:: Résurrection ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gundam Neo Generation -> Morgenroet
 
Chuujitsu Kazuki
FFCE
FFCE

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2008
Messages: 406
Masculin
Gène: Coordinateur-extented
Vaisseau: Eternal
Niveau de pilote: 2
Appareil actuel: Justice
Poste: Pilote
Grade: Major
Lien vers présentation: URL
Lien vers hangar: URL

Posté le: Dim 2 Sep 2012 - 18:40
Sujet du message: Résurrection
Répondre en citant

[Tout d'abord, je tiens à m’excuser pour vous avoir abandonné durant 3 ans, à remercier les membres d'être restés fidèles au forum et d'avoir réussi a garder une bonne ambiance sur le forum, c'est en partie grâce à vous que j'ai décidé de revenir. Je remercie aussi Marc et Milliardo pour leur travail graphique. Enfin, je remercie Kira de m'avoir aidé à organiser mon retour.]

Cela faisait à peu près huit mois, huit mois depuis que Kazuki était présumé mort. Mais en vérité, il se trouvait sur Terre depuis tout ce temps. Il se souvient encore de son réveil, deux semaines après le conflit de la colonie SR-03... Ce fut l'un des pires moment de sa vie, à peine était-il réveillé que tout son corps lui faisait mal, comme si ses nerfs étaient en feu, il arrivait à peine à respirer, et à tout cela venait se rajouter la panique. Où était-il et comment s'était-il retrouvé là? Les infirmières arrivèrent aussitôt pour lui administrer des anti-douleurs.
-Docteur ! Le jeune Kazuki s'est réveillé !

Le médecin se précipita alors au chevet de son patient.
-Jeune homme, calmez-vous, ça va aller, vous êtes à l'hôpital de la base militaire de Morgenroet. On va vous administrer un sédatif et tout vous expliquer à votre réveil, d'accord?

Kazuki reprit une respiration normale, la douleur s'estompait et il fixa le médecin, il lui semblait l'avoir déjà vu... Mais son esprit était tellement embrouillé qu'il ne parvenait pas à se souvenir où. Il hocha alors la tête en signe d'approbation et peu après, il se sentit partir et s'endormit. Il se réveilla plus tard et essaya de se relever, mais une douleur lancinante se fit ressentir au niveau de l'abdomen et il se recoucha. Il tâtonna alors dans le vide, encore un peu dans les vapes, et attrapa un fil épais en plastique qu'il parcourut pour trouver un bouton qu'il pressa. Il attendit un moment durant lequel il enleva son masque à oxygène et respira un grand coup, ce qu'il regretta... Une jeune infirmière arriva alors.
-Bonjour, je vais prévenir le Docteur Asada que vous êtes réveillé, il vous expliquera tout ce qui s'est passé. Vous désirez quelque chose?
-Oui, à boire et à manger s'il vous plait, dit-il d'une voix rauque.
-Je vous apporte cela tout de suite.

Elle quitta la chambre mais ne tarda ps à revenir avec un plateau repas sur lequel était posé une carafe d'eau, un verre, des biscottes rondes et des portions de confitures et de beurre(sans sel bien sur...).
-Le médecin va arriver. Je vais vous aider pour manger.

-Merci beaucoup, dis le jeune homme, mais pourquoi devriez-vous m'aider? Demanda-t-il avec une certaine d'appréhension.
Il vit que l'infirmière était plutôt embarrassée et il regarda alors ses bras. Il vit alors qui lui manquait l'avant bras gauche. Son œil, sa jambe droite, la cicatrice et maintenant son bras gauche qui venait se rajouter à ses blessures de guerres. Mais il se souvint comment il était arrivé là et se demandait comment cela se faisait qu'il ne soit pas réduit à l'état de poussière cosmique...

-Vous avez eu encore de la chance jeune homme,dit alors une voix masculine, à croire qu'une entité cosmique veille sur vous.
Le médecin arriva et s'arrêta à coté de l'infirmière.
-Vous pouvez y aller Miki, je m'occupe de lui.
-Bien Docteur Asada.
-On dirait bien que l'on est amené à se rencontrer à chaque fois que vous êtes victime d'une explosion, dit le médecin en s'asseyant et en souriant au jeune homme.
-Je me souviens de vous... Vous êtes le médecin qui m'avait soigné sur Artémis...
-Je vois que vous avez gardé la mémoire, c'est très positif.
-Vous pouvez m'expliquer comment je suis arrivé ici?
-Oui bien sur, commença le docteur en saisissant une biscotte, de la confiture et un couteau, c'est une de nos équipes d'expédition qui vous a retrouvé. Après la bataille de SR-03, Artémis a envoyé une équipe pour examiner les débris et ils ont retrouvé la carcasse de votre MS avec vous dedans. Ils vous ont ramené à la base et on vous a prodigué les soins d'urgence, enlevé les restes de votre prothèse et soigné votre rate qui a été transpercée par un débris du cockpit . Puis, vu votre état, on vous a transféré sur Terre. Vu que je connaissais votre cas, j'ai tenu à vous accompagner personnellement. Vous êtes resté dans le coma pendant deux mois. Il y a eu des complications et on vous a injecté régulièrement le substitut de drogue que l'on avait fait pour vous.

Kazuki réfléchi à tout ce qui venait de se passer. Bon, il était dans un sale état, mais au moins ça avait servi à sauver la Terre, et il en était soulagé.
-Qu'est-ce qui va advenir de moi?
-Et bien, c'est à vous de choisir, vous pouvez très bien arrêter le combat et devenir un citoyen comme un autre. Vous serez tranquille, personne, à part notre personnel médical et certains gradés de l'armée, ne sait que vous êtes en vie. Vous pourriez changer d'identité et repartir à zéro. Mais vous pourriez aussi reprendre votre vie militaire.
-Dans mon état c'est possible? Vous vous foutez de moi? Demanda le jeune homme en agitant le reste de son bras.
-Avec les bonnes prothèses, c'est possible. Des cas pires que le votre ont pu continuer à piloter.
-Dans les deux cas, je voudrais que vous me mettiez les meilleurs membres artificiels possible. J'ai de quoi payer l'hôpital, ne vous inquiétez pas.
-Je ne m'en inquiète pas, et je le ferai.
-Et... je pense que vous pouvez enlever cette cicatrice, poursuivit Kazuki en effleurant son visage, avec le bras en plus, je pense que je dois déjà être un peu trop effrayant... Coupez moi l'autre jambe et on pourra m'appeler Vador...
Le vieux médecin rigola un peu, puis il lui dit en tartinant une deuxième biscotte.
-Vous avez gardé un certain sens de l'humour, c'est bien, très bien. C'est surprenant comme vous êtes résistant, même pour un coordinateur. C'est peut-être du à votre sérum FNE qui sait...
-En parlant de ça, comment a évolué le conflit? Demanda-t-il en saisissant une biscotte qu'il entreprit de manger.
-Ça s'enlise, c'est de pire en pire, mais la FNE est de plus en plus discrète à ce que je sais. Par contre la CTA et ZAFT, c'est autre chose... Et je ne mentionne même pas le Blue Cosmos... L'accord de paix est loin d'être signé...
-D'accord, je vois... Sinon, pour ce qui est de la rééducation, j'en aurai pour combien de temps?
-Alors, ça peut aller jusqu'à 3 mois, après, si vous désirez reprendre le pilotage de MS, il faudra deux bonnes semaines de plus pour faire les différents tests d'aptitudes...
-Pour le moment, je n'en sais trop rien, je voudrais bien profiter du fait que je sois tranquille sur Terre pour réfléchir et aussi revoir les ruines de la maison ou j'ai grandi.
-Où se trouvent-elles, si ce n'est pas indiscret bien sur?
-En Russie. Ma mère était russe et mon père japonais.
-D'accord, et bien, je vais vous laisser, je vous apporterai un catalogue de prothèses...
-Pas la peine, mettez moi le modèle que j'avais avant, et la même marque pour le bras. Je n'avais eu aucun problème, je ne vois pas pourquoi ça irait mal maintenant.
-Bien, c'est vous qui décidez. Je vous installerai ça la semaine prochaine et j'effacerai cette cicatrice. Je vais vous laisser. Ça devrait aller pour manger, je vous ai tartiné toutes vos biscottes.
-Euh... merci, j'me débrouillerai.

Comme promis, le Dr Asada opéra Kazuki la semaine suivante et lui installa les prothèses qu'il avait choisies. Ensuite vint la rééducation. Les premières semaines furent difficiles mais le jeune coordinateur tint bon et redoubla d'efforts. Trois mois plus tard, il pouvait remarcher sans problème et pouvait utiliser son bras sans que l'on voie que ce n'était qu'une prothèse.
Un jour, Kazuki décida qu'il était temps d'aller voir la sépulture des ses parents.

-Vous n'avez pas d'objections à ce que j'aille en Russie dans les prochains jours?
-Non, vous pouvez y aller quand vous voulez, mais l'armée voudra surement vous faire accompagner.
-Je n'ai rien à cacher.
-Bien, au fait, j'ai oublié de vous rendre ceci.

Il mit dans la main valide de Kazuki un pendentif en forme de tête de loup.

-Il était autour de votre coup, c'est peut-être lui votre ange gardien si ça se trouve.
-Merci, je croyais l'avoir perdu, c'est tout ce qui me reste de mes parents.

Il mit alors le bijou autour de son cou. Et le regarda un long moment.

Le lendemain matin, il montait à bord d'un hélicoptère pour partir voir la maison de son enfance. Il fallu deux heures pour arriver là bas et ils durent, le pilote, le soldat qui les accompagnait et lui, mettre des vestes polaires. Le climat entre Orb et la Russie était totalement différent: chaud et tempéré d'un coté, glacial de l'autre. Kazuki leur indiqua la position approximative de la maison et ils se posèrent juste à coté. Kazuki et le militaire s'approchèrent de la battisse dont il ne restait quasiment rien après l'explosion. Il se souvint alors que ses parents lui avaient demandé de fuir en emportant le collier qui est dorénavant autour de son cou. Il y entra prudemment, suivi de son surveillant. Il regarda un peu partout autour de lui, il se souvenait de tous, de l'emplacement de chaque meubles, de la cheminée, du confortable canapé dont il ne restait quasiment plus rien maintenant. Il aurait bien voulu monter à l'étage, mais la charpente ne semblait pas très solide... Il vit dans un coin de la pièce un modèle réduit de MS, un Zaku, encore en bon état.. Il le ramassa, le regarda en souriant mais les larmes aux yeux, et le rangea dans sa veste. Il se prépara à faire demi-tour quand il vit quelque chose de curieux. Là où se trouvait le tapis, qui avait dut être soufflé par l'explosion, il y avait une sorte de trappe.

-Vous pouvez venir m'aider s'il vous plait? Demanda-t-il au soldat qui acquiesça.
Ils enlevèrent les quelques débris qui les gênaient, puis tirèrent ensemble sur la trappe qui révéla un escalier.
-Par mesure de sécurité, je vais passer devant, dit alors le soldat en dégaina son pistolet avec une lampe torche intégrée et passa une lampe de poche à Kazuki, puis ils descendirent l'escalier qui craquait sous leur pas. Celui-ci déboucha sur un long couloir souterrain.
-Vous saviez qu'il y avait ça sous votre maison?
-Non, pas du tout.

Ils arrivèrent alors devant une lourde porte sans poignée.

-On dirait un cul-de-sac... Fit remarquer le soldat.
-Attendez, il y a quelque chose ici, je passe devant.
Il s'exécuta et regarda de plus près la porte.
-On dirait qu'il y a un orifice ici, on dirait...
Il retira le pendentif qu'il portait autour du cou et l'inséra dans l'orifice. Il y eu alors un bruit de rouages et un grand déclic et la porte s'ouvrit devant eux. Le soldat prit les devants et Kazuki le suivit. Ils semblaient être arrivés dans une sorte de salle de recherches, il y avait des ordinateurs un peu partout et tout un bordel technique. Le jeune pilote trouva un interrupteur et appuya dessus, ce qui eu pour effet d'allumer les lumières et les ordinateurs, les aveuglants d'un même coup.
-Et bien, ils m'avaient cachés ça...
-Il y a un orifice semblable à celui de la porte ici, désigna le soldat en lui montrant du doigt un des ordinateurs. Kazuki s'approcha et, comme pour la porte, y inséra le pendentif. L'ordinateur s'afficha alors et une vidéo s'afficha sur l'écran. On voyait ses parents habillés avec leurs blouse de scientifiques dans cette même salle.
-Kazuki, si tu vois ce message, c'est que tu as trouvé notre laboratoire secret. Cela veut aussi dire que nous sommes décédés sans avoir pu te dire la vérité sur nos recherches et sur notre vie. Tu connaitras tous les détails dans un instants.
-Nous voudrions que tu te rendes aux coordonnées suivantes, tu y trouveras un cadeau, le fruit de nos recherches. Nous ne pouvons rien dire ici au cas où cette salle serait découverte malgré toutes nos mesures de sécurité. Tu auras aussi besoin de cela.


Un des tiroirs de l'ordinateur s'ouvrit et Kazuki y ramassa un autre pendentif.
-Il s'agit d'une deuxième clé. Tu auras besoin des deux pendentifs en ta possession plus tard.
-Nous espérons que tu arriveras aux coordonnées que nous t'avons données, bonne chance mon chéri.
La vidéo s'arrêta alors et les coordonnées s'affichèrent quelques secondes avant de disparaître. Un bruit se fit entendre, informant que le disque dur venait de se détruire.
-Ce n'est pas très loin d'ici, ça vous dérange si on va jeter un coup d'œil?
-Mes instructions sont de rester avec vous, vous pouvez aller où vous voulez temps que je suis là pour vous surveiller.
Ils remontèrent à la surface et rejoignirent l'hélicoptère où le jeune homme donna les coordonnées au pilote et ils décolèrent aussitôt. Ils ne mirent pas dix minutes à arriver sur place. Il s'agissait d'une chaine de montagnes.
-Impossible de se poser ici, vous êtes sur que c'est bien les coordonnées que vous avez recueillies?
-Oui, j'en suis sur... Regardez là, on dirait qu'il y a une sorte de cavité !
-Vous avez raison, on dirait que l'on peut y entrer, je vais essayer.

L'appareil s'engouffra dans la caverne mais ce ne fut pas une partie de plaisir vu qu'il fallu s'engouffrer dans une crevasse. Kazuki et son escorte descendre de l'engin et s'engouffrèrent dans les ténèbres. Ils arrivèrent devant une grande porte blindée devant lesquelles se trouvait un tableau de commande avec deux orifices. Il n'eut pas besoin de réfléchir et y inséra les deux pendentifs. Les portes coulissèrent dans un fracas métallique et toute la montagne semblaient trembler. Kazuki reprit les deux bijoux et ils passèrent les deux portes qui se refermèrent derrière eux. Des projecteurs s'allumèrent alors, illuminant alors une armure mobile impressionnante aux couleurs gris et bleu pâle. Le soldat ne put s'empêcher de siffler
.
-Je n'aurais pas cru que je verrai ça quand on m'a dit que j'allais vous escorter...

Un écran à coté d'eux s'alluma et une nouvelle vidéo s'afficha. C'étaient les parents de Kazuki, mais ils étaient cette fois dans ce hangar et leur voix résonnant partout dans celui-ci....
-Kazuki, tu as trouvé la base où nous travaillions en secret depuis des années. Tu as devant toi, le fruit de nos recherches, le Gérulf Gundam. Il utilise une technologie nouvelle sur laquelle nous travaillions avec d'autres chercheurs pour Orb et en particulier, la FFCE, une milice secrète visant à apaiser le conflit entre Naturels et Coordinateurs. Il possède un réacteur GN qui utilise une énergie totalement nouvelle permettant une grande autonomie et peu de pollution. De plus les particules émises par le réacteurs ont la capacité de brouiller les communications. Peut-être que cette technologie est devenue obsolète ou a été perfectionnée à l'heure où tu vois ce message, mais nous espérons que ce mobil suit te plaira et qu'il t'aidera, non pas à assouvir tes propres envies, mais à protéger ce qui t'es cher tout comme nous l'avons fait pour toi.
-Tu nous disais devenir pilote quand tu étais petit, tu n'arrêtais pas de jouer avec tes modelés réduits, c'est pour cela que nous avons construit cette machine. Cependant, si tu n'as pas la capacité de le piloter, nous te demandons de le confier à Morgenroet. Tu dois peut-être trouver cela un peu cruel de notre part de te demander de combattre à notre place. Mais quoi qu'il arrives, nous tenons à te dire que nous t'aimons et que nous savons que tu prendras les bonnes décisions. Le fait que tu ais retrouvé cette base le prouve. Mais par dessus tout, nous te demandons d'être heureux, après tout, n'est-ce pas ce que tous les parents souhaitent à leurs enfants? Quoique tu feras, temps que tu seras heureux, temps que tu prendras le temps de sourire à la vie même dans les moments les plus difficiles, temps que tu t'ouvriras aux autres, je suis sure, que nous pourrons être fiers de toi mon chéri.
-Nous sommes désolé de ne pas avoir été là pour toi, de ne pas t'avoir vu grandir. Cet appareil est une maigre consolation par rapport à tout ce que tu as dut endurer, tout seul. Mais sache mon grand, que si nous travaillions aussi dur, c'était pour que tu vives dans un monde meilleur. un monde en paix. N'oublie pas que tu es et seras toujours, celui qui a le plus compté à nos yeux, celui que nous voulions protéger au péril de nos vie. Si tu vois cette vidéo, c'est que nos efforts n'ont pas été vains, et nous pourrons reposer en paix ta mère et moi.

-Garde nous dans tes rêves, Kazuki...

Durant l'écoute de ce message, Kazuki s'était effondré. A genou sur le sol, les mots de ses parents l'avaient mis en larmes.

-Maman, papa, je suis...désolé... Je n'ai pas répondu à vos attentes... J'étais tellement obnubilé par la vengeance que j'en ai oublié de vivre... Je n'ai pensé qu'à moi, je suis même devenu une machine à tuer et j'ai fais des choses horribles... Comment peut-on être fier d'une personne telle que moi? Je ne suis pas digne de piloter ce MS...
-Si je peux me permettre, commença le soldat en s'agenouillant à coté de lui, je ne suis pas d'accord avec vous. On m'a dit que quand vous avez su ce que comptait faire la FNE à la Terre, vous n'avez pas hésité et vous vous êtes rendu à Artémis pour nous prévenir. Sans votre intervention, on ne serait peut-être pas ici aujourd'hui. Vous étiez prêt à donner votre vie pour la réussite de cette mission, pour la Terre qui vous a vu grandir. Vous avez agi exactement comme le voulaient vos parents, vous avez protégé ce qui vous était cher au péril de votre vie. Vous avez fait des choses horribles c'est vrai, mais dites-vous bien que vous n'êtes pas le seul, surtout à la FFCE. Le quart d'entre nous vient des autres factions, nous avons même des anciens soldats du Blue Cosmos dans nos rangs, et vous êtes le premier à savoir comment ils sont !

Kazuki se releva, il savait au fond de lui que le jeune soldat avait raison. Il regarda alors le Gérulf dans toute sa hauteur, puis il dit:
-Vous avez raison, mais je ne me sens pas encore prêt à le piloter. Je veux d'abord rattraper mes erreurs. Ce qui est fait est fait c'est vrai, mais je veux au moins me faire pardonner. C'est pour ça que je vais revenir dans les rangs de la FFCE et leur confier le Gérulf jusqu'au jour où je serai digne du cadeau que m'ont fait mes parents, et je jure que ce jour arrivera même si je dois attendre toute une vie.
-J'aime mieux ça. On va contacter la base pour qu'ils nous envoient un transporteur. Il doit surement y avoir de quoi envoyer un message radio ici, au pire, on se servira de la radio de l'hélico.
-D'accord... et une dernière chose, si vous dites à quelqu'un que j'ai chialé, j'vous tue...
-Ça restera entre nous vous en faites pas.

Ils contactèrent la base et deux heures plus tard une équipe arriva sur place. Ils embarquèrent le mobil suit et retournèrent à la base de Morgenroet. Là bas, le jeune coordinateur exprima le vœux de continuer de servir dans les rangs de la FFCE. Un mois plus tard, avec l'accord de son médecin, il passa ses tests de pilotages qui se déroulèrent mieux qu'il ne l'espérait. On le déclara tout à fait apte à piloter de nouveau et un jour, on le convoqua au hangar où il se rendit avec son nouvel uniforme. Là bas, un Amiral de la base l'attendait, ainsi qu'un mécanicien en chef, ils se saluèrent et l'officier commença ses explications.
-Major Chuujitsu, je vous ai convoqué ici car, d'après le Dr Asada, vous êtes tout à fait apte à repartir en mission. Je voudrais que vous rejoignez l'Eternal, notre second vaisseau. Je sais que vous avez exprimé le vœu de servir sous le commandement du Commandant Yagami, mais l'Eternal est en sous effectif.
-Je comprends tout à fait Monsieur. Cependant, je voudrais tout de même rencontrer le Commandant Yagami pour lui dire que je suis en vie personnellement.
-Cela risque d'être compliqué pour le moment, l'Archangel est en mission pour détruire la base mobile de Messiah de la FNE.
-La FNE? Mais je croyais que...
-Nous le croyions tous, mais l'organisation a construit en secret une base mobile possédant un canon capable de viser la Terre, nous avons déjà essuyé plusieurs attaques... D'ailleurs l'Eternal vient de sortir d'un long combat contre un croiseur qui protégeait la base et a subi de lourds dégâts.
-Monsieur, je voudrai aller aider l'Archangel, ils auront plus besoin de moi.
-C'est impossible, vous sortez de convalescence, vous n'avez plus l'habitude des affrontements réels. Nous voudrions d'abord que vous rejoigniez notre nouvelle base, Terminale pour y conduire le Dr Asada. Vous y attendrez que l'Eternal y soit revenu de mission et serait sous le commandement du Capitaine Clyne. De là, vous saurez si l'Archangel a besoin de renforts ou non. Mais avant d'envisager d'aller aider l'Archangel et défendre efficacement nos idéaux, il vous faut une machine pour vous servir d'épée. Clovis, je vous laisse continuer.
-Bien Monsieur, voici votre nouvel appareil.
Il tira sur une corde ce qui enleva la bâche qui recouvrait...
-Le ZGMF-X09A Justice, c'est un modèle que nous avons développé il y a longtemps mais les pilotes qui devaient le piloter ont disparus avant de pouvoir monter dedans. D'après les informations que nous avons, il est assez proche du dernier mobil suit que vous pilotiez, les Fang en moins. De plus il peut s'armer du système METEOR disponible sur l'Eternal. Nous avons aussi adapté la sensibilité des commandes pour vos membres artificiels.
-Vous êtes sur de vouloir confier un tel mobil suit à quelqu'un comme moi?
-Oui, totalement sur. Après tout, vous nous avez confié un puissant mobil suit, il est naturel de vous en confier un autre en échange.
-En parlant de ça, qu'est devenu le Gérulf?
-Nous le conservons ici. Nous lui avons placé un nouveau réacteur GN plus performant, le votre étant un peu obsolète. Tous les systèmes sont opérationnels et avec votre permission, nous voudrions y placer un équipement plus récent.
-J'aimerais d'abord l'essayer tel quel si cela ne vous dérange pas.
-Je vous comprends, votre mobil suit après tout. Nous voudrions tout de même étudier un possible nouvel équipement si vous le permettez.
-Ce n'est pas de refus, je vous remercie de vous occuper aussi bien de mon mobil suit et de m'en confier un de remplacement aussi performant.
Il se tourna alors vers l'Amiral.
-Quand dois-je partir pour Artémis Monsieur?
-Nous pouvons affréter la navette dés maintenant, et le Dr Asada a fini son tour de garde.
-Alors je pars tout de suite !
-Je comprends votre engouement jeune homme, préparez-vous à partir.
-Bien Mon Amiral ! Dit le coordinateur en saluant son supérieur.

Un peu plus tard, on affréta la navette de Kazuki. Celui-ci y monta accompagné du médecin.
-Lancement de la navette dans 5 minutes !
-Kazuki, voici une ordonnance pour toi, lui dit alors le médecin en lui tendant une feuille de papier que Kazuki mit dans une poche de sa combinaison de pilote, tu n'auras qu'à voir le médecin du vaisseau quand tu as besoin de sérum et de médicaments , mais n'en prend pas trop ce serait béte de devenir comme un certain médecin de série télévisé...
-Vous auriez peut-être du me donner une canne, répliqua le coordinateur avec un sourire en coin.
-Préparez-vous au décollage.
-Attention doc, ça va secouer, me faites pas une crise cardiaque !
-Mass driver, systémes en ligne ! Ouverture des portes, trajectoire dégagée, navette parée au lancement !
-Ici le Major Chuujitsu Kazuki, paré au lancement.

Kazuki appuya sur les gaz et la navette sorti du hangar, suivit le mass driver et se dirigea droit vers l'espace, direction Terminal.

[ Sujet suivant: ici ]

_________________

Trust company-Downfall
Revenir en haut
Publicité






Posté le: Dim 2 Sep 2012 - 18:40
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
   Gundam Neo Generation -> Morgenroet Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: