, la capturer !
Mais si elle se montrait si nerveuse, ils allaient se faire repérer à coup sûr !...
 
- Calme-toi Shina, lui murmura-t-il, je t’en prie…
 
Il la protégerait, il se le jurait : il tendit son couteau de combat devant lui, comme on le lui avait enseigné à l’Académie.
Pour neutraliser un autre Coordinateur, l’important, c’était la vitesse, il fallait frapper vite et fort !
Il n’aurait peut-être même pas besoin de le blesser, il suffisait simplement de le mettre K.O.
Ce pilote approchait lentement, jetait des regards circulaires autour de lui, leur tournait parfois le dos, il n’avait qu’à attendre le bon moment pour frapper !
Son regard émeraude s’acérait à mesure que le jeune homme approchait, il n’avait pas droit à l’erreur !
Mais un coup de feu retentit derrière lui comme si la foudre venait de frapper dans son dos et il vit l’arme du jeune pilote être arrachée de ses mains avec violence.
Et avant qu’il ne puisse comprendre,  Shina bondissait hors de leur cachette pour sauter à la gorge du soldat.
Avec un mélange d’incrédulité et d’angoisse, il la vit désarmer avec violence le jeune homme d’un coup de pied avant de lui en asséner un autre qui le jeta à terre.
Il ne bougeait plus, la conceptrice l’avait terrassée de deux coups de pieds experts, digne de la karatéka qu’il connaissait.
Mais elle avait été terriblement imprudente, elle aurait pu se faire tuer !
Le kendoka sortit d’un bond de leur cachette et il la saisit assez brusquement par le bras.
 
- Qu’est-ce qu’il t’a pris Shina ?!... Tu as…
 
Le pilote du Lancelot s’interrompit brusquement en croisant le regard améthyste de celle qu’il aimait.
Ses pupilles… étaient intensément dilatées, comme si la jeune femme était sous l’influence d’une drogue.
Mais elle semblait avoir parfaitement conscience de ce qui se passait.
 
- Nous devons quitter cette île Suzaku ! Ils sont en train de nous encercler !...
 
Elle avait raison et le fait que les autres pilotes qui avaient débarqués sur l’île aient perdu le contact avec l’un des leurs ne ferait qu’accélérer leurs recherches.
Toutefois jamais il n’avait vu un tel phénomène dans les yeux de Shina, que lui avaient-ils fait à la FFCE pour qu’elle devienne brusquement aussi sauvage ?...
Et elle faisait preuve d’une force surprenante pour une femme, même Coordinatrice, alors qu’elle tentait de s’arracher à son étreinte !...
 
- Nous devons partir !... Sinon… ils vont nous capturer !...
 
Etait-ce cela qui l’avait mise dans cet état ? La peur panique de se trouver de nouveau capturée par ZAFT ?... Non, ça ne ressemblait pas à la simple angoisse de se faire capturer !...
Son regard émeraude s’assombrit, qu’avait fait exactement la FFCE à la femme qu’il aimait pendant les deux années où il l’avait crue morte ?...
Mais elle avait raison, ils allaient avoir des ennuis s’ils restaient plus longtemps auprès du corps inanimé de ce soldat.
Il lâcha son bras pour la saisir par le poignet.
 
- Viens !...
 
Suzaku décida de dévaler le versant de la petite île, la jeune femme sur ses talons.
Ils devaient désormais rejoindre les côtes, s’emparer d’un de leurs MS et filer d’ici aussi loin qu’ils le pouvaient.
Il courait aussi vite qu’il le pouvait, il devait mettre en sûreté la femme qu’il aimait, c’était tout ce qui lui importait.
Le kendoka finit par apercevoir la plage et un Dinn qui n’était plus qu’à quelques dizaines de mètres d’eux.
 
- Nous y sommes presque Shina !... Regarde !...
 
Toutefois il avait à peine fini sa phrase qu’une voix retentit non loin d’eux, gutturale. 
 
- HALTE !
 
Le kendoka se figea en entendant un déclic très net, celui d’une sécurité qu’on ôte d’une arme.
Instinctivement il se plaça en bouclier devant Shina tandis que le soldat de ZAFT qui les braquait raffermissait sa prise sur son arme.
 
- Plus un geste !...
 
Suzaku appréciait la situation, il était seul pour l’instant, il devait…
 
- Lieutenant Hammer !...
 
Avant qu’il n’ait le temps d’esquisser le moindre geste, trois autres soldats de ZAFT les encerclaient, armes au poing et prêts à s’en servir.
Suzaku était obligé de tenir solidement Shina par le poignet, il savait que la jeune femme était prête  à combattre s’il le fallait pour préserver sa liberté.
Le Lieutenant Hammer fronça les sourcils en voyant le Chevalier Blanc de ZAFT se dresser en bouclier devant la rebelle, à quoi jouait-il ?...
 
- Nous sommes venus vous chercher Lieutenant Kururugi ! Laissez-nous vous ramener à l’Ilyas, je peux vous assurer qu’aucun mal ne sera fait au Professeur Izumi !...
 
Cela, il en doutait, il était certain que les hautes sphères de ZAFT feraient tout pour s’emparer des secrets technologiques de celle qu’il aimait.
Il ne pouvait pas leur livrer, c’était au-dessus de ses forces mais s’il se rebellait… il serait considéré comme un traître lui aussi.
Suzaku sentit la transpiration couler lentement le long de son visage tandis que son regard émeraude allait de côté et d’autre, cherchant désespérément une porte de sortie.
Comment pouvaient-ils se sortir de là ?...
_________________
Revenir en haut
Edward
FFCE
FFCE

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2008
Messages: 389
Masculin
Gène: Naturel
Vaisseau: Archangel
Niveau de pilote: 2
Appareil actuel: Over Blitz Gundam
Poste: Capitaine et Pilote
Grade: Commandant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Mer 16 Jan 2013 - 20:31
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

[HRP: Sujet précédant pour Archangel/Eternal ici ]

L’Archangel avançait à vive allure désormais, défiant ainsi les eaux difficiles qui encerclaient Sank. Rien d’étonnant à ce que la mer soit agitée avec les importantes perturbations qu’avaient connue la Terre mais l’autre partie du globe avait été plus touchée… L’océan Atlantique devait-être le plus difficile à naviguer, désormais.


- Mon commandant, on nous signale que les forces de ZAFT sont toujours présentes dans le secteur…

Edward s’en doutait bien. Ils n’allaient pas passer à côté d’une si belle occasion de mettre la main sur cette conceptrice de talent qu’ils cherchaient depuis des années… Ils devaient absolument se dépêcher.

- Où en sont Tieria et Kira ?
- En stand-by dans leur machine... !
- Demandez au Lieutenant Wierzbinski de se mettre en stand-by à son tour. Je veux qu’il soit l’ange gardien de nos pilotes lorsqu’ils descendront sur l’île. Il veillera sur eux depuis le ciel !

En théorie, il aurait été préférable de l’envoyer au sol, vu ses compétences mais Edward n’avait pas encore pu apprendre à connaitre sa nouvelle recrue. Il ne savait pas quel caractère il avait et préférait donc envoyer en première ligne Kira et Tieria qui avaient l’habitude de combattre ensemble. Vincent aurait ainsi le loisir de faire ses preuves aux yeux de ses nouveaux alliés.
Ils savaient désormais précisément de quel ilot il s’agissait et quatre hommes armés descendraient sur l’ile : Heero, Kazuki, Tieria et Kira. Dans le ciel, Vincent pourrait les couvrir et les prévenir dans le cas où un Mobile Suit ennemi approcherait. Ce plan semblait sûr…

- Nous allons sortir de la zone territoriale de Sank dans les prochaines minutes…
- Qu’en est-il d’Orb ?
- Ils tentent toujours de faire quitter rapidement la ZAFT de leur territoire. Afin de ne pas compliquer les choses, ils veulent que notre vaisseau reste à la frontière territoriale. Ils fermeront les yeux sur nos Mobiles Suits qui approcheront de l’ile…
- Comprit. Préparez-vous à faire décoller nos appareils ! Quant est-il de l’Eternal ?
- Le Commandant Clyne nous signale qu’ils vont continuer de suivre nos appareils, sous couverture de leur Mirage.

Le plan était donc fixé. Cinq Mobiles Suits entreraient sur le territoire d’Orb en direction de cet ilot où ZAFT avait déjà mis pieds. Ils devraient retrouver et secourir Shina Izumi. L’Eternal les suivrait de loin sous couverture de son Mirage Colloïd afin de faciliter leur extraction si la situation tournait mal. Le plan semblait sûr mais une seule variable leur échappait toujours : où en était Shina sur cette ile… ?

- Nous allons entrer sur le territoire d’Orb, monsieur !
- Stoppez nos machines. Déployez les catapultes ! Passage en alerte jaune, début de l’intervention !

Doucement mais surement, l’Archangel décéléra et finit par s’arrêter, sagement posé sur l’océan tandis que les deux catapultes linéaires se déployaient. Kira et Tieria seraient les deux premiers à sortir, suivis de près par Vincent. L’Eternal libérerait également ses propres appareils ici afin de ne pas éveiller des soupçons sur sa présence sur le territoire neutre. Dans tous les cas, si la situation tournait mal, l’Archangel pourrait se rendre sur place en moins de dix minutes depuis cette position !

- Nos pilotes ont décollés ! Nous restons en contact radio…

Edward acquiesça et ajouta aussitôt à leur attention :

- Je compte sur vous. Nous avons sauvé la Terre, sauvons le Lieutenant Izumi et nous aurons certainement le droit à quelques vacances à Sank ou à Orb !

Voilà qui leur ferait probablement un grand bien après les épreuves qu’ils venaient de passer… Edward espérait réellement que tout se déroulerait bien.
_________________
Revenir en haut
Kira
Administrateur principal
Administrateur principal

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2008
Messages: 2 369
Masculin
Gène: Coordinateur
Vaisseau: Archangel
Niveau de pilote: 3
Appareil actuel: ZGMF-X20A Strike F.
Poste: Pilote
Grade: Lieutenant
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Ven 18 Jan 2013 - 21:03
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Kira se sentait devenir plus nerveux. Plus nerveux que lors d’une mission habituelle, peut-être même plus que lors de sa dernière sortie qui était pourtant bien plus périlleuse. Mais cette fois-ci, l’enjeu était sa seule et unique famille. Depuis qu’il l’avait rencontrée, qu’il avait appris à la connaitre, le jeune pilote ne se voyait plus vivre sans elle. Sa présence réconfortante, ses sourires encourageants, sa gentillesse parfois démesurée… Non, il ne voulait plus jamais devoir vivre loin de cette unique famille qu’il n’avait que trop tardé à rencontrer. Il voulait la sauver et la ramener à bord saine et sauve…

*Je serais bientôt là… !*

Alors que sa détermination ne semblait plus pouvoir augmenter davantage, le Coordinateur sentit une vibration qu’il reconnaissait parfaitement : son appareil était déplacé sur l’aire de lancement !

« Mise en place du ZGMF-X20A Strike Freedom sur aire de lancement 01. Fermeture des volets hermétiques. Connexion à la catapulte établie. Système en stand-by ! »

Le panneau indicateur vira à l’orange tandis que la catapulte était déployée devant lui. Kira aperçu le ciel bleu clair et l’océan qui semblaient se rejoindre au loin. A quelques kilomètres de là se trouvait Shina, sans doute à proximité de celui qui l’avait déjà kidnappée…

« Tous les voyants sont au vert ! Autorisation de décoller confirmée, bonne chance Lieutenant ! »
- Kira Yamato, Strike Freedom, j’y vais !

A l’instant où le panneau vira au vert, le Coordinateur suprême poussa les commandes de son appareil, donnant à la catapulte l’impulsion nécessaire pour le propulser dans le ciel bleu qui dominait le territoire d’Orb. Il avait été élevé comme un enfant tout à fait normal à quelques kilomètres d’ici et aujourd’hui, il revenait aux commandes de cette machine de guerre. Les années l’avaient changé aussi bien que la guerre…

« Nous restons en contact radio et l’Eternal vous suivra mais soyez prudent ! »
- Compris… !

Kira ne tarda pas à voir Tieria derrière lui, aux commandes de sa nouvelle machine qui ressemblait vaguement au Virtue bien qu’il avait sans doute été amélioré. Après tout, visuellement, la différence entre le Freedom et la machine qu’il pilotait désormais n’avait pas été frappante. Pourtant, en combat, le jeune garçon remarquait aisément l’incroyable performance de la dernière création de Shina. Mais visiblement, Edward ne comptait pas les envoyer que tous les deux car une autre machine, dorée, ne tarda pas à décoller.

- Un nouveau… ?

Avec cette multitudes d’événements récents, de l’apparition de Messiah jusqu’au retour sur Terre pour sauver Shina, Kira n’avait pas pu porter une grande attention à ses alliés. Néanmoins, il se dit qu’il devrait remercier de tout cœur ce nouveau de se porter au secours de Shina alors qu’il ne la connaissait pas encore. Mais l’heure n’était pas aux remerciements : ils approchaient à grande vitesse de la destination.

- On aura l’ile en visuelle dans une minute… !

Kira venait d’adresser ce message à ses alliés. L’un d’eux se contenta de répondre par l’affirmation tandis que celui à l’armure dorée prévenait qu’il veillerait sur eux depuis les cieux. C’était sans doute une idée d’Edward. Après tout, s’ils descendaient tous, ils seraient totalement sans protection aérienne…

- Comprit… ! Nous y sommes !

L’ile était en visuelle et désormais, le signal du Divine était capté par le Strike Freedom ! Il n’y avait néanmoins aucune trace de Mobile Suit de ZAFT, pas dans le ciel du moins…

- Ralentissez !

Kira avait donné cet ordre sans même y penser. S’ils n’approchaient pas trop rapidement de l’ile, il y avait peut-être une chance pour que le bruit de leurs réacteurs n’attire pas l’attention sur eux. Après tout, si des soldats de ZAFT se trouvaient dans cette végétation, le bruit des oiseaux et de la nature couplés aux nombreux arbres qui isolaient le sol et le ciel permettrait peut-être un atterrissage suffisamment furtif. D’autant plus qu’ils penseraient peut-être d’abord à un survol de l’ile par les forces d’Orb…
Rapidement, les appareils en approches passèrent sous mach 1, produisant ainsi un bruit bien plus faible. Ils devraient pouvoir se poser discrètement ainsi et cela tombait bien car le Strike Freedom finit par repérer précisément le signal du Divine…

- Là-bas !

Sans attendre, Kira dirigea son appareil vers la plage où le Divine était bien présent… Dans un triste état, ne dégageant plus aucun signal. Non, en réalité, c’était le Lancelot qui émettait le signal du Divine… Qu’est-ce que cela signifiait… ? Se pouvait-il que Shina ait neutralisé le pilote du Lancelot afin de pouvoir utiliser son appareil pour émettre ? Dans tous les cas, Suzaku n’aurait pas pu modifier les paramètres lui-même pour imiter ceux du Divine. Sa cousine devait donc être bien vivante et capable de se déplacer assez facilement…
Mais il n’allait pas pouvoir en deviner davantage sans se poser. Doucement mais surement, dans un minimum de bruit, Kira fit atterrir son appareil sur le sable. Il fut bientôt rejoint par Tieria et les deux pilotes de l’Eternal. Quant à Vincent, il restait un peu en retrait, de manière à garder un visuel complet sur l’ile. Grâce à la radio embarquée dans leurs combinaisons, ils pourraient même rester en communication avec lui. Mais alors que Kira ouvrait son cockpit, préparant au passage le pistolet dont il espérait ne pas devoir se servir, il n’oublia pas de verrouiller solidement son appareil. Il ne comptait pas laisser ces soldats de la ZAFT présents sur l’ile monter à bord de son Strike Freedom. Mettant finalement le pied au sol, il ne tarda pas à voir sur la plage Tieria qui contemplait les restes du Divine, un autre jeune homme qui examinait quelque chose plus loin et… Kazuki… Ce dernier semblait avoir bien souffert de ce que tous avaient considérés comme une mort certaine, mais il était bien vivant…

- Kazuki… !

Ce dernier lui adressa un sourire un peu moqueur, interrogeant Kira sur le fait que sa survie était si difficile à croire.

- Presque autant que le fait que tu veuilles encore m’aider aujourd’hui.

Certes, à l’époque, ils étaient dans des camps différents mais le jeune Coordinateur n’oubliait pas qu’il était en partie responsable du malheur de Kazuki, lorsqu’il l’avait vaincu à l’aide de son Strike…
Néanmoins, Kazuki semblait considérer cela comme appartenant au passé et alors que Kira allait se mettre à la recherche de sa cousine, c’est le plus jeune garçon du groupe qui les interpela.

- Par ici… ! Les soldats qui sont à leur recherche sont partis par là… !

Il avait raison. Leurs traces de pas dans le sable étaient encore parfaitement visibles. Ils devaient être assez proches de cette position, en fait.

- Allons-y !

Kira s’empressa de remonter la petite plage pour s’engouffrer dans la forêt. Il voulait à tout prix retrouver Shina et c’est encore une fois Kazuki qui lui conseilla de ne pas confondre vitesse et précipitation. Il n’avait pas totalement tort, le Phase Shift ne le protégerait pas, ici…
Néanmoins, à quatre, ils avançaient rapidement dans cette jungle dense. D’ailleurs, Kira remarquait que d’ici, il n’entendait pas l’appareil de Vincent. Ils étaient peut-être donc bien passé inaperçus… !

- Lieutenant Kururugi !... Lieutenant Hammer, leader de l’escadron attaché au Vosgulov Ilyas ! Nous sommes là pour vous secourir !...

Cet appel en travers les arbres ramena aussitôt Kira à la réalité ! Les soldats de la ZAFT était juste devant eux et ils appelaient apparemment Suzaku. Ne savaient-ils pas qu’il avait été neutralisé ? Ou alors, fuyait-il ses propres alliés avec Shina ? Le jeune pilote était assez perplexe mais il en serait plus en les rattrapant ! Discrètement, ils s’étaient donc mis à suivre les soldats Coordinateurs en se basant sur leurs appels incessants.

- Lieutenant Kururugi !!!...

Kira sentait la tension monter en lui et il resserra un peu plus sa poigne sur son pistolet. Il devait être le plus nerveux du groupe vu la situation mais il promettait de sauver Shina quoi qu’il arrive. Même s’il devait ouvrir le feu pour cela…

- Professeur Izumi !... Je sais que vous êtes là !... Montrez-vous, nous ne vous ferons aucun mal !...

Ce Lieutenant Hammer mentait très mal. Mais il n’aurait pas l’occasion de mettre la main sur Shina aujourd’hui. Ils s’approchaient des Coordinateurs de minute en minute malgré l’épaisseur de cette petite jungle. Mais alors que Kira regagnait confiance, exalté par la proximité des ennemis et donc, de Shina, un coup de feu déchira le calme qui régnait dans nature sauvage, faisant terre temporairement les champs des oiseaux. Aussitôt, le Coordinateur Suprême se figea. Que venait-il de se passer ? Qui avait tiré sur qui… ? Mais aussitôt après s’être immobilisé, il se remit à marcher, de plus en plus vite, courant presque dans cette jungle qui lui semblait soudainement sans fin. Il devait les rattraper, et cette fois-ci, même les trois autres semblaient décidés à presser le pas. L’heure n’était plus à l’approche tactique et à la surveillance : quelqu’un venait peut-être d’être tué !
Mais finalement, alors qu’il apercevait enfin des hommes de la ZAFT, Kira entendit un cri du Lieutenant Hammer :

- HALTE !

Ils avaient trouvés sa cousine… ! Le jeune garçon dont Kira ne connaissait pas le nom venait de le rattraper, ajustant le dernier soldat devant eux, craignant sans doute que le bruit ne le pousse à se retourner. Mais il n’en fit rien et pénétra à son tour dans ce qui ressemblait à une clairière, légèrement dégagée par rapport au reste de la forêt.

- Plus un geste !...

A la lisière des arbres, ils purent voir la scène qui venait de se figer. Suzaku Kururugi était bien debout, placé comme un bouclier devant Shina, ne tenant qu’un couteau de combat. Shina quant à elle portait l’arme de service qui devait lui appartenir… Que se passait-il ici… ? Mais en tout cas, ils étaient en sale posture, totalement encerclés de soldats de ZAFT. Quatre ennemis au total…
Déjà, Heero montait silencieusement sur un arbre, comme un prédateur qui s’apprêtait à bondir sur sa proie. Kazuki fit un geste aux deux autres, leur indiquant visiblement une cible chacun. Kira n’avait plus le choix et il retira la sécurité de son arme.

- Nous sommes venus vous chercher Lieutenant Kururugi ! Laissez-nous vous ramener à l’Ilyas, je peux vous assurer qu’aucun mal ne sera fait au Professeur Izumi !...

Kira vit Shina tressaillir mais l’instant d’après, il s’avançait légèrement, et sa cousine pu croiser son regard et l’intense soulagement que cela généra chez elle. Mais les retrouvailles allaient attendre car Heero venait de bondir de sa branche, désarmant un soldat ennemi d’un unique coup de pied avant de l’assommer d’un autre coup de pied retourné. Kazuki n’avait pas tardé à attaquer lui non plus et en voyant Hammer se tourner vers lui, Kira sentit une pulsion l’envahir à son tour. Par pure reflexe, il leva son arme, sachant exactement comment viser. Et ce fut une réussite parfaite car sans le savoir, il avait exécuté la même figure que Shina, un peu plus tôt. L’unique projectile qu’il avait tiré avait percuté le canon de l’arme du Coordinateur avec une telle force que cette dernière lui avait échappée des mains. Il n’avait pas attendu la monnaie de sa pièce. Poussé par l’éveil soudain de son SEED, Kira bondit en avant, esquivant un coup de couteau de justesse afin de frapper le Coordinateur à l’aide de son arme à feu. Certes, ce n’était pas là l’utilité première de l’objet mais le but était atteint : le Coordinateur s’écroula sans être mortellement blessé. Jetant un œil à ses camarades, le jeune garçon se rendit compte qu’ils l’avaient visiblement remportée : même Tieria avait eu raison de son adversaire malgré son manque d’expérience au corps à corps. L’effet de surprise avait sans doute joué en leur faveur. Sans se soucier davantage de l’état des quatre soldats au sol, Kira se précipita vers sa seule famille avant de se rendre compte que Suzaku se tenait toujours devant elle. Instinctivement, il se figea, resserrant sa prise sur son arme à feu. Et maintenant ? Allait-il l’empêcher de retrouver sa seule famille ? Il semblait l’avoir protégée jusqu’à maintenant, même si Kira ne comprenait plus grand-chose aux intentions de celui-là…

- Shina… ? Est-ce que ça va ?

Elle n’était pas blessée ? Une chose était sûr, malgré cette question, son regard ne quittait pas Suzaku dans l’immédiat. Son doigt était toujours sur la détente de son arme, levée à mi-hauteur alors qu’ils étaient à quelques mètres de sa cousine et de cet ennemi qui pilotait le Lancelot. On pouvait presque discerner des éclairs entre les regards des deux Coordinateurs. Leurs sentiments étaient peut-être différents, mais tout deux tenaient beaucoup à Shina…
_________________


Dernière édition par Kira le Sam 19 Jan 2013 - 19:07; édité 1 fois
Revenir en haut
Lacus Clyne
FFCE
FFCE

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2009
Messages: 361
Localisation: Qui sait... ?
Féminin
Gène: Coordinatrice
Vaisseau: Eternal
Niveau de pilote: 2
Appareil actuel: Masurao
Poste: Pilote de MS
Grade: Capitaine
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Sam 19 Jan 2013 - 18:58
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)
Répondre en citant

Dès que l’Eternal quitta son emplacement dans les profondeurs de Morgenstern et décollait dans le ciel pur du Pacifique, Lacus décida d’être la plus prudente possible.
 
- Passez en Mirage Colloid !...
 
Bien vite, sur son ordre, les particules recouvrirent son vaisseau, le rendant totalement invisible à l’œil nu et imperceptible sur tous les systèmes de reconnaissance.
Comme convenu avec l’Archangel, son croiseur rouge prit position au-dessus du fer de lance pour couvrir son avancée.
Plus tard, ils se feraient remarquer par les forces de ZAFT en présence, mieux cela vaudrait pour le Lieutenant Izumi.
Ils devaient mettre toutes leurs chances de leurs côtés ainsi et protéger leurs vies au maximum.
C’était toujours ce à quoi pensait l’ancienne idole en priorité, la sécurité des personnes qui l’entouraient.
Elle savait exactement à quoi elle s’engageait en décidant de prendre une part active à cette guerre à la fois en tant que pilote, commandant de croiseur et porte-parole de la FFCE désormais.
Mais elle ne supportait pas l’idée de les mettre en danger à chaque fois qu’ils intervenaient, la jeune Coordinatrice ne se ferait jamais à cette idée.
Et, en lançant son vaisseau  dans cette opération de sauvetage alors qu’il n’était même pas encore totalement réparé, elle savait à quel point elle mettait son équipage en danger.
Ils devaient sauver la jeune femme et revenir au plus vite à Morgenstern pour remettre l’Eternal en état.
Heureusement l’Archangel semblait décidé à secourir Shina au plus vite et les deux croiseurs filaient rapidement en direction de l’île qu’ils avaient repérée.
Toutefois, alors qu’ils approchaient de la zone, le CIC se tourna vers elle.
 
- Capitaine, je capte le signal d’un classe Vosgulov en surface à proximité immédiate de l’île !...
 
La jeune Coordinatrice sentit malgré elle sa main se crisper sur l’accoudoir du siège de commandement.
Le fait que le sous-marin soit en surface signifiait qu’il avait relâché des Mobile Suits aériens, ils avaient peut-être déjà repéré la position du Lieutenant Izumi.
Pourtant Orb devait déjà leur avoir signifié de quitter leur territoire au plus vite, pourquoi restaient-ils là ?...
La nation neutre devait déjà les avoir avertis que leur ingérence dans leurs eaux territoriales les menaçait d’une intervention de leur part, pourquoi ce sous-marin persistait-il à rester ici ?...
Quoi qu’il en soit, ils devraient faire vite, ils approchaient à grande vitesse de la position détectée par leur système de surveillance.
 
- Passez en alerte rouge. Placez le Sword Calamity sur la catapulte, Justice en stand-by !...
 
Chacun des deux jeunes pilotes qui venaient de rejoindre son vaisseau savaient très bien ce qu’ils avaient à faire, tout mettre en œuvre pour secourir la jeune conceptrice après son atterrissage forcé sur cette petite île.
Mais elle devrait les protéger elle aussi, elle prit aussitôt contact avec le chef mécanicien de l’Eternal.
 
- Frau, je compte sur toi pour que ton Strike et mon Masurao soient prêts à sortir au cas où les choses tourneraient mal !...
 
Elle vit le chef mécanicien hocher gravement la tête : laisser leurs pilotes mettre pied à terre les priverait de cette armure massive qui les protégeait d’ordinaire.
Ils devraient aussi protéger aussi leurs Mobile Suits de toute attaque extérieure, elle ne doutait pas que le Vosgulov tenterait de prendre leurs machines pour cible afin de les faire battre en retraite aussi vite que possible.
Mais le Capitaine de l’Eternal ne laisserait pas ses pilotes prendre davantage de risques, elle se jurait de les protéger de son mieux.
Déjà l’Archangel activait ses catapultes, ils devaient lui laisser le champ libre et prendre position eux aussi au-dessus de leurs machines pour les couvrir.
 
- Virez de bord et donnez l’autorisation à nos deux pilotes de sortir !
 
Sous le couvert du Mirage Colloid, la catapulte linéaire de l'Eternal se déploya afin de laisser le champ libre au Sword Calamity puis au Justice.
Le regard de Lacus s'acéra tandis que son vaisseau couvrait l'avancée de leurs machines, elle devait les protéger au maximum.
 
- Chargez les silos 1 à 16 de missiles d'interception, 17 à 32 de missiles à fragmentation !...
 
La jeune Coordinatrice savait que l'officier du commandant de ce Vosgulov finirait par capter la présence des MS de l'Archangel et de l'Eternal quand ils plongeraient en direction de l'îlot.
Toutefois, il n'était sûrement pas stupide, il devait actuellement être en train de temporiser avec Orb pour ne pas se retirer de la zone.
S'il faisait mine de s'en prendre à eux, il en supporterait les conséquences et il le savait mais elle ne le laisserait pas causer le moindre tort à leurs pilotes.
Elle s'en assurerait !...
_________________


Dernière édition par Lacus Clyne le Sam 19 Jan 2013 - 19:45; édité 1 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 21:31
Sujet du message: Seuls au monde (ou presque)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> Asie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 4

 
Sauter vers: